Mot-clef

Fernand Nathan

Waldo Mayo et André Dugo, Mozart

Waldo Mayo et André Dugo, Mozart

« La renommée du petit Wolfie s’étendit bientôt dans toute la ville, et parvint jusqu’aux oreilles de l’Archevêque de Salzbourg. L’organiste lui apporta quelques-uns des morceaux que Wolfie avait écrits. L’Archevêque mit ses lunettes, regarda les notes et commença à chantonner. Oui, la musique était écrite correctement. Les petite notes noires, avec ou sans queue, couraient le long des lignes, formant de joyeux rondos, de gracieux menuets ou de douces chansons. » Mais il était bien permis à ces illustres personnages de douter un peu… Un enfant aurait-il composé ses mélodies sans l’aide de quiconque ? Eh oui, car ce jeune Wolfie, vous l’aurez reconnu, n’est autre que Johan Chrysostom Wolfgang Theophilus Amadeus Mozart – l’époque n’était pas chiche en matière de prénoms. Ce petit album écrit par Waldo Mayo, violoniste de formation, narre la vie de Mozart jusqu’à son triomphe. Il est illustré de délicieuses aquarelles du peintre hongrois André Dugo, qui résidait alors à Paris.
Je l’ai découvert sur le quai des Grands-Augustins à Paris – la bouquiniste, spécialisée dans les livres de jeunesse, se trouve un peu en amont du Pont-Neuf.

Dès 10 ans

Waldo Mayo et André Dugo, Mozart, Fernand Nathan, Paris, sans date, non paginé, 40 p. Vers 1950. D’occasion.

Lars Haraldson, Les Vikings : Contes et légendes

Lars Haraldson, Les Vikings : Contes et légendes

« Au temps des Vikings, le monde des dieux était intimement mêlé à celui des hommes, et les dieux étaient nombreux : Odin, le vieillard borgne à la longue barbe blanche, le père de toutes les divinités ; Thor, le dieu du tonnerre, craint pour ses colères ; Tyr, le dieu de la guerre, qui n’hésita pas à sacrifier sa main pour sauver ses amis d’une épouvantable créature… et bien d’autres encore.
Or un dieu importunait tout un chacun, et ce dieu, c’était Loki […], le dieu du mal, et tout ce qu’il faisait était malice. »
Le monde viking était aussi peuplé de géants, de nains, de trolls, de sorcières, d’elfes, de dragons et de bestioles maléfiques de tout acabit. De quoi raconter, raconter, et encore raconter durant les longues nuits d’hiver. Car les Vikings étaient aussi de fameux bardes.
Cette édition n’a rien de commun avec l’ancienne édition des Contes et Légendes des Vikings. Moins de textes, des récits plus courts, drôles et bien menés, pour des lecteurs plus jeunes. Les illustrations sont malheureusement assez vilaines et la couverture conforte le cliché des barbares descendant de leur knörr.

Dès 10 ans

Lars Haraldson, Les Vikings : Contes et légendes, Fernand Nathan, 2013, 183 p., 7,90 €

Charles-Marie Garnier, Contes et légendes du pays d’Irlande

Charles-Marie Garnier, Contes et légendes du pays d’Irlande

« Jusqu’alors, il avait cru être le fils du roi et de la reine, qui avaient pris soin de lui. C’est vers elle qu’il se rendit aussitôt pour lui dire :
« S’il est vrai que je ne suis pas ton fils, je jure de ne rien manger ni ne rien boire avant que tu m’aies dit qui sont mon père et ma mère.
Elle essaya de le consoler et lui dit :
« Pourquoi te tourmenter de cette affaire et vouloir l’éclaircir ? […] Existe-t-il une mère qui aime son fils mieux que je ne t’aime ?
— Tout ceci est vrai, répondit-il, et pourtant, je te supplie de me faire connaître mes parents. »
Cédant à la requête du jeune Mailduin, la reine le conduit auprès de sa véritable mère, qui lui révèle que son père est mort avant sa naissance, tué par des pirates. Accompagné d’un noble équipage et de ses frères nourriciers, Mailduin part pour un long voyage initiatique : il n’y manquera ni pirates, ni monstres, ni meunier de l’enfer, ni oiseau géant…
Ce long récit de la tradition celte est au centre d’un recueil où les poneys enchantés le disputent aux taureaux tachetés, aux loutres et aux saumons pour conduire le lecteur dans les îles enchantées.

