Mot-clef

erik l’homme

Erik L’Homme, MASCA, Manuel de survie en cas d’apocalypse

« Cette forêt est hyper flippante. Je n’imaginais pas qu’il y avait autant d’animaux (enfin, j’espère que ce sont des animaux)…
Il faudrait que je me lève et que je me mette à marcher, mais je n’y arrive pas. Je me demande si j’ai fait le bon choix. Si je vais tenir. Survivre… »
Survivre, tel est en effet le seul but de Justin, après qu’un cataclysme s’est abattu sur la ville. Pas d’électricité, pas d’eau, des bandes de pillards dans les rues. Alors, Justin se décide à partir rejoindre les siens. Dans son sac, son carnet secret, ses griffonnages, un couteau, des allumettes, un duvet, une gourde (liste complète pages 36 et 37)… Sans oublier les conseils de son oncle Bob et les encouragements de Björn, « héros » de son manga en devenir. Plus un allié de poids : Wilson, un chien perdu aussi collant que puant.
Erik L’Homme, grand baroudeur s’il en est, se régale et nous régale. Rien de mieux que ce raid fantastique pour initier ses jeunes lecteurs aux techniques de survie : s’abreuver, allumer un feu, se protéger, se nourrir, communiquer – tout y est, mais un roman d’aventures, c’est bien plus drôle qu’un manuel de scoutisme ! Eloïse Scherrer s’est prise au jeu de Justin : ses crayonnés le plus souvent orange et noirs nous font passer par toutes les angoisses et les petits bonheurs du héros, de l’homme-à-la-hache aux recettes d’orties et de plantain. Quelle aventure !

Dès 9 ans

Erik L’Homme, MASCA, Manuel de survie en cas d’apocalypse, illustrations d’Eloïse Scherrer, Gallimard Jeunesse, coll. « Romans Junior », 2019, 160 p., 14,50 € — Imprimé en Espagne

Erik L’Homme, Le Maître des brisants, l’intégrale

«  — Service des détections, mon commandant, lui dit une voix féminine dans le combiné. Nous vous signalons qu’une flotte entière approche de Planète Morte ! Nous comptons déjà plus de deux cents vaisseaux.
— Par la corne du Gôndül, s’exclama Brînx Vobranx. Pouvez-vous… pouvez-vous les identifier ?
— Oui, commandant : ils arborent tous l’oiseau rouge du khan de Muspell. Et…
— Et ? »
C’est alors une lutte sans merci qui va s’engager pour la survie de l’empire. Aux premiers rangs, Xâvier le stratège, Mörgane la devineresse et leur ami Mârk.
Les trois tomes des Maîtres des Brisants sont ici réunis : Chien-de-la-lune, Le Secret des abîmes et Seigneurs de guerre. Quelques heures de lecture en vue dans une étonnante galaxie !

Dès 9 ans

Erik L’Homme, Le Maître des brisants, l’intégrale, Gallimard, coll. Folio Junior, 2019, 656 p., 9,90 €

Régis Penet, Antigone, d’après l’œuvre de Sophocle

Régis Penet, Antigone, d’après l’œuvre de Sophocle

« Antigone, fille d’Œdipe. Antigone la Labdacide, race orgueilleuse qui règne sur Thèbes… Antigone se recueille. Elle se recueille et se souvient… » En se recueillant, Antigone la brune et Sophocle nous invitent, nous qui la contemplons des siècles plus tard, au recueillement : celui qui, le temps d’une tragédie, nous détache du tohu-bohu de la cité pour mieux nous ramener à l’essentiel. Comment admettre, ailleurs que dans l’espace de la tragédie, que se heurtent ainsi la loi de Créon et la tradition immémoriale défendue par Antigone ? Régis Penet propose ici une version d’une sobriété et d’un fini exemplaire. Ses planches, peintes à l’huile sur des panneaux de bois, déploient toute la gamme des ocres, des gris, des rouges carmin, des blancs cassés. Son trait, sobre et classique, donne vie aux acteurs de la tragédie de Sophocle, parfois porteurs de masques… Le texte est dû à la plume du romancier Erik L’Homme. Enfin, un dossier rédigé par Jean-François Gautier, docteur en philosophie ancienne, rappelle en quoi la tragédie « est l’un des plus précieux parmi tous les héritages helléniques ».

