Jean-Marie Henry, Ça fait rire les poètes ! Anthologie de pépites poétiques et autres éclats de rire

Jean-Marie Henry, Ça fait rire les poètes ! Anthologie de pépites poétiques et autres éclats de rire

« Il était un vermisseau / qui pourtant n’était pas sot ;/ or voyant un vermicelle/ il lui dit ‘Mademoiselle’. »Si ce virelangue vous laisse de marbre, passez votre chemin. Mais si vous avez l’esprit aux jeux de mots, aux à‑peu-près bouffons, aux rimes extravagantes, ce recueil vous fera rire aux éclats. Avec l’aimable participation de Queneau, Lear, Tardieu, Topor, Calaferte, Obaldia, Devos, Francis Blanche, Paul Vincensini et de nombreux comparses pour qui le rire est médecin.

Dès 7 ans, et pour toute la vie

Jean-Marie Henry, Ça fait rire les poètes ! Anthologie de pépites poétiques et autres éclats de rire, illustrations de Sara, Rue du Monde, 2009, 60 p., 16,50 €

Chris Haughton, Oh non, George !

Chris Haughton, Oh non, George !

« Penser est facile. Agir est difficile. Ce n’est pas par la satisfaction du désir que s’obtient la liberté, mais par la destruction du désir. Nul homme n’est libre s’il ne sait pas se maîtriser. » Et vous pensez, vous, qu’un bout de chou de 4 ans va comprendre cette maxime d’Épictète ?
Eh bien, quand l’homme est… un chien rose, orange et violet, George en l’occurrence, et que le livre est plein de couleur, l’humour vient vite au secours de la philosophie. Car George promet d’être sage. Il espère être sage. Mais dans le feu de l’action, le voici qui mange le gâteau, bouscule le chat et déterre les tulipes… George sait très bien qu’il n’a pas été sage. Surtout au retour d’Harris, son maître. Va-t-il savoir se faire pardonner ? Et surtout, comment va-t-il agir quand il va repasser devant le gâteau, le chat et les tulipes ?

Dès 4 ans

Chris Haughton, Oh non, George !, Thierry Magnier Editions, 2012, 40 p., 14 €.

Louis Hémon, Maria Chapdelaine, récit du Canada français

Louis Hémon, Maria Chapdelaine, récit du Canada français

« — Calculez-vous toujours de vous en aller, Maria ? Elle fit ‘non’ de la tête, les yeux à terre.
— Alors… Je sais bien que ça n’est pas le temps de parler de ça, mais si vous pouviez me dire que j’ai une chance pour plus tard, j’endurerais mieux l’attente.
Maria lui répondit :
— Oui… Si vous voulez, je vous marierai comme vous m’avez demandé, le printemps d’après ce printemps-ci, quand les hommes reviendront du bois pour les semailles. »
Mais quel est le jeune homme à qui Maria Chapdelaine, à la toute fin du roman, promet le mariage ? A François Paradis, à Lorenzo Surprenant, ou à Eutrope Gagnon, les trois prétendants qui, tour à tour, essaient de conquérir le cœur de la jeune Québécoise ? En tout bien, tout honneur, car on ne plaisante pas avec la vertu des demoiselles en ce début du XXe siècle. Un roman de terroir, entre lacs gelés, « tires » d’érable, veillées et chansons.

Pour adolescentes romantiques

Louis Hémon, Maria Chapdelaine, récit du Canada français. Ici, illustré par Daniel Sinclare, éditions Nelson, 1963, 206 p. 7 € chez un bouquiniste, sur les quais, près du Pont-Marie. Existe aussi en poche et en numérique (gratuit).

Pierre Gripari, Contes de la rue Broca, l’intégrale

Pierre Gripari, Contes de la rue Broca, l’intégrale

De « La Sorcière du placard aux balais » au « Roman d’amour d’une patate », de « La Fée du robinet » au « Petit Cochon futé », voici enfin réédités tous ensemble les treize Contes de la rue Broca ! Avec les illustrations de Claude Lapointe. Et dans une édition reliée, bien solide. Voilà une belle manière de fêter le printemps à Paris. Car il faut les relire sur le banc d’un parc, à la terrasse d’un café, ou en attendant l’autobus près des Gobelins, ces contes où le merveilleux devint contemporain – enfin presque… Rendez-vous avec Nicolas, Tina, Bachir, Nadia et Papa Saïd. Ils vous attendent pour une promenade exubérante et jubilatoire. Où ça ? Entre le 1 et le 6 de la rue Broca. Enfin, juste en rêve… Savez-vous pourquoi ?

Dès 7 ans

Pierre Gripari, Contes de la rue Broca, l’intégrale, illustrations de Claude Lapointe, Grasset Jeunesse, 2012, 200 p., 25 €. Relié.

Heinrich Böll, La leçon de pêche

Heinrich Böll, La leçon de pêche

« Dans un petit port de la côte ouest, un homme misérablement vêtu fait la sieste, couché dans sa petite barque de pêche. » Enfin, c’est comme cela que le voit le touriste, pantalon blanc et appareil photo en bandoulière. Bardé de bonne conscience et de conformisme, notre monsieur de la ville va faire la leçon au pêcheur, une magnifique leçon de capitalisme par l’absurde. Le romancier allemand Heinrich Böll (1917–1985) écrit ici une fable désopilante sur l’économie de marché et sur les aspirations non monnayables à une vie plus simple. Telle une bonne sieste, au soleil, au fond d’une barque de pêche…

Dès 6 ans

Heinrich Böll, La leçon de pêche, traduction de Bernard Friot, illustrations d’Emile Bravo, P’tit Glénat, 2012, 36 p., 12,20 €