Mot-clef

mame

Judith Bouilloc, Le Château intérieur

Il ne m’est guère arrivé, jusqu’ici, de chroniquer des ouvrages religieux, ou, selon l’expression plus actuelle, des livres de spiritualité. Je ferai ici une exception, tant ce petit ouvrage catholique est une réussite sur tous les plans : le texte de Judith Bouilloc est lumineux, les illustrations d’Eric Puybaret empreintes d’une poésie sereine sans aucune mièvrerie, et l’éditeur a apporté un soin particulier à la fabrication. N’étant pas très calée en exégèse, je vous livre ici la présentation « officielle » :
Juanito, en regardant un jour par la fenêtre, découvre un magnifique château flottant dans le ciel. Il s’approche, et alors qu’il cherche l’entrée de ce magnifique château, il rencontre Thérèse d’Avila. Celle-ci lui explique que ce château qu’il contemple, c’est son cœur, et qu’il possède sept demeures. Au cœur de la dernière demeure, Dieu est présent. En faisant le vide dans son esprit, Juanito parvient à trouver la petite porte d’entrée. Avec Thérèse, il se lance dans la découverte du château de son cœur et ses sept demeures.

Dès 8 ans

Judith Bouilloc, Le Château intérieur, illustrations d’Eric Puybaret, Mame, 2020, 74 p., 12,90 € — Imprimé en Roumanie

Sophie de Mullenheim, La Lettre anonyme

« Depuis que nous sommes entrés dans le groupe Enquêtes et Filatures, ma vie a changé. Je pense agent secret. Je vis agent secret. Je mange agent secret. Je rêve agent secret. Je SUIS un agent secret ! Je ne m’ennuie plus jamais. »
Moi, c’est Octave, 12 ans, élève de 5e au collège Paul Claudel. Avec ma sœur, Plume, Mathis et Eliott, je sens que nous allons bien rire dans nos enquêtes ! Yvain, notre professeur, est un ancien agent secret, et un peu détective aussi. Aujourd’hui, nous avons retrouvé les morceaux d’une lettre déchirée. En mettant à l’œuvre nos talents d’enquêteurs, nous avons réussi à lire le message. Mais qui en est donc l’auteur ? Ouvrons l’œil ! Il semblerait qu’un élève se fasse harceler, mais par qui ?
Gageons que Sophie de Mullenheim a su s’inspirer des aventures quotidiennes de ses six enfants et de ses rencontres avec des collégiens pour concocter ce petit roman d’aventure, dans la lignée du Club des 5 et du Clan des 7. Idéal pour les vacances.

Dès 10 ans

Sophie de Mullenheim, La Lettre anonyme, illustrations de Marine Gosselin, Mame, coll. « Ouvrez l’œil », 2020, 176 p., 10 € — Imprimé en Italie

Cécile Quiniou, Manille, Embarquement immédiat

« — Papa ? Tu connais Navotas ?
— Navotas ? Oui, c’est un quartier très pauvre de Manille. Il y a d’importants bidonvilles là-bas. Nous y avons un programme de soins d’ailleurs. Pourquoi ?
— Juste comme ça, j’ai lu un truc au sujet de cet endroit. Tu pourras m’y emmener un jour ?
— Je ne pense pas, ma chérie. Ce sont des lieux de misère terrible, tu sais, ça ne se visite pas, et je ne sais pas ce qu’une jeune fille comme toi pourrait bien y faire.
— Eh bien, je pourrais t’aider si tu y vas.
— M’aider ? Non, Jade, ce n’est pas ta place. »
Bien sûr, Jade, « presque 18 ans », ne va pas se le tenir pour dit et rester bronzer au bord de la piscine. Elle pourrait se contenter de suivre les cours du lycée français, de parfaire son anglais avec son amie Debjani, d’assister avec elle à des défilés de mode, bref, de mener la vie d’une adolescente « expat’ », mais cela ne ferait pas un roman. Alors, accrochez-vous et embarquez avec Jade dans la camionnette du feeding program, au cœur d’un bidonville. Elle vous conduira plus loin encore que vous ne l’auriez imaginé !
Cécile Quiniou s’est inspirée, pour ce premier roman, de son expérience au sein de l’association Enfants du Mékong et de l’année qu’elle a vécu dans l’un des bidonvilles de Manille. Elle mêle avec talent aventures sentimentales, découvertes d’autres cultures, enquête policière, engagement humanitaire – décidément, les romans de formation catholiques ont su prendre le virage d’une modernité joyeuse et décomplexée !

Adolescentes

Cécile Quiniou, Manille, Embarquement immédiat, Mame, coll. « Le monde à cœur battant », 2020, 240 p, 15,90 € — Imprimé en Italie.

