Mot-clef

editions courtes et longues

Isabelle Simler, Vertige

« La métamorphose s’achève. L’aventure commence. Dans le vaste monde verdoyant, la petite bête à sept points s’élance. » Première mission pour notre coccinelle : trouver la meilleure place pour pondre ses œufs ! Isabelle Simler nous fait ainsi voyager de feuille en herbe, de vieille branche en fleur… un voyage tourbillonnant au bout de ses crayons magiques ! Mais partout se cache un animal, bien camouflé mais aussi bien décidé à ne pas se laisser déloger, quitte à menacer notre bête à Bon Dieu de finir croquée. Enfin, enfin, voici une feuille habitée par une colonie de pucerons – qui ne savent pas ce qui les attendent ! À la fin de l’album, une double page documentaire présente les insectes rencontrés et une autre permet d’en apprendre plus sur la coccinelle.

Dès 4 ans

Isabelle Simler, Vertige, Editions Courtes et Longues, 2020, 56 p., 22 € — Imprimé en Bulgarie

Marie-France Zerolo et Élisabeth Benoit-Morelli, À cœur ouvert

Soit, par ordre d’apparition, Boris, un vieil original solitaire ; un corbeau parlant, qui sera plus loin nommé Odilon ; Chilpéric, huit ans et demi, qui adore « faire des aventures ; Asie, en tutu rose, qui parle ou rêve en italiques. Un quatuor ? Pas tout à fait. Boris est amoureux de Jeanne, sa voisine ; Asie vit dans sa caravane avec Phil, le funambule, et Lunaire, « qui porte bien son nom ». Tout ce petit monde a le cœur qui tangue, qui flanche, qui ne sait pas pourquoi… Avec tendresse, avec folie – ou sans. Cela donne un roman doux-amer, totalement perché, et qui pose, à chaque page une question fondamentale – mais en sourdine, l’air de rien. Jusqu’où est-on prêt à donner son cœur ou à se laisser prendre ? Qu’en dit le corbeau Odilon ? Que c’est peut-être une histoire de gésier…

Dès 12 ans

Marie-France Zerolo et Élisabeth Benoit-Morelli, À cœur ouvert, Editions Courtes et Longues, coll. « Supernova », 144 p., 16,90 € — Imprimé en France

Benjamin Lesage, Les étoiles qui meurent dans le ciel

« “- Je souhaite démontrer que si nous pouvions parvenir à compenser le mouvement astronomique, nous pourrions enrayer la fuite du temps.
— Mmm, je vois… je vois. En gros, tu veux, hum…
— Arrêter le temps.”
Monsieur Troupon éclate d’un rire tonitruant. […]
“Et comment comptes-tu y arriver ?”
En commençant son exposé, l’attitude de Jacques change. Il prend de l’assurance, se redresse, et braque ses yeux sur son hôte. »
Le but secret de Jacques ? Essayer de comprendre pourquoi les étoiles meurent dans le ciel. Tout enfant, il en a vu une s’éteindre et la question le taraude. Aidé par Monsieur Troupon, un milliardaire philanthrope, et par Tom, un ingénieur fou, il entreprend, en Sibérie, la construction d’une incroyable machine. Face à eux, les obstacles sont nombreux. Cela donne l’occasion de voir à l’oeuvre des militants écologistes soutenus par les médias. Et permet aussi de réfléchir à la place de l’éthique dans la recherche scientifique. Des thèmes très sérieux pour ce roman d’anticipation inspiré par Jules Verne. Un roman où la poésie trouve toute sa place : une fois embarqués dans cette curieuse machine, les six voyageurs sauront-ils partager leur expérience ? Qu’est-ce exactement que le temps qui passe ? Rédigé au présent, dans une langue précise et dynamique, le roman se lit d’une traite – vous ne verrez pas le temps passer !

