Thème

Mois : mai 2013

Sylvie Rouch, Accroche-toi, Jeannot !

Sylvie Rouch, Accroche-toi, Jeannot !

« ‘Tiens, et si j’allais à la tour Eiffel ?’ se dit Jeannot un beau matin. Ni une, ni deux, il casse sa tirelire, rassemble ses économies et hop, le voilà parti ! » Ces « tribulations d’un petit garçon qui voulait aller à la tour Eiffel » sont réjouissantes : ce petit bonhomme fait montre de vivacité, d’humour et d’une curiosité à toute épreuve. Rebondissements garantis à chaque page. A suivre Jeannot, nous ferons tout le tour de Paris, par les moyens de transport les plus originaux, des patins à roulettes à la péniche, sans oublier le funiculaire de Montmartre. Les dessins très frais de l’artiste japonaise Masumi sont un hommage discret à Sempé, mais un Sempé souriant et pas grinçant pour un sou. Bien sûr, ce Paris de carte postale ne correspond pas tout à fait au Paris vécu d’aujourd’hui – mais pourquoi ne pas rêver un peu ?

Dès 4 ans

Sylvie Rouch, Accroche-toi, Jeannot !, illustrations de Masumi, Parigramme, 2013, 48 p., 11 €

Anne Pouget, Les derniers jeux de Pompéi

Anne Pouget, Les derniers jeux de Pompéi

« Comme chaque matin, les deux frères attendirent que Papiria frappât le pied de l’échelle à l’aide de son bâton pour marquer le début de la journée de travail. Lorsqu’elle le fit, tous les commis s’extirpèrent des différentes soupentes, le cheveu en bataille, la tunique froissée, les paupières fripées. Après s’être débarbouillés, ils s’installèrent un à un sur des bancs et dévorèrent des fouaces arrosées d’huile d’olive et recouvertes de fromage de chèvre, se passant la cruche de lait. » Un petit déjeuner traditionnel dans cette Pompéi de la 9e année du règne de Vespasien – pour nous, en l’an 78 après Jésus-Christ. Les deux frères, ce sont Julius, le héros du roman, « ramasseur d’amphores de pipi » de son état, et son frère aîné Beryllus, un simple d’esprit touchant d’affection, aux innombrables bêtises. Les deux adolescents vont mener le lecteur à la découverte de la vie quotidienne des Pompéiens, dont le train-train est bousculé par une campagne électorale et par les jeux du cirque. Une ville où les solidarités de voisinage ne sont pas un vain mot.
L’auteur a suivi rue par rue le plan de la ville, recopié les graffiti inscrits sur les murs, retrouvé les recettes de cuisine et les parfums, reconstitué l’itinéraire des lions et des éléphants livrés pour les jeux… Elle a aussi exploré les manuels de médecine romaine et fait appel à quelques grands auteurs, tels Pline ou Sénèque – ce qui permet d’ouvrir une réflexion sur l’esclavage et la liberté, la mansuétude et le destin. Elle évoque aussi le culte d’Isis, qui s’ajoute à celui des vieux dieux romains, et les tout premiers chrétiens.
Chaque détail est vrai – et si les personnages sont inventés, ils sont si vivants et crédibles que l’on s’attend à les croiser dans les ruines de cette ville détruite il y a près de deux mille ans par la colère du Vésuve.

A partir de 12 ans

Anne Pouget, Les derniers jeux de Pompéi – édition brochée, Casterman, 2011, 319 p., 13 € – édition de poche, Casterman, 2013, 378 p., 7,50 € – disponible sur Kindle, 4,49 €

Inès de Chantérac, Petit peuple des forêts

Inès de Chantérac, Petit peuple des forêts

Chaque arbre aussi ! Sous la plume d’Inès de Chantérac, leurs feuilles deviennent « clowns, ballerines, poètes, infantes, elfes insolents ou timides fées des bois ».Chaque poésie entre comptine et haïku, évoque donc un arbre-personnage : une danseuse en jupon de ginkgo, un liquidambar-acrobate, un chêne magicien. En vis-à-vis, un collage de feuilles s’anime d’une jolie frimousse.
Ce livre de poèmes ravira les enfants qui aiment rêver, jouer avec les rimes et les mots…
Inès de Chantérac dédicacera « Petit peuple des forêts » et « Séraphine » le 1er juin, à Saint Jean de Passy (2, rue Raynouard, 75016 Paris). Le dimanche 2 après-midi, elle vous attend au salon du livre du Chesnay (7850).

