Mot-clef

mame

Sophie de Mullenheim, Qui vole un œuf, vole un bœuf !

« C’EST TAI QUI AS PRUS MAN CHOCALAK ? »
Je n’ai absolument pas pris son Chokalak. Je ne vois pas de quel droit je me serais servi dans ses affaires. » A grands coups de moulinets, Eliott essaie de communiquer avec son ami Octave – car le nouveau code secret n’est autre que la gestuelle des sémaphores ! Bien pratique, surtout du haut d’un télésiège ! Le collège Paul Claudel est parti faire du ski et nos amis du club « Enquête et filatures » ont bien du souci : divers menus objets disparaissent, un euro, une barre de Chokalak, une paire de chaussettes… Mais, au bout de l’enquête, se pose un cas de conscience…. Après La lettre anonyme et La mère Michel a perdu son chat, une nouvelle enquête d’Octave, Mathis, Eliott et Plume, sous le regard complice d’Yvain » un ancien agent secret ».

Dès 9 ans

Sophie de Mullenheim, Qui vole un œuf, vole un bœuf !, illustrations de Marine Gosselin, Mame, 2020, 165 p., 10 €  — Imprimé en Italie

Béatrice Egémar, Zélie, l’orpheline de Notre-Dame

« Elle regarde aux alentours, pour vérifier qu’aucun mendiant n’est installé, et n’en voit pas. Allons, il faut y aller ! Elle s’assied sur les marches du parvis et tend la main, espérant qu’une bonne âme, en sortant de l’église, lui donnera une pièce. Voilà le travail que les Balard demandent à leur ‘fille’ : mendier ! » Ce soir d’hiver 1649, Zélie ne rapportera pas grand-chose… Elle se réchauffera d’une soupe distribuée par les Filles de la Charité aidées de Gaspard et de Joachim, les petits héros rencontrés ici. Une mauvaise chute sera le point de départ de ce nouvel épisode : Zélie échappera-t-elle à ses exploiteurs et aux bandes de clochards qui écument Paris ? Retrouvera-t-elle la trace de ses vrais parents ? Trouvera-t-elle un peu de réconfort sous la houlette de Vincent de Paul ?
Comme elle le précise sur son blog, Béatrice Egémar s’est « attachée à tous les gamins des rues rencontrés dans le Paris de la Fronde, ainsi qu’aux Filles de la Charité qui consacraient leur vie à venir en aide à tous les miséreux de cette époque si dure ». Un roman d’aventures, dans un cadre historique peu connu aujourd’hui, au cœur de Paris.

Dès 9 ans

Béatrice Egémar, Zélie, l’orpheline de Notre-Dame, Mame, coll. « La petite troupe de Monsieur Vincent », 2020, 176 p., 10 € — Imprimé en France

Marie Malcurat, Guillemette et la montgolfière

La jeune Guillemette, passionnée par les sciences, aide son père, un grand savant des Lumières. Le jour où il est victime d’un accident de calèche, la jeune fille fait la connaissance de François Rosambeau, un cousin des Montgolfier. Elle va mettre toute sa passion et toute son énergie pour participer à la fabrication de la première montgolfière. Parviendra-t-elle à décoller devant le roi Louis XVI ? Cette aventure historique se double d’une enquête au cœur d’un secret de famille : qui donc est ce Jean évoqué par le père de Guillemette ? L’écriture du roman emprunte de son style aux écrits de l’époque, passés simples et mots désuets inclus, mais avec des expressions plus contemporaines et un rythme tonique. Les demoiselles fondront pour le jeune Rosambeau et seront émues par le destin de Jean – il ne leur sera sans doute pas facile de coudre une montgolfière mais elles auront vécu une belle aventure scientifique !

Dès 10 ans

Marie Malcurat, Guillemette et la montgolfière — La famille d’Angely, illustrations de Johanna Springer, Mame, 2020, 208 p, 11,90 € — Imprimé en Espagne

Paul Beaupère, Les folles aventures de la famille Saint-Arthur — On va gagner, on vous le jure (t 9)

