Mot-clef

Éditions MeMo

Kota Taniuchi, Qui m’appelle ?

« Hou Hou ! Quelqu’un m’appelle.  Est-ce toi, lune ? demande l’enfant. Moi ? dit la lune, non, ce n’est pas moi ! » Ce n’est ni la lune, ni le vent, ni « l’homme à la charrette », ni la colline. Ce ne sont pas non plus les enfants des bois… Mais qui appelle donc cet enfant en pyjama qui s’endort, fatigué, au pied de la colline ? Après une symphonie de bleus très doux, éclate une page orange vif. Et voilà l’enfant guéri. Quelle sourde inquiétude dans cette poussée de fièvre à laquelle l’enfant s’abandonne dans la solitude de sa chambre, et quelle pudeur joyeuse dans ce retour au monde !

Il est rare de citer l’illustrateur avant l’auteur, mais cela est dû à l’histoire de cet album. Le texte français, minimaliste, est dû à Auguste-Maurice Cocagnac (1924–2006), directeur charismatique des Éditions du Cerf, qui avait fait connaître Kota Taniuchi (1947–2019) en France. Cet artiste japonais avait commencé sa carrière en peignant des kimonos dans l’atelier de batik paternel. Comme le précise Janine Kotwica dans une postface destinée aux adultes, « Kota Taniuchi, qui avait accueilli “avec grande joie” la nouvelle de sa prochaine reparution, a choisi, cette fois, de garder le texte écrit et édité par Cocagnac, qu’il trouvait “très réussi” »

Dès 5 ans et pour tous les rêveurs

Kota Taniuchi, Qui m’appelle ?, texte français d’Auguste-Maurice Cocagnac, Editions MeMo, 2019,24 p., 15 € — Postface de Janine Kotwica. Réédition d’un album paru en 1971 aux éditions du Cerf. Imprimé en Europe.

Margaret Wise Brown, Attends que la lune soit pleine

« Il était une fois, sous la lune noire, un petit raton laveur. Il vivait au pied d’un grand châtaignier avec sa mère, qui était aussi un raton laveur. » Une maman qui cuisine de délicieux petits sablés ! « Ce petit raton laveur avait vu le jour. Il voulait voir la nuit. Il dit alors : “Maman, je veux aller dans les bois. Maman, je veux voir la nuit. ”
Mais sa mère lui répondit : “— Attends. Attends que la lune soit pleine.” ».
Et sur cette image, Maman raton laveur fait la lessive dans une bassine – eh oui, l’album a été dessiné en 1948, à une époque où les mamans ratons laveurs vaquaient aux tâches domestiques en dialoguant avec leurs enfants – et n’auraient pas compris qu’on les appelle des « ratonnes laveuses ». A toutes les questions du petit raton laveur, sa maman répond inlassablement : « Attends. Attends que la lune soit pleine. » Et des questions, il en pose ! Et des réponses sa maman en trouve, poétiques et enjouées ! Ah, cette vertu de patience, qu’elle est difficile à acquérir… Mais la récompense est enfin là : une belle nuit, enfin, tous les petits ratons laveurs des environs se retrouvent pour jouer à la lueur de la pleine lune – laquelle n’est pas un lapin, ce qu’ignorent doublement les petits Français !

Dès 4 ans

Margaret Wise Brown, Attends que la lune soit pleine, illustrations de Garth Williams, Editions MeMo, 2019, 36 p., 16 €. Traduit de l’anglais (Etats-Unis). Imprimé en Europe.

Emilie Vast, Alphabet des plantes et des animaux

Si « l’Abeille aime l’ancolie », le Chat, lui, « chasse dans les coquelicots ». Quand « les Escargots escaladent les edelweiss », « le Wallaby swingue au-dessus du wasabi ». Et le Zyoptère ? il « zigzague entre les zinnias ». Bien sûr ! Alliant à chaque lettre un animal, un verbe et un végétal, Émilie Vast joue avec le vocabulaire pour raconter des saynètes naturelles. Inspirée par les arts graphiques du passé, amoureuse de la nature, elle met en scène plantes et animaux stylisés mais particulièrement fidèles à la réalité. La typographie n’est pas en reste : capitales et minuscules, lettres « bâtons » et cursives, chaque lettre de l’abécédaire en couleur : rien de mieux pour commencer à mémoriser.

Dès 3 ans

Emilie Vast, Alphabet des plantes et des animaux, Editions MeMo, Coll. « Tout-petits MeMômes », 2017, 60 p., 13 €

Emilie Vast, Engloutis !