Dès 4 ans

Inès de Chantérac, Petit peuple des forêts, illustrations d’Éliane Jules, éditions du Jasmin, 2013, 48 p., 12,90 €

Uwe Bennert, Ces châteaux qui racontent l’histoire de France – Paris et sa région

Uwe Bennert, Ces châteaux qui racontent l’histoire de France – Paris et sa région

« Avant d’être un palais et un grand musée, le Louvre fut un château fort. C’est un roi du Moyen Age, Philippe Auguste qui, pour partir l’esprit plus tranquille en croisade, décida de protéger Paris par une solide muraille. Il fit aussi construire près de la Seine un gros donjon entouré de remparts. » Ce Louvre souterrain dont nous pouvons voir aujourd’hui les soubassements.
Ce joli livre est illustré de dessins soignés. Il présente nos célébrités — Versailles, Chantilly, Fontainebleau – mais aussi des châteaux plus discrets, tels Courances ou Sceaux, voire un peu kitsch comme le château de Monte-Cristo. Autant de buts de visites et de promenades, car ces châteaux sont entourés de parcs et de jardins.

Dès 6 ans

Uwe Bennert, Ces châteaux qui racontent l’histoire de France – Paris et sa région, illustrations d’Olivier Audy, Parigramme, 2013, 11 €

Un conte de Grimm, L’Homme à la peau d’ours

Un conte de Grimm, L’Homme à la peau d’ours

« Pendant les sept ans à venir, tu ne devras jamais quitter cette peau. A cause d’elle, tout le monde t’appellera l’homme à la peau d’ours. » Si le défi lancé par le diable à ce pauvre soldat vous donne des frissons dans le dos, sachez qu’une jeune fille, une seule, aura la patience, la force d’âme, la longanimité de relever le jeune homme de cette bien étrange condition. Car le diable a aussi donné à notre héros de l’or à profusion, qu’il n’a de cesse de partager avec ceux-là même que rebutent sa peau d’ours et sa crasse. Ombres bleutées, prunelles jaunes, chats noirs, les dessins de Sébastien Mourrain plongent le lecteur dans un univers des plus oniriques. Ne pas en profiter, tout de même, pour espacer plus que de raison le passage sous la douche !

Dès 6 ans

Un conte de Grimm, L’Homme à la peau d’ours, illustrations de Sébastien Mourrain, scénario (sic) d’Anne Jonas, Seuil, 2013, 26 p., 15 €

 

Sunil Vijayakar, Sorbets Ice Pop

Sunil Vijayakar, Sorbets Ice Pop

Pour Marie ? Une glace orange-mûre ! Pour Henri ? Un esquimo framboise-banane ! Maman, elle, goûte un bâtonnet pastèque-basilic – alors que Papa opte pour une glace au mojito.
Irrésistibles bâtonnets glacés ! Autant de parfums et de mélanges originaux, difficiles à trouver en magasin, mais si faciles à bricoler à la maison. Des grands classiques aux idées les plus déjantées, ces recettes vous permettront aussi de réviser les équivalences avec les mesures anglo-saxonnes : 3 1/2 fl oz = 100 ml, c’est toujours précisé.

Dès 5 ans et pour tous les gourmands

Sunil Vijayakar, Sorbets Ice Pop, Parragon, 2013, 78 p., 6,95 €

Viviane Koenig, Au temps du théâtre grec, Journal de Cléo, Athènes, 468 avant J.-C.,

Viviane Koenig, Au temps du théâtre grec, Journal de Cléo, Athènes, 468 avant J.-C.,

«  Tu sais, je viens de recevoir la première partie du texte de Sophocle. A mon avis, sa tragédie Antigone est vraiment excellente.
Un bref toussotement, un reniflement de plaisir et il prit sur le coffre trois feuilles de papyrus, noircies d’une écriture fine et régulière.
— Voilà, je te les confie, Cléo, lis-les sans attendre. Nous commençons les répétitions demain. »
Cléo, 11 ans, est une jeune Athénienne qui a la chance de savoir lire. Elle va donc pouvoir aider son père, maître Cléandros, un acteur reconnu, à répéter ses différents rôles. En revanche, et elle s’en désole, il est inimaginable qu’une demoiselle monte sur les planches pour célébrer les Grandes Dionysies. Mais si Cléo se déguise en garçon ? Devenue Ioulios, elle rencontrera Sophocle lors des répétitions, mais pas plus. C’est bien Cléo qui ira s’asseoir sur les bancs de marbre pour vibrer aux tragédies d’Eschyle et de Sophocle. Pas question d’offenser les dieux !
Sous forme de journal intime, ce roman historique présente le théâtre antique et la vie à Athènes de manière vivante et passionnée. Les citations de Sophocle sont choisies avec une grande intelligence. La collection, destinée aux jeunes adolescentes, surfe sur certains lieux communs – sautes d’humeur, enfant incompris, misères de ma condition féminine. Cela dit, Cléo avait bien mieux à faire que de trier les lentilles et laver les langes des bébés, et elle le démontre avec brio. Découvrir Antigone au soleil d’Athènes, quelle fabuleuse expérience !

