Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Romans policiers, romans d’espionnage

Claire Bertholet, Disparition mystérieuse au refuge !

« Oh là là, les enfants, il est presque midi, il faut rentrer. Luigi m’a dit que son plat n’attendait pas. Puis il se met à nous compter.
— Il en manque un !
[…] Samuel recompte son troupeau. Même constat. C’est Paul qui manque à l’appel. »
Panique à bord ! Ce « troupeau », ce sont les enfants d’un centre aéré venus passer quelques jours au refuge des Campanules. Clara, la fille de la gardienne, se lance alors à la recherche de Paul, accompagnée de son meilleur ami Walter et de son loup Kanala. Les heures passent, le danger croît, chaque indice compte ! Une intrigue « policière » entre 1000 et 2500 m d’altitude qui donnera sans doute aux plus téméraires l’envie d’aller dormir dans un refuge – avec ou sans « brave » loup dans les environs. Claire Bertholet habite en Chartreuse, et elle a bien de la chance de pouvoir s’inspirer de ses belles montagnes – un amour qu’elle fait partager aux plus jeunes.

Dès 7 ans

Claire Bertholet, Disparition mystérieuse au refuge !, illustrations de Maud Riemann, Bayard Jeunesse, coll. « Enquêtes à la montagne », 2019, 64 p., 6,50 € — Imprimé en France

Dan Metcalf, Les enquêtes de Lottie Lipton – L’Aigle de Rome

« J’espère que la formidable bibliothèque du British Museum contient des indices qui m’aideront à retrouver… (Elle marqua une pause pour ménager son effet.) l’Aigle de la Neuvième Légion !
Lottie poussa un cri de surprise. […] L’Aigle était l’étendard de la célèbre Neuvième Légion, un régiment de dix mille soldats romains qui avaient disparu comme par magie en plein combat. » Un des objets les plus insaisissables de l’histoire ! Et Lady Violette, cette aventurière aux méthodes pas toujours orthodoxes, partirait à sa recherche dans le Londres de 1928 ? Lottie et ses acolytes se lancent alors dans une course contre la montre, qui les mène jusqu’à Trafalgar Square et dans les sous-sols londoniens… non sans avoir résolu des messages secrets, qui se présentent comme des sudokus ou autres casse-tête– d’où le crayon et le carnet joints au livre. Un petit roman policier plein d’humour, délicieusement british et loufoque. Idéal pour les premières lectures de l’été !

Dès 8 ans

Dan Metcalf, Les Enquêtes de Lottie Lipton – L’Aigle de Rome, illustrations de Rachelle Panagarry, Flammarion, « Castor Romans », 96 p., 8,50 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine. Avec un carnet de notes et un crayon.

Loïc Le Borgne, Les Loups, La Citadelle oubliée

« Attention, seules deux patrouilles – celles qui auront remporté les flots de leur troupe durant le camp – participeront au Grand défi : une patrouille de Château-Bernard et une patrouille d’Aix-les-Oliviers. Donc CP + cul de pat’ = victoire ou défaite. C’est cela, le Grand défi. C’est l’alliance du fort et du fragile. Celle du chevalier accompli et du page débutant. » En l’occurrence, celle d’Édouard, chef de la patrouille des Loups, et de Paulin, fils de stars du cinéma, qui vit son premier camp. Dans la Beauce, terre de Templiers. D’où viendront les épreuves ? Du défi scout qui les voit s’affronter à Romaric, dit Grizzli, et à Briac ? Des étranges manœuvres de Ralf Leone, fils d’un parrain corse, qui rôde autour de Paulin ? De la légende évoquant le trésor des Templiers, perdu depuis 1314 ?
Après La Promesse du roi et Le secret des murmureurs, Loïc Le Borgne livre ici un troisième tome des aventures de la patrouille des Loups, toujours aussi palpitantes. Des aventures très scoutes, pimentées d’un zeste de fantastique, pour la rédaction desquelles il remercie deux jeunes chefs créatifs et pleins d’imagination. Idéal en ce début d’été !