Escargot, crapaud, bourdon, vipère… Qu’est-ce qu’il leur arrive donc maintenant que l’automne tourne à l’hiver ? Ils ont fait leurs provisions et, d’un seul coup, ralentissent. Comme avalés par une « chose » étrange… Ni le loir, ni la marmotte, ni même l’ours ne résistent. Pendant quelques mois, la « “chose” les garde, là, au chaud dans le sommeil, au creux de son ventre. La chose, c’est la terre », explique Emilie Vast, dont les dessins tout doux berceront les tout-petits avant de les endormir – mais jusqu’à demain matin seulement.

Dès 3 ans

Emilie Vast, Engloutis !, Editions MeMo, 48 p., 14 €

Anne Crausaz, Quel est ce légume ?

«  — Où va-t-on, Madame Fourmi ?
— Tu verras, jeune fourmi, suis-moi !
Ecoute les indices et devine :
“Ma peau est un dégradé du rose au blanc. Cric, croc, sous la dent, avec du sel, je pique un peu.
Qui suis-je ?”
Jeune fourmi, as-tu trouvé quel est ce légume ? »
Et nos deux amies, Madame Fourmi et la jeune fourmi, se de promener sur un superbe… radis, bien sûr ! Pour chaque devinette : un gros plan sur la peau des légumes, une double page au cœur de la chair, et enfin le légume entier, avec feuilles et racines. Alors, prêts à suivre les fourmis au potager ?

Dès 4 ans

Anne Crausaz, Quel est ce légume ?, Editions MeMo, 2019, 72 p., 20 € 6 Imprimé en Europe.
Du même auteur, dans la même collection : Quel est ce fruit ?, Editions MeMo, 2019, 72 p., 20 € 6 Imprimé en Europe.

Emilie Vast, Le secret

Emilie Vast, Le secret

« Renarde a un secret. N’y tenant plus, elle le confie à Lapin. ‘Oh, extraordinaire’, dit Lapin. Lapin a un secret. » Et de le chuchoter à Libellule… De Libellule, le secret voyage : Ecureuil, Hibou, Chauve-souris, Aigrette, Hérisson, Pic-vert, Cerf… mais est-ce encore un secret, si bien partagé ? Eh non, car le secret de Renarde, c’est une petite boule de poils roux qui émerge du buisson. A la dernière page, tous les animaux, en cortège, viennent offrir à Renarde et à son petit une fleur cueillie dans la page où nous les avons rencontrés.
Les albums d’Emilie Vast sont toujours aussi charmants et poétiques, de vraies odes à la vie !

Dès 3 ans

Emilie Vast, Le secret, Editions MeMo, 2015, 24 p., 12 €

Gaby Bazin, Écrire, c’est dessiner

Gaby Bazin, Écrire, c’est dessiner

Donnez un crayon à un tout-petit, et il sera tout fier de vous expliquer ce que signifient ses gribouillages les plus farfelus. L’enfant, très jeune, comprend vite que les signes sont des mots, et que les mots racontent des histoires. Mais quand il s’agit d’apprendre à écrire, le geste se fait souvent plus crispé, le bras et le poignet se bloquent, le crayon est mal tenu – et les pattes de mouche de danser sur le papier… S’inscrivant dans la filiation des anciennes méthodes d’écriture, Gaby Bazin propose avec ce cahier des exercices très inventifs et pas tristes du tout : traits, boucles, ronds, ponts et vagues, pointes et spirales ont toute la place voulue (24 x 32,3 cm) pour se développer à l’aise. Les mots choisis sont assez compliqués, l’enfant aura sans doute un peu de mal à les décrypter : ce cahier n’est pas une méthode de lecture. Une feuille de rhodoïd mobile (en dernière page) permet de s’entraîner par transparence. Mais rien ne vaut une grande et belle feuille et de bons outils pour prendre du plaisir à calligraphier !

Dès 4 ans

Gaby Bazin, Écrire, c’est dessiner, Editions MeMo, 2017, 68 p., 18 € — Imprimé en Espagne

Emilie Vast, Plantes vagabondes

Emilie Vast, Plantes vagabondes

Vagabondes, les plantes ? Mais oui ! Que de stratégies pour aller voir plus loin si la terre est plus grasse ! Il y a celles dont les graines s’envolent, comme le pissenlit ou le séneçon. Celles qui rampent, comme le fraisier qui lance ses stolons. Celles dont les fruits tombent, tournoient et rebondissent, comme les marrons ou les ailes légères des samares de l’érable. Celles dont les fruits s’agrippent comme du Velcro. Il y a aussi celles qui se laissent manger… parce que leurs graines seront disséminées « après un petit voyage dans l’appareil digestif d’un oiseau ». Il y a même des graines qui sautent d’une capsule, comme celles de la violette. Les chélidoines préfèrent être plantées par les fourmis. Quant au nénuphar, il laisse voguer des fruits-bouées au fil de l’eau. Le muguet, lui, a choisi de voyager sous terre, en allongeant ses rhizomes. D’autres plantes seront cultivées par les hommes, qui leur font parcourir le monde – ce qui n’est pas toujours très malin. Entre album documentaire et livre d’art, Plantes Vagabondes d’Emilie Vast met en scène plantes et animaux stylisés mais cependant fidèles à la réalité. Du grand art.