Adolescents et adultes

Régis Penet, Antigone, d’après l’œuvre de Sophocle, textes d’Erik L’Homme, dossier réalisé par Jean-François Gautier, Glénat, 2017, 88 p., 19,50 €

Erik L’Homme, Nouvelle Sparte

Erik L’Homme, Nouvelle Sparte

« Alexia prononça les paroles rituelles qu’elle n’avait pas le droit de prononcer – il n’y avait aucun serment et aucun vol avant la troisième année académienne. “Belle squaline… Je te confie ma vie… Emporte-moi dans le ciel…“La porte devant elle s’ouvrit automatiquement quand le caisson fut plein. Alexia enclencha l’aqua-mode, actionna le levier de commande. La squaline se faufila-glissa dans l’obscurité froide des profondeurs du Baïkal. Le cœur d’Alexia vibrait d’une excitance totale. » Car la jeune fille a enfreint les lois de la Nouvelle-Sparte, cette cité recréée sur les rives du Baïkal après les Grands Bouleversements qui avaient, deux siècles plus tôt, « renversé les pays du Monde‑d’avant ». Aux commandes de son engin, Alexia n’a qu’un seul but : aller sauver son ami Valère, aux prises avec de dangereux personnages qui perturbent sa mission dans la sombre Occidie.

Avec leurs jeunes compagnons, Valère et Alexia sont parvenus, quelques semaines auparavant, au terme de leur formation et ont vécu les épreuves de la terrible kryptie. Ils ont entendu le discours de la grande-prêtresse d’Hestia : « La force de la Fédération ne réside ni dans ses satellites-tueurs ni dans ses féroces squalines, mais dans le caractère de ses citoyens ! Leurs vertus – courage, ruse, tempérance – sont le vent qui nous porte vers tous les rivages ! La clef de tous les trésors, le marteau qui forge les patries vivantes, le bouclier sans lequel aucune civilisation ne saurait durer ! » Il était donc temps de passer à l’action !
Erik L’Homme signe ici un roman ambitieux, où la science-fiction se nourrit de l’héritage homérique, que ce soit dans le rythme du récit, dans la création de néologismes (« ils se sourire-lumière ») ou dans les discours du philosophe Goas.

Empruntant à la fois à l’Iliade – comment réagir aux attentats qui sèment le chaos dans la cité ? – et à l’Odyssée – Valère est prisonnier en Occidie des charmes d’une sulfureuse Circé -, ce trépidant roman d’aventures futuristes est aussi une belle leçon de vie pour ceux qui ont « l’âge-de-toutes-les-folies ». Rassurez-vous, inutile d’avoir planché son grec ancien au lycée pour entrer dans la Nouvelle-Sparte – mais les hellénistes y trouveront un charme supplémentaire. Les lecteurs de Sylvain Tesson ne seront pas déçus non plus, pour des raisons plus… baïkaliennes.

Adolescents, jeunes adultes

Erik L’Homme, Nouvelle Sparte, Gallimard Jeunesse, coll. « Romans Ado », 2017, 320 p., 13,50 €

Erik L’Homme, La Patience du héron

Erik L’Homme, La Patience du héron

Dans un Japon de pure poésie, une jeune orpheline, Mizuki, « pensait beaucoup à un garçon du nom de Shinzo qui avait été son meilleur ami. Il était parti en ville pour apprendre le métier du sabre. Avant de la quitter, Shinzo lui avait dit qu’un jour il l’épouserait. Mizuki avait longtemps réfléchi, dans sa solitude et sa tristesse, puis elle s’était décidée : elle s’en irait vers le nord à la recherche de Shinzo. » Comment leurs deux quêtes vont-elles confluer ? Tel est le motif de ce conte. Pour Shinzo, la dure loi de l’apprentissage des armes, tout d’obéissance et d’ascèse. Pour Mizuki, le tout aussi dur chemin de la compassion et de la patience. Quel courage pour l’un comme pour l’autre – et quel amour réciproque ! Lorène Bihorel dessine avec du sable sur une table de verre lumineuse, une technique époustouflante de mouvement et de lumière dont vous pouvez avoir un aperçu ici, puisqu’elle donne de véritables spectacles. Dans cet album, les teintes orangées, dorées et noires du sable créent une ambiance onirique qui ajoute à l’étrangeté du conte.

Dès 6 ans et pour toute la famille

Erik L’Homme, La Patience du héron, illustrations de Lorène Bihorel, Gallimard Jeunesse, 2017, 48 p., 15,90 €