Dès 12 ans

Loïc Le Borgne, Les Loups — La Citadelle oubliée, Mame, 2019, 296 p., 14,90 € — Imprimé en Italie.
Du même auteur : Les Loups – La Promesse du roi, Mame, 2018, 224 p., 14,90 €
Les Loups, Le secret des murmureurs, Mame, 2018, 272 p., 14,90 €

Emmanuelle Kecir-Lepetit, Mission Versailles

« Issu de la petite noblesse provinciale, tu viens d’arriver de ton Limousin natal, appelé en renfort par ton oncle […]. Le roi redoute qu’un complot vise à détruire son pouvoir, voire attenter à sa vie ! » A toi de t’infiltrer à la cour de Versailles. Versailles… « Avec ses grilles et ses toits dorés, le château étincelle tel un soleil au milieu des bois »… Mais il est l’heure d’aller te présenter au roi. « Que fais-tu ? Tu décides de chercher le roi : fonce en 29 ! Tu préfères interroger une servante qui passe : saute en 56. Il fait beau, tu aperçois les jardins […]. Tu étouffes ici ! Echappe-toi en 51. » Reprenant la formule des « livres dont vous êtes le héros », avec ses choix multiples qui font voyager dans les divers possibles, Emmanuelle Kecir-Lepetit propose ici un livre-jeu idéal pour découvrir les coulisses de la cour de Louis XIV. Astuce, logique, audace… et connaissances historiques ne seront pas de trop pour sauver la vie du Roi-Soleil.

Dès 9 ans

Emmanuelle Kecir-Lepetit, Mission Versailles, illustrations de Gaël Lannurien, Fleurus, coll. « Le docu dont tu es le héros », 2018, 103 p., 9,95 € — Imprimé en Espagne

Richard Normandon, Les Enquêtes d’Hermès, tome 3, La Malédiction des Argonautes

« Je suis Médée, répéta-t-elle. Et je suis venue réclamer justice.
Le feu dans sa poitrine s’intensifia brusquement et, au coin de ses lèvres, un grain de beauté se mit à rougeoyer.
— Médée, fit Hadès. Ce nom ne m’est pas inconnu.
Un pli amer barra les joues de la femme.
— Je suis sœur de Circé, et fille d’Hécate. »
Médée est descendue aux Enfers, poursuivie par les Erinyes qui l’accusent d’un terrible crime : avoir mis le feu au palais de Jason, à Iolcos, incendie dans lequel ont péri Créüse et Jason et lors duquel a disparu la célèbre Toison d’Or. Jason, qui venait de rentrer de ce périple si dangereux vers la Colchide, tout auréolé de gloire. Quelle malédiction poursuit-elle donc les Argonautes ?
Eros, le petit dieu adolescent, décide de mener l’enquête. Saura-t-il se passer de son ami Hermès, si perspicace ? Richard Normandon a concocté un nouveau roman policier mythologique, bien dans la veine des précédents, avec une bonne dose de fantastique, d’humour et d’imagination. En effet, l’auteur se prend vite au jeu des inventions mais, en bon professeur qu’il est, ne tombe jamais dans la contrefaçon.

Dès 10 ans

Richard Normandon, Les Enquêtes d’Hermès, tome 3 : La Malédiction des Argonautes, Gallimard Jeunesse, 208 p., 11 € — Imprimé en Italie.
Du même auteur, dans la même série :
Richard Normandon, Les Enquêtes d’Hermès, tome 1 : Le Mystère Dédale, Gallimard Jeunesse, 2016, 176 p., 10 € ou Folio Junior, 2018, 5,80 €
Richard Normandon, Les Enquêtes d’Hermès, tome 2, L’Affaire Méduse, Gallimard Jeunesse, 2018, 192 p., 10 € ou Folio Junior, 2019, 5,90 €

Christine Le Dérout, Mystère au manoir

Quel secret cache le manoir du Bourdonnel, au portail et aux volets clos ? Les « 4.sets », à savoir Théo, Vincent, Julien et Jeanne ont pour bonne excuse de préparer un exposé d’histoire pour la rentrée. Mais derrière l’histoire officielle se dessine une autre histoire, dont personne n’a envie de se souvenir aux abords de Quimper. Alors qu’ils explorent une des dépendances, les adolescents découvrent « deux petits œufs colorés, de matière dure avec des crochets de métal en haut » selon la description de Vincent. Autrement dit, deux superbes œufs de Fabergé – « posés dans un amas de brindilles qui semble avoir été un nid ». L’aventure peut commencer !
En dignes héritiers du Clan des Sept et du Club des Cinq, les « 4.sets » sont des adolescents méthodiques et pleins d’allant, polis, astucieux et soucieux des autres. Etant bien de notre temps, ils utilisent leurs portables, se « checkent », parlent comme nos ados (« mecs, fun, kids »), et suggèrent aux policiers de faire des analyses ADN pour retrouver le coupable.
Ce qui donne un roman « policier » facile à lire et bien mené, idéal pour se distraire un jour de pluie – et un bel hommage aux « Bijoux de la Castafiore ».

