Mot-clef

Charlotte Gastaut

Emily Brontë, Les Hauts de Hurle-Vent

« — Allez-vous faire l’thé ? demanda l’homme à l’habit râpé, détournant de moi son farouche regard pour le diriger sur la jeune femme.
— Faut-il en faire pour lui ? demanda-t-elle en s’adressant à Heathcliff.
— Préparez-le, voulez-vous ? fut la réponse, faite d’une façon si brutale que je tressaillis.
Le ton dont ces mots furent prononcés révélait une nature foncièrement mauvaise. Je n’avais plus envie d’appeler Heathcliff un homme admirable. »
Mauvaiseté, cruauté, vengeance, alcool, violence… tout est bon pour créer cette noirceur sur laquelle vont, vaille que vaille, fleurir toutes les nuances de l’amour – un amour qui ne saura pas éviter les désastres. Tout cela dans l’ambiance brouillardeuse de l’Angleterre rurale… Brrr ! Un chef‑d’œuvre de la littérature romantique, abrégé ici, et illustré avec grand talent par Charlotte Gastaut.

Adolescentes

Emily Brontë, Les Hauts de Hurle-Vent, illustrations de Charlotte Gastaut, L’Ecole des Loisirs, coll. « Illustres classiques », 2019, 240 p., 14 € — Traduit de l’anglais par F. Delebecque, abrégé par B. Moissard. Imprimé en France

Marie Sellier, L’arbre de Sobo

« Tout en haut de notre colline se dresse un arbre immense qui domine toute la campagne alentour. Cet arbre, c’était l’arbre préféré de Sobo. […] Sobo était une brodeuse extraordinaire. On venait de très loin pour lui commander un kimono. » Mais Sobo est, d’abord, la grand-mère chérie de Kimi. Quand Sobo s’éteint, les parents de Kimi pensent mettre sa maison en vente. Mais si un petit renard chuchotait une autre idée à Kimi ? Un beau jour, confie la narratrice, « j’ai déplié le kimono qui se trouvait dans la corbeille à broder, j’ai enfilé une aiguillée du fil de la bobine, et je me suis mise au travail. Je devais terminer ce que Sobo avait commencé ». Une superbe histoire de secrets, de transmission, de bel ouvrage, illustrée avec délicatesse par le pinceau de Charlotte Gastaut qui n’a pas son pareil pour créer des kimonos et des paysages japonais.

Dès 6 ans

Marie Sellier, L’arbre de Sobo, illustrations de Charlotte Gastaut, RMN (Réunion des Musées nationaux), 2018, 14,50 € — Imprimé en Espagne

Françoise Rachmuhl, Héroïnes et héros de la mythologie grecque

Françoise Rachmuhl, Héroïnes et héros de la mythologie grecque

« Quand Atalante naquit, son père, Iasos, roi d’Arcadie, se mit en colère. Il aurait voulu un garçon, qui aurait pu devenir un guerrier ou un chasseur célèbre. » Il alla même jusqu’à abandonner le nourrisson « sur les pentes boisées d’une montagne » ; par chance, Artémis passait par là, qui confia la petite fille à une ourse, puis à un groupe de chasseurs. Atalante excella à la chasse et à la course, et prit même part à l’expédition des Argonautes. A son retour, lors d’une chasse au sanglier, le jeune Méléagre tomba amoureux de la jeune fille. A quel prix devait-il la conquérir…
Atalante est moins connue qu’Hélène, la belle Hélène qui causa, bien malgré elle, la guerre de Troie. Sa légende est ici contée avec celles de Jason, de Thésée, d’Hélène et d’Achille : cinq figures mythiques, cinq destins héroïques.
Les illustrations de Charlotte Gastaut accompagnent un texte écrit dans une langue accessible qui, tout en évitant les anecdotes un peu scabreuses, ne dénature en rien le fonds mythologique. Et puis, les armes d’Achille comme les pommes d’or sont vraiment dorées !

Dès 7 ans

Françoise Rachmuhl, Héroïnes et héros de la mythologie grecque, illustrations de Charlotte Gastaut, Flammarion Père Castor, 2019, 96 p., 10 € — Réédition dans un nouveau format de l’édition de 2016 – Imprimé en Italie.
Dans la même collection (format plus grand) : Françoise Rachmuhl, Dieux et Déesses de la mythologie grecque, illustrations de Charlotte Gastaut, Flammarion, Père Castor, 2013, 64 p., 15 €

Françoise Rachmuhl, Dieux et Déesses de la mythologie grecque

Françoise Rachmuhl, Dieux et Déesses de la mythologie grecque

Nous sommes en Crète, plus précisément devant une grotte habitée par des nymphes. Une jeune mère, qui n’est autre que Rhéa, se lamente : « Que se passera-t-il si l’enfant fait du bruit ? Un bébé, ça gazouille, ça pleure, ça rit… Son père risque de l’entendre : Cronos a l’ouïe fine.
— Eh bien, nous appellerons les Curètes, ces jeunes guerriers chargés de défendre le pays. Quand ils frappent leur bouclier de leur lance, en tapant du pied et en chantant des hymnes, leur vacarme peut couvrir n’importe quels cris.
Rhéa remercia les nymphes, se pencha sur son fil s et l’embrassa une dernière fois : Zeus s’était endormi, l’air satisfait, une goutte de lait perlant au coin de la bouche. » Il vient de téter le lait de la chèvre Amalthée !
Françoise Rachmuhl, à qui l’on doit de nombreux albums de contes, présente dans cet album les douze dieux et déesses de l’Olympe, dans une langue simple et dynamique. Après avoir détaillé les attributs de chaque dieu et brossé leur portrait, elle narre leurs aventures les plus célèbres. Un arbre généalogique permet de s’y retrouver car, sur l’Olympe, la fidélité conjugale n’est pas toujours au rendez-vous ! Les illustrations de Charlotte Gastaut reprennent quelques traits des figures antiques : grands yeux « de génisse » (voir Homère !), nez… grecs, couronnes d’olivier et de pampres, drapés et nudités pudiques. Très animés, très colorés, teintés ici d’humour, là de colère ou d’inquiétude, ses dessins donnent à l’album les couleurs de l’éternelle jeunesse.

Dès 6 ans

Françoise Rachmuhl, Dieux et Déesses de la mythologie grecque, illustrations de Charlotte Gastaut, Flammarion, Père Castor, 2013, 64 p., 15 €