« — Zoé, quelle est la race de Jean-Louis ?
Je déglutis.
— Je ne sais pas. On nous l’avait donné il y a longtemps, mais le vétérinaire nous avait dit qu’on avait de la chance vu que c’était un… un…
Je fronce les sourcils, fouille dans mon cerveau chamboulé par tant d’espoir soudain.
— Une samobsède ? Un smayonaise ? Un sékikimède ?
— Un samoyède ! »
Et c’est ce samoyède – qui sent très, très mauvais – qu’un « petit bonhomme tout rouge en costume » est venu soustraire à l’affection de Zoé, de sa sœur et de sa maman. « Saisie exécutoire dans le cadre légal d’une mesure de recouvrement ». Car il ne reste pas grand-chose à saisir, chez Zoé… Valeur estimée de Jean-Louis : entre 1500 et 2000 €. Mise à prix lors de la vente aux enchères : 1000 €. Aidée de ses amis et de ses voisins, Zoé va tout faire, absolument tout faire, pour récupérer son chien.
Cela donne un roman drôle et touchant à la fois, où les trouvailles verbales font écho aux pires astuces des enfants. Ou comment aborder le thème de la pauvreté avec humour et générosité à la fois. Rassurez-vous, amis des bêtes, les huissiers n’ont pas le droit de saisir les animaux de compagnie.

Dès 9 ans

Emmanuel Bourdier, Qui dit mieux ?, illustrations de Zelda Zonk, Flammarion Jeunesse, 2020, 136 p., 11 € — Imprimé en Espagne