Mot-clef

Claire de Gastold

Carl Norac, Poucette

Carl Norac, Poucette

« Là, dans la fleur, la femme voit, assise, une toute petite fille, pas plus grande que la largeur d’un doigt.
— Oh, personne n’a jamais vu une fille de cette taille ! s’écrie la dame. Mais c’est la mienne, si mignonne, ma Poucette pas plus grande qu’un pouce.
Très vite, c’est incroyable : la fille-fleur se met à parler, et pas pour ne rien dire :
— Géante ou pas, mes rêves à moi seront si haut que les étoiles en entendront parler ! »
En conteur qui sait ce que conter veut dire, Carl Norac offre ici une version du conte d’Andersen, non pas condensée ou adaptée, mais augmentée. Les détails foisonnent, les dialogues fusent, les anecdotes prennent du volume… et cela se déguste à haute voix, en admirant les superbes illustrations de Claire de Gastold, colorées, vives et fleuries –et quelle horrible gentille sorcière, on la croirait vraiment cousine de celle de Gripari ! Signe des temps, à la fin du conte, cette Poucette éconduit gentiment Princelet qui lui offre un bouquet dont les fleurs se nomment Fiançailles. Il est vrai qu’il s’était laissé aller jusqu’à oser un « C’est la classe, c’est Princelet », un peu trop hâbleur au goût de notre Poucette.

Dès 5 ans

Carl Norac, Poucette, illustrations de Claire de Gastold, Didier Jeunesse, 2020, 40 p., 15,90 € — Imprimé en Italie

Claire de Gastold et Thomas Bretonneau, Maxime au volant

Claire de Gastold et Thomas Bretonneau, Maxime au volant

« Papa vient d’acheter une nouvelle voiture, toute rouge, toute brillante. Tiens, la porte est ouverte… Maxime se faufile à l’intérieur. » Il attache sa ceinture, et, vroum, vroum, le voilà parti quand il entend une drôle de voix : « Bonjour Maxime, dit la voiture. C’est toi qui conduit aujourd’hui ? » Et la petite voiture rouge de lui proposer de partir en voyage ! Pour de bon ? Au fil des pages, ce road movie devient de plus en plus farfelu, jusqu’à ce que nos héros retrouvent – et dépannent ! – le père Noël lui-même. Les dessins sont joyeux et dynamiques, très lisibles, et nous entraînent avec beaucoup d’humour dans ce jeu où l’imagination est reine ! Peut-être sera-t-il plus prudent de ne pas laisser votre voiture ouverte ces jours-ci, surtout si elle est rouge…

De 4 à 6 ans

Claire de Gastold et Thomas Bretonneau, Maxime au volant, L’Ecole des loisirs, 2017, 36 p., 12,70 €