Mot-clef

laurent bègue

Hérodote, Histoires du monde antique

Né en Asie Mineure vers 480 avant J.-C., il a voyagé en Egypte, en Perse, en Macédoine, en Syrie, il a connu Périclès à Athènes et ses Histoires ont tellement fasciné ses contemporains, puis les Romains qu’elles nous sont parvenues. Lui ? C’est Hérodote, surnommé par Cicéron « le père de l’histoire ». « Moi, Hérodote d’Halicarnasse, je présente ici les résultats de mon enquête, afin que le temps n’abolisse pas le souvenir de ce que les hommes ont accompli, et que leurs grands exploits ne tombent pas dans l’oubli. Je raconterai en particulier la raison de la guerre qui opposa les Grecs et les Barbares. » Certes, il mélange encore un peu les genres, il rapporte des histoires de griffons, d’Amazones, d e cyclopes anthropophages. Mais sans ces Histoires, comment serait venu jusqu’à nous le déroulé de la bataille de Marathon ou celle des Thermopyles ?
Ce livre comporte ici et là des scènes violentes, reflets des mœurs de l’époque lointaine dont Hérodote parle. Instructives pour le lecteur averti, elles pourraient choquer des enfants de moins de 10 ans. Il faut saluer le travail d’adaptation réalisé par Laurent Bègue, dans une langue fluide et actuelle ; ici ou là, de brefs encarts précisent des détails ou des définitions ; des cartes replacent pays et cités. Enfin, le grand format de l’ouvrage – à feuilleter ici — laisse de la place à de nombreuses illustrations pleine page.

Dès 10 ans

Hérodote, Histoires du monde antique, adaptation de Laurent Bègue, illustrations de Laci, La Librairie des Ecoles, 2019, 220 p., 24,90 €

Laurent Bègue, Louis, un soldat Poilu, le jour du 11 novembre 1918

Laurent Bègue, Louis, un soldat Poilu, le jour du 11 novembre 1918

« Il était une fois, Louis, un jeune paysan de 26 ans, un jour d’automne 1918. Quatre ans plus tôt, il avait été arraché à sa terre natale par la mobilisation du 2 août 1914. […] Avec son uniforme bleu horizon, son casque d’acier sur la tête, son fusil à l’épaule, marchant dans les tranchées boueuses, la barbe naissante, on le surnommait « le Poilu », comme tous ses autres compagnons d’armes… » Quatre ans de guerre… quatre ans pendant lesquels sa femme Jeanne avait tenu la ferme, vaille que vaille. Mais « ce matin du 11 novembre semblait différent des autres. L’assaut tardait à être donné. Louis était en première ligne. […] Et puis le coup de sifflet strident du lieutenant donna l’ordre d’avancer. Louis et ses compagnons sortirent des tranchées, le coeur serré.

C’est alors que le son d’un clairon retentit. La sonnerie était inhabituelle, mais de plus en plus forte : c’était celle du cessez-le-feu ! […] Au loin, les cloches des églises se mirent à sonner à toute volée sans plus s’arrêter. » Le cessez-le-feu, l’armistice, la démobilisation, puis les médailles, les commémorations, les premiers monuments aux morts : Laurent Bègue fait ici un travail de passeur aussi sensible que documenté, servi par les sobres illustrations de Patrick Le Borgne.

Et de préciser, à l’adresse de ses jeunes lecteurs : « Tu es sans doute l’arrière-arrière petit enfant d’un Poilu. Tu es sûrement passé devant un monument sans y prêter attention. Maintenant que tu connais son histoire, le regarderas-tu autrement ? Liras-tu les noms et les âges inscrits dessus ? Peut-être reconnaîtras-tu un nom identique au tien ? »

Dès 8 ans

Laurent Bègue, Louis, un soldat Poilu, le jour du 11 novembre 1918, illustrations de Patrick Le Borgne, Editions Belize, coll. « Il était une fois », 2017, 32 p., 9,50 €

Laurent Bègue, Marco Polo, le voyageur émerveillé

Laurent Bègue, Marco Polo, le voyageur émerveillé

« En 1271, mon père et mon oncle reprirent la mer pour rejoindre le Grand Khan. Cette fois-ci, ils m’emmenèrent avec eux, je venais d’avoir dix-sept ans… […]Avant de partir, le cœur serré, je regardai une dernière fois le port de Venise où j’avais grandi. Du monde, je ne connaissais rien d’autre. » Et Marco Polo de partir pour un voyage qui durera vingt-quatre ans. Venise, Jérusalem, Ormuz, les montagnes du Pamir, le désert de Gobi, la Chine, l’Inde… Que d’aventures ! Laurent Bègue endosse ici la tenue de voyage du célèbre jeune homme pour livrer un récit clair et enlevé, enrichi des illustrations vibrantes de couleurs de Dominique Vincent. Une belle invitation à l’aventure et au rêve.

