Christopher Franceschelli et Peskimo, En toutes lettres

Christopher Franceschelli et Peskimo, En toutes lettres

Cet alphabet à manipuler, avec ses lettres découpées, déroule de toutes petites histoires sans texte. Derrière chaque lettre se cache un animal, un personnage ou un objet dont le nom commence par cette même lettre. Qui se cache derrière le A ?… Un immense alligator et ses dizaines de dents pointues ! À qui sont ces pieds derrière le C ?… Au clown, évidemment ! Quel est ce gourmand au ventre bien dodu qui dépasse du P ?… Monsieur panda, surpris en plein déjeuner ! Que cache donc le S ?… Le soleil éclatant au zénith !
Et ce qui est le plus étonnant, c’est que chaque mot commence par la même lettre en anglais. Un album emprunté à la charmante et turbulente Hermia.

Dès 3 ans

Christopher Franceschelli et Peskimo, En toutes lettres, Milan, 2015, 14,90 €. Album cartonné.

Thomas Lavachery, Tor et le Troll

Thomas Lavachery, Tor et le Troll

« ‘La fête des gnomes ne regardent que les gnomes, a dit mon père. Un enfant n’a rien à y faire, même s’il est soi-disant leur ami.’ […] La famille croit que je ne songe plus à la fête des gnomes, alors qu’en réalité, je ne pense qu’à cela. Mon sac à dos est fait, bien caché sous mon lit. » Et notre Tor de quitter Borgisvik, en cette veille de Saint-Olaf (c’est la fête du printemps), pour rejoindre le lac des Ours. Dans la forêt de Skogsfür, il croise une créature vraiment repoussante de crasse, un troll répondant au nom de Borigh-Borigh. Comment Tor s’y prendra-t-il pour se concilier ses bonnes grâces ? Thomas Lavachery est parfaitement à son aise dans ce monde nordique, on sent qu’il s’est fait plaisir à inventer ces aventures gentiment farfelues. Un petit roman qui plaira aux enfants qui découvrent le plaisir de lire tout seuls.

Dès 7 ans

Thomas Lavachery, Tor et le Troll, Ecole des Loisirs, 2015, 104 p., 9 €

Laure du Faÿ, Mon tour du monde géant des animaux

Laure du Faÿ, Mon tour du monde géant des animaux

Une série de six planches colorées, pour apprendre à reconnaître les animaux, les petits comme les grands. Animaux des pays froids, dans des tons de bleus et de gris ; animaux exotiques, dans des teintes dignes du Douanier Rousseau ; animaux de la ferme, de la forêt, animaux marins… Un bestiaire de 150 animaux, à voir ici. Un tout du monde vraiment géant, avec ses 50 cm de hauteur – mais vraiment solide, idéal pour raconter à plat ventre ou pour animer un jeu. Merci Hermia !

Tout-petits, avant 3 ans

Laure du Faÿ, Mon tour du monde géant des animaux, Sarbacane, 2015, 14 p., 22 € — Album cartonné.

Benjamin Joseph Novak, Le Livre sans images

Benjamin Joseph Novak, Le Livre sans images

« Il y a des enfants qui trouvent que ce n’est pas drôle de se faire lire un livre sans images. » Sauf que, ici, la règle du jeu est de lire à haute voix tous les mots. Absolument tous. Dans un livre, quoi de plus normal ? Alors, quand la phrase est « je suis un singe qui a appris à lire tout seul », ou « si, si, je suis un petit singe », tout adulte raisonnable est censé se rebeller. Et ce n’est qu’un début…
« Je voulais écrire un livre qui permettrait aux enfants de découvrir que les mots peuvent être leurs alliés, explique B. J. Novak, que les mots justes peuvent aussi être drôles, stimulants et désarmants qu’une image. » On le savait déjà, mais il est bon de le rappeler de temps à autre, vu le nombre de livres qui font « pouët, pouët » quand ou appuie sur un bouton, ou dont les pages sont recouvertes de poils synthétiques pour « caresser le chien » (ou le chat, ou le lapin…).
Que des mots, rien que des mots, certes, mais les jeux typographiques et la mise en page introduisent une variété bienvenue. Un livre donc 100 % loufoque, aux ressorts un peu faciles (est-ce parce que ça vient d’Amérique ?), mais qui fonctionne. A lire les jours de blues, coiffé d’un chapeau pointu, turlututu.

Dès 4 ans

Benjamin Joseph Novak, Le Livre sans images, traduit par Geneviève Brisac (d’où un accord au féminin avec « je suis obligée »), Ecole des Loisirs, 2015, 52 p. (et pas 56 comme annoncé !), 12,50 €

Erik L’Homme, Terre-Dragon III, Les Sortilèges du vent

Erik L’Homme, Terre-Dragon III, Les Sortilèges du vent

« Gaan donna sur l’épaule d’Ishkar un coup sec avec son bâton pour l’obliger à s’arrêter.
— Tu entends ? lui demanda-t-il.
Le Naatfarir tendit l’oreille. Il perçut une rumeur croissante, ainsi que le bruit de milliers de pas foulant le sol.
— Ça ressemble à une armée en marche, dit Ishkar en fronçant les sourcils.
Le visage de Gaan s’était assombri.
C’est une armée en marche, corrigea le sorcier. Et je parierais sur les Kaafris. On dirait que Kesh-la-Grande va subir une attaque de grande ampleur. Cela change tout. »
Et quelle attaque ! D’un côté, les sectateurs de la terrible secte du Crâne ; de l’autre, la paisible capitale de Terre-Dragon au centre de laquelle se dresse la Tour bleue. Le Roi-Dragon reviendra-t-il ? De sortilèges en révélations, de trahisons en revirements, pas une minute à perdre ! Dans un final trépidant, AEgir Peau‑d’Ours, Sheylis et Doom le scalde vont, au sens propre, remonter à la source – celle du Fleuve métallique, et affronter leur destin. Sous le regard fort discret mais oh combien attentif des trois dieux, le Chevaucheur de Vent, le Maître de la Foudre et la Reine des Montagnes. On n’en attendait pas moins d’Erik L’Homme, le scalde inspiré.

Dès 10 ans

Erik L’Homme, Terre-Dragon, t. 3, Les Sortilèges du vent, Gallimard Jeunesse, 2015, 272 p., 11,50 €
Erik L’Homme, Terre-Dragon, t. 1, Le souffle des pierres, Gallimard Jeunesse, 2014, 256 p., 11,50 €
Erik L’Homme, Terre-Dragon, t. 2, Le Chant du fleuve, Gallimard Jeunesse, 2015, 224 p., 11,50 €