Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Pour rire

Frauke Scheunemann, Winston, tome 1 : Un chat en mission secrète

British Shorthair raffiné, Winston vit sa vie de chat de luxe sur le canapé du professeur Hagedorn, dans un quartier cossu de Hambourg. Cette vie va être bouleversée par l’arrivée de la jeune Kira et de sa maman, Anna, venue remplacer la gouvernante du professeur. Mais encore plus bouleversée quand, un jour d’orage – nom d’une sardine à l’huile ! – nos deux héros, Kira et Winston, se retrouvent l’un dans le corps de l’autre. S’ensuivent toute une série de péripéties, de quiproquos et d’aventures, qui nous mènent du collège de Kira – maltraitée par d’odieuses condisciples — à la cour de l’immeuble – où les autres chats snobent Winston. Plus grave, Anna, poursuivie par le méchant Vadim (son ex-compagnon, qui n’est pas le papa de Kira), doit prouver son innocence. Chat et adolescents vont courir tous les risques pour l’aider.
Venu d’Allemagne, ce roman d’aventures fera aussi connaître la vie des collégiens allemands, et les difficultés rencontrées par une adolescente russe et sa mère, en proie à un personnage mafieux mais protégées par la figure « paternelle » du professeur Hagedorn ainsi que par les autorités scolaires.

De 9 à 12 ans

Frauke Scheunemann, Winston, tome 1 : Un chat en mission secrète, Fleurus, 2016, 365 p., 15,90 € — Traduit de l’allemand. Imprimé en France.
Dans la même série – mais que Mme la Chouette n’a pas lus :
Frauke Scheunemann, Winston, tome 2 : L’agent secret aux pattes de velours, Fleurus, 2017, 368 p., 15,90 €
Frauke Scheunemann, Winston, tome 3 : L’espion qui miaulait, Fleurus, 2018, 350 p., 15,90 €

Maurice Leblanc, Fortune – magazine Tétras Lire

« Lupin se posta au milieu du massif. Je m’approchai et, ainsi que lui, j’écartai les branches d’un arbuste. Le spectacle qui s’offrit à mes yeux était si imprévu, que je ne pus retenir une exclamation, tandis que, de son côté, Lupin jurait entre ses dents :
“Crebleu, celle-là est drôle !”
Nous avions devant nous, dans l’espace restreint qui s’étendait entre les deux maisons sans fenêtres, le même décor que représentait le vieux tableau acheté par moi chez un brocanteur. »
Trois tableaux identiques, une date mystérieuse, un secret de famille… Comment Arsène Lupin parviendra-t-il à résoudre l’énigme du Signe de l’ombre ?
Mystère, enquêtes, chasse au trésor… Tel est le thème du numéro d’été du magazine Tétras Lire. Le jeu proposé, « Cambriolage sur La Provence », occupera les détectives en herbe pendant quelques heures (prévoir de photocopier les pages du jeu). Au goûter, ils ne se régaleront de biscuits tutti frutti avant de choisir lectures ou sorties sur le thème des trésors cachés.

De 8 à 12 ans

Tétras Lire, le magazine qui donne des ailes à la lecture. Disponible au numéro ou sur abonnement. Editions Alba Verba

Béatrice Egémar, La Guerre des pantoufles

« — Qu’est-ce que je vois ? Tu as les pieds nus ? Va vite mettre tes pantoufles !
Et pourtant… On est si bien, les orteils à l’air, vautré sur un canapé ! […] Mais curieusement, Maman n’est pas du tout de cet avis. » Et un beau soir, Maxence décide de se débarrasser de ses pantoufles, « pour de bon ». S’en suivra une série de gags et de catastrophes, car à rusé, rusé et demi… Que fera Maxence le soir de Noël, quand il n’aura plus de pantoufle à mettre devant la cheminée ? Un court roman parfait pour ne pas oublier les fondamentaux pendant les vacances : savoir lire, et s’amuser !

Dès 6 ans, fin de CP

Béatrice Egémar, La Guerre des pantoufles, illustrations de Julien Plat, Editions Ex Aequo, coll. « Saute-Mouton », 2018, 32 p., 5 €

Valérie Allam, Face de Lune

« Dans mon CP, tout irait très bien s’il n’y avait pas Pavlos, un garçon bizarre et tout pâle aux cheveux bouclés. En fait, il est tellement pâle qu’on l’appelle Face-de-Lune. » Un nouveau, qui « passe ses journées à dessiner des navettes spatiales ». Et dont le carnet de croquis attire la convoitise des CM2. Petit à petit, les enfants vont s’apercevoir que Face-de-Lune cache un secret… un secret intergalactique ! Ce petit roman sera idéal pour aider les jeunes lecteurs à se lancer seuls : court, illustré, avec des anecdotes scolaires et une aventure digne de Star Wars – au moins !