Dès 10 ans

Benjamin Lesage, Les étoiles qui meurent dans le ciel, Editions Courtes et Longues, 2020, 224 p., 16,90 € — Imprimé en France

Nancy Guilbert, Le secret des fleurs de neige

« Ce matin-là, dans le vent frais, de minuscules perles de neige ont tourbillonné. Puis se sont déposées, légères, sur les branches nues des arbres de la forêt en une couche brillante, immaculée. » Pour la plus grande joie d’une fillette en manteau rouge. Mais comment les retenir, ces doux flocons ? Comment les admirer ? En allant retrouver, dans son laboratoire, son vieil ami Wilson Bentley (1865–1931). En effet, cet Américain a trouvé le moyen, dès 1885, de photographier les cristaux de neige en associant microscope et chambre photographique. Ce qui lui a permis de réaliser près de 5000 clichés, et de démontrer que « chaque fleur de neige a une structure identique en forme d’étoile à six branches, mais aucune de ces fleurs de neige n’est semblable à une autre ». Les illustrations pointillistes de Nina Missir nous font pénétrer de plain pied dans cette campagne du Vermont, où les fillettes croisent des renards, des biches et un vieil original penché sur son microscope à la recherche de la beauté du monde.

Dès 5 ans

Nancy Guilbert, Le secret des fleurs de neige, illustrations de Nina Missir, Editions Courtes et Longues, 2016, 48 p., 22 € — Imprimé en France

Isabelle Simler, D’après nature

De l’Abeille à l’inévitable mais si sympathique Zèbre, Isabelle Simler dessine un alphabet « d’après nature », dans tous les sens du terme. Esquisses, dessins, croquis permettent d’approcher au plus près des plumes et des fourrures, des écailles et des pétales. Voici l’Okapi, « lointain cousin de la girafe, farouche et solitaire », les Méduses, « apparues il y a près de 650 millions d’années », ou la Chauve-souris, « qui se repère en captant l’écho des ultrasons ». Et du côté des fleurs ? Celle que je préfère est la si délicate Ipomée bleue ! Une vision aussi scientifique que poétique de la nature, une magnifique leçon de dessin. A vos crayons !

Dès 6 ans

Isabelle Simler, D’après nature, Editions Courtes et Longues, 2019, 96 p., 22 € — Imprimé en Belgique

Loren Capelli, Cap !

Une petite fille avance sur le ruban goudronné de la route. Mais si la route « pouvait devenir pâte à modeler ou cheval ou torrent, inventer des nouvelles boucles comme ça, sur un coup de tête… », se prend-elle à rêver… Sa petite silhouette vêtue d’ocre et d’orange entre dans le profond du bois. Et là, magie ! Nous la suivons pas à pas, dans un cheminement où les aquarelles voisinent avec de simples esquisses. Que de secrets, que de merveilles… Les éléments naturels deviennent dans ses jeux œuvres éphémères et incitent à la rêverie, tandis que les animaux peuplent le vrai rêve de la fillette endormie sur la mousse.
Les éditions Courtes et Longues mettent un point d’honneur à éditer des livres d’art réalisés avec le plus grand soin – d’où ce prix certes un peu élevé, mais l’album en vaut vraiment la peine.

Dès 5 ans

Loren Capelli, Cap !, Editions Courtes et Longues, 2019, 120 p., 24 € — Imprimé en France

Jules Verne, Voyage au centre de la Terre

Jules Verne, Voyage au centre de la Terre

« Descends dans le cratère du Yocul de Sneffels que l’ombre du Scartaris vient caresser avant les calendes de juillet, voyageur audacieux, et tu parviendras au centre de la Terre. Ce que j’ai fait. Arne Saknussemm. » Quand le jeune Axel dévoile à son oncle le contenu d’un message « runique », le vieux savant, l’estimable Professeur Lidenbrock, fait illico ses malles – et nous entraîne dans un voyage extraordinaire. Entre science et fiction, bien malin celui qui fera d’emblée la différence ! En 1864, date de la première publication du roman, nos connaissances sur le centre de la Terre n’étaient pas aussi avancées, ce qui permettait mille fantaisies au romancier. Les illustrations d’Isabelle Simler traduisent à merveille les visions (pseudo-)scientifiques et l’humour de Jules Verne : réalistes ou oniriques, délicates et intrigantes, elles prolongent avec élégance le rêve et le voyage. Le recueil est de plus très bien réalisé : beaux papiers (bouffant et cristal), encre bleu noir, signet, reliure bradel cartonnée : un très beau cadeau.

Dès 12 ans

Jules Verne, Voyage au centre de la Terre, Illustrations d’Isabelle Simler, Editions Courtes et Longues, 2016, 205 p., 29,90 €

Isabelle Simler, Noms d’oiseaux !

Isabelle Simler, Noms d’oiseaux !