Sophie de Mullenheim, A l’heure de l’Exposition universelle

« Demain, je serai en haut de la tour Eiffel, Mesdames, fanfaronne Hippolyte. Et si tout se passe bien, à la fin du chantier, Monsieur Eiffel m’embauchera dans ses ateliers. C’est ça, oui. Dans ses ateliers ! » Mais Hippolyte, le forgeron, n’a pas lu à haute voix à sa femme la dernière phrase de l’annonce d’embauche : « Sujets au vertige s’abstenir. » Au pied de la tour, un autre ingénieur s’affaire, Jules de Bozancourt, qui veut réaliser un spectacle « électrique » d’eaux et de lumière. Saura-t-il passionner le jeune anarchiste Georges, qui, lui, rêve avec sa sœur Henriette, de « tout faire sauter » ? Pendant ce temps, à Epernay, le jeune Pierre, 15 ans, a décidé de se joindre au convoi qui transporte un immense « foudre » aux armes de la maison de champagne Mercier. Son rêve ? Voir Paris et la tour, bien sûr ! Sophie de Mullenheim nous fait revivre cette incroyable effervescence qui, en 1889, agite tout Paris, des ouvriers aux cousettes, des ingénieurs aux journalistes. Comme dans les précédents romans de la série, le désormais célèbre Gipsy Book redonne du courage à qui peut en manquer. Ce livre de sagesse écrit par Nanosh Balatta, un vieux gitan, change encore une fois la vie de ceux qui le lisent. Parce que la première leçon de ce grand-père à son petit-fils nous concerne tous : « Le courage, c’est de surmonter ses peurs. »

Dès 12 ans

Sophie de Mullenheim, A l’heure de l’Exposition universelle, coll. « Gipsy Book », Mame, 2019, 368 p., 14,90 € — Imprimé en Italie
Du même auteur, dans la même collection :
Quand la terre tremble, Gipsy Book, tome 1, Mame, 2016, 280 p., 13,90 €
Le brasier de Berlin, Gipsy Book, tome 2, Mame, 2017, 365 p., 14,90 €
Malgré nous
, Gipsy Book, tome 3, Mame, 2018, 350 p., 14,90 €

Anne-Marie Pol, Chevalier du Roi captif

16 octobre 1793. Le jeune Sébastien de Rocadour, l’Esquirol, quitte à grands pas la place « de la Révolution », où vient de couler le sang de la Reine. Il n’a rien pu pour elle, ce fidèle baladin, le complot a été éventé… Mais Saphire, sa charmante amie saltimbanque, est venue à sa rencontre. Maintenant, il faut fuir Paris, et vite ! Dans la nuit, un étrange personnage, comédien de son état, confie au jeune homme un message secret à remettre au chef chouan Jambe d’argent, quelque part du côté de Granville. Un nouveau complot se trame : il faut faire évader le jeune Louis XVII de la tour du Temple où il est enfermé.
L’Esquirol repart donc sur les routes avec Saphire, ses grands-parents saltimbanques, leur roulotte et leurs chevaux. Il croisera tour à tour Royalistes et Républicains, dans cette cruelle guerre civile qui met l’ouest de la France à feu et à sang. Anne-Marie Pol s’appuie sur une documentation à toute épreuve pour donner vie aux jeunes héros d’une trilogie romanesque aux innombrables rebondissements. Où nous mènera le tome 3, quand on sait qu’au loin – à la dernière page !- se dessine l’archipel de Chausey ?

Dès 11 ans

Anne-Marie Pol, Chevalier du Roi captif, Mame, 2019, 240 p., 14,90 € — Imprimé en Italie

Béatrice Egémar, Joachim aux 1000 idées

Paris, janvier 1649. L’hiver s’annonce rude. Le jeune Joachim, qui vit dans un galetas, se débarbouille à l’eau glacée, croque dans un quignon de pain, puis va traîner, le nez en l’air, entre les Halles et Saint-Eustache, avec son ami Gaspard. Son père, fripier, a bien du mal à le nourrir. Et voilà que court un bruit bien inquiétant : le roi a quitté Paris pour Saint-Germain ; l’émeute couve… Et le père de Joachim tombe malade. Bref, tout va de mal en pis, jusqu’à ce que Joachim rencontre sœur Angèle. Cette fille de la Charité et ses compagnes vont se montrer d’une efficacité redoutable pour soigner, nourrir, vêtir et remonter le moral de leurs protégés. Et voilà, sous sa houppelande légendaire, Monsieur Vincent lui-même. Les enfants, d’assistés, deviennent ses acolytes. La « petite troupe » va faire preuve de courage et d’imagination pour alléger la misère des Parisiens. Multipliant les dialogues et les rebondissements, Béatrice Egémar renouvelle ici avec bonheur le genre du « roman édifiant », en proposant un roman historique écrit comme un roman d’aventures.

