Thème

Mois : avril 2011

Anne-Marie Thomazeau, Les métiers de l’extrême racontés aux enfants

Anne-Marie Thomazeau, Les métiers de l’extrême racontés aux enfants

Les 32 métiers « extraordinaires » présentés dans cet album, qu’ont-ils en commun ? Le goût du risque, la passion, de bonnes décharges d’adrénaline, bien sûr. Mais aussi le sens de l’effort, la ténacité, la volonté d’aller toujours plus loin. Et le courage, tout simplement.
Certains de ces hommes et de ses femmes assurent notre sécurité à tous : honneur aux pompiers et aux sauveteurs en mer. D’autres, comme les guides de montagne ou les spéléologues, accompagnent les amateurs au bout de leurs rêves. D’autres encore œuvrent en toute discrétion, loin du tapage médiatique, que ce soit sur les lignes à haute tension, les plates-formes pétrolières ou au sommet des grands arbres. Chacun de ces métiers est illustré de superbes photos qui vous entraîneront au cœur de l’action – et sans doute plus loin encore !

Dès 9 ans

Anne-Marie Thomazeau, Les métiers de l’extrême racontés aux enfants, De La Martinière Jeunesse, 2011, 75 p., 14 €

Francis Bergèse, Histoire de l’aviation

Francis Bergèse, Histoire de l’aviation

Ballons, dirigeables, planeurs ultralégers, ils prennent tous leur envol sous le crayon de ce grand dessinateur de bandes dessinées aéronautiques. Des coucous pilotés « au doigt mouillé » aux Rafale bourrés d’électronique, les plus célèbres avions décollent à chaque page. Saluons le grand souci de vérité historique dans le traitement des deux guerres mondiales.
Les grands frères et les papas liront avec autant de plaisir que d’intérêt Une vie de dessin et d’aviation, la BD autobiographique de Francis Bergèse.

Dès 6 ans

Francis Bergèse, Histoire de l’aviation, Ed. Jean-Paul Gisserot, 2011, 32 p., 2,80 €

Jean Séverin, Le Soleil d’Olympie

Jean Séverin, Le Soleil d’Olympie

« Je guette l’arrivée des quadriges déchaînés qui jettent leurs dernières forces dans l’aventure. Le martèlement des sabots évoque le grondement de la mer. Pour impressionner l’adversaire, j’attends l’ultime seconde où ils croiront la partie gagnée. Quand l’ombre des chevaux et des cochers se profile sur le sable… »
Le jeune Athénien Philippe – celui qui aime les chevaux – a réalisé son rêve : rejoindre Olympie. Son père entraîne un superbe attelage de quatre étalons blancs, pour la course de quadriges. Qui en sera l’aurige ? Un récit haletant, de la guerre avec Sparte à la trêve olympique, du serment des athlètes à la course elle-même. Une évocation très juste de la Grèce de Périclès et des enthousiasmes adolescents.

Dès 12 ans

Jean Séverin, Le Soleil d’Olympie, Pocket, 1988, 266 p. D’occasion. Broché, Robert Laffont, 1967. D’occasion.

Oscar Wilde, Le Géant égoïste

Oscar Wilde, Le Géant égoïste

« Tous les après-midi, en sortant de l’école, les enfants avaient pris l’habitude d’aller jouer dans le jardin du Géant. C’était un ravissant jardin de belle taille, couvert d’une herbe verte et douce. Ça et là, au-dessus de l’herbe, pointaient, telles des étoiles, de très belles fleurs et poussaient douze pêchers qui, au printemps, éclataient de fleurs étincelantes ». Or, un beau jour, le Géant revint chez lui, et enferma le jardin derrière de hauts murs. Plus d’enfants, plus de printemps… Jusqu’au jour où…
Ce texte très émouvant d’Oscar Wilde est trop souvent considéré comme un conte. J’y vois plutôt une parabole. En effet, nous dit le dictionnaire, une parabole est un « court récit allégorique, symbolique, de caractère familier, sous lequel se cache un enseignement moral ou religieux ». Le Géant égoïste est tout cela, puisqu’il y est question de vie, de pardon et d’amour. Un superbe récit pour le temps pascal.

