Mot-clef

Bibliothèque verte

Georges Bayard, Michel au refuge interdit

Georges Bayard, Michel au refuge interdit

Michel, le héros de la série, son cousin Daniel et leur ami Arthur quittent la vallée, sac au dos, pour une randonnée qui doit les mener à un vieux refuge. Ils ont 15 ans, la montagne est à eux, la vie est belle – jusqu’à ce que Daniel glisse dans le torrent et se foule la cheville. Et là, en 1963, pas de téléphone portable, pas de parents inquiets, ni CRS ni gendarmes – chic, l’aventure peut commencer ! Les garçons devront surmonter la douleur, la peur, la fatigue, la faim, bref, se montrer à la hauteur – et finir par libérer la charmante Flora de ses méchants ravisseurs.

Dès 11 ans

Georges Bayard, Michel au refuge interdit, Bibliothèque verte, 1963. En brocante.

 

Marcelle Vérité, Alerte aux cîmes

Marcelle Vérité, Alerte aux cîmes

Dans ces montagnes pyrénéennes, il y a des hommes – des chasseurs, des bergers, des sabotiers, des gendarmes. Des animaux domestiques, des chiens, des vaches, des brebis. Des animaux sauvages, des belettes, des lièvres, des vautours, des sangliers et tant d’autres. Et il y a des isards – les cousins des chamois des Alpes. Mais, dans ce superbe roman animalier, les choses ne sont pas si simples : si l’Ecureuil est un berger un peu braconnier, les animaux, eux, ayant don et droit de parole, ont un surnom : Soulec, le vieil isard ; Maria Blanque, le faucon ; Aquilon, le loup. Et il y a celui dont on ne dit pas le nom. « Monsieur ». L’ours.
Si chacun suivait sa piste, il n’y aurait guère à raconter. Mais, en montagne, les pistes se croisent, les volontés se heurtent, les brumes abritent du danger autant qu’elles en font naître…
Née en 1904 à Pau, auteur de près de 200 titres pour la jeunesse et très impliquée dans l’univers de l’édition de jeunesse, Marcelle Vérité a le talent de faire entrer le jeune lecteur de plain pied dans les mystères de la montagne.

Dès 9 ans

Marcelle Vérité, Alerte aux cîmes, Bibliothèque Verte, Hachette, 254 p. A rechercher.

Jules Verne, Un drame en Livonie

Jules Verne, Un drame en Livonie

« Cet homme était seul dans la nuit. Il passait comme un loup entre les blocs de glace entassés par le froid d’un long hiver. Son pantalon doublé, son ‘khalot’, sorte de cafetan rugueux, en poils de vache, sa casquette à oreilles rabattues, ne le défendaient qu’imparfaitement des atteintes de l’âpre bise. »
Brrrr… Quel est donc ce fugitif qui, en cette fin d’hiver 1876, passe la frontière entre l’empire russe et la Livonie ? C’est l’un des nombreux protagonistes d’un feuilleton à rebondissements. Pour une fois, Jules Verne se frotte au roman policier : il y aura un meurtre, plusieurs vols, des suspects, des énigmes, des conspirations, des silences… Ce roman policier est aussi un roman historico-politique : il se déroule dans les pays Baltes, sur fond de rivalités germano-russes. Notre Jules Verne national y prend parti pour les Russes et les Slaves, contre les « Teutons » — le roman, écrit avant 1896, parut en 1904. On lui pardonnera des prises de position si tranchées. Une bonne occasion cependant de retracer l’histoire des pays Baltes. Sans quoi le jeune – et déjà très bon – lecteur risquerait de se croire propulsé dans une inquiétante uchronie. Mais tout aussi dépaysante que les uchronies proposées à tout va sur des planètes improbables…

À partir de 12 ans – Pour très bons lecteurs.

Jules Verne, Un drame en Livonie, Hachette, Bibliothèque Verte, 250 p. A rechercher (trouvé pour 1 € dans un vide-greniers).