Dès 9 ans

Christine Le Dérout, Mystère au manoir, illustrations de Joël Legars, Locus Solus, 2019, 160 p.,7,50 € — Imprimé en France

Alex T. Smith, Monsieur Pingouin, Tome 1 : Le Trésor perdu

Coiffé, tel Indiana Jones, d’un « chapeau transpercé d’une flèche », sa chemise ornée d’un nœud papillon coloré que n’aurait pas dédaigné Sherlock Holmes, Monsieur Pingouin, en digne émule de Nestor Burma, attendait… un premier client. Le téléphone sonne enfin au 0111-PIN-GOUIN. Voilà notre palmipède, dès le chapitre 2, engagé pour retrouver un trésor perdu. Aidé de Colin, son fidèle acolyte (une « grosse araignée mâle en chapeau melon »), il va explorer les souterrains du Musée des Objets Extraordinaires : carte au trésor, leviers secrets, souterrains glissants, jungle impénétrable, alligators, cascades, voleurs déguisés, conservatrice enfermée dans un placard… Les épisodes s’enchaînent dans une « logique » toute britannique, improbable et loufoque. Parfait pour se lancer dans une lecture autonome.

Dès 8 ans

Alex T. Smith, Monsieur Pingouin, Tome 1 : Le Trésor perdu, Flammarion, coll. « Castor Romans », 2019, 208 p., 12 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Espagne. Couverture cartonnée

 

Eric Senabre, Le Vallon du sommeil sans fin

Arjuna Banerjee, le « détective des rêves » et son fidèle assistant Watson – pardon, Christopher Carandini, le narrateur, sont invités à résoudre une nouvelle affaire, et non des moindres. Dans la maison de cure de Dowland House, au fin fond de la vieille Angleterre, quatre patients sont plongés dans un sommeil agité, dont rien ne parvient à les réveiller. Même pas les cauchemars terribles qui les agitent… Car une créature, « une espèce de chose noiraude et aux oreilles pointues, rabougrie et trapue, comme une espèce de diable en miniature », rode dans Dowland House. Une créature qui a attaqué les clients de ce qui n’est peut-être pas seulement une maison de cure. Alors quand Banerjee se plonge dans cet état second où, grâce à ses rêves, il dénoue les intrigues, le lecteur est en droit de se demander s’il se réveillera… Un polar « surnaturel » plein d’humour, mais aussi historique quand Eric Senabre évoque la guerre de l’opium et la révolte des Boxers qui ont agité la Chine, entre 1899 et 1901. Et philosophique, car la créature (chut, je ne devrais pas vous le dire) en est la triste victime.

Dès 12 ans

Eric Senabre, Le Vallon du sommeil sans fin, Didier Jeunesse, coll. « Fiction », 2018, 288 p., 15,90 €. Imprimé en France.

Paul Beaupère, La Famille Potofeu, Ils réalisent tous vos vœux

Vous aimez les romans où les agents secrets se promènent dans Paris avec un sanglier en laisse ? Les énormes choucroutes suivies d’une tarte aux myrtilles ? Vous rédigez des tas de listes sans jamais parvenir à réaliser la moindre des urgences annoncées ? Mais, l’air de rien, vous adorez rendre service et mener à bien les projets les plus inattendus ? Alors ce roman est fait pour vous ! Car rien ne se passe comme prévu quand la famille Potofeu entre en action, que ce soit en cuisine ou dans ses activités top-secrètes… En effet, si vous allez faire un tour dans l’arrière-cuisine, vous serez bien surpris ! « La truffe des Vosges » cache une agence chargée d’aider les gens à réaliser les rêves qu’ils écrivent sur des listes. Paul Beaupère se déchaîne, son imagination galopante ne laisse pas de répit, on vole de page en page – et on se surprend à inventer une liste vraiment farfelue, au cas où elle alerterait cette inénarrable famille Potofeu.

Dès 8 ans

Paul Beaupère, La Famille Potofeu, Ils réalisent tous vos vœux, illustrations de Serge Bloch, Fleurus, 2018, 186 p., 14,90 € — Imprimé en Italie. La suite est annoncée pour mars 2019.

