Mot-clef

Agnès Domergue

Agnès Domergue et Cécile Hudrisier, L’Herbier philosophe

« La pensée – Si je te demande de ne penser à rien, à quoi penses-tu ? » — «  L’amour en cage – L’amour est un oiseau. Si tu enfermes l’amour en cage, chantera-t-il encore demain ? » Ces courtes phrases, anecdotes ou énigmes, sont une forme poétique japonaise ancestrale : le koan. Jouant avec les immortelles et le cosmos, le bouton d’or et le perce-neige, Agnès Domergue nous invite à méditer et à nous émerveiller. Cette musicienne – elle est altiste dans une autre vie – a demandé à Cécile Hudrisier de « faire le portrait » non d’un oiseau, mais de ces fleurs aux noms évocateurs. Ses aquarelles, légères, légères, tracent sur le blanc de la feuille, telles des calligraphies, juste ce qu’il faut pour nous emporter sur un petit nuage de poésie. Et parce que ces fleurs existent en vrai – et c’est justement pour cela qu’elles sont admirables – leur nom savant, en latin, et leur silhouette accompagnent leur nom courant en pied de page. Une typographie, une mise en page et une fabrication des plus soignées font de cet album une rare réussite.

Dès 8 ans, pour toute la famille

Agnès Domergue, L’Herbier philosophe, illustrations de Cécile Hudrisier, Grasset Jeunesse, 2020, 64 p., 18,50 € — Imprimé en Espagne
Des mêmes auteurs : La balade de Koïshi, Grasset Jeunesse, 2019, 68 p., 20 €

Agnès Domergue, La balade de Koïshi

Agnès Domergue, La balade de Koïshi

« Un seul grain de riz peut donner une rizière. D’une rizière et du soleil levant, Koïshi est né. » Un petit grain de riz encore vert qui va faire « ses premiers pas de printemps » et, tout en pointillés, nous inviter à le suivre sur le chemin des saisons : une fleur, un canard, des giboulées de printemps – mais voici l’été et sa randonnée se poursuit, passant des orangés flamboyants aux teintes plus douces de l’automne, où l’ourse rejoint sa caverne, puis à l’hiver – brrr, que la neige est froide pour notre vieux grain de riz, prêt à s’endormir sous terre… Difficile de savoir qui est la plus poète des deux : Agnès Domergue pour son texte tout en finesse, ou Cécile Hudrisier, pour ses aquarelles légères, très japonisantes, dont les détails raffinés attireront l’œil des petits ? Le livre, monté en accordéon, incite à relier cet hiver au printemps et… à recommencer. N’hésitez pas à déployer cet immense leporello et à le parcourir à plat ventre – rien de mieux pour étonner les petits lecteurs !

Dès 3 ans

Agnès Domergue, La balade de Koïshi, illustrations de Cécile Hudrisier, Grasset Jeunesse, 2019, 68 p., 20 € — Imprimé en Chine