Erik L’Homme, Des pas dans la neige, aventures au Pakistan

Erik L’Homme, Des pas dans la neige, aventures au Pakistan

« J’eus la désagréable sensation d’être épié. J’entendais du bruit, quelque chose qui s’approchait furtivement de moi, sous le couvert des arbres. Le poignard que je portais à ma ceinture était resté à l’intérieur, sous mon oreiller. Je me redressai et lançai un “Qui va là ?” aussi faible que dérisoire.
Les bruits cessèrent.
Mon cœur battait à tout rompre. Cela était-il possible ? A peine arrivé dans notre zone de recherche, je tombais sur le fameux Homme sauvage qui occupait une bonne moitié de nos conversations depuis des semaines ! »
Eh non… ce n’est pas l’Homme sauvage qui épie Erik L’Homme, en cette belle nuit de 1990 (environ !). Ce sont… des loups, encore nombreux dans les forêts autour de Chitral, dans les montagnes pakistanaises. Quant au barmanou, à l’almasty, au Velu, il va nous entraîner dans des aventures rocambolesques. Mais des aventures bien réelles ! De ce voyage en compagnie de son frère Yannik et du naturaliste catalan Jordi Magraner, Erik L’Homme est revenu la tête farcie de légendes, de climats hostiles, de mondes imaginaires, bref, de quoi nourrir ses romans pour les années à venir. Rassurez-vous : il lui arrive encore de boucler son sac à dos et de partir sur les chemins !

Dès 12 ans

Erik L’Homme, Des pas dans la neige, aventures au Pakistan, réédition 2016 du texte de 1994, Gallimard Jeunesse, coll. « Pôle Fiction », 5,70 €

Erik L’Homme, Terre-Dragon III, Les Sortilèges du vent

Erik L’Homme, Terre-Dragon III, Les Sortilèges du vent

« Gaan donna sur l’épaule d’Ishkar un coup sec avec son bâton pour l’obliger à s’arrêter.
— Tu entends ? lui demanda-t-il.
Le Naatfarir tendit l’oreille. Il perçut une rumeur croissante, ainsi que le bruit de milliers de pas foulant le sol.
— Ça ressemble à une armée en marche, dit Ishkar en fronçant les sourcils.
Le visage de Gaan s’était assombri.
C’est une armée en marche, corrigea le sorcier. Et je parierais sur les Kaafris. On dirait que Kesh-la-Grande va subir une attaque de grande ampleur. Cela change tout. »
Et quelle attaque ! D’un côté, les sectateurs de la terrible secte du Crâne ; de l’autre, la paisible capitale de Terre-Dragon au centre de laquelle se dresse la Tour bleue. Le Roi-Dragon reviendra-t-il ? De sortilèges en révélations, de trahisons en revirements, pas une minute à perdre ! Dans un final trépidant, AEgir Peau‑d’Ours, Sheylis et Doom le scalde vont, au sens propre, remonter à la source – celle du Fleuve métallique, et affronter leur destin. Sous le regard fort discret mais oh combien attentif des trois dieux, le Chevaucheur de Vent, le Maître de la Foudre et la Reine des Montagnes. On n’en attendait pas moins d’Erik L’Homme, le scalde inspiré.

Dès 10 ans

Erik L’Homme, Terre-Dragon, t. 3, Les Sortilèges du vent, Gallimard Jeunesse, 2015, 272 p., 11,50 €
Erik L’Homme, Terre-Dragon, t. 1, Le souffle des pierres, Gallimard Jeunesse, 2014, 256 p., 11,50 €
Erik L’Homme, Terre-Dragon, t. 2, Le Chant du fleuve, Gallimard Jeunesse, 2015, 224 p., 11,50 €

Erik L’Homme, Terre-Dragon, II – Le Chant du fleuve

Erik L’Homme, Terre-Dragon, II – Le Chant du fleuve

« Le radeau de pierre filait à bonne allure sur le Fleuve métallique, conduit par Doom-le-Scalde qui s’était à nouveau emparé de la barre. […] Ægir-Peau‑d’Ours, silencieux, était blotti dans l’épaisse fourrure qui ne le quittait jamais. » Sur le radeau ont aussi pris place Gaan-le-Fou, le sorcier aveugle, et Sheylis-Mauvais-Œil, son apprentie. Mais le radeau de pierre n’est pas le seul à descendre le cours de ce fleuve inquiétant. Après quelles aventures nos héros atteindront-ils Kesh-la-Grande – si toutefois ils y parviennent ? Car deux équipages les poursuivent : Chakor, Ishkar et son ours-garou, les plus redoutables ; mais aussi Sahr’sâ et Naabin, sa prisonnière (voir le tome 1, ici). Alors, quand surgit un serpent gigantesque…
Erik L’Homme n’a pas son pareil pour créer le suspens. Il puise ici dans un vieux fonds mythique qu’il transforme à sa guise et joue à la perfection de ressorts dramatiques très archaïques. Mais la violence de certains épisodes – la rencontre avec les Hommes Brûlés, par exemple – est contrebalancée par des comportements chevaleresques chez ces adolescents auxquels les lecteurs s’identifieront – non sans frissons.