Dès 5 ans

Oscar Wilde, Le Géant égoïste, illustrations de Lisbeth Zwerger, Minedition, 2010, 24 p., 14 €

Arnaud de Cacqueray Valmenier, La Petite Cloche de Pommerit-le-Vicomte

Arnaud de Cacqueray Valmenier, La Petite Cloche de Pommerit-le-Vicomte

A Pommerit-le-Vicomte, comme dans toutes les églises de France, les cloches se sont tues en ce jeudi saint. Ont-elles toutes eu la même idée que la petite cloche de ce charmant petit village breton ? Survoler nos plaines et nos montagnes pour aller chanter à Rome, la Ville éternelle ? Il faut dire que notre petite cloche en avait gros sur le cœur d’avoir été reléguée dans un placard de la sacristie. Alors en route !

Dès 4 ans

Arnaud de Cacqueray Valmenier, La Petite Cloche de Pommerit-le-Vicomte, Téqui, 2007, 24 p., 8 €

Remy Charlip, Heureusement

Remy Charlip, Heureusement

Ned, le héros de cet album, est invité à un anniversaire. Malheureusement, cet anniversaire a lieu à 1000 km de là – la pleine page est en noir et blanc. Heureusement, un ami prête un avion à Ned – la pleine page est en couleur. Malheureusement, le moteur explose. Heureusement, Ned saute en parachute mais, malheureusement, ce parachute est troué… Bref, de pages en couleur en pages en noir et blanc, l’itinéraire de ce brave Ned est semé d’embuches inattendues suivies de rebondissements loufoques. Un grand classique américain.
Heureusement, mon libraire proposait ce livre. Malheureusement, mon porte-monnaie était vide. Heureusement, ma meilleure amie m’a prêté un billet. Malheureusement
Qui a envie de jouer ?

Dès 4 ans

Remy Charlip, Heureusement, Editions MeMo, 2011, 48 p., 15 €

 

Pierre Gripari, Inspecteur Toutou

Pierre Gripari, Inspecteur Toutou

L’inspecteur Toutou est un brave chien policier, brave mais totalement ignorant des contes de fées. Alors, quand défilent dans son bureau la Reine de Blanche Neige, le Loup, le Prince charmant, la Bûcheronne ou le Prince des voleurs, il leur donne les pires conseils qui soient. Les répliques fusent, les quiproquos s’accumulent, et le téléphone… non, ne disons rien de cette interlocutrice volubile… Cette pièce se joue avec 5 acteurs, deux garçons, deux filles et un Musicien qui peut être au choix garçon ou fille si tant est qu’il sache souffler dans un flûtiau. Pour accessoires, deux chaises bancales et un bureau. Plus un Miroir magique et une baguette tout aussi magique, faciles à bricoler. Une bonne idée pour les vacances donc, si peu que vous invitiez cousins ou voisins !
Le second texte du volume, « Crac ! dans le sac ! » est une pièce pour marionnettes à gaine – très irrévérencieuse, puisqu’il y est question d’enfer et de paradis, et que, sur ces sujets, Pierre Gripari avait des idées bien à lui !

Dès 9 ans – et tant que la mémoire est bonne !

Pierre Gripari, Inspecteur Toutou, coll. « Neuf », Ecole des Loisirs, 1982, 92 p., 5,50 €

Mark Twain, Le Prince et le Pauvre

Mark Twain, Le Prince et le Pauvre

« Si je pouvais, une fois, une seule fois, m’habiller comme toi et m’en aller pieds nus dans la boue… sans personne pour me gronder ou m’empêcher d’en faire à ma tête… il me semble que j’en oublierais ma future couronne !
— Et moi, si je pouvais, une seule fois, être vêtu comme vous… »
Deux enfants, par jeu et par défi, échangent leurs vêtements, soieries et brocards contre nippes et haillons. L’un, Edward, est prince de Galles. L’autre, Tom Canty, né dans les rues les plus pouilleuses de Londres, mais débrouillard et fasciné par les livres que lui explique un vieux prêtre. Ce second quart du XVe siècle est une époque bien agitée, et les deux enfants vont vivre mille aventures, les quiproquos s’enchaînant de chapitres en chapitres. La traduction de Jean Muray (le père de Philippe Muray) donne un rythme haletant au récit – d’autant plus que cette version de 219 pages est abrégée. Une bonne occasion de se frotter à un vocabulaire riche et fleuri et de faire la connaissance de Londres au temps des Tudors.

Dès 9 ans (l’âge d’Edward VI lors de son couronnement)

Mark Twain, Le Prince et le Pauvre, Le Livre de poche jeunesse, 2008, 219 p., 4,90 €. Texte abrégé. Diverses éditions en poche, texte intégral ou abrégé.

