Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Romans policiers, romans noirs, fiction

Anne-Florence Lemasson, Le Château fort, livre pop-up

« En France, les vestiges de châteaux forts sont innombrables. Leurs ruines désolées éveillent notre imagination, nous racontent des histoires de preux chevaliers, de nobles dames et de batailles épiques. » De la motte féodale aux châteaux de pierre, leur architecture a évolué au fil des siècles. Sais-tu ce que sont des douves, une herse, un pont dormant, des courtines ou encore des hourds ou des archères ? La double page centrale dévoile un superbe château fort en pop-up, et une page permet de découper de petits personnages à l’échelle. Idéal pour compléter ou préparer la visite du château de Guédelon !

Dès 8 ans

Anne-Florence Lemasson, Le Château fort, livre pop-up, illustrations de Dominique Ehrhard, Ouest-France, 2019, 12 p., 19 €
 

Oulya Setti, Un petit air de liberté

« Je vis dans des montagnes où l’on nous dit qu’il ne faut pas sortir seul car elles regorgent d’ours affamés. » Brrr… Mais, « ce Noël-là, j’avais reçu comme cadeau une magnifique mésange », qui, parfois, sortait de sa cage pour voleter devant la fenêtre. Jusqu’au jour où un ours qui « restait là, telle une statue, immobile, à regarder la mésange ». La suite de l’histoire vous racontera ce qu’il en fut de ces trois-là, l’enfant, la mésange et l’ours. Les dessins très fins d’Oreli Gouel dans une gamme de bleus et de bruns, plongent dans un rêve très doux – idéal en lecture du soir.

Dès 3 ans

Oulya Setti, Un petit air de liberté, illustrations d’Oreli Gouel, Editions Bilboquet, coll. « Les messagers », 2019, 32 p., 14,50 € — Imprimé dans l’Union Européenne

Philippe Urraca, Pâtisserie, Leçons en pas à pas pour les enfants

Pour le goûter, des chouquettes ou des langues de chat ? Pour le dessert, une crème caramel, une mousse au chocolat ou des pommes au four ? Pour un repas de fête, une charlotte aux fraises ou un tiramisu ? Pour gâter Mamie, des orangettes ou des truffes ? Toutes ces recettes, et d’autres encore, sont expliquées avec force détails et précisions par le grand pâtissier Philippe Urraca. Les dessins malicieux de Mélody Denturck les rendront vite compréhensibles aux plus jeunes. Et puis, des dessins, c’est mieux que des photos truquées qui sapent le moral des apprentis – car la charlotte a le droit d’être un peu de traviole et les petits-beurre pas tout à fait au carré – l’important, c’est le plaisir de les faire et de les déguster en famille. La cuisine, bof ? Jamais plus avec Philippe Urraca, MOF, meilleur ouvrier de France !

Dès 6 ans

Philippe Urraca, Pâtisserie, Leçons en pas à pas pour les enfants, illustrations de Mélody Denturck Editions du Chêne, 2017, 144 p., 19,90 €

Carole Saturno, Grecomania

« Presque tout ce que les hommes ont dit de mieux a été dit en grec. » Voilà un bien bel exergue, signé Marguerite Yourcenar, pour cet immense album. Grand par les dimensions (28,5 x 40,7 cm) mais surtout par tout ce qu’il explique aux enfants. Il invite à découvrir la Grèce antique, « notre mère à tous » : Athènes au Ve siècle avant J.-C. ; la vie à Athènes ;  l’agora et la démocratie, le Parthénon, les dieux de l’Olympe, la guerre et la conquête, l’épopée d’Homère… Sans faire de réelles fouilles archéologiques, les lecteurs satisferont leur curiosité en allant voir sous les découpes et autres rabats.
Les gentes amazones apprendront qu’un chiton est « un vêtement maintenu aux épaules par des broches et bouffant à la taille grâce à une ceinture ». Quant aux jeunes hoplites, il leur est rappelé qu’un « soldat grec ne laisse jamais son compagnon d’armes tué sur le champ d’honneur sans lui donner une sépulture ».

Dès 7 ans

Carole Saturno, Grecomania, illustrations d’Emma Giuliani, Éditions des Grandes Personnes, 2019, 20 p. animées, 29,50 €

Orianne Lallemand, La Petite Dame

« Il était une fois une vieille dame qui vivait toute seule dans un immeuble au milieu d’une grande ville. » Ainsi commence ce conte moderne. Dans l’immeuble, vivent des familles très occupées : les Hippopotame, les Ecureuil, les Kangourou, les Panda… Seuls les enfants se demandent qui est réellement la vieille dame – était-elle autrefois fée, danseuse ou… sorcière ? Un jour, « il y eut un gros BOUM ! chez la petite dame ». Que s’était-il passé ? La petite dame était simplement tombée dans sa cuisine et s’excusait de ne pouvoir se relever seule. Et comme nous sommes dans un conte, une belle solidarité se met en place.

