Mot-clef

La Fleur de Saigon

Sophie de Mullenheim, La Fleur de Saigon, tome 2 : L’enfant du Têt

Sophie de Mullenheim, La Fleur de Saigon, tome 2 : L’enfant du Têt

« Le bébé paraît minuscule dans son panier. Il dort, emmailloté dans une épaisse toile écrue, posée sur un autre linge plié au fond du panier et qui lui sert de matelas. » Ce nourrisson que la jeune Anne contemple avec attendrissement, elle vient de le trouver « au pied du coupe-makoui », ce disque posé en travers de la porte pour faire fuir les mauvais esprits. Ce matin de 1933, tout Saigon retentit des pétards lancés pour célébrer le Têt, le Nouvel An asiatique. Pour Anne, la fille de l’amiral Bartelot, une nouvelle enquête commence : pourquoi ce bébé a‑t-il été abandonné ? Qui peut être sa mère ? Aidée de sa gouvernante, l’ineffable mademoiselle de Kermanec, aussi sourde que fantasque, mais aussi du journaliste Paul Couturier, un flirt à peine déguisé, Anne parcourt Saigon, du marché aux fleurs à l’orphelinat, de la rizerie aux salons mondains. Un second tome qui tient les promesses du premier, avec une belle réflexion sur l’abandon et l’adoption.

Dès 13 ans

Sophie de Mullenheim, La Fleur de Saigon, tome 2 : L’enfant du Têt, Mame, 2015, 272 p., 13,90 €
Sophie de Mullenheim, La Fleur de Saigon, tome 1, Un parfum de complot, Mame, 2014, 254 p., 13,90 €

Sophie de Mullenheim, La Fleur de Saigon, tome 1, Un parfum de complot

Sophie de Mullenheim, La Fleur de Saigon, tome 1, Un parfum de complot

24 janvier 1933. « Echauffourées autour d’une fumerie à Saigon », titre le journal de la ville que parcourt l’amiral Bartelot.
« Les trafiquants ? interroge la jeune fille, qui sait combien le sujet préoccupe la communauté française en ce moment.
L’amiral Bartelot hoche la tête. Il hésite puis se lance dans un compte-rendu détaillé de la situation. Anne sourit : elle raffole de ces petits déjeuners avec son père qui lui parle de la colonie, des affaires, de la France et des nouvelles du monde. […] depuis leur arrivée à Saigon, elle a pris l’habitude de se réveiller tôt. »
Jusqu’où iront les trafiquants d’opium pour poursuivre leur commerce ? Et voilà que la police retrouve dans le sac d’Anne une petite boîte contenant cette drogue aussi convoitée que dangereuse… La jeune fille aura bien du mal à prouver son innocence. Que pourront pour elle son chaperon, la vieille mademoiselle de Kermadec, aussi sourde que fantasque ; Sinh, le fils du chauffeur, qui a remplacé son père malade sans en avoir la permission ; le jeune journaliste Philippe Couturier, qui a beau avoir proposé son aide et son silence, reste tenté par le scoop de sa vie, tandis que l’aide de camp de l’amiral est un peu trop sûr de lui…
Une plongée dans le Saigon des années 1930, avec, côté brillant, les réceptions mondaines et les marchés aux fleurs, et, côté sombre, la pauvreté et les fumeries. Avec aussi une présence française soucieuse de la santé des populations locales et respectueuse de leurs croyances ancestrales. Un roman qui donne le beau rôle à des parents affectueux, à des amis sincères et à une jeune fille franche et courageuse.

Dès 12 ans

Sophie de Mullenheim, La Fleur de Saigon, tome 1, Un parfum de complot, Mame, 2014, 254 p., 13,90 €