Dès 6 ans et pour tous les amoureux de la nature

Emilie Vast, Plantes vagabondes, Editions MeMo, 2018, 64 p., 18 € — Imprimé en Europe.
Du même auteur, à retrouver sur le blog :
Moi, j’ai peur du loup, MeMo, 2018, 52 p., 13 €
Abeille et Épeire, MeMo, 2017, 32 p., 13 €
Le secret, Editions MeMo, 2015, 24 p., 12 €
Couac, d’après le spectacle d’Angélique Friant, MeMo, 2015, 32 p., 13 €
Le Chant de Colombine, MeMo, 2014, 40 p., 14 €

Elisabeth Ivanovsky, Bonshommes des bois

Elisabeth Ivanovsky, Bonshommes des bois

Honneur au roi Champignon 1er et à sa famille ! Banquet, concert, danses, démonstrations sportives, défilé militaire terrestre et aérien – rien ne manque. Au programme des réjouissances : balançoire, carrousel et montagnes russes. La fête dans la forêt se termine en farandole sous les guirlandes de lucioles. « Pucerons » fripons, méfiez-vous du garde-champêtre – une tige de ronce aux piquants acérés ! Il a déjà attrapé un garnement par l’oreille sous le regard en coin de deux vieilles limaces.
Les cinq couleurs de gouache et un dessin où la caricature est aussi gentille qu’efficace font de ce petit album un régal pour les yeux. Parue en 1944 aux Éditions des artistes, à Bruxelles, la collection « Sans Souci » est une des plus charmantes réalisations d’Elisabeth Ivanovsky.

Dès 3 ans

Elisabeth Ivanovsky, Bonshommes des bois, Éditions MeMo, 2016, 24 p., 12 €

Dans la même collection :
Jouez, fleurettes
Général Coquelicot
Ourson acrobate

Virginie Morgand, ABC du marin

Virginie Morgand, ABC du marin

De « A comme l’ancre que tu remontes », à « ZZZ comme ton sommeil après ce long périple », en passant par « S comme les sirènes sur l’île », cet abécédaire coloré invite à un beau voyage sur mer, et permet d’acquérir quelques mots du vocabulaire marin. Les couleurs en à‑plat sont vives et mettent en joie les petits matelots – d’autant plus que l’album ne se termine pas avec le Z, mais avec une invitation à recommencer : « A comme l’aventure suivante… »

Tout-petits

Virginie Morgand, ABC du marin, Editions MeMo, 2015, 30 p., 14 €

Josef Lada, Coucou ! Amusons-nous !

Josef Lada, Coucou ! Amusons-nous !

« C’était un lutin bizarre
qui habitait dans la mare.
Sur un saule il reste assis
il coud ses bottes toute la nuit. »
Cet album, une réédition de l’original de 1941, fait revivre quatorze comptines tchèques traditionnelles mises en images par Josef Lada (1887–1957) : courtes scènes, couleurs gaies, textes malicieux : un exemple brillant de l’illustration tchèque de l’entre-deux-guerres.

Dès 3 ans

Josef Lada, Coucou ! Amusons-nous !, Editions MeMo, 2015, 16 p., 9,50 € — Tout en carton

Anne Crausaz, Réveille-toi Raymond !

Anne Crausaz, Réveille-toi Raymond !

L’automne est bien là. Les deux escargots « Raymond et Juliette se dépêchent de rentrer. Les limaces suivent, mais les souris hésitent. » Il s’agit de trouver un petit coin tranquille pour hiberner… Mais que se passe-t-il soudain ? Dans quel étrange voyage se trouve embarqué notre pauvre escargot ? Le charme des dessins d’Anne Crausaz opère à chaque page : une histoire de « rien du tout » gentiment farfelue, illustrée de teintes douces, parfaite pour faire de beaux rêves. Curieusement, l’auteur a choisi une typographie sans majuscules, ce qui étonnera le jeune lecteur lorsqu’il redécouvrira ses albums de tout-petit.

Dès 3 ans

Anne Crausaz, Réveille-toi Raymond !, Editions MeMo, 2015, 14 €