Mot-clef

Points

Paul-Emile Victor, Banquise

Paul-Emile Victor, Banquise

« Mercredi 7 avril 1937 — Cette nuit, Arnatayik a mis au monde, sans bruit, quatre chiens blancs et tachetés. Ma cabane a l’air d’un chenil et j’écris au milieu d’un concert de cris et de miaulements. »
Paul-Emile Victor (1907–1995) est l’un des plus grands explorateurs polaires du XXe siècle. Pas moins de 31 missions le conduisirent à la découverte des pôles, du Grand Nord à l’Antarctique. Sous la forme d’un journal de bord, « Banquise » raconte une des expéditions du « Pourquoi-Pas ? » et fait revivre les traditions des Esquimos – on ne disait pas encore Inuits – de la côte Est du Groënland.
Pour tous les explorateurs en herbe qui avaient vibré aux aventures d’Apoutsiak, le petit flocon de neige. Un petit jeu, pour finir ? Mémoriser l’orthographe de Kangerlussuatsiaq ! Pour en savoir plus sur Paul-Emile Victor, c’est ici.

Dès 12 ans, adolescents et adultes

Paul-Emile Victor, Banquise, Points, coll. « Points aventure », 2015, 587 p., 8,60 €

Boris Akounine, La Prisonnière de la tour et autres nouvelles

Boris Akounine, La Prisonnière de la tour et autres nouvelles

Si les romans policiers classiques un peu désuets n’ont plus de secret pour vous, si vous aimez la parodie intelligente, ces trois nouvelles de Boris Akounine auront de quoi vous réjouir ! Crimes aux mobiles étranges, disparitions mystérieuses, énigmes alambiquées, rebondissements imprévisibles… rien ne manque ! Vous retrouverez la noirceur d’Edgar Poe dans « Conversation de salon » et la gouaille de Georges Simenon dans « De la vie des copeaux ». Quant à « La prisonnière de la tour », le narrateur n’en est autre que le docteur Watson — parfois interrompu par la voix de Shibata, le serviteur japonais du détective russe. Qui sera le plus fin limier ? Sherlock Holmes, Arsène Lupin ou… Eraste Fandorine ?

Adolescents

Boris Akounine, La Prisonnière de la tour et autres nouvelles, Points, 2012, 280 p., 7 €