Dès 12 ans

Charles-Marie Garnier, Contes et légendes du pays d’Irlande, Fernand Nathan, 1963, 252 p. D’occasion.

Pierre Grimal, Contes et récits du temps d’Alexandre

Pierre Grimal, Contes et récits du temps d’Alexandre

« Dès ses premières années, Alexandre se révéla particulièrement terrible – ce qui n’était pas fort étonnant, car, étant le fils du roi, il fur abominablement gâté par tout le monde. Mais chacun voulait voir dans ses polissonneries la marque de son origine divine et on le considérait avec respect. Il courait avec les enfants du pays, les entraînait à mille aventures et, naturellement, c’était toujours lui le chef. » Le grand érudit Pierre Grimal (1912–1996) a joué le jeu de cette belle collection des « Contes et Légendes », ou « Contes et Récits », pour raconter aux collégiens, en 27 courts chapitres, la vie extraordinaire d’Alexandre de Macédoine. Chevauchées, batailles, conquêtes, découvertes : à vous de chevaucher aux côtés de prodigieux héros !

Dès 12 ans

Pierre Grimal, Contes et récits du temps d’Alexandre, Fernand Nathan, 1962, 256 p. D’occasion.

Hélène Montardre, Achille le guerrier,

Hélène Montardre, Achille le guerrier,

« Pélée a confié l’éducation d’Achille à Chiron. Chiron est un centaure : son buste est celui d’un homme, et son corps, celui d’un cheval. Il est un excellent précepteur et il enseigne à l’enfant tout ce qu’un futur héros doit savoir : courir plus vite que le vent ; combattre comme un lion ; apprendre les secrets de la nature ; jouer de la lyre ; respecter les dieux ; et mille autres choses encore. Achille est un excellent élève… quoique un peu colérique. »
Et quand on sait que cette « colère d’Achille » est le sujet même de l’Iliade… Ce récit clair, centré sur le héros, entre de plain pied dans le monde chanté par Homère et par les poètes et tragédiens grecs.

Dès 8 ans

 Hélène Montardre, Achille le guerrier, illustrations de Nicolas Duffaut, Fernand Nathan, 2012, 64 p., 4,95 € ou au format Kindle (4,49 €).

Jean Portail, Contes et Légendes de Savoie, Fernand Nathan

Jean Portail, Contes et Légendes de Savoie, Fernand Nathan

« En ce temps-là, Charlemagne revenait de son expédition victorieuse contre Didier, roi des Lombards, ennemi du Pape et le sien, et il avait fait halte dans les montagnes de Savoie. » En ce temps-là, ou un peu avant, ou un peu après, vinrent à passer Noé, Gargantua, le baron de Blonay, le preux chevalier Aymon de Bellecombe, sa douce Alice, une sorcière, un sylphe, quelques ramoneurs, sans compter une marmotte et un chat… Enfin, pour ce qui est de ces deux charmants animaux, sait-on jamais qui se cache sous leur fourrure, surtout dans le monde des légendes… A lire au coin du feu en attendant les premières neiges !

Dès 12 ans

Jean Portail, Contes et Légendes de Savoie, Fernand Nathan, 1964, 256 p. D’occasion.

Ch. Quinel et A. de Montgon, Contes et Légendes d’Écosse

Ch. Quinel et A. de Montgon, Contes et Légendes d’Écosse

L’Écosse ne serait pas l’Écosse sans ses châteaux hantés, ses landes, ses brouillards et ses fantasmagories, ses « enchantements », dont le plus célèbre reste le monstre du Loch Ness. Mais il faut aussi compter avec les pierres levées des Orcades, les cygnes porteurs de prophétie, les bardes bossus ou les princes errants… Autant de thèmes légendaires réunis dans ce volume de la célèbre collection « Contes et Légendes » qui entraîneront les jeunes lecteurs dans des régions pas si éloignées d’un certain collège de magiciens.

Dès 10 ans

Ch. Quinel et A. de Montgon, Contes et Légendes d’Écosse, Fernand Nathan, 1963, 254 p. En brocante.

La Fontaine, Fables

La Fontaine, Fables

Le Renard, le Corbeau, le Chat, la Belette et le Petit Lapin prennent leurs ébats dans des paysages inspirés de tableaux célèbres. Mais lesquels ? Des illustrations à la manière de gravures anciennes coloriées, d’un trait léger, élégant et drôle à la fois. De ramage en plumage, de logis en pénates, une bien belle manière de réviser ses fables !

