Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Séries

Gwenaëlle Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra — tome 3 : Un ballet inoubliable

« Je suis certaine que si nous cogitons ensemble nous allons trouver un moyen pour que tu assistes à la représentation du ballet La Sylphide malgré l’interdiction du directeur… Attends, laisse‐moi réfléchir… » La jeune Iris essaie de consoler Célestine dont la punition est bien sévère (voir ses aventures précédentes). En effet, c’est Carlotta Zambelli elle‐même, l’idole de toute la classe de ballet, qui va danser le rôle titre. Les deux petits rats échafaudent alors les plans les plus farfelus, les plus risqués, les plus improbables pour que Célestine puisse assister à ce ballet – et la solution viendra bien sûr par un tout autre chemin.
L’occasion pour les jeunes lectrices de se familiariser avec la danse classique, le ballet romantique et l’Opéra de Paris. Un Opéra dont elles découvrent ici les coulisses, le public, le personnel, mais aussi les superstitions (gentiment démenties) et les légendes, sous la plume délicieuse de Gwenaëlle Barussaud.

De 7 à 10 ans

Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra – tome 3 : Un ballet inoubliable, illustrations de Myrtille Tournefeuille, Albin Michel Jeunesse, 2018, 144 p., 6,90 € — Avec, en marque‐pages, une silhouette de Célestine en robe de mousseline.
Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra – tome 1 : Le Palais des fées, illustrations de Myrtille Tournefeuille, Albin Michel Jeunesse, 2018, 144 p., 6,90 €
Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra – tome 2 : Le Chausson rouge, illustrations de Myrtille Tournefeuille, Albin Michel Jeunesse, 2018, 144 p., 6,90 €

Fabienne Blanchut et Caroline Hesnard, Emma et Loustic, A la rescousse de Tonton Antoine

Revenu d’un voyage aux Etats‐Unis, Tonton Antoine se retrouve sans travail – mais avec un projet. « “Génial” d’après moi et “casse‐figure” selon Maman. » : créer un site internet de casting d’animaux. Bien sûr, la vedette en sera Loustic, le chat d’Emma, qui, entraîné à faire le pitre, deviendra vite une vedette.
A la rescousse de Tonton Antoine est l’un des nouveaux mini‐romans de la série Emma et Loustic, destinée aux apprentis lecteurs, « un vrai roman à lire tout seul » : mots simples, typographie aérée, illustrations dynamiques, intrigue gentillette, bons sentiments et touche d’humour. Idéal dans la bibliothèque de la classe ou en lecture suivie de fin d’année. Comme beaucoup de petits romans, la série s’adresse plutôt aux jeunes Emma (hum, hum, Flaubert n’est pas loin !) qu’aux garçons, souvent plus tentés par des documentaires.

De 7 à 8 ans, lecteurs débutants

Fabienne Blanchut et Caroline Hesnard, Emma et Loustic, A la rescousse de Tonton Antoine, Albin Michel Jeunesse, 2018, 48 p., 5,90 € — Cinq autres titres dans la même série.

Richard Normandon, Les Enquêtes d’Hermès, tome 2, L’Affaire Méduse

« D’où venait‐il, ce Pégase dont nul ne connaissait l’existence ? Qu’aurait-il de plus que les créatures fabuleuses qui peuplaient la terre depuis les origines du monde – les dragons d’Asie Mineure ou d’Afrique, les hydres et les sirènes ? Serait‐il plus majestueux que la jument noire d’Atlas, plus étincelant que les chevaux ailés qui tiraient dans le ciel le char du soleil ? » L’excitation est à son comble sur l’Olympe, car Pégase, qui devait être le clou de la fête offerte par Zeus aux Olympiens, a disparu. Volé ? Mais par qui ? Les soupçons les plus fous traversent les murailles de nuages. Et voilà que les aigles, chevaux et gazelles ailées, les montures magiques des dieux, sont pétrifiés dans les écuries. Est‐ce un mauvais coup de Méduse ? Mais Méduse a été décapitée par Thésée cinq ans plus tôt. Alors ? Hermès, accompagné d’Eros, se lance dans une périlleuse enquête qui va le faire voyager sur les rivages méditerranéens, vers les oasis des Hespérides, chez Atlas, et dans les grottes marines de Triton… Cela nous vaut de remonter dans la généalogie des dieux, avec ce que ces familles cachent de défiance, de mauvais coups, d’animosité… Rappelons‐nous que, sur l’Olympe, si les dieux sont immortels, ils ont une histoire – une enfance, un âge mûr, une vieillesse. Et que cette histoire n’est pas des plus simples ! Un polar mythologique impertinent sans jamais être en porte‐à‐faux avec les mythes anciens, haletant et plein d’humour.