Irene Adler, Sherlock, Lupin et moi, tome 5 : Le Château de glace

Juin 1871. La jeune Irene Adler descend du train en gare de Davos (Suisse) en compagnie de son dévoué majordome Horatio Nelson. Elle vient y faire la connaissance d’Alexandra Sophie von Klemnitz, qui s’est révélée être sa véritable mère. Ayant sans doute peur de s’ennuyer dans les salons de l’hôtel Belvédère, la jeune fille a prié ses amis Sherlock et Arsène de la rejoindre… Bien évidemment, les trois comparses vont se trouver au cœur d’une nouvelle enquête : vol de bijoux, disparitions, assassinat… la vie de palace n’est pas aussi calme que le prétendent les prospectus.
Si l’on en croit leurs dates de naissance respectives, Arsène Lupin, « né » en 1874, avait vingt ans de plus que Sherlock Holmes, « né » en 1854. Pour les besoins de la série « Sherlock, Lupin et moi », les deux héros sont adolescents dans les années 1870. Leurs aventures sont racontées par Irene Adler, célèbre aventurière tout aussi fictive, qui côtoie Sherlock Holmes dans une nouvelle de Sir Arthur Conan Doyle. Sherlock Holmes restera lié à la Suisse, puisque de célèbres aventures auront lieu à Meiringen (il disparaît dans les chutes de Reichenbach)  – où il a aujourd’hui son musée.
Irene Adler est ici le pseudonyme de Pierdomenico Baccalario (La Fille qui dévorait les livres, Typos) et de son compère Allessandro Gatti. L’éditeur italien annonce 19 volumes de la série – nous n’en sommes qu’au cinquième traduit en français. L’humour des auteurs et leur sens du pastiche nous offrent un scénario plein de rebondissements. Gageons que cette série donnera aux jeunes lecteurs l’envie de lire les « vraies » aventures de Sherlock Holmes et d’Arsène Lupin.

Dès 9 ans

Irene Adler, Sherlock, Lupin et moi, tome 5 : Le Château de glace, illustrations de Iacopo Bruno, Albin Michel Jeunesse, 2018, 256 p., 13,50 €. Traduit de l’italien. Imprimé en France

 

Mechthild Gläser, Les Passeurs d’histoires

« Les lettres s’enchevêtrent, se déforment. Les mots se tordent et se détachent les uns des autres pour former des broussailles et des feuillages. Puis ils se mettent à ruisseler le long de mon visage. Une pluie de mots s’abat sur moi.
L’instant d’après, je me retrouve au milieu des racines d’un arbre immense, en pleine forêt vierge. Tout autour de moi, les nuances de vert explosent, de la plus claire à la plus foncée. […] Je me trouve au début du Livre de la jungle ! La famille de loups vient juste de découvrir Mowgli, seul dans la jungle. »
Quand Amy, jeune adolescente allemande, débarque à Stormsay, une île battue par les vents au large de l’Ecosse, elle est loin de savoir ce qui l’attend… De sa famille écossaise, elle a hérité un don : celui d’entrer dans les livres – un don qu’elle partage avec d’autres adolescents de l’île. Or, un grand danger menace les chefs‑d’œuvre les plus célèbres, du Petit Prince en passant par Peter Pan. Ce roman policier et fantastique très original donnera aussi envie d’en savoir plus sur Werther, Le Songe d’une nuit d’été, ou Orgueil et Préjugés, dont les personnages participent à l’intrigue – à leur façon.

Dès 12 ans

Mechthild Gläser, Les Passeurs d’histoires, Fleurus, 2016, 432 p., 16,90 € — Traduit de l’allemand. Imprimé en France.

Frauke Scheunemann, Winston, tome 1 : Un chat en mission secrète

British Shorthair raffiné, Winston vit sa vie de chat de luxe sur le canapé du professeur Hagedorn, dans un quartier cossu de Hambourg. Cette vie va être bouleversée par l’arrivée de la jeune Kira et de sa maman, Anna, venue remplacer la gouvernante du professeur. Mais encore plus bouleversée quand, un jour d’orage – nom d’une sardine à l’huile ! – nos deux héros, Kira et Winston, se retrouvent l’un dans le corps de l’autre. S’ensuivent toute une série de péripéties, de quiproquos et d’aventures, qui nous mènent du collège de Kira – maltraitée par d’odieuses condisciples — à la cour de l’immeuble – où les autres chats snobent Winston. Plus grave, Anna, poursuivie par le méchant Vadim (son ex-compagnon, qui n’est pas le papa de Kira), doit prouver son innocence. Chat et adolescents vont courir tous les risques pour l’aider.
Venu d’Allemagne, ce roman d’aventures fera aussi connaître la vie des collégiens allemands, et les difficultés rencontrées par une adolescente russe et sa mère, en proie à un personnage mafieux mais protégées par la figure « paternelle » du professeur Hagedorn ainsi que par les autorités scolaires.

De 9 à 12 ans

Frauke Scheunemann, Winston, tome 1 : Un chat en mission secrète, Fleurus, 2016, 365 p., 15,90 € — Traduit de l’allemand. Imprimé en France.
Dans la même série – mais que Mme la Chouette n’a pas lus :
Frauke Scheunemann, Winston, tome 2 : L’agent secret aux pattes de velours, Fleurus, 2017, 368 p., 15,90 €
Frauke Scheunemann, Winston, tome 3 : L’espion qui miaulait, Fleurus, 2018, 350 p., 15,90 €