Sophie Vissière, Le Potager d’Alena

Sophie Vissière, Le Potager d’Alena

« Ce matin, comme tous les matins, pour aller à l’école, je passe avec maman devant un champ en friche. » « En friche », en voilà un mot savant ! Ce champ, au fil des jours, se transforme en un beau potager jusqu’au jour où, bien sûr, tous les légumes sont récoltés. Où ont-ils pu disparaître ? Tout simplement sur l’étal de la maraîchère, pour le régal des petits et des grands. Des dessins naïfs, parfois au ras de terre, parfois en vue aérienne, ce qui permet de suivre du doigt les chemins qui mènent au village.

Dès 5 ans

Sophie Vissière, Le Potager d’Alena, Hélium, 2017, 56 p., 13,90 €

 

Hank Hvass, L’écureuil

Hank Hvass, L’écureuil

« La queue en panache, il saute de-ci, de-là sur le sol, en décrivant de longs bonds arqués. Il s’immobilise un instant, dressant ses oreilles aux pointes velues, pour scruter les lieux de ses grands yeux noirs. » Voilà notre ami l’écureuil croqué en quelques lignes poétiques et savantes par le célèbre zoologue danois Hans Hvass (1902–1990). Les mouvements primesautiers de notre écureuil n’ont pas échappé à Aage Sikker Hansen (1897- 1955), peintre, affichiste et lithographe : ses lithographies animalières sont de pures merveilles ! Suivons donc nos petits amis danois dans leurs observations naturalistes : quel coquin, cet écureuil, qui pille les noisettes, joue avec ses petits, et tente d’échapper, par ses sauts, à la martre trop gourmande… Le documentaire se double ici d’un livre d’artiste, inspiré des illustrateurs russes des années 1930 – on pense notamment à Panache l’écureuil de Rojan et Lida paru en 1934 chez le Père Castor. Une très belle édition.

Dès 5 ans

Hank Hvass, L’écureuil, illustrations de Aage Sikker Hansen, Albin Michel Jeunesse et la BnF, 2017, 32 p., 15 € — Première traduction de Egernet, paru en danois en 1939.

Holly Bathie, Les Musées, autocollants

Holly Bathie, Les Musées, autocollants

« Un musée est un endroit où sont conservées d’impressionnantes collections d’objets du passé. » Du musée archéologique au musée des costumes, cet album permet de se familiariser avec ces lieux en effet… impressionnants. Sarcophage, télescope, girafe, crinoline… il s’agit de retrouver la place de chaque objet et de le coller proprement.

Dès 6 ans

Holly Bathie, Les Musées, 120 autocollants, illustrations de Wesley Robins, Usborne, 2017, 16 p., 5,95 € — Traduit de l’anglais.

Capitaine Caval, Feu sacré

Capitaine Caval, Feu sacré

« Dans la radio, le chef de corps du groupement annonça qu’il prenait le commandement des opérations de secours. Il donna les axes logistiques : accès des véhicules par la rue Lamarck, évacuation des victimes par la rue Lepic, point de concentration des vecteurs de secours à victimes sur l’esplanade du Sacré-Cœur, zone de déploiement initial sur la rue Caulaincourt (« juste devant son studio ! » pensa Flamme)… Le bilan provisoire était déjà de onze morts et de plusieurs dizaines de blessés dont de nombreux enfants. […] la France venait d’être frappée une nouvelle fois par un attentat des plus meurtriers, au cœur de la capitale, dans la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre. » Une nouvelle aventure pour Flamme, jeune sergent à la Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris, une aventure qui va le mener de Paris à Rome, sur les traces de personnages étranges et dangereux. Services secrets contre sociétés secrètes, la lutte sera rude !
Père de famille, le capitaine Caval a été officier à la Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris qu’il a servie notamment en banlieue difficile.

Adolescents

Capitaine Caval, Feu sacré, Via Romana, 2017, 288 p., 12 €
Pour retrouver le sergent Flamme dans ses aventures précédentes :
Code Delta
Les Cités interdites
L’Affaire Vladimir
Place Vendôme

Charles Perrault, Rois et reines au sommaire du Tétras Lire d’avril 2017

Charles Perrault, Rois et reines au sommaire du Tétras Lire d’avril 2017

« Sachez que la même fée qui, au jour de ma naissance, me fit le don de pouvoir rendre spirituelle la personne qu’il me plairait, vous a aussi fait le don de pouvoir rendre beau celui à qui vous voudrez bien faire cette faveur », confie Riquet à la Houppe à la jolie princesse – jolie, mais hier encore si sotte et si maladroite. Riquet à la Houppe est un conte assez rarement publié ; il est illustré ici par Marie-Alice Harel qui, ayant de la tendresse pour ses héros, ne les a pas dépeints si laids que cela.
Le second conte de la revue est Peau d’Âne – dans le texte original, lui aussi.
«  — Est-ce vous, lui dit-il [c’est le jeune prince qui parle], qui logez au fond de cette allée obscure, dans la troisième basse-cour de la métairie ?
— Oui, seigneur, répondit-elle.
— Montrez-moi votre main, dit-il en tremblant et poussant un profond soupir…
Dame ! qui fut bien surpris ? Ce furent le roi et la reine, ainsi que tous les chambellans et les grands de la cour, lorsque de dessous cette peau noire et crasseuse sortit une petite main délicate, blanche et couleur de rose, où la bague s’ajusta sans peine au plus joli petit doigt du monde. »
Qui dit roi et reine pense châteaux. Après un long entretien avec Lionel Arsac, conservateur au château de Versailles, le magazine présente les emblèmes royaux, une sélection de nos plus célèbres châteaux et donne même la recette des « macarons du mariage de Louis XIV » !

De 8 à 12 ans

Charles Perrault, Rois et reines, Tétras Lire, avril 2017, 94 p., 9,50 € et par abonnement sur le site des Editions Alba Verba.
Pour feuilleter le magazine, c’est ici.