Christian Garcin, Aux bords du lac Baïkal

Christian Garcin, Aux bords du lac Baïkal

J’ai bien entendu parler d’un certain étudiant qui se serait ennuyé sur les rives du lac Baïkal… mais comment donc a‑t-il fait ? N’a‑t-il jamais croisé la route de Slobodan Fafnir, de Maximilian Oblomov, d’Anoushka Petzoula ou de Natioushka Pilipili ? A savoir, par ordre d’apparition, d’un renard croqueur de marmottes, d’un tigre aussi paresseux que vaniteux, d’une taupe pas très futée et d’une pie borgne, fataliste et médium… Ah, j’allais oublier Dianda, l’Esprit du Grand Lac, dont les métamorphoses sont rarement réussies, et Geirg Dordjé, cet « animal humain » qui, s’il comprend les animaux, ne parle qu’aux rares chamans bouriates, et encore…
Douze histoires imbriquées, toutes aussi hilarantes les unes que les autres, joyeuses et excentriques, à lire à haute voix – en prenant son souffle, ou en trichant juste un peu avec la longueur de certaines phrases, mais ce n’est pas défendu, comme le pense si bien l’escargot Dwayne Dodo.

Dès 4 ans en histoire du soir et dès 9 ans pour lire seul.

Christian Garcin, Aux bords du lac Baïkal, L’Ecole des loisirs, 2011, 133 p., 8,50 €.

 

Geoffrey Hayes, Benny et Penny, Pour de faux

Geoffrey Hayes, Benny et Penny, Pour de faux

Décidément, la littérature enfantine pullule de souris anglophones ! Benny est un fougueux pirate qui navigue, intrépide, sur la mer immense. Quelle fière allure il a, dans la boîte en carton qui lui tient lieu de vaisseau ! Seulement voilà : sa petite sœur Penny n’arrête pas de l’embêter. Alors, quand grosse libellule vient menacer nos souriceaux…
D’un côté la version française, et quand vous tournez le livre, vous avez l’histoire en anglais. Les dessins sont pleins d’humour et l’histoire est drôle. Une bande dessinée bilingue pour petits lecteurs, accompagnée d’une fiche de jeux à télécharger. « J’ai lu ce livre des tas de fois à mes petits-enfants et à chaque fois Il y a eu beaucoup d’éclats de rire », m’écrit Marie-Françoise L. R. Merci à elle !

Dès 4 ans, et pour apprendre à lire en anglais et en français

Geoffrey Hayes, Benny et Penny, Pour de faux, Coll. Toon Books, Casterman, 2009, 80 p., 13 €

Tove Jansson (inspiré des histoires de), Moumine, Joyeux anniversaire !

Tove Jansson (inspiré des histoires de), Moumine, Joyeux anniversaire !

Moumine, pour ceux qui auraient oublié les épisodes très « baba » des années 70, est une espèce de bestiole assez informe mais terriblement sympathique. Pour son anniversaire, Papa lui a offert « une carte avec un poème spécialement écrit pour lui ». Le veinard, il a un papa poète et disponible ! Et Maman ? Un « magnifique bouton doré pour sa collection ». Une maman qui a une boîte à boutons, n’est-ce pas attendrissant ? Sorti du cercle de famille, Moumine se demande, page après page, pourquoi ses amis Mumrik, Sniff, Demoiselle Snork et Petite Mu sont si occupés…
Une première promenade dans la vallée des Moumines, cet univers onirique à l’humour enchanteur. Et parce qu’il y a des livres avant et après les dessins animés.

Dès 3 ans

Tove Jansson (inspiré des histoires de), Moumine, Joyeux anniversaire !, P’tit Glénat, 2010, 24 p., 11 €

René Bazin, Souvenirs d’enfant

René Bazin, Souvenirs d’enfant

Certes, trois des onze nouvelles de ce recueil évoquent des figures féminines : la bonne Perrette, la grande Honorine et Diane chasseresse. Mais elles ne feront pas oublier les hauts faits de quelques garnements, dont l’auteur, « grands dénicheurs de nids, grands chasseurs à la sarbacane, assoiffés d’aventures et lecteurs assidus de Mayne-Reid et de Gustave Aymard », comme le confie René Bazin (1853–1932) à ses enfants – il en eut huit. Ce coureur des bois en habit vert — il fut élu à l’Académie en 1903 — nous fait découvrir le charme de cette campagne angevine où « il n’y a point de si étroite fenêtre par où n’entre une feuille de rose ». Et où les enfants passent leurs vacances dans une liberté propice à toutes les inventions.

A partir de 10 ans

René Bazin, Souvenirs d’enfant, Via Romana, 2009, 108 p., 14 €