Dès 10 ans

Richard Normandon, Les Enquêtes d’Hermès, tome 2, L’Affaire Méduse, Gallimard Jeunesse, 2018, 192 p., 10 €
Du même auteur : Richard Normandon, Les Enquêtes d’Hermès, tome 1 : Le Mystère Dédale, Gallimard Jeunesse, 2016, 176 p., 10 € ou Folio Junior, 2018, 5,80 €

Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra – tome 1 : Le palais des fées – tome 2 : Le chausson rouge

En ce matin d’avril 1900, la jeune Célestine est prête à prendre le train de Lille à Paris. Son rêve ? Etre admise à l’école des petits rats de l’Opéra. Paris, ses rues agitées, la Tour Eiffel au loin… Paris, la ville Lumière, toute agitée par l’Exposition Universelle… Et surtout l’Opéra, cet impressionnant « palais des fées », avec ses dorures, son grand escalier, ses colonnades… Le destin de Célestine se joue devant un jury sévère, lors d’une audition où se pressent tant de candidates, pas toujours bienveillantes. Les chaussons rouges offerts par l’extravagante Mademoiselle Aimée vont‐ils porter chance à notre « moineau » aux mollets encore bien grêles ? Que faire quand une petite peste envoie un des chaussons par la fenêtre, et que celui‐ci s’accroche au buste de Rossini ? Ni une ni deux, Célestine ira le décrocher — une aventure qui risque de lui valoir sa place. Dans ces 2 premiers tomes, Gwenaële Barussaud ravira les petites demoiselles qui rêvent d’entrer au Palais Garnier, soit pour y danser, soit pour y assister à un spectacle. Et toutes les jeunes lectrices avides d’aventure ! Une lecture facile, agrémentée d’illustrations joyeuses et colorées.

De 7 à 10 ans

Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra – tome 1 : Le Palais des fées, illustrations de Myrtille Tournefeuille, Albin Michel Jeunesse, 2018, 144 p., 6,90 €
Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra – tome 2 : Le Chausson rouge, illustrations de Myrtille Tournefeuille, Albin Michel Jeunesse, 2018, 144 p., 6,90 €
Avec en marque‐pages, une silhouette de Célestine en tutu !

Apolline Dussart, Petit Cyr et la neige

« Ce matin, quand petit Cyr s’est levé, tout était blanc. » Et voilà notre petit héros bien emmitouflé pour dévaler la pente en luge, monter un bonhomme de neige, se livrer à une belle bataille et finir dans un igloo, en compagnie de sa sœur Victoire et de son petit frère Alban. Les pages souples (et solides !) sont décorées d’aquarelles chatoyantes, et les courtes phrases écrites en écriture cursive. Une collection toute simple, dont les dessins s’affinent au fil des parutions. Pour enfants bien élevés, avec une orientation catholique clairement assumée.

De 3 à 5 ans

Apolline Dussart, Petit Cyr et la neige, Editions des Petits Chouans, 2016, 12 p., 4,50 €
Du même auteur : Petit Cyr et le bébéPetit Cyr au jardinPetit Cyr et CuicuiPetit Cyr à l’écolePetit Cyr à la merPetit Cyr dans la forêtPetit Cyr fête Noël