Dès 9 ans

Béatrice Egémar, Joachim aux 1000 idées, Mame, coll. « La petite troupe de Monsieur Vincent », 2019, 176 p., 10 € — Imprimé en France

Sophie de Mullenheim, La Mère Michel a perdu son chat

« Bnjouor Yivan, Je sius dséépesrée. Mon cath a dpisaru dupies tiros jruos. » Drôle de message ! Il est vite décodé par Mathis, tout jeune apprenti détective. En effet, avec Octave, Plume et Eliott, il vient de s’inscrire au cours “Enquêtes et filatures”. Si, comme Mathis, vous avez compris qu’un chat a disparu, vous êtes sur la bonne piste ! Ce chat, c’est Pharaon, et sa maîtresse n’est autre que la Mère Michel. Non, pas celle de la chanson, mais la gardienne d’un petit immeuble sans prétention du quartier. Et voilà les quatre enfants sur la piste d’un voleur de chat… Un premier roman policier, idéal dès 9 ans : une intrigue classique, des rebondissements inattendus, de l’humour, le tout arrosé de jus d’orange et de petits gâteaux, gentiment servis par la Mère Michel.

Dès 9 ans

Sophie de Mullenheim, La Mère Michel a perdu son chat, illustrations de Marine Gosselin, Mame, 2019, 140 p., 10 € — Imprimé en Italie.

Paul Beaupère, Les folles aventures de la famille Saint-Arthur, Attachez vos ceintures (tome 8)

Comment Charlotte, Alex et Brune Saint-Arthur se sont-ils retrouvés à dévaler les ruelles du Mont-Saint-Michel accrochés au fauteuil de leur amie Caroline ? Comme d’habitude, et pour notre plus grande joie, à la suite d’événements aussi improbables et imprudents qu’incontrôlés. Le roman commence par un drôle de pari : il s’agit pour les cinq enfants d’organiser le même jour les anniversaires « surprises » de papa ET de maman avec l’aide de Grand-Père et de Grand-Mère, sans oublier les facéties pyrotechniques de Papy. Le séjour au Mont-Saint-Michel étant LE cadeau offert à toute la famille, les défis vont se succéder : char à voile, crêpes, visites de l’abbaye — cachot et loup compris ! Sous l’œil bienveillant d’oncle Arthur, carme en « robe marron au vent, cheveux rasés de près », qui veille au respect des horaires de messe. Deux conseils : ne demandez jamais si le Mont-Saint-Michel est… breton ou normand. Et ne préparez jamais de bouchées tarama Ketchup !

Dès 9 ans

Paul Beaupère, Les folles aventures de la famille Saint-Arthur, Attachez vos ceintures, illustrations d’Ariane Delrieu, Mame, 2019, 160 p., 10 € — Imprimé en Italie

Loïc Le Borgne, Les Loups, La Citadelle oubliée

« Attention, seules deux patrouilles – celles qui auront remporté les flots de leur troupe durant le camp – participeront au Grand défi : une patrouille de Château-Bernard et une patrouille d’Aix-les-Oliviers. Donc CP + cul de pat’ = victoire ou défaite. C’est cela, le Grand défi. C’est l’alliance du fort et du fragile. Celle du chevalier accompli et du page débutant. » En l’occurrence, celle d’Édouard, chef de la patrouille des Loups, et de Paulin, fils de stars du cinéma, qui vit son premier camp. Dans la Beauce, terre de Templiers. D’où viendront les épreuves ? Du défi scout qui les voit s’affronter à Romaric, dit Grizzli, et à Briac ? Des étranges manœuvres de Ralf Leone, fils d’un parrain corse, qui rôde autour de Paulin ? De la légende évoquant le trésor des Templiers, perdu depuis 1314 ?
Après La Promesse du roi et Le secret des murmureurs, Loïc Le Borgne livre ici un troisième tome des aventures de la patrouille des Loups, toujours aussi palpitantes. Des aventures très scoutes, pimentées d’un zeste de fantastique, pour la rédaction desquelles il remercie deux jeunes chefs créatifs et pleins d’imagination. Idéal en ce début d’été !