Dès 100 ans

Erik L’Homme, Terre-Dragon, II – Le Chant du fleuve, Gallimard Jeunesse, 2015, 224 p., 11,50 €
Erik L’Homme, Terre-Dragon, I, Le souffle des pierres, Gallimard Jeunesse, 2014, 256 p., 11,50 €

Erik L’Homme, Terre-Dragon I, le souffle des pierres

Erik L’Homme, Terre-Dragon I, le souffle des pierres

« La porte de la cage céda dans un grincement qui lui sembla un coup de tonnerre.
Ægir attendit un moment, le cœur battant, priant de toutes ses forces les trois divinités du royaume.
Le Chevaucheur de Vent, pour qu’il tapisse sa route de silence.
Le Maître de la Foudre, pour qu’il aveugle ses gardiens.
La Reine des Montagnes, pour qu’elle fasse taire sa peur.
Personne ne vint et Ægir respira de nouveau. La nuit était noire. Il s’en réjouit, elle couvrirait sa fuite. » Dans sa fuite éperdue, mordu par le froid et la faim, l’adolescent va traverser  les contrées inhospitalières et archaïques de Terre-Dragon, croiser sur sa route la jeune Sheylis, apprentie guérisseuse en fuite elle aussi, puis rencontrer Doom, qui voudrait bien être barde — mais ce n’est pas si facile… Ces trois comparses seront aidés par un mendiant aveugle, le magicien Daan. Car les menaces qui pèsent sur Ægir et Sheylis sont bien réelles, et les ennemis féroces à souhait. Quand, en plus, la magie s’en mêle, avec son lot de leurres et de métamorphoses… Le premier volet d’une nouvelle série captivante d’Erik L’Homme, le chantre de l’héroïc fantasy à la française

Dès 10 ans

Erik L’Homme, Terre-Dragon, le souffle des pierres, Gallimard Jeunesse, 2014, 256 p., 11,50 €. Version Kindle :7,99 €

Erik L’Homme, Le regard des princes à minuit

Erik L’Homme, Le regard des princes à minuit

Danser ? Oui, mais la mazurka, dans la lumière glauque d’un parking souterrain. Dormir à la belle étoile ? Oui, mais dans un cercle mégalithique au cœur de Brocéliande. Préférer la lecture à la télévision ? Oui, mais pas avant d’avoir détruit un relais hertzien. Monter sur un tatami ? Oui, mais pour affronter filles et garçons sans règles autres que celles de ses forces intérieures. Escalader ? Oui, mais pour tutoyer la girouette de Notre-Dame. Se faire de nouveaux amis ? Oui, mais dans le secret des catacombes interdites. Savoir refuser ? Oui – mais… cette septième et dernière épreuve, le lecteur la découvrira, non sans inquiétude. Toujours sur le fil de l’arête, Erik L’Homme lance ici de nouveaux défis : dans quelles fortes et folles aventures la jeunesse est-elle prête à se lancer pour « entrer en résistance – en dissidence », pour « décontenancer l’époque dans laquelle nous vivons », pour « redonner de l’épaisseur au monde et à l’existence » ?

Dès 12 ans

Erik L’Homme, Le regard des princes à minuit, Gallimard, coll. Scripto, 2014, 144 p., 7,65 €

Erik L’Homme, Le Livre des Etoiles, l’intégrale

Erik L’Homme, Le Livre des Etoiles, l’intégrale

Ce sera LE pavé de l’été. Celui que l’on se disputera, filles et garçons, de 9 à 15 ans, et pas seulement sur les rivages bretons ou devant les pierres levées scandinaves ! Quadehar le Sorcier, Le Seigneur Sha, Le Visage de l’Ombre : la trilogie des aventures de Guillemot de Troïl et de ses amis est donc rééditée en un seul volume. En cadeau : quelques explications sur les fameux Graphèmes. Un univers magique, mélange de Moyen Age et de modernité, où les aventures se succèdent entre le Monde Certain, le Monde Incertain et les rivages de l’île d’Ys, des défis, des héros portés par l’amitié et la générosité, bref, un roman de fantasy plébiscité dès le premier tome en 2001 !

Dès 9 ans

Erik L’Homme, Le Livre des Etoiles, l’intégrale, Gallimard Jeunesse, 2011, 867 p., 23 €

Erik L’Homme, Des pas dans la neige, Aventures au Pakistan

Erik L’Homme, Des pas dans la neige, Aventures au Pakistan

Des empreintes immenses, sur des pistes insolites… Qui donc allait ainsi pieds nus ? Était-ce le barmanou, cet « abominable homme des neiges », cet homme sauvage que les montagnards disaient avoir croisé à la nuit tombante ? Le saura-t-on un jour ? Peut-être…
Si les Chitralis sont des conteurs hors pair, nul doute qu’ils ne chantent, à la veillée, les extraordinaires aventures d’Erik L’Homme au pays des nuages.

Dès 10 ans

Erik L’Homme, Des pas dans la neige, Aventures au Pakistan, Gallimard, Coll.Scripto, 208 p., 9 €