Mot-clef

Flammarion Père Castor

Françoise Rachmuhl, Héroïnes et héros de la mythologie grecque

Françoise Rachmuhl, Héroïnes et héros de la mythologie grecque

« Quand Atalante naquit, son père, Iasos, roi d’Arcadie, se mit en colère. Il aurait voulu un garçon, qui aurait pu devenir un guerrier ou un chasseur célèbre. » Il alla même jusqu’à abandonner le nourrisson « sur les pentes boisées d’une montagne » ; par chance, Artémis passait par là, qui confia la petite fille à une ourse, puis à un groupe de chasseurs. Atalante excella à la chasse et à la course, et prit même part à l’expédition des Argonautes. A son retour, lors d’une chasse au sanglier, le jeune Méléagre tomba amoureux de la jeune fille. A quel prix devait-il la conquérir…
Atalante est moins connue qu’Hélène, la belle Hélène qui causa, bien malgré elle, la guerre de Troie. Sa légende est ici contée avec celles de Jason, de Thésée, d’Hélène et d’Achille : cinq figures mythiques, cinq destins héroïques.
Les illustrations de Charlotte Gastaut accompagnent un texte écrit dans une langue accessible qui, tout en évitant les anecdotes un peu scabreuses, ne dénature en rien le fonds mythologique. Et puis, les armes d’Achille comme les pommes d’or sont vraiment dorées !

Dès 7 ans

Françoise Rachmuhl, Héroïnes et héros de la mythologie grecque, illustrations de Charlotte Gastaut, Flammarion Père Castor, 2019, 96 p., 10 € — Réédition dans un nouveau format de l’édition de 2016 – Imprimé en Italie.
Dans la même collection (format plus grand) : Françoise Rachmuhl, Dieux et Déesses de la mythologie grecque, illustrations de Charlotte Gastaut, Flammarion, Père Castor, 2013, 64 p., 15 €

Françoise Rachmuhl, Les métamorphoses d’Ovide

Françoise Rachmuhl, Les métamorphoses d’Ovide

Se métamorphoser. Changer de forme… Un rêve, ou parfois un cauchemar… Alors, quand ce sont les dieux, les héros ou les simples mortels chantés par Ovide qui vivent ces aventures pour le moins curieuses, il y a de quoi être tenu en haleine. Quelle idée a eu Cupidon de lancer une de ses flèches sur Apollon et de le rendre amoureux de Daphné, elle qui, justement, souhaitait ne jamais se marier ? Et comment le fleuve Pénée répondit-il au vœu de sa fille ? Autre nymphe, autre destin, celui de Syrinx, qui devint roseau, avant que Pan n’apprenne à en tirer ses mélodies. Phaéton, Orphée et Eurydice, Echo et Narcisse, Polyphème et Galatée, Midas et ses oreilles d’âne, Pygmalion et sa statue, sans oublier la corne d’abondance d’Achéloüs : autant de récits captivants, tragiques parfois, merveilleux toujours.
Moins connu, le défi que les Piérides lancèrent aux Muses – et bien mal leur en prit, car les neuf Piérides, mauvaises joueuses, furent changées en… pies.
Rares sont les poèmes qui chantent les louanges du vieil âge ; d’autant plus touchant est le destin de Philémon et de Baucis, devenus les gardiens du temple de Jupiter et dont le seul vœu était de « partir ensemble ». Un vœu exaucé par Jupiter, au temple duquel les voyageurs « suspendent des guirlandes aux branches entrelacées d’un chêne et d’un tilleul ». Françoise Rachmuhl, familière des mondes grec et latin, trouve les mots les plus justes pour émouvoir le cœur à ces récits antiques, illustrés avec finesse et élégance par Nathalie Ragondet. Un album très réussi !

Dès 7 ans

Françoise Rachmuhl, Les métamorphoses d’Ovide, illustrées par Nathalie Ragondet, Flammarion Père Castor, 2015, 64 p., 15,50 €