Dès 4 ans

Orianne Lallemand, La Petite Dame, illustrations d’Anne-Isabelle Le Touzé, Glénat Jeunesse, coll. « P’tit Glénat », 2020, 32 p., 11 € — Imprimé en Pologne

Sachie Hattori, Bonne nuit le monde

« — C’est l’heure d’aller dire bonne nuit à tout le monde.
— A tout le monde ?
— Oui. A papa, à tes frères, à tout le monde ! »
Tout le monde, c’est aussi « mon voisin Henri », la boulangerie et la « fontaine jolie », les bateaux, la mer, les poissons… et bien sûr la lune et les étoiles ! Après un voyage des plus oniriques, notre petit personnage et ses amis sauteront sur une douce étoile – et feront de beaux rêves. Un album coloré et délicieux, parfait pour le rituel du soir.

Avant 3 ans

Sachie Hattori, Bonne nuit le monde, Didier Jeunesse, 2020, 40 p., 12,90 € — Traduit de l’anglais et original en japonais. Imprimé en France

Béatrice Fontanel, Au bout du monde et sans tomber

« Un jour, je serai championne. Je veux dire… championne cycliste. » Un beau rêve, car, explique Suzanne, Papa « a enlevé les petites roues la semaine dernière. Je tombe souvent, forcément ». C’est dur dans les montées, et encore plus quand il faut freiner dans les descentes. Suzanne en a les genoux couronnés « en stratifié ». Mais un jour, oui, un jour, rêve Suzanne, « j’irai chez les Kalmouks, puis les Kazakhs », « j’irai jusqu’au Kamtchatka… au bord de la mer d’Okhotsk, et là, je m’arrêterai, tout essoufflée, sûrement. Mais qu’est-ce que je serai contente ! » Comme elle a raison, la petite Suzanne ! Ce sont bien les rêves qui nous font avancer, et les noms de ces pays aux noms aussi magiques qu’imprononçables ?

Dès 5 ans

Béatrice Fontanel, Au bout du monde et sans tomber, illustrations de Pauline Kalioujny, Mango Jeunesse, 2020, 56 p., 13,50 € — Imprimé en Pologne

Roald Dahl, Petit Manuel des gros mots de Roald Dahl

Vermicieux, éboucraillure, tarabistourne… Non, ce ne sont pas des injures du capitaine Haddock, mais celles qui, ici ou là, émaillent les récits de Roald Dahl – ou dont il explique la fabrication. Un gros mot, qu’est-ce au juste ? C’est « un mot que les adultes n’aiment pas vous entendre prononcer, même s’ils sont les premiers à s’en servir », avec un lexique curieusement assez limité, « alors qu’il y en a des zillions ». Or les meilleurs jurons sont ceux que l’on invente soi-même. Mais encore faut-il en avoir la recette et les utiliser à bon escient. Car, rappelle Susan Rennie, « l’étrange pouvoir que possèdent les gros mots ne se manifeste que quand on sait s’en servir juste au bon moment ». Mots-valises, allitérations, jurons à l’ancienne, comparaisons EXPLOSIVES : à vous d’apprendre à côté du maître.

Dès 8 ans

Roald Dahl, Petit Manuel des gros mots de Roald Dahl, illustrations de Quentin Blake, compilation de Susan Rennie, Gallimard Jeunesse, 2020, 96 p., 10 € — Traduit et adapté de l’anglais par J.-F. Ménard.

Jean Giono, Le petit garçon qui avait envie d’espace

« Il y avait un petit garçon qui habitait un pays de plaines. Tous les dimanches après-midi il allait se promener avec son père dans des chemins bordés de haies. » Mais pour qui marche entre les haies, la question demeure : qu’y a‑t‑il donc au-delà ? Et notre garçon de rêver… Grimper aux arbres, aussi haut que les écureuils et les oiseaux… Et puis un jour — ou plutôt une nuit – le voilà au pied d’un escalier merveilleux qui s’enroule autour d’un arbre immense. « Le plus grand étonnement du petit garçon fut de se rendre compte que l’œil pouvait voir si loin. Il comprenait maintenant ce qu’on voulait dire quand on disait “à perte de vue”. C’était très loin. C’était même si loin que peut-être ça n’existait pas. Car sa vue ne se perdait pas, elle s’en allait simplement jusqu’à l’endroit où le tapis de l’espace rejoignait le tapis du ciel. »
Les illustrations de François Place font merveille pour donner plus de vie encore à ce très beau texte, retrouvé dans les archives de Jean Giono et facile d’accès pour les jeunes lecteurs. Une initiation bienvenue à la « grande littérature ».