Dès 8 ans

La Fontaine, Fables, illustrées par Philippe Mignon, Fernand Nathan, 2008, 43 p., 6,90 €

Alan Boucher, Contes et Légendes des Vikings

Alan Boucher, Contes et Légendes des Vikings

« Les troupeaux mourront / et la parenté mourra, / et un homme lui-même doit mourir ; / mais un nom valeureux / ne mourra jamais, / ni la gloire de celui qui l’a porté, » tel est le dernier des « dits du Grand Dieu » rapportés ici. Une leçon de sagesse qu’il n’est jamais trop tôt pour méditer, que ce soit sur les rivages des mers nordiques ou à l’ombre d’un grand frêne.
Comment fut enchaîné le loup Fenrir ? Quels bienfaits le dieu Heimdall répandit-il sur le monde au gré de ses voyages ? Pourquoi Ragnar porte-t-il le surnom de « Culotte-de-fourrure » ? Et quelles sont les solutions des énigmes de Gestumblindi ? Autant de chapitres de ces contes et légendes venus du Grand Nord.
Une fois n’est pas coutume, je citerai la 4e de couverture : ici, « la nature, les animaux, les hommes et les dieux participent à cette odyssée cosmique et guerrière empreinte d’une poésie héroïque et farouche qui, cependant, chante l’espoir d’un monde nouveau, où les hommes justes siégeront auprès des dieux, pour l’éternité. »

Dès 10 ans

Alan Boucher, Contes et Légendes des Vikings, Fernand Nathan, coll. Contes et Légendes, 1968 et rééditions, 256 p. Au hasard des brocantes et des librairies d’ancien. Une chance : 2 € chez mon bon ami Emmanuel.

André Cuvelier, Contes et Légendes de Suisse

André Cuvelier, Contes et Légendes de Suisse

Les Alpes abritent quelques créatures féériques que l’on ne rencontre nulle part ailleurs. Il en est ainsi du servant, « un génie, un lutin, qui hante les chalets, les étables et les vieilles demeures » et qui, contre un peu de bonne crème et autant de galette, protège la maisonnée, ses habitants et ses troupeaux. Ce volume consacré aux contes et légendes de Suisse propose « une légende de chaque époque et de chaque genre, allant des âges fabuleux aux temps historiques, mettant en scène le diable, les dragons, les fées et les servants, ces personnages de la mythologie populaire, aussi bien que les héros de l’Histoire ». De saint Béat à Guillaume Tell, de Ponce Pilate à l’énigmatique « professeur de Reichenau », que de personnages aux destins étonnants !

Dès 9 ans

André Cuvelier, Contes et Légendes de Suisse, Fernand Nathan, 250 p. Plusieurs éditions de 1934 à 1960. A rechercher.

André Pézard, Contes et légendes de Provence

André Pézard, Contes et légendes de Provence

Une belle trouvaille, ce dimanche : les Contes et légendes de Provence, qui vibrent encore du chant des cigales. De « Jean de l’Ours », à « Romieu de Villeneuve », les douze récits de ce volume entremêlent les grandes figures de la Provence païenne et celles de la Provence chrétienne. Que serait en effet la Provence sans le Drac, la Tarasque et la Cabre d’or ? Et que serait-elle sans saint Trophime, saint Césaire et sainte Marthe ? Des saints dont l’histoire, il est vrai, n’est pas toujours très conforme à l’idée que l’on se fait des saints… Quant à la délicieuse et courageuse petite Gayette, j’en chercherai le santon pour le prochain Noël !
Tout normalien, spécialiste de Dante et professeur au Collège de France qu’il fut, André Pézard (1893–1984) a su trouver le ton juste pour transmettre ces contes issus de la plus ancienne tradition provençale : une langue ensoleillée, souriante, parcourue d’une jolie brise marine…

Extraits
« Saint Honorat était venu jouer aux boules et se salir cordialement les mains avec ses bons amis du Suquet. Il reconnut le diable à distance. Comment l’empêcher de passer la mer ? Saint Honorat implora le ciel, du fond de l’horizon accourut un mistral brusque et glacé, un vrai mistral de capricorne. » Les Îles d’Or
La princesse « parut si adorable que sa marraine voulut l’appeler Maguelonne : c’est le nom qu’alors les riverains de la Méditerranée donnaient à Vénus, se souvenant qu’elle est l’étoile des Mages, la plus charmante des étoiles, pure comme une perle. » Pierre de Provence

A partir de 10 ans

André Pézard, Contes et légendes de Provence, Fernand Nathan – Diverses éditions.