Dès 9 ans

Laurent Bègue, Marco Polo, le voyageur émerveillé, illustrations de Dominique Vincent, Ed. Belize, 2017, 32 p., 9,50 €

Laurent Bègue, Napoléon à Austerlitz, La bataille des trois empereurs

Laurent Bègue, Napoléon à Austerlitz, La bataille des trois empereurs

« Ce matin du lundi 2 décembre 1805, non loin du petit village d’Austerlitz, l’empereur Napoléon Ier se tient immobile sur son cheval blanc, vêtu de son uniforme préféré de colonel-chasseur et de son célèbre chapeau bicorne.
Il observe l’épais brouillard qui a envahi les terres glacées du plateau de Pratzen, où l’ennemi a pris position.
Tandis que le brouillard se dissipe, d’un geste vif de sa main gantée, il donne l’ordre à ses maréchaux d’engager le combat. C’est alors qu’un soleil rouge-sang vient illuminer le ciel.
Ainsi débute la bataille d’Austerlitz, celle des «  Trois empereurs », qui oppose Napoléon Ier à François II d’Autriche et Alexandre Ier de Russie. »
Dans ce documentaire illustré, Laurent Bègue fait revivre, heure par heure, cette célèbre bataille, considérée comme le chef‑d’œuvre tactique et la plus belle victoire de l’empereur : une manière intelligente de faire découvrir le génie militaire de fin stratège.

Dès 12 ans

Laurent Bègue, Napoléon à Austerlitz, La bataille des trois empereurs, illustrations de Sandrine Rotil-Tiefenbach, Editions Belize, 2019, 32 p., 9,50 € — Imprimé en France

Laurent Bègue, Orphée et la force du chant

Laurent Bègue, Orphée et la force du chant

« Il était une fois un jeune et talentueux musicien nommé Orphée. Sa mère, Calliope, n’était pas une femme ordinaire : elle était l’une des neuf Muses, filles du dieu Zeus, qui présidaient aux arts et aux sciences. Entouré par ces neuf déesses, Orphée apprit très tôt le chant, la poésie et la musique. » Après avoir couru les mers avec les Argonautes, notre bel éphèbe épouse la tendre Eurydice. Hélas, tuée par la morsure d’un serpent, la jeune femme descend chez Hadès. Orphée parviendra-t-il à retrouver Eurydice ? Nous savons bien que non… Le mythe montre l’importance du chant et de la musique dans nos vies. Mais la musique ne peut pas tout : si elle nous anime, elle ne ramène pas à la vie. La narration de Laurent Bègue, très orphique, reprend les fondamentaux du mythe sans verser dans l’intellectualisme. Les illustrations signées Patrick Le Borgne sont très originales, avec des couleurs vives, des drapés et des visages un peu anguleux qui nous changent agréablement des minois « manga ».

Dès 6 ans

Laurent Bègue, Orphée et la force du chant, illustrations de Patrick Le Borgne, Editions Belize, 2015, 32 p., 9,40 €

Laurent Bègue et Mélie Mika, La fleur et les saisons

Laurent Bègue et Mélie Mika, La fleur et les saisons

« Une petite graine virevoltait au vent. Elle qui n’avait jamais quitté son pâturage vit cet été-là de jolis paysages, survolant prairies, forêts et jardins. » Ladite petite graine va, faute de vent, atterrir dans un parc, au pied d’un grand arbre et s’enfoncer doucement dans le sol. Qui s’est déjà rendu compte de la patience qu’il faut pour attendre tant de mois sous la terre avant de germer ? Qui a conscience des mille dangers qui menacent une petite graine de rien du tout ? Un oiseau gourmand, un lapin blanc, un escargot, deux galopins qui tapent dans leur ballon… Quelle chance donc de fleurir ! Les illustrations sont aussi poétiques et lumineuses que le texte. Bravo pour avoir représenté, en filigrane, les habitants de l’arbre ainsi que tous les âges de la vie humaine, de la future maman à l’aïeule.

Dès 4 ans

Laurent Bègue et Mélie Mika, La fleur et les saisons, Belize, 2015, 32 p., 12,90 €

Laurent Bègue, Jeanne d’Arc et le roi sans couronne

Laurent Bègue, Jeanne d’Arc et le roi sans couronne

« Il était une fois une jeune paysanne très pieuse qui habitait Domrémy, un village de Lorraine. Elle s’appelait Jeanne. A l’âge de seize ans, elle allait entrer dans la légende sous le nom de Jeanne d’Arc. Voici son épopée. »
Narrée en termes simples qui iront droit au cœur des jeunes lecteurs, cette épopée est magnifiquement illustrée par le pinceau énergique d’Ugo Pinson.

Dès 7 ans

Laurent Bègue, Jeanne d’Arc et le roi sans couronne, illustrations de Ugo Pinson, Ed Belize, coll. « Il était une fois… », 2013, 30 p., 9,40 €