Mot-clef

Fleur Daugey

Fleur Daugey, Les P’tites Coccinelles

« Coccinelle, demoiselle, bête à Bon Dieu… » Si cette ritournelle danse dans les oreilles de votre lecteur en herbe, pourquoi ne pas chercher à en savoir plus ? « Sur la feuille bien verte, la coccinelle à sept points dépose ses œufs bien jaunes. » Les œufs éclosent, les larves grandissent et changent trois fois de peau avant de devenir une coccinelle. Leur menu ? Des pucerons, des pucerons, encore des pucerons, mais aussi des cochenilles et du pollen. Les dessins de Chloé du Colombier sont très explicites : au ras des petits yeux ou en mode macro, la nature est vraiment magique. Magique ? Non, « ce n’est pas magique, mais biologique ! » explique Fleur Daugey. Une bonne occasion de descendre au jardin ou de se promener au parc, à la recherche de ces petits coléoptères aimés tant des enfants que des jardiniers.

Dès 3 ans

Fleur Daugey, Les P’tites Coccinelles, illustrations de Chloé du Colombier, Ricochet, coll. « Eveil Nature », 2020, 32 p., 9,50 € — Imprimé en Espagne

Fleur Daugey, Les P’tites fourmis – La vie dans la fourmilière

« Dans le secret de la fourmilière, comme tous les jours de sa vie, la reine des fourmis pond des œufs. Quelques jours plus tard naît une larve, un bébé fourmi ! » Ces larves, il faut les nourrir, nettoyer et garder leur nid, s’occuper de la reine. Construire ou réparer la fourmilière… Bref, personne n’est inactif ! Avec des mots simples et des dessins très clairs, cet album offre une promenade au cœur de la fourmilière – cette construction vibrant de vie et parfois vraiment impressionnante sous les conifères. Pourquoi ne pas aller admirer ces insectes minuscules une loupe à la main – et sans démolir leur maison ? Il est aussi possible de construire un élevage de fourmis – cela s’appelle un vivarium à fourmis.

Dès 5 ans

Fleur Daugey, Les P’tites fourmis – La vie dans la fourmilière, illustrations de Chloé du Colombier, Editions du Ricochet, 2019, 32 p., 8,50 €

Fleur Daugey et Emilie Vanvolsem, Pas bêtes les bêtes

Fleur Daugey et Emilie Vanvolsem, Pas bêtes les bêtes

«  Futé le chimpanzé ! Malin le dauphin ! Finaud le corbeau ! Qui pense encore que les bêtes sont bêbêtes ? Se débrouiller dans le monde sauvage demande de la mémoire, de l’astuce, la capacité d’inventer et de communiquer », explique Fleur Daugey qui, à ses compétences d’éthologue ajoute un réel talent narratif. Chaque double page de cet album explore un territoire, la vie d’un animal ou une « technique ». Saviez-vous que les corneilles du Japon ont compris que les voitures savaient casser les noix en roulant dessus ? Et qu’elles attendent le feu rouge pour aller chercher leur pitance ? Les illustrations d’Emilie Vanvolsem sont aussi savantes que poétiques.

Dès 6 ans

Fleur Daugey, Pas bêtes les bêtes, illustrations d’Emilie Vanvolsem, Ricochet, coll. « Ohé la science ! », 2015, 40 p., 12,50 €

Fleur Daugey, Les Oiseaux globe-trotters

Fleur Daugey, Les Oiseaux globe-trotters

Voici un oiseau haut perché et muni d’un long bec, la barge rousse, très élégante dans sa robe striée de rouge brique, de blanc et de brun roux. Mais voilà… Quand on passe l’été à picorer dans les toundras et les zones humides de l’Alaska, impossible d’y rester quand vient l’hiver. 11 000 km plus loin, et souvent sans escale, les barges rousses atteignent la Nouvelle-Zélande !
Un record pas même égalée par une autre championne, la sterne arctique, qui, elle, passe sa vie en été – enfin, si l’on peut appeler « estival » le climat du pôle Nord et du pôle Sud. Soit 38 000 km par an !
Les fauvettes à tête noire, elles, ont choisi un menu… anglais : en effet, les mangeoires du Norfolk sont si bien approvisionnées qu’elles ne migrent pas toutes vers l’Afrique. Celles de Normandie aussi, semble-t-il.
Les apprentis ornithologues trouveront dans cet album documentaire toutes les réponses à leurs questions sur le phénomène fascinant des migrations saisonnières.

Dès 8 ans

Fleur Daugey, Les Oiseaux globe-trotters, illustrations de Sandrine Thommen, Actes Sud Junior, 2014, 64 p., 15,90 €