« — C’était peut-être pas une bonne idée de se porter volontaires pour organiser ce truc… » Ce truc, c’est la kermesse de l’école, et les parents Saint-Arthur, épuisés, font le point après une réunion aussi houleuse qu’hilarante (au moins pour les lecteurs). Mais le vrai souci, c’est celui du gros lot de la tombola ! Et papa doit trouver « une idée forte une idée nouvelle, une idée… » La solution se trouvera-t-elle dans le colis envoyé par papy ? Mais un collier en cuir avec une petite plaque dorée et une cloche en cuivre, est-ce vraiment un gros lot ? Que nenni, « le reste sera livré le jour de la kermesse, tout est prévu ». Les prévisions de papy se conjuguant parfaitement avec l’imprévu, voilà que cette histoire de gros lot occupe les nuits de papa, les cauchemars de la directrice et les fantasmes de toute l’école…
En mineure, les lecteurs apprécieront les efforts de Brune et de ses camarades pour aider Pénélope à avoir des bonnes notes et à retrouver l’estime d’elle-même – même si certaines méthodes ne sont pas des plus honnêtes !
Comme toujours – nous en sommes au 9e tome – la famille Saint-Arthur vit à 100 à l’heure, et comme toujours, qui lâcherait le roman en route ? Même pour une course en sac ou une barbe à papa !

Dès 8 ans

Paul Beaupère, Les folles aventures de la famille Saint-Arthur — On va gagner, on vous le jure (t 9), Mame, 2020, 160 p., 10 € — Imprimé en Italie

Marie-Alix Le Roy, Protégeons nos enfants des écrans !

Sous-titré «  10 conseils du groupe FB Parents unis Pas de smartphone avant 15 ans », ce petit guide affiche la couleur : réunir toutes les bonnes idées pour informer sur les différents dangers des écrans, notamment de téléphone, et ne pas céder au conformisme ambiant. Face aux addictions, aux cyber-pathologies, au cyber-harcèlement induits par un mauvais usage des smartphones et des réseaux sociaux, les parents n’ont qu’un devoir : résister ! Avec plus de 9800 membres à la rentrée 2020, le groupe entend appeler enseignants, directeurs d’établissement et entreprises à prendre leurs responsabilités. Le guide rassemble arguments et données chiffrées, pour donner à nos enfants les mêmes chances que ceux des cadres et dirigeants de la Silicon Valley : les écrans ? « no before 8th grade », chez nous, « pas avant 15 ans ». Chiche ?

Adultes (et grands adolescents)

Marie-Alix Le Roy, Protégeons nos enfants des écrans !, Mame, 2020,  96 p., 9,90 € — Imprimé en Espagne

Judith Bouilloc, Le Château intérieur

Il ne m’est guère arrivé, jusqu’ici, de chroniquer des ouvrages religieux, ou, selon l’expression plus actuelle, des livres de spiritualité. Je ferai ici une exception, tant ce petit ouvrage catholique est une réussite sur tous les plans : le texte de Judith Bouilloc est lumineux, les illustrations d’Eric Puybaret empreintes d’une poésie sereine sans aucune mièvrerie, et l’éditeur a apporté un soin particulier à la fabrication. N’étant pas très calée en exégèse, je vous livre ici la présentation « officielle » :
Juanito, en regardant un jour par la fenêtre, découvre un magnifique château flottant dans le ciel. Il s’approche, et alors qu’il cherche l’entrée de ce magnifique château, il rencontre Thérèse d’Avila. Celle-ci lui explique que ce château qu’il contemple, c’est son cœur, et qu’il possède sept demeures. Au cœur de la dernière demeure, Dieu est présent. En faisant le vide dans son esprit, Juanito parvient à trouver la petite porte d’entrée. Avec Thérèse, il se lance dans la découverte du château de son cœur et ses sept demeures.

Dès 8 ans

Judith Bouilloc, Le Château intérieur, illustrations d’Eric Puybaret, Mame, 2020, 74 p., 12,90 € — Imprimé en Roumanie

Sophie de Mullenheim, La Lettre anonyme

« Depuis que nous sommes entrés dans le groupe Enquêtes et Filatures, ma vie a changé. Je pense agent secret. Je vis agent secret. Je mange agent secret. Je rêve agent secret. Je SUIS un agent secret ! Je ne m’ennuie plus jamais. »
Moi, c’est Octave, 12 ans, élève de 5e au collège Paul Claudel. Avec ma sœur, Plume, Mathis et Eliott, je sens que nous allons bien rire dans nos enquêtes ! Yvain, notre professeur, est un ancien agent secret, et un peu détective aussi. Aujourd’hui, nous avons retrouvé les morceaux d’une lettre déchirée. En mettant à l’œuvre nos talents d’enquêteurs, nous avons réussi à lire le message. Mais qui en est donc l’auteur ? Ouvrons l’œil ! Il semblerait qu’un élève se fasse harceler, mais par qui ?
Gageons que Sophie de Mullenheim a su s’inspirer des aventures quotidiennes de ses six enfants et de ses rencontres avec des collégiens pour concocter ce petit roman d’aventure, dans la lignée du Club des 5 et du Clan des 7. Idéal pour les vacances.

