Jean-Louis Etienne et Florence Thinard, L’enfant qui marche

Jean-Louis Etienne et Florence Thinard, L’enfant qui marche

« Dans la douceur de cette enfance, un désir profond bat des ailes comme un oiseau en cage : Jean-Louis voudrait partir. Quitter son village, sa famille, ses amis. Partir ailleurs. Si possible vers un pays lointain et bien pourvu en montagnes. Dans sa chambre, il a accroché au mur une carte du massif du Mont-Blanc. Il apprend par cœur les noms des sommets et ceux des glaciers, l’emplacement des refuges. » Et il en fera, des kilomètres, Jean-Louis Etienne ! De Vielmur-sur-Agout, dans le Tarn, au pôle Nord, de Toulouse à Chamonix, de l’Everest au pôle Sud, le minot est devenu ajusteur, puis médecin et explorateur ; aujourd’hui, « Papy » se fait le défenseur des si fragiles richesses de notre belle Terre. Et on a peine à croire qu’il a passé 70 ans, ce héros de nos jeunes années, toujours aussi fringant et déterminé. Marc N’Guessan, venu de la bande dessinée, a usé de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel pour conduire le jeune lecteur tout autour du monde. Parce que « l’Aventure, c’est inventer sa vie. Que l’Aventure, c’est s’ouvrir au monde, prendre des risques, assumer ses responsabilités. Et qu’il y a un secret pour être heureux : il faut s’accrocher pour faire ce qu’on aime. Tout ce qu’on aime. Et, même si le chemin est difficile, aller au bout de ses rêves, » conclut Jean-Louis Etienne.

Dès 10 ans

Jean-Louis Etienne et Florence Thinard, L’enfant qui marche, illustrations de Marc N’Guessan, Plume de Carotte, 2018, 115 p., 18 €  — Imprimé en France

Anne-Marie Pol, Le Baladin de la Reine

Anne-Marie Pol, Le Baladin de la Reine

21 janvier 1793. « Jusqu’au bout, irai ! » se répète Sébastien, 17 ans et aussi roux que l’écureuil, l’esquirol dont il tire son surnom. « Jusqu’au bout, irai ! » C’est la devise de sa famille, les Rocadour. Et jusqu’au bout, Sébastien ira. Autrement dit, jusqu’au but ! Le sien ? Délivrer le Roi des bourreaux qui, aujourd’hui, le conduisent à la guillotine. Ceux-ci ignorent que deux mille conjurés ont décidé de lui sauver la vie – parmi eux, il y a le jeune Rocadour… » Las, le premier complot est un échec, comme le sera le second, qui aurait permis à la Reine d’échapper, elle aussi, à ses bourreaux… Ce roman historique fait revivre avec finesse les terribles mois de 1793, et brosse une vie parisienne des plus agitées. D’autant plus agitée pour notre Sébastien, qu’il rencontre Saphire, une bien jolie saltimbanque, qui a plus d’un tour dans sa poche.

Dès 10 ans

Anne-Marie Pol, Le Baladin de la Reine, Le destin de l’Esquirol, tome 1, Mame, 2018, 254 p., 14,90 € — Imprimé en Italie.

Dashka Slater, Le Fabuleux Voyage du bateau-cerf

Dashka Slater, Le Fabuleux Voyage du bateau-cerf

« Pourquoi est-ce que certaines chansons nous rendent tristes ? Où va le soleil lorsqu’il disparaît dans l’océan ? Comment naît une amitié ? » Que de questions difficiles pour Marco le Renard ! D’autant plus que la seule réponse des autres renards tient en une phrase : « Y a‑t-il un rapport avec la blanquette de poulet ? » Une phrase qui risque de devenir un refrain … Alors, pour y échapper, une seule solution : embarquer sur le bateau-cerf. Un bateau magique, qui tient de la goélette et du snakkar, dont on se demande si l’équipage est sorti de l’arche de Noé – mais une arche sans Noé ni sa tribu – ou d’un bateau corsaire. Un bateau magique, donc, et un voyage onirique, conté avec fantaisie par Dashka Slater et guidé par le pinceau des Fan Brothers, Eric et Terry Fan. Le Fabuleux Voyage du bateau-cerf, c’est aussi un conte philosophique, à la recherche de l’essentiel.

Dès 5 ans

Dashka Slater, Le Fabuleux Voyage du bateau-cerf, illustrations de The Fan Brothers, Little Urban, coll. « Fabuleux voyage », 2018, 13,50 € — traduit de l’anglais par Véronique Mercier-Gallay. Imprimé en Chine.

Mim, Philémon et Baucis, Une métamorphose d’Ovide

Mim, Philémon et Baucis, Une métamorphose d’Ovide

« — Continuer à vivre à tes côtés, c’est mon vœu le plus cher… » répond chaque soir Baucis à son époux Philémon, devant la cheminée de leur modeste maison, perdue là-haut dans la garrigue. Car s’ils ne sont pas riches, ils restent amoureux comme au premier jour. Deux vagabonds, à qui ils ouvrent leur porte et à qui ils servent pain, olives et fromage, se révèlent être Jupiter et Mercure (j’aurais attendu Zeus et Hermès, mais bon…). Après avoir échappé à un déluge, puis gardé un superbe temple de marbre où ils accueillent pèlerins et passants, Philémon et Baucis, au jour de se dire adieu, se trouvent changés en arbres. Dans le mythe raconté par Ovide, Philémon devient un chêne et Baucis un tilleul. Mim a choisi de les réunir en un seul arbre dont elle tait le nom – un olivier peut-être ? Chloé Alméras peint avec une extrême tendresse ces deux vieillards attentifs l’un à l’autre, obéissant aux dieux et vivant sereinement leurs dernières années. Un superbe album, dont les conclusions philosophiques échapperont sans doute aux plus jeunes, mais qui sèmera dans leur cœur l’idée que la générosité, l’hospitalité et l’acceptation de son destin sont trois vertus aimées des dieux.

Dès 6 ans

Mim, Philémon et Baucis, Une métamorphose d’Ovide, illustrations de Chloé Alméras, Didier Jeunesse, 2018, 32 p., 14,20 € — Imprimé en France

Paul Beaupère, Les folles aventures de la famille Saint-Arthur, Vive la culture !

Paul Beaupère, Les folles aventures de la famille Saint-Arthur, Vive la culture !

Chaque élève de la classe de Brune, la narratrice de cette série, doit préparer un exposé sur un roi de France. Pour Brune, ce sera François Ier… Pour le 7e tome de ses aventures, la famille Saint-Arthur part donc explorer les châteaux de la Loire : Chambord, Amboise, Chenonceau, Tours n’auront plus de secrets pour personne. Le circuit sera agrémenté de quelques interventions originales de Papy, ravi d’organiser à distance jeux de piste et blagues en tout genre. Et, pour finir en beauté, la famille aura droit à un survol de la Loire en montgolfière ! Des aventures toujours aussi rocambolesques, racontées tambour battant par Paul Beaupère, grand inventeur de gags et de jeux de mots.

De 9 à 12 ans

Paul Beaupère, Les folles aventures de la famille Saint-Arthur — Vive la culture !, Mame, 2018, 160 p., 10 € — Imprimé en Italie