Mot-clef

BnF

Hank Hvass, L’écureuil

Hank Hvass, L’écureuil

« La queue en panache, il saute de-ci, de-là sur le sol, en décrivant de longs bonds arqués. Il s’immobilise un instant, dressant ses oreilles aux pointes velues, pour scruter les lieux de ses grands yeux noirs. » Voilà notre ami l’écureuil croqué en quelques lignes poétiques et savantes par le célèbre zoologue danois Hans Hvass (1902–1990). Les mouvements primesautiers de notre écureuil n’ont pas échappé à Aage Sikker Hansen (1897- 1955), peintre, affichiste et lithographe : ses lithographies animalières sont de pures merveilles ! Suivons donc nos petits amis danois dans leurs observations naturalistes : quel coquin, cet écureuil, qui pille les noisettes, joue avec ses petits, et tente d’échapper, par ses sauts, à la martre trop gourmande… Le documentaire se double ici d’un livre d’artiste, inspiré des illustrateurs russes des années 1930 – on pense notamment à Panache l’écureuil de Rojan et Lida paru en 1934 chez le Père Castor. Une très belle édition.

Dès 5 ans

Hank Hvass, L’écureuil, illustrations de Aage Sikker Hansen, Albin Michel Jeunesse et la BnF, 2017, 32 p., 15 € — Première traduction de Egernet, paru en danois en 1939.

Blaise Cendrars, Petits contes nègres pour les enfants des blancs

Blaise Cendrars, Petits contes nègres pour les enfants des blancs

« Un jour, raconte-t-on, il se passa ce qui suit :
La souris avait grignoté les vêtements du tailleur. Le tailleur alla trouver le juge qui était pour lors le babouin, toujours en train de dormir. Il le réveilla pour se plaindre de la façon suivante :
— Babouin, ouvre tes yeux ! Tiens, regarde, voilà pourquoi je viens de réveiller, il y a des trous partout ! C’est la souris qui a déchiré mes vêtements, mais elle dit que ce n’est pas vrai, elle accuse le chat. » Mais est-ce bien raisonnable d’aller réveiller le babouin ? Voici une très belle réédition de ces 12 contes, où la verve de Blaise Cendrars en remontre aux conteurs traditionnels sur les thèmes desquels il brode. Les superbes bois gravés sont en effet ceux d’un ami proche de Blaise Cendrars, Pierre Pinsard (1906–1988), à qui on devait l’édition de 1929. Et ce n’est pas parce que le titre de l’ouvrage pose quelques cas de conscience aux maîtres d’école qu’il faut se priver de ces contes drôles et malicieux !

Dès 7 ans

Blaise Cendrars, Petits contes nègres pour les enfants des blancs, avec les bois gravés originaux de Pierre Pinsard, Albin Michel Jeunesse et la BnF, 2016, 165 p., 24,90 €