Cyril Lepeigneux, Les Orphelins de Paris

« — Quel roi ?
— Louis XIII, pardi !
— Comment !? Et nous sommes en quelle année, alors ? demande Louis.
— An de grâce 1619, votre grâce !
Les trois cousins échangent un regard perplexe. Ils se trouvent à quatre siècles de leur époque ! Quelle histoire ! »
D’autant plus que les enfants se trouvent assister au départ de galériens, que vient bénir un certain Monsieur Vincent. Projetés dans le Paris bien malodorant des mendiants et de la cour des Miracles, ils vont déjouer un trafic d’enfants et rencontrer saint Vincent de Paul. Mais qui est au juste le jeune Hochelaga qui les accompagne dans leurs aventures ?
Trois cousins et  leur chien – une recette droit venue d’Enid Blyton, pour une série historique qui, tout en utilisant les codes d’une autre série célèbre, la « Cabane magique », s’en éloigne en permettant aux jeunes héros de rencontrer des personnages historiques lors d’aventures (à peu près) vraisemblables.

Dès 9 ans

Cyril Lepeigneux, Les Orphelins de Paris, illustrations d’Alban Marilleau, Mame, coll. « Les disciples invisibles », 2017, 142 p., 10,90 €
Dans la même collection : Cyril Lepeigneux, Les Remparts d’Orléans, illustrations d’Alban Marilleau, Mame, coll. « Les disciples invisibles », 2017, 142 p., 10,90 €

Ch. Lavaquerie‐Klein et L. Paix‐Rusterholtz, La Fabuleuse histoire de… Thésée et le Minotaure

« — Les messagers du roi Minos quittent à l’instant le palais, mon fils. Ils étaient porteurs d’une mauvaise nouvelle.
— Le roi de Crète exige sa terrible rançon, n’est-ce pas ? demande Thésée.
— Hélas oui, mon fils.
— Cette malédiction ne finira donc jamais ! s’exclame le jeune homme avec colère.
— Nous n’avons pas le choix, nous devons obéir aux dieux, répond Egée. »
Et pourtant si, justement. Dans les récits mythologiques grecs, les hommes et les héros ont le choix – et donc des devoirs. C’est ainsi que le jeune Thésée va volontairement s’embarquer pour la Crète avec les victimes attendues par le Minotaure. Avec tout son courage – et avec l’aide de la belle Ariane -, il délivrera les Athéniens de ce monstre et de Minos. Ce petit volume présente aux jeunes lecteurs une version à la fois fidèle et adaptée du mythe. La violence y est contenue par le courage, mais Thésée montre néanmoins un peu de honte à avoir abandonné Ariane à Naxos. La tragédie ne serait pas complète si les dieux de l’Olympe n’avait pas fait de lui « un orphelin au cœur brisé et un monarque déjà auréolé de gloire », qui doit succéder à son père – pour avoir oublié de hisser une voile blanche.
Quelques pages documentaires complètent le récit avec, notamment, la présentation d’autres mythes, dont la lutte entre Thor et le serpent Jörmungandr.

Dès 9 ans

Ch. Lavaquerie‐Klein et L. Paix‐Rusterholtz, La Fabuleuse histoire de… Thésée et le Minotaure, illustrations d’O. Sautreuil, Bayard Poche, 2017, 50 p., 6,50 €

Capitaine Caval, Feu sacré

« Dans la radio, le chef de corps du groupement annonça qu’il prenait le commandement des opérations de secours. Il donna les axes logistiques : accès des véhicules par la rue Lamarck, évacuation des victimes par la rue Lepic, point de concentration des vecteurs de secours à victimes sur l’esplanade du Sacré‐Cœur, zone de déploiement initial sur la rue Caulaincourt (« juste devant son studio ! » pensa Flamme)… Le bilan provisoire était déjà de onze morts et de plusieurs dizaines de blessés dont de nombreux enfants. […] la France venait d’être frappée une nouvelle fois par un attentat des plus meurtriers, au cœur de la capitale, dans la basilique du Sacré‐Cœur de Montmartre. » Une nouvelle aventure pour Flamme, jeune sergent à la Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris, une aventure qui va le mener de Paris à Rome, sur les traces de personnages étranges et dangereux. Services secrets contre sociétés secrètes, la lutte sera rude !
Père de famille, le capitaine Caval a été officier à la Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris qu’il a servie notamment en banlieue difficile.