Dès 10 ans

Sophie de Mullenheim, La Lettre anonyme, illustrations de Marine Gosselin, Mame, coll. « Ouvrez l’œil », 2020, 176 p., 10 € — Imprimé en Italie

Cécile Quiniou, Manille, Embarquement immédiat

« — Papa ? Tu connais Navotas ?
— Navotas ? Oui, c’est un quartier très pauvre de Manille. Il y a d’importants bidonvilles là-bas. Nous y avons un programme de soins d’ailleurs. Pourquoi ?
— Juste comme ça, j’ai lu un truc au sujet de cet endroit. Tu pourras m’y emmener un jour ?
— Je ne pense pas, ma chérie. Ce sont des lieux de misère terrible, tu sais, ça ne se visite pas, et je ne sais pas ce qu’une jeune fille comme toi pourrait bien y faire.
— Eh bien, je pourrais t’aider si tu y vas.
— M’aider ? Non, Jade, ce n’est pas ta place. »
Bien sûr, Jade, « presque 18 ans », ne va pas se le tenir pour dit et rester bronzer au bord de la piscine. Elle pourrait se contenter de suivre les cours du lycée français, de parfaire son anglais avec son amie Debjani, d’assister avec elle à des défilés de mode, bref, de mener la vie d’une adolescente « expat’ », mais cela ne ferait pas un roman. Alors, accrochez-vous et embarquez avec Jade dans la camionnette du feeding program, au cœur d’un bidonville. Elle vous conduira plus loin encore que vous ne l’auriez imaginé !
Cécile Quiniou s’est inspirée, pour ce premier roman, de son expérience au sein de l’association Enfants du Mékong et de l’année qu’elle a vécu dans l’un des bidonvilles de Manille. Elle mêle avec talent aventures sentimentales, découvertes d’autres cultures, enquête policière, engagement humanitaire – décidément, les romans de formation catholiques ont su prendre le virage d’une modernité joyeuse et décomplexée !

Adolescentes

Cécile Quiniou, Manille, Embarquement immédiat, Mame, coll. « Le monde à cœur battant », 2020, 240 p, 15,90 € — Imprimé en Italie.

Sophie de Mullenheim, A l’heure de l’Exposition universelle

« Demain, je serai en haut de la tour Eiffel, Mesdames, fanfaronne Hippolyte. Et si tout se passe bien, à la fin du chantier, Monsieur Eiffel m’embauchera dans ses ateliers. C’est ça, oui. Dans ses ateliers ! » Mais Hippolyte, le forgeron, n’a pas lu à haute voix à sa femme la dernière phrase de l’annonce d’embauche : « Sujets au vertige s’abstenir. » Au pied de la tour, un autre ingénieur s’affaire, Jules de Bozancourt, qui veut réaliser un spectacle « électrique » d’eaux et de lumière. Saura-t-il passionner le jeune anarchiste Georges, qui, lui, rêve avec sa sœur Henriette, de « tout faire sauter » ? Pendant ce temps, à Epernay, le jeune Pierre, 15 ans, a décidé de se joindre au convoi qui transporte un immense « foudre » aux armes de la maison de champagne Mercier. Son rêve ? Voir Paris et la tour, bien sûr ! Sophie de Mullenheim nous fait revivre cette incroyable effervescence qui, en 1889, agite tout Paris, des ouvriers aux cousettes, des ingénieurs aux journalistes. Comme dans les précédents romans de la série, le désormais célèbre Gipsy Book redonne du courage à qui peut en manquer. Ce livre de sagesse écrit par Nanosh Balatta, un vieux gitan, change encore une fois la vie de ceux qui le lisent. Parce que la première leçon de ce grand-père à son petit-fils nous concerne tous : « Le courage, c’est de surmonter ses peurs. »