« Calao à casque plat ! Piprite chaperonné ! Pione givrée ! », en voilà des injures inconnues du capitaine Haddock. Et pour cause, ce sont des noms d’oiseaux ! Quant à « Mon serin d’Abyssinie !, Ma frégate superbe !, Ma Pénélope siffleuse ! », ce ne sont pas des mots doux sortis de l’imagination d’un amoureux, ce sont aussi des… noms d’oiseaux. « Faire le portrait d’un oiseau » : Isabelle Simler a pris Prévert au mot, elle a ouvert et la cage et les yeux pour nous régaler de dessins naturalistes d’une rare poésie. Et parce que les oiseaux aiment avoir la tête en bas, le livre a deux entrées, une sur chaque couverture.

Dès 6 ans et pour tous les amoureux des oiseaux

Isabelle Simler, Noms d’oiseaux !, Editions Courtes et Longues, 2018, 142 p., 23 €

Isabelle Simler, Doux rêveurs

Isabelle Simler, Doux rêveurs

« En attendant le printemps, le rouge-gorge rêve en pelote. Il plonge son bec glacé dans le vermillon et se souvient des airelles, des groseilles et des griottes. » Et le hérisson, rêve-t-il aussi ? « Sous un amas de feuilles dans un manteau de pics, il s’emballe et s’enroule pour un très long repos. » Et le dauphin ? la fourmi ? le koala ? la girafe ? Isabelle Simler nous l’explique ici, tout en feuilletant ce superbe album.

Dès 5 ans

Isabelle Simler, Doux rêveurs, Editions Courtes et Longues, 2017, 76 p., 22 €

Jean-Luc Buquet, Hérodote le hérisson

Jean-Luc Buquet, Hérodote le hérisson

Dans ses pérégrinations, un jeune hérisson observe les us et coutumes des animaux de la forêt : pourquoi l’ours offre-t-il des offrandes au pied d’un arbre ? D’où vient la légende de la Grande Renarde ? Et les hérissons, ont-ils aussi un Grand Esprit ? Une balade philosophique qui se prêtera à diverses interprétations ; tolérer les croyances des autres, ce n’est pas forcément les faire siennes. Converser avec le renard, certes, mais bien roulé en boule, ce n’est que prudence pour un hérisson voyageur ! « On ne sait jamais ! » Pour le plaisir de l’œil, les monotypes de Jean-Luc Buquet sont superbes, avec des angles de vue originaux et des teintes raffinées. Un album un peu cher, mais la qualité est au rendez-vous chez cet éditeur exigeant.

Dès 4 ans

Jean-Luc Buquet, Hérodote le hérisson, Editions courtes et longues, 2016, 52 p., 22 €

Isabelle Simler, Dans les poches d’Alice, Pinocchio, Cendrillon et les autres

Isabelle Simler, Dans les poches d’Alice, Pinocchio, Cendrillon et les autres

Un coquillage, une plume, un grelot, un boulon, une clé, une bille… qui de nous n’a jamais eu de tels trésors au fond de sa poche ? Alors, quand Isabelle Simler s’amuse à faire les poches d’Alice, de Pinocchio, de Cendrillon ou du Petit Poucet… comment ne pas aller de surprise en surprise ! A nous de retrouver les heureux propriétaires de ces joyeux bric-à-brac. En effet, très discrète, notre auteur attend la dernière page pour lever le secret… Un bel instant de poésie avant de (faire) vider les poches de nos garnements.

Dès 5 ans

Isabelle Simler, Dans les poches d’Alice, Pinocchio, Cendrillon et les autres, Éditions Courtes et Longues, 2015, 48 p., 22 €

Marie-France Chevron-Zerolo, Le Héron et l’Escargot, une fable

Marie-France Chevron-Zerolo, Le Héron et l’Escargot, une fable

« Un jour qu’il se morfondait près d’une rivière,
Un héron l’approcha
avec pour projet d’en faire son repas.
STOP !
Hurla l’escargot.
Non ! Ne me mangez pas ! »
Car, si le héron a faim, l’escargot, lui, n’a qu’une envie : voler… lui, le gastéropode ! Bon prince, le héron lui offre son baptême de l’air avant de… je vous laisse deviner quoi ! Une fable en hommage à Jean de La Fontaine, dont la chute fera frémir les bisounours de tout poil. Avec des illustrations « à la manière » de Gustave Doré, pleines d’humour et de vivacité.

Dès 6 ans

Marie-France Chevron-Zerolo, Le Héron et l’Escargot, une fable, illustrations de Mathilde Magnan, Editions Courtes et Longues, 2013, 40 p., 20 €