De 6 à 9 ans, dès la lecture fluide acquise

Valérie Allam, Face de Lune, illustrations de Julien Plat, Editions Ex Aequo, coll. « Saute-Mouton », 2018, 32 p., 5 €

Pascal Ruter, La Tente d’en face

« — D’habitude, on va à Miami Beach.
— C’est marrant, a-t-elle dit, tu ne devineras jamais qui j’ai rencontré sur l’autoroute. Johnny.
— Johnny Depp ?
— Oui.
Ses yeux se sont ouverts en grand, elle a laissé tomber sa bassine et ses bols.
— Me dis pas que…
— J’ai fait oui de la tête très lentement en fermant les yeux.
— C’est mon père. Je m’appelle Titus Depp. »
Dialogue surréaliste s’il en est de deux minots d’une dizaine d’années : Titus, qui vient à la mer pour la première fois, et dont le père gagne des concours de sosie (de qui ? vous l’avez deviné). Et Bérénice, dont la vie est « plate comme un trottoir » et qui vient, comme tous les ans, dans ce même camping, bien tranquille, du bassin d’Arcachon. Et qui s’invente, elle, un grand-père pirate. Rien de tel pour débuter une chasse au trésor entre la plage, les rochers et les tentes.
Pascal Ruter ne fait pas dans la dentelle : les enfants apprécieront ses blagues « carambar », ses coquillages pas frais (et leurs conséquences), ses situations cocasses dans des lieux assez peu poétiques — qui n’a jamais fait la queue devant les toilettes d’un camping ne comprendra pas certaines allusions, mais tant pis. Tout cela n’empêche pas les petits cœurs de battre la chamade, l’un jouant de ses muscles (bien maigrichons), et l’autre jouant de ses yeux « bleu trois quart avec un peu de gris moyen sur les bords ». Quant aux parents… eux aussi se détendent, chacun à sa façon.
Ce sont les vacances, on se lâche un peu et on rit de bon cœur avec Titus et Bérénice, cousins du Petit Nicolas et de la famille des Jean Quelque-Chose – mais versant Groseille plus que Le Quesnoy.

Dès 9 ans

Pascal Ruter, La Tente d’en face, illustrations de Marie Leghima, Didier Jeunesse, 2018, 128 p., 10,30 €

Jakob et Wilhelm Grimm, Les Musiciens de la ville de Brême

Après avoir fui de mauvais maîtres, l’âne, le chien, le chat et le coq arrivent en vue d’une maisonnette qui ferait bien leur affaire… mais elle est déjà occupée ! « Ils se mirent donc à délibérer sur les moyens à employer pour expulser les brigands, et voici ce qu’ils imaginèrent : l’âne posa ses deux pattes de devant sur la fenêtre ; le chien monta sur le dos de l’âne, le chat sur celui du chien, et le coq, prenant son envol, se posa sur la tête du chat. » Quels enfants n’ont pas ri à imaginer les animaux ainsi perchés ! Et le rire redouble, surtout si chacun a son rôle à jouer, pour imiter l’un ou l’autre : « Le coq donna le signal et ils commencèrent leur musique. L’âne se mit à braire, le chien à aboyer, le chat à miauler, le coq à chanter, et ils s’élancèrent dans la salle en faisant voler les carreaux en éclats. » Ce tout petit album, illustré par le célèbre Feodor Rojankovsky (1891 – 1970), est la réédition de l’album paru en 1942.

Dès 4 ans

Jakob et Wilhelm Grimm, Les Musiciens de la ville de Brême, illustrations de Feodor Rojankovsky, Flammarion, coll. « Les Petits Père Castor », 2015, 20 p., 4 €

Junko Shibuya, Au bureau des objets trouvés

« Monsieur le Chien travaille au bureau des objets trouvés de son village. […]
— Bonjour la Limace, dit monsieur le Chien, qu’avez-vous perdu ?
— Je ne suis pas une limace ! J’ai perdu ma maison. Elle est ronde comme un tourbillon.
— Hum… oh ! Mais alors vous êtes…
[la page se tourne]
— … L’Escargot ! Tenez, voici votre maison.
— Merci beaucoup, répond l’escargot. »
Tour à tour, les animaux viennent rechercher ce qu’ils ont perdu. Car ce sont bien ces « accessoires » qui les différencient de ce dont ils ont l’air ! L’album se termine sur une jolie pirouette, monsieur le Chien en titre étant malade au fond de son lit. Politesse, élégance et humour nippons sont au rendez-vous de ce petit album.

Dès 3 ans

Junko Shibuya, Au bureau des objets trouvés, Actes Sud Junior, 2016, 40 p., 13,80 €

Christopher Silas Neal, Tu manges quoi, toi ?

« Les chiens mangent de la pâtée pour chiens. Les poissons mangent des flocons pour poissons. Moi, je suis un chat et je ne mangerai pas de croquettes pour chats. » Parce que les croquettes, « c’est sec, fade et pas très bon. Berk. » Fort de ce constat, notre ami le chat va aller demander aux autres animaux de quoi ils se régalent. Mais voilà… Les vers de terre, les fourmis rouges, l’herbe, le plancton, rien de tout cela ne tente un estomac de chat. Jusqu’à ce que passe, dans le bas de la page, une petite souris… qui elle aussi cherche à varier ses menus. A vous d’inventer la fin de l’histoire !