Dès 12 ans

Loïc Le Borgne, Les Loups — La Citadelle oubliée, Mame, 2019, 296 p., 14,90 € — Imprimé en Italie.
Du même auteur : Les Loups – La Promesse du roi, Mame, 2018, 224 p., 14,90 €
Les Loups, Le secret des murmureurs, Mame, 2018, 272 p., 14,90 €

Gwenaële Barussaud, Les Demoiselles de l’Empire, t. 1 : Héloïse, pensionnaire à la Légion d’honneur

Gwenaële Barussaud, Les Demoiselles de l’Empire, t. 1 : Héloïse, pensionnaire à la Légion d’honneur

Ce premier tome de la saga des Demoiselles de l’Empire vient se sortir en livre de poche. Une belle occasion de republier ma chronique !
Février 1811. En ce jour d’hiver, la jeune Héloïse Boisseau, 15 ans, franchit la porte de la Maison d’éducation de la Légion d’honneur, fondée en 1805 par Napoléon. Curieuse date pour entrer à l’école ? A la Maison impériale de Saint-Denis, les jeunes élèves entrent et partent alors au gré de leurs familles. Très intimidée, notre Héloïse, et on le serait à moins ! Mais aussi curieuse de l’enseignement qu’elle va y recevoir et des compagnes qu’elle va y rencontrer. Un peu de littérature, de géographie, de musique, autant de catéchisme et beaucoup (trop) de travaux d’aiguille : tel est le programme pour ces jeunes filles en robe blanche, puis en uniforme noir sanglé de la fameuse ceinture – Héloïse est très fière d’entrer directement en classe « nacarat ». Les sorties sont rares, mais prestigieuses : baptême du Roi de Rome, bal à Saint-Cloud… Un roman historique bourré de références à la vie quotidienne d’une jeune fille sous l’Empire et la Restauration, émaillé d’anecdotes très crédibles sur la vie de l’école – avec, en filigrane, peut-être quelques souvenirs de l’auteur, ancienne élève de cette prestigieuse institution.

Dès 10 ans

Gwenaële Barussaud, Les Demoiselles de l’Empire, t. 1 : Héloïse, pensionnaire à la Légion d’honneur, Mame, 2013, 221 p., 13,90 € — Le Livre de poche, 2019, 240 p., 6,90 €

Sophie de Mullenheim, Gipsy Book 3, Malgré nous

Sophie de Mullenheim, Gipsy Book 3, Malgré nous

En cette soirée du 23 juillet 2014, les deux cousins Nicolas de Laroche et Christophe Molsheim fêtent leur anniversaire dans la propriété familiale de Foenheim en Alsace. Un étudiant en médecine, un futur ingénieur. Et bientôt, deux soldats. Début août, en effet, les deux garçons sont lancés dans la guerre, l’un en bleu et rouge, l’autre en vert-de-gris. Passant des tranchées françaises aux hôpitaux de campagne allemands, le roman décrit la machine infernale qui va broyer la jeunesse européenne, sans rien cacher des petitesses et des lâchetés, mais en honorant surtout les héros et ceux qui se sont dévoués, voire sacrifiés. Quant au Gipsy Book, ce livre de sagesse d’un vieux gitan, fil conducteur de la série, il est offert à Nicolas par Finnel, l’élue de son cœur, et va donner courage et force au jeune homme.
Même si l’expression « Malgré nous » a été surtout utilisée pendant la Seconde Guerre mondiale pour désigner les Mosellans et Alsaciens enrôlés de force sous l’uniforme allemand, le roman a bien pour cadre la Première Guerre mondiale.

Adolescents à partir de 15 ans

Sophie de Mullenheim, Gipsy Book 3, Malgré nous, Mame, 2018, 350 p., 14,90 €

Loïc Le Borgne, Les Loups – La Promesse du roi

Loïc Le Borgne, Les Loups – La Promesse du roi

Parcourir la forêt de Brocéliande, camper sous ses grands arbres, visiter ses sites emblématiques, quoi de mieux pour des scouts ? Mais quand la patrouille des Loups apprend que l’épée du roi Arthur, la célèbre Excalibur, existe bel et bien, l’aventure du « grand jeu » devient une quête parsemée d’embûches… Il s’agira tout bonnement de la retrouver, cette épée, avant que la Guilde du chevalier noir ne mette la main dessus. Edouard, son ami Ange et Titouan font la connaissance d’Yvain, jeune garçon employé au château où résident les guides, Clémence et ses compagnes. Ami ? Ennemi ? De roman d’aventure, La Promesse du roi tourne vite au roman fantastique : car Brocéliande est un monde magique, avec ses étangs, ses pierres levées, ses cavernes… Après « Le Secret des murmureurs », Loïc Le Borgne signe un nouvel épisode des aventures de la patrouille des Loups : sera-t-elle à la hauteur du noble idéal qui animait les chevaliers de la Table Ronde ? Et cet idéal, aujourd’hui, comment le vivre au quotidien ?

Dès 12 ans

Loïc Le Borgne, Les Loups – La Promesse du roi, Mame, 2018, 224 p., 14,90 €