Mot-clef

robert louis stevenson

Robert Louis Stevenson, Petit jardin de poésie

Robert Louis Stevenson, Petit jardin de poésie

« Tout en haut du cerisier,
A part moi, qui pouvait grimper ?
J’agrippai le tronc des deux mains
Et cherchai des pays lointains. »
Ces pays lointains, qui mieux que l’auteur de L’Île au trésor pouvait les évoquer en poésie ? Si nous hésitons à embarquer sur son rafiot, alors suivons son âne dans les Cévennes ! Poésies pour jouer aux pirates, pour faire du jardin un pays enchanté, ou poésies pour s’endormir, dans un lit comme un petit bateau : Robert Louis Stevenson nous conduit loin, loin « au chaud au pays des comptines ». N’oubliez pas de lire sa dédicace à Alison Cunningham, sa nurse, une adorable déclaration d’amour. Ilya Green a répondu avec talent à la contrainte de l’éditeur : une semaine, et trois ou quatre couleurs pour onze illustrations pleine page et une couverture. A vous de demander à vos jeunes lecteurs quel portrait d’enfant lui parle le plus.

Dès 7 ans

Robert Louis Stevenson, Petit jardin de poésie, extraits, illustrations d’Ilya Green, Grasset Jeunesse, 2017, 32 p., 19,90 € — Texte français de Christian Demilly.

Pirates et gentilshommes de fortune, anthologie

Pirates et gentilshommes de fortune, anthologie

« Celui qui descend de Panama, parmi les îles blanches de guano de la côte équatorienne, découvre, avant le troisième degré sous la Ligne, un golfe dont les rives surbaissées multiplient l’étendue. Une grande île basse, la Puna, en occupe le fond, ne laissant aux navires qu’un étroit passage, entre le banc de Mala et la côte de Tumbez. » Ainsi débute L’Or du Cristobal, d’Albert t’Serstevens, l’un des romans de pirates de cette anthologie. Il ne s’agit pas pourtant de rêver de sable chaud – mais de capturer le Cristobal, et ses 19 millions de dollars en or… Alors, moussaillon, prêt à embarquer ?
PS : les Cahiers de Le Gofic contreviennent parfois aux règles de la bienséance.

Adolescents et jeunes adultes

Pirates et gentilshommes de fortune, anthologie, Editions Omnibus, 2011, 1024 p., 20 €.
Comprend : Le Négrier, d’Édouard Corbière ; L’Île au trésor, de Robert Louis Stevenson ; les Contes de pirates, de Sir Arthur Conan Doyle ; Les Pirates de l’avenue du Rhum, de Pierre Mac Orlan ; L’Or du Cristobal, d’Albert t’Serstevens ; Les Cahiers de Le Golif, dit Borgnefesse ; Les Clients du Bon Chien jaune, de Pierre Mac Orlan.

Robert Louis Stevenson, L’Ile au trésor

Robert Louis Stevenson, L’Ile au trésor

« Je prends donc la plume en cet an de grâce 17…, et commence mon récit à l’époque où mon père tenait l’auberge de l’Amiral Benbow, en ce jour où le vieux marin, au visage basané et balafré d’un coup de sabre, vint prendre gîte sous notre toit. » Un loup de mer bien loquace ! Embarquement immédiat !

Dès 12 ans

Robert Louis Stevenson, L’Ile au trésor, illustrations de Jean-François Dumont, Flammarion Jeunesse, 392 p., texte intégral, 5,95 €

Robert Louis Stevenson, L’Ile au Trésor

Robert Louis Stevenson, L’Ile au Trésor

« M. Trelawney, le docteur Livesey et autres gentlemen m’ayant demandé de mettre par écrit tous les détails concernant l’Île au Trésor et de ne rien en omettre depuis le commencement jusqu’à la fin, sauf la position de l’île »… Sauf la position de l’île. Une phrase qui laisse songeur. Il me plaît à penser que François Gabart, en 68 jours de course, a entr’aperçue et dignement salué cette île fameuse. N’est-ce pas celle de nos rêves d’enfance, ceux qui ont poussé au large tant d’apprentis matelots ? Quant aux illustrations de Pierre Joubert, elles nous entraînent sur l’océan au rythme des vieux chants de marins !

Dès 12 ans, ou dès 8 ans si le livre est lu par un adulte

Robert Louis Stevenson, L’Ile au Trésor, illustrations de Pierre Joubert, Fleurus, 1992, 189 p. – D’occasion. Autres éditions, souvent en poche, pas toujours illustrées, parfois abrégées.