De 3 à 5 ans

Christopher Silas Neal, Tu manges quoi, toi ?, Albin Michel Jeunesse, 2018, 32 p., 12,90 €

Fabienne Blanchut et Caroline Hesnard, Emma et Loustic, A la rescousse de Tonton Antoine

Revenu d’un voyage aux Etats-Unis, Tonton Antoine se retrouve sans travail – mais avec un projet. « “Génial” d’après moi et “casse-figure” selon Maman. » : créer un site internet de casting d’animaux. Bien sûr, la vedette en sera Loustic, le chat d’Emma, qui, entraîné à faire le pitre, deviendra vite une vedette.
A la rescousse de Tonton Antoine est l’un des nouveaux mini-romans de la série Emma et Loustic, destinée aux apprentis lecteurs, « un vrai roman à lire tout seul » : mots simples, typographie aérée, illustrations dynamiques, intrigue gentillette, bons sentiments et touche d’humour. Idéal dans la bibliothèque de la classe ou en lecture suivie de fin d’année. Comme beaucoup de petits romans, la série s’adresse plutôt aux jeunes Emma (hum, hum, Flaubert n’est pas loin !) qu’aux garçons, souvent plus tentés par des documentaires.

De 7 à 8 ans, lecteurs débutants

Fabienne Blanchut et Caroline Hesnard, Emma et Loustic, A la rescousse de Tonton Antoine, Albin Michel Jeunesse, 2018, 48 p., 5,90 € — Cinq autres titres dans la même série.

Sesyle Joslin, Qu’est-ce qu’on dit ?

« Tu descends en ville faire tes courses. Tu marches à reculons, parce que parfois ça te plaît de marcher comme ça, et, vlan, tu rentres dans un crocodile. Qu’est-ce qu’on dit, chérie ? » Et face au crocodile, une jeune personne au chapeau extravagant susurre : « Veuillez m’excuser. »
Ce « Manuel de savoir-vivre à l’usage des jeunes gens comme des jeunes personnes destiné à servir de guide dans la conduite quotidienne de la vie en société » est une parodie succulente, riche en conseils pour survivre à toute situation absurde. Qu’est ce qu’on dit ? est la seconde traduction de What do you do, dear ? qui a obtenu en 1959 la médaille Caldecott, distinction du prix littéraire jeunesse le plus important des États-Unis.

Dès 4 ans

Sesyle Joslin, Qu’est-ce qu’on dit ?, ou l’art d’être poli en toute occasion, illustrations de Maurice Sendak, MeMo, 2017, 48 p., 14 € — Traduit de l’anglais par Françoise Morvan. L’album a été précédemment traduit sous le titre Que dites-vous cher ami ?, par Catherine Chaine, L’école des loisirs, 1979.
Des mêmes auteurs, dans la même collection : Qu’est-ce qu’on fait ?, ou l’art d’être poli en toute occasion, MeMo, 2017, 48 p., 14 € — Traduit de l’anglais par Françoise Morvan.

Delphine Chedru, Abracadadoigts

« Bouge tes oreilles de lapin ! », « Pince (tout doucement) le nez de ton papa ! », « Bois ton lait à grands coups de langue » : voici quelques injonctions qui vont faire rire les tout-petits, car leur mise en œuvre se fait en glissant un doigt (ou deux) à travers l’un des trous pratiqués dans la page. Un livre-jeu aux grands à-plats de couleurs, pour ne pas de prendre au sérieux.

Avant 3 ans

Delphine Chedru, Abracadadoigts, Hélium, 2018, 28 p. cartonnées (et à trous !), 9,90 €

Vojtěch Kubašta, Tip et Top en avion

« Tip, Top et Tap le chien ouvrent de grands yeux émerveillés en voyant toutes les machines volantes exposées au musée de l’Aviation. Ils rêveraient de pouvoir monter jusqu’au ciel et toucher les nuages. » Leur rêve deviendra-t-il réalité ? Du biplan au planeur, du ballon à l’avion de chasse, chaque « machine volante » déploie ses ailes et ses mécanismes en pleine page, grâce au talent de Vojtěch Kubašta, un talentueux artiste tchèque des années 1960. Cela donne un album aux personnages plein de charme et aux couleurs un peu surannées – à manipuler en douceur avant une visite au musée du Bourget.

Dès 5 ans

Vojtěch Kubašta, Tip et Top en avion, Mango Jeunesse, 2017, livre pop-up, 16,90 €. Traduit du tchèque.
Du même auteur :
Tip et Top en bateau, Mango Jeunesse, 2017, livre pop-up, 16,90 €. Traduit du tchèque.
Tip et Top dans la lune, Mango Jeunesse, 2017, livre pop-up, 16,90 €. Traduit du tchèque.