Adolescents

Capitaine Caval, Feu sacré, Via Romana, 2017, 288 p., 12 €
Pour retrouver le sergent Flamme dans ses aventures précédentes :
Code Delta
Les Cités interdites
L’Affaire Vladimir
Place Vendôme

Sophie Humann, Les Compagnons de la cigogne, — Tome 2 : Le Fantôme des Trois Châteaux

« De qui je parle ? a ricané l’homme. Il veut savoir de qui je parle, le gamin ! D’un fantôme, mon gars, et même que si tu l’avais vu, a‐t‐il ajouté en baissant la voix, tu ne dormirais pas plus que moi. »
Gaspard, Basile et sa sœur Margot ont quitté Strasbourg pour Ribeauvillé, la ville aux trois châteaux. Mais quel château hante le fantôme ? Le Saint‐Ulrich ou le Girsberg ? Quand deux belles coupes d’argent sont dérobées au trésor des seigneurs de Ribeaupierre, l’aventure ne fait que commencer pour notre trio… Les villageois soupçonnent le vieux Popi Hans, qui vit dans sa cabane avec Bastien, son petit‐fils à l’esprit « dérangé ». Mais à quoi peut s’occuper un certain jeune homme rencontré dans la diligence ? De plus, le « méchant » (celui qui s’était fait prendre à la fin du tome 1), le dénommé l’Anguille, s’est échappé…
S’il a pour cadre l’Alsace du XIXe siècle, ce roman d’aventure rappelle avec bonheur les séries des Clubs des Cinq, Clans des Sept et autres Michel : une intrigue à rebondissements, des lieux où se faire peur, des innocents à réhabiliter, des adolescents vifs, astucieux et attentionnés, avec juste ce qu’il faut de bons sentiments et de belles actions pour encourager à l’optimisme.

De 9 à 12 ans

Sophie Humann, Les Compagnons de la cigogne, Le Fantôme des Trois Châteaux, Gulf Stream, 2017, 224 p., 12,90 €
Sophie Humann, Les Compagnons de la Cigogne — Tome 1 : Le Lac des Damnés, Gulf Stream, 2016, 224 p., 12,90 €

Gwenaële Barussaud, Lucille, À l’Heure gourmande

« L’enseigne, surtout, la ravissait. C’était un médaillon au centre duquel une religieuse nappée d’un rose pâle était entourée de branchages dorés. Au‐dessus, de grandes lettres dorées affichaient fièrement le nom de l’établissement : « À l’Heure gourmande, salon de thé ». Lucille hocha la tête, sourit. Elle n’avait pas de doute, elle éprouvait même une grande confiance. »
Lucille Bordier est la sœur de Pauline, la jeune « demoiselle des grands magasins » (voir ici). Comme elle, elle tente de se faire une place dans le Paris exubérant du Second Empire. Après bien des mésaventures – femme de chambre d’une jeune fille à la mode, puis servante dans un luxueux hôtel de Dinard – elle décide d’ouvrir le premier salon de thé de la capitale. Les clientes afflueront enfin quand son amie Juliette (voir ici), styliste en vogue, organise la réception de son mariage À l’heure gourmande. Un roman « positif », aux rebondissements bien agencés.

Dès 12 ans

Gwenaële Barussaud, Lucille, À l’heure gourmande, coll. « Les Lumières de Paris », Fleurus, 2016, 320 p., 15,90 €
Dans la même collection :
Gwenaële Barussaud, Juliette, la mode au bout des doigts, Fleurus, coll. « Les lumières de Paris », 2015, 313 p., 13,90 €. Disponible au format Kindle, 7,49 €
Gwenaëlle Barussaud, Pauline, demoiselle des grands magasins, « Les lumières de Paris », Fleurus, 2015, 320 p., 13,90 €