Dès 12 ans

Sophie de Mullenheim, A l’heure de l’Exposition universelle, coll. « Gipsy Book », Mame, 2019, 368 p., 14,90 € — Imprimé en Italie
Du même auteur, dans la même collection :
Quand la terre tremble, Gipsy Book, tome 1, Mame, 2016, 280 p., 13,90 €
Le brasier de Berlin, Gipsy Book, tome 2, Mame, 2017, 365 p., 14,90 €
Malgré nous
, Gipsy Book, tome 3, Mame, 2018, 350 p., 14,90 €

Anne-Marie Pol, Chevalier du Roi captif

16 octobre 1793. Le jeune Sébastien de Rocadour, l’Esquirol, quitte à grands pas la place « de la Révolution », où vient de couler le sang de la Reine. Il n’a rien pu pour elle, ce fidèle baladin, le complot a été éventé… Mais Saphire, sa charmante amie saltimbanque, est venue à sa rencontre. Maintenant, il faut fuir Paris, et vite ! Dans la nuit, un étrange personnage, comédien de son état, confie au jeune homme un message secret à remettre au chef chouan Jambe d’argent, quelque part du côté de Granville. Un nouveau complot se trame : il faut faire évader le jeune Louis XVII de la tour du Temple où il est enfermé.
L’Esquirol repart donc sur les routes avec Saphire, ses grands-parents saltimbanques, leur roulotte et leurs chevaux. Il croisera tour à tour Royalistes et Républicains, dans cette cruelle guerre civile qui met l’ouest de la France à feu et à sang. Anne-Marie Pol s’appuie sur une documentation à toute épreuve pour donner vie aux jeunes héros d’une trilogie romanesque aux innombrables rebondissements. Où nous mènera le tome 3, quand on sait qu’au loin – à la dernière page !- se dessine l’archipel de Chausey ?

Dès 11 ans

Anne-Marie Pol, Chevalier du Roi captif, Mame, 2019, 240 p., 14,90 € — Imprimé en Italie

Béatrice Egémar, Joachim aux 1000 idées

Paris, janvier 1649. L’hiver s’annonce rude. Le jeune Joachim, qui vit dans un galetas, se débarbouille à l’eau glacée, croque dans un quignon de pain, puis va traîner, le nez en l’air, entre les Halles et Saint-Eustache, avec son ami Gaspard. Son père, fripier, a bien du mal à le nourrir. Et voilà que court un bruit bien inquiétant : le roi a quitté Paris pour Saint-Germain ; l’émeute couve… Et le père de Joachim tombe malade. Bref, tout va de mal en pis, jusqu’à ce que Joachim rencontre sœur Angèle. Cette fille de la Charité et ses compagnes vont se montrer d’une efficacité redoutable pour soigner, nourrir, vêtir et remonter le moral de leurs protégés. Et voilà, sous sa houppelande légendaire, Monsieur Vincent lui-même. Les enfants, d’assistés, deviennent ses acolytes. La « petite troupe » va faire preuve de courage et d’imagination pour alléger la misère des Parisiens. Multipliant les dialogues et les rebondissements, Béatrice Egémar renouvelle ici avec bonheur le genre du « roman édifiant », en proposant un roman historique écrit comme un roman d’aventures.

Dès 9 ans

Béatrice Egémar, Joachim aux 1000 idées, Mame, coll. « La petite troupe de Monsieur Vincent », 2019, 176 p., 10 € — Imprimé en France

Sophie de Mullenheim, La Mère Michel a perdu son chat

« Bnjouor Yivan, Je sius dséépesrée. Mon cath a dpisaru dupies tiros jruos. » Drôle de message ! Il est vite décodé par Mathis, tout jeune apprenti détective. En effet, avec Octave, Plume et Eliott, il vient de s’inscrire au cours “Enquêtes et filatures”. Si, comme Mathis, vous avez compris qu’un chat a disparu, vous êtes sur la bonne piste ! Ce chat, c’est Pharaon, et sa maîtresse n’est autre que la Mère Michel. Non, pas celle de la chanson, mais la gardienne d’un petit immeuble sans prétention du quartier. Et voilà les quatre enfants sur la piste d’un voleur de chat… Un premier roman policier, idéal dès 9 ans : une intrigue classique, des rebondissements inattendus, de l’humour, le tout arrosé de jus d’orange et de petits gâteaux, gentiment servis par la Mère Michel.

Dès 9 ans

Sophie de Mullenheim, La Mère Michel a perdu son chat, illustrations de Marine Gosselin, Mame, 2019, 140 p., 10 € — Imprimé en Italie.