Dès 10 ans

Viviane Koenig, Au temps du théâtre grec, Journal de Cléo, Athènes, 468 avant J.-C., Gallimard Jeunesse, 2013, 144 p., 9,50 €

Erolf Totort, Petit Kangourou

Erolf Totort, Petit Kangourou

« Petit Kangourou vit bien au chaud dans la poche de sa maman. » Et n’a pas vraiment envie de se brûler les yeux au soleil du bush, ni de se confronter au monde étrange qui l’entoure. Quoique… Mais pourquoi pas… Enfin, juste un instant… Bref, de jour en jour, la patience et la tendresse de sa maman viendront à bout de ses atermoiements. Jusqu’à ce qu’il ne veuille plus revenir ! Une technique de pochoirs en deux teintes, orangé et vert, un petit format très bien réalisé – vive la simplicité !

Dès 4 ans

Erolf Totort, Petit Kangourou, Ed. Points de suspension, 2013, 8 €

Lars Haraldson, Les Vikings : Contes et légendes

Lars Haraldson, Les Vikings : Contes et légendes

« Au temps des Vikings, le monde des dieux était intimement mêlé à celui des hommes, et les dieux étaient nombreux : Odin, le vieillard borgne à la longue barbe blanche, le père de toutes les divinités ; Thor, le dieu du tonnerre, craint pour ses colères ; Tyr, le dieu de la guerre, qui n’hésita pas à sacrifier sa main pour sauver ses amis d’une épouvantable créature… et bien d’autres encore.
Or un dieu importunait tout un chacun, et ce dieu, c’était Loki […], le dieu du mal, et tout ce qu’il faisait était malice. »
Le monde viking était aussi peuplé de géants, de nains, de trolls, de sorcières, d’elfes, de dragons et de bestioles maléfiques de tout acabit. De quoi raconter, raconter, et encore raconter durant les longues nuits d’hiver. Car les Vikings étaient aussi de fameux bardes.
Cette édition n’a rien de commun avec l’ancienne édition des Contes et Légendes des Vikings. Moins de textes, des récits plus courts, drôles et bien menés, pour des lecteurs plus jeunes. Les illustrations sont malheureusement assez vilaines et la couverture conforte le cliché des barbares descendant de leur knörr.

Dès 10 ans

Lars Haraldson, Les Vikings : Contes et légendes, Fernand Nathan, 2013, 183 p., 7,90 €

Pierre Probst, Une fête chez Caroline

Pierre Probst, Une fête chez Caroline

Quelle joie de se retrouver tous à la gare de Belles-Fleurs ! Boum, Pitou, Youpi, Kid, Pouf et Noiraud, ils ont tous répondu à l’invitation de Caroline. Au programme : cirque, concert, gâteaux et cotillons. Qui n’est jamais monté au grenier pour fouiller dans de vieilles malles ? Devenir princesse ou arlequin, en voilà une belle idée pour les jours de pluie !
Une magnifique réédition, pour le centenaire de Pierre Probst (1913–2007).

Dès 4 ans

Pierre Probst, Une fête chez Caroline, Grands Albums Hachette, 2013, 32 p., 12,90 €

Colette Deremble, La Bible par l’art

Colette Deremble, La Bible par l’art

Dès le premier siècle, nombreuses sont les œuvres d’art qui ont su traduire la foi chrétienne. Parce que l’art est la plus belle manière de faire résonner cette lumière, ce bel album a choisi de rapprocher vingt-cinq épisodes de l’Ancien et du Nouveau Testament d’œuvres aussi diverses que des fresques éthiopiennes, les mosaïques de Ravenne, des retables ou le porche de Vézelay. Jusqu’à ce Buisson Ardent « non figuratif », de Jean Le Moal (1909–2007), peint en 1975. Le texte biblique et la présentation de l’œuvre se répondent dans un fructueux dialogue. Que le monde est beau !

Dès 10 ans

Colette Deremble, La Bible par l’art, Mame, 2013, 112 p., 14,90 €

Charles Trenet pour les enfants

Charles Trenet pour les enfants

Douze chansons à fredonner ou à reprendre en chœur, pour fêter le centenaire de Charles Trenet, le « fou chantant » (1913–2001). Au fil de pages, une petite silhouette en noir et blanc, digne de Tati, traverse des illustrations ensoleillées, aux couleurs chatoyantes. Elle nous invite à chanter les fleurs, les oiseaux, les chevaux et les serpents pythons. Quel jardin extraordinaire !
Jacques Haurogné chante aussi les grands classiques enfantins – dont les Fabulettes d’Anne Sylvestre.

Dès 6 ans

Charles Trenet pour les enfants, chansons interprétées par Jacques Haurogné, livret illustré par Marie Dorléans, Les Editions des Braques, 2013, 33 p., 18,50 €