Dès 8 ans

Jean Giono, Le petit garçon qui avait envie d’espace, illustrations de François Place, Gallimard Jeunesse, coll. « Folio Cadet Les Classiques », 2018 (réédition), 48 p., 6,50 € — Imprimé en Espagne

Jean Broussolle et André Popp, Piccolo, Saxo et Compagnie

Ou « L’histoire d’un grand orchestre » racontée aux enfants. Voilà trois générations que ce conte musical, créé en 1956, fascine les petits par son dynamisme et son inventivité. Composé par Jean Broussolle (1920–1984) et son compère André Popp (1924–2014), il n’a pas pris une ride. La voix de François Périer fait merveille, changeant par magie d’octave et de ton pour passer d’un rôle à l’autre, du piccolo à la harpe, des tambours à la contrebasse. Une excellente manière de former les petites oreilles à l’écoute des instruments, dans la joie et la fantaisie. Ce livre-disque est illustré par Fred Multier, : ses instruments sont très fidèles aux « originaux », avec un petit détail humoristique dans le vêtement ou la coiffure, et ses couleurs sont aussi éclatantes que celles du saxo.

Dès 3 ans

Jean Broussolle et André Popp, Piccolo, Saxo et Compagnie, illustrations de Fred Multier, Gautier-Languereau, 2019, 40 p. + CD, 24,90 €

Ruta Sepetys, Le sel de nos larmes

Ruta Sepetys, Le sel de nos larmes

Hiver 1945. Quatre personnages, quatre destins, une obsession : fuir la guerre. Marcher vers l’ouest. Ne pas mourir. Ni de faim, ni de froid, ni de ses blessures. Survivre. Avancer. Joana, une jeune infirmière, a fui la Lituanie – mais porte un lourd secret. Florian, le Prussien, semble utiliser ses talents de faussaire pour échapper au pire. Emilia, la Polonaise, n’a pas échappé au pire – et porte un enfant d’un soldat russe. Quant à Alfred, personne ne le prend au sérieux, surtout quand il se veut un parfait Hitlerjugend, car sa prétention n’a d’égale que sa frousse. Autour d’eux gravitent des personnages aussi étranges qu’un vieux cordonnier, un Petit Garçon Perdu, une Géante, une aveugle. Au fil des kilomètres, seuls ou en convoi, ils s’approchent de la Baltique. Le bruit court qu’un immense paquebot les conduira vers la liberté. Le Wilhelm Gustloff. Quand ils embarquent enfin, le 30 janvier 1945, ils ne savent pas encore que trois torpilles russes vont couler le navire. Fait de guerre, ou crime de guerre ? Des 10 050 passagers, dont 4000 enfants et adolescents, seuls 996 seront sauvés – et personne ne s’accorde sur les chiffres exacts de cette catastrophe. Pour narrer ce long cheminement vers un si terrible destin, Ruta Sepetys a choisi de ne rien édulcorer et s’est appuyée sur une énorme documentation. Je conseille donc aux parents de lire ce superbe roman avant de le confier à leurs grands adolescents, et d’en parler avec eux.
Il y a 75 ans cette année. N’oublions jamais.

Grands adolescents et adultes

Ruta Sepetys, Le sel de nos larmes, Gallimard Jeunesse, 2016, 496 p., 16,50 €

Nathalie Somers, Le Code Vivaldi, t. 1

Une jeune et jolie héroïne élevée dans une pension suisse ultra-chic, un papa mondain en mission pour l’Unesco, un assistant trop beau pour être honnête – et Venise en novembre. Ajoutez que la damoiselle a l’ouïe fine (ciel, un cambriolage en vue !) et le caractère bien trempé (chic, courrons après les cambrioleurs) et voilà un petit roman bien ficelé. Amourettes, tourisme, aventures, espionnage, le cocktail fonctionne à plein. L’intrigue étant cousue de fil blanc, les lectrices découvriront aussi Venise et Vivaldi, les vrais héros de l’histoire. Cela les changera des bellâtres et des minettes des séries américaines.

Dès 12 ans

Nathalie Somers, Le Code Vivaldi – tome 1, Didier Jeunesse, 2020, 256 p., 16,90 € — Imprimé en France