Eric Simard, Le souffle de la pierre d’Irlande – tome 5 : Le brouillard

Dans notre monde, les quatre éléments fondamentaux sont le feu, l’air, la terre et l’eau – lesquels servent de titres aux quatre premiers tomes de cette épopée. Mais en Irlande, il faut ajouter le brouillard qui leur emprunte quelques‐unes de ses qualités… Au début de ce 5e tome, la situation est quasiment désespérée : « retranchés sur une pointe de terre balayée par les vents, cinq héros jurèrent de lutter jusqu’à la mort : Eriam, sa jument Saol, Bran le fidèle cheval d’Anga, la tête du géant Crom Dubh et Dynn, le petit esprit de la nature. Mais combien de temps pourraient‐ils résister à l’armée des Fomoire ? » Les batailles font rage, la mer et la terre se défendent avec l’énergie du désespoir, les généalogies se démêlent, avec leur lot de surprises… Car comment savoir qui l’on est si l’on ne sait pas d’où l’on vient ? Le dernier talisman, la pierre de Fal, est enfin découvert, Nuada se dévoile, le soleil gagne sur les brouillards maléfiques. Reste aux dieux à reconstruire une Irlande de paix et de tolérance. Et à nos deux héros à renforcer leur amour, en écoutant « le moindre souffle des pierres qui respirent ».

Dès 10 ans

Eric Simard, Le souffle de la pierre d’Irlande — Tome 5 : Le brouillard, Magnard Jeunesse, 2016, 376 p., 7 €
Voir aussi :
Tome 1 : Le feu, Magnard Jeunesse, 2016, 270 p., 6,80 €
Tome 2 : L’air, Magnard Jeunesse, 2016, 240 p., 6,80 €
Tome 3 : La terre, Magnard Jeunesse, 2016, 222 p., 6,80 €
Tome 4 : L’eau, Magnard Jeunesse, 2016, 278 p., 6,80 €

Eric Simard, Le souffle de la pierre d’Irlande – tome 3 : La terre– tome 4 : L’eau

Quand « les Gaëls (les Irlandais actuels) débarquèrent en Irlande pour conquérir l’île […] ils parvinrent à vaincre les Tuatha Dé Danann et les obligèrent à vivre dans les royaumes souterrains : les side. Aujourd’hui, les Dé Danann vivent sous terre ou dans la mer, dans leur monde invisible. Leur magie est toujours aussi vivace. Mais celle des Fomoire aussi… ».
Les tomes 3 et 4 de cet ensemble romanesque penchent de plus en plus vers les mondes féériques d’Irlande, même si le jeune William se meut toujours avec aisance dans le monde bien réel du Connemara, de Dublin ou des îles d’Aran. Car les lépréchauns, ces lutins gardeurs de trésors, apprécient autant les caves des banques que le rugby ! Quant au personnage de Crom Dubh, dont la tête est séparée du corps, je vous laisse découvrir son humour et ses tours de force !
Les Fomoires, peuple monstrueux et démoniaque, menacent, les ennemis rodent, le mal se répand, et William ne sait toujours pas de quelle lignée il descend… Mais il retrouve le chaudron d’abondance, puis la lance infaillible. Reste à découvrir la pierre de Fal…
Eric Simard puise la plus grande partie de son inspiration « féérique » dans la mythologie celte, en appelant à lui Tuatha Dé Danann, merrows, sherrie, changelins, lépréchauns et Crom Dubh. Mais il sait aussi jouer sa propre partition : de son invention, donc, les ainevi, ces animaux tutélaires avec qui les héros peuvent fusionner ; le clan des Hommes‐pierres cachés dans le Burren et un bon nombre de personnages, ainsi que les réincarnations de Dé Danann tués au combat.
Magnard Jeunesse a eu l’excellente idée de rééditer les 5 volumes de ce roman mythologique paru en 2012. Le dernier tome fera bientôt l’objet d’une autre chronique.

Dès 10 ans

Eric Simard, Le souffle de la pierre d’Irlande
Tome 3 : La terre, Magnard Jeunesse, 2016, 222 p., 6,80 €
Tome 4 : L’eau, Magnard Jeunesse, 2016, 278 p., 6,80 €
Voir aussi :
Tome 1 : Le feu, Magnard Jeunesse, 2016, 270 p., 6,80 €
Tome 2 : L’air, Magnard Jeunesse, 2016, 240 p., 6,80 €