Sylvie Rouch, Accroche-toi, Jeannot !

Sylvie Rouch, Accroche-toi, Jeannot !

« ‘Tiens, et si j’allais à la tour Eiffel ?’ se dit Jeannot un beau matin. Ni une, ni deux, il casse sa tirelire, rassemble ses économies et hop, le voilà parti ! » Ces « tribulations d’un petit garçon qui voulait aller à la tour Eiffel » sont réjouissantes : ce petit bonhomme fait montre de vivacité, d’humour et d’une curiosité à toute épreuve. Rebondissements garantis à chaque page. A suivre Jeannot, nous ferons tout le tour de Paris, par les moyens de transport les plus originaux, des patins à roulettes à la péniche, sans oublier le funiculaire de Montmartre. Les dessins très frais de l’artiste japonaise Masumi sont un hommage discret à Sempé, mais un Sempé souriant et pas grinçant pour un sou. Bien sûr, ce Paris de carte postale ne correspond pas tout à fait au Paris vécu d’aujourd’hui – mais pourquoi ne pas rêver un peu ?

Dès 4 ans

Sylvie Rouch, Accroche-toi, Jeannot !, illustrations de Masumi, Parigramme, 2013, 48 p., 11 €

Anne Pouget, Les derniers jeux de Pompéi

Anne Pouget, Les derniers jeux de Pompéi

« Comme chaque matin, les deux frères attendirent que Papiria frappât le pied de l’échelle à l’aide de son bâton pour marquer le début de la journée de travail. Lorsqu’elle le fit, tous les commis s’extirpèrent des différentes soupentes, le cheveu en bataille, la tunique froissée, les paupières fripées. Après s’être débarbouillés, ils s’installèrent un à un sur des bancs et dévorèrent des fouaces arrosées d’huile d’olive et recouvertes de fromage de chèvre, se passant la cruche de lait. » Un petit déjeuner traditionnel dans cette Pompéi de la 9e année du règne de Vespasien – pour nous, en l’an 78 après Jésus-Christ. Les deux frères, ce sont Julius, le héros du roman, « ramasseur d’amphores de pipi » de son état, et son frère aîné Beryllus, un simple d’esprit touchant d’affection, aux innombrables bêtises. Les deux adolescents vont mener le lecteur à la découverte de la vie quotidienne des Pompéiens, dont le train-train est bousculé par une campagne électorale et par les jeux du cirque. Une ville où les solidarités de voisinage ne sont pas un vain mot.
L’auteur a suivi rue par rue le plan de la ville, recopié les graffiti inscrits sur les murs, retrouvé les recettes de cuisine et les parfums, reconstitué l’itinéraire des lions et des éléphants livrés pour les jeux… Elle a aussi exploré les manuels de médecine romaine et fait appel à quelques grands auteurs, tels Pline ou Sénèque – ce qui permet d’ouvrir une réflexion sur l’esclavage et la liberté, la mansuétude et le destin. Elle évoque aussi le culte d’Isis, qui s’ajoute à celui des vieux dieux romains, et les tout premiers chrétiens.
Chaque détail est vrai – et si les personnages sont inventés, ils sont si vivants et crédibles que l’on s’attend à les croiser dans les ruines de cette ville détruite il y a près de deux mille ans par la colère du Vésuve.

A partir de 12 ans

Anne Pouget, Les derniers jeux de Pompéi – édition brochée, Casterman, 2011, 319 p., 13 € – édition de poche, Casterman, 2013, 378 p., 7,50 € – disponible sur Kindle, 4,49 €

Inès de Chantérac, Petit peuple des forêts

Inès de Chantérac, Petit peuple des forêts

Chaque arbre aussi ! Sous la plume d’Inès de Chantérac, leurs feuilles deviennent « clowns, ballerines, poètes, infantes, elfes insolents ou timides fées des bois ».Chaque poésie entre comptine et haïku, évoque donc un arbre-personnage : une danseuse en jupon de ginkgo, un liquidambar-acrobate, un chêne magicien. En vis-à-vis, un collage de feuilles s’anime d’une jolie frimousse.
Ce livre de poèmes ravira les enfants qui aiment rêver, jouer avec les rimes et les mots…
Inès de Chantérac dédicacera « Petit peuple des forêts » et « Séraphine » le 1er juin, à Saint Jean de Passy (2, rue Raynouard, 75016 Paris). Le dimanche 2 après-midi, elle vous attend au salon du livre du Chesnay (7850).

Dès 4 ans

Inès de Chantérac, Petit peuple des forêts, illustrations d’Éliane Jules, éditions du Jasmin, 2013, 48 p., 12,90 €

Uwe Bennert, Ces châteaux qui racontent l’histoire de France – Paris et sa région

Uwe Bennert, Ces châteaux qui racontent l’histoire de France – Paris et sa région

« Avant d’être un palais et un grand musée, le Louvre fut un château fort. C’est un roi du Moyen Age, Philippe Auguste qui, pour partir l’esprit plus tranquille en croisade, décida de protéger Paris par une solide muraille. Il fit aussi construire près de la Seine un gros donjon entouré de remparts. » Ce Louvre souterrain dont nous pouvons voir aujourd’hui les soubassements.
Ce joli livre est illustré de dessins soignés. Il présente nos célébrités — Versailles, Chantilly, Fontainebleau – mais aussi des châteaux plus discrets, tels Courances ou Sceaux, voire un peu kitsch comme le château de Monte-Cristo. Autant de buts de visites et de promenades, car ces châteaux sont entourés de parcs et de jardins.

Dès 6 ans

Uwe Bennert, Ces châteaux qui racontent l’histoire de France – Paris et sa région, illustrations d’Olivier Audy, Parigramme, 2013, 11 €

Un conte de Grimm, L’Homme à la peau d’ours

Un conte de Grimm, L’Homme à la peau d’ours

« Pendant les sept ans à venir, tu ne devras jamais quitter cette peau. A cause d’elle, tout le monde t’appellera l’homme à la peau d’ours. » Si le défi lancé par le diable à ce pauvre soldat vous donne des frissons dans le dos, sachez qu’une jeune fille, une seule, aura la patience, la force d’âme, la longanimité de relever le jeune homme de cette bien étrange condition. Car le diable a aussi donné à notre héros de l’or à profusion, qu’il n’a de cesse de partager avec ceux-là même que rebutent sa peau d’ours et sa crasse. Ombres bleutées, prunelles jaunes, chats noirs, les dessins de Sébastien Mourrain plongent le lecteur dans un univers des plus oniriques. Ne pas en profiter, tout de même, pour espacer plus que de raison le passage sous la douche !

Dès 6 ans

Un conte de Grimm, L’Homme à la peau d’ours, illustrations de Sébastien Mourrain, scénario (sic) d’Anne Jonas, Seuil, 2013, 26 p., 15 €