Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Pour rire

Pierre Delye, La Petite Poule Rousse et Rusé Renard Roux

Une paire de ciseaux pointus, des aiguilles effilées, des bobines de fils colorés – voilà les trésors de la Petite Poule Rousse ! Chaque jour, elle recoud les boutons, raccommode culottes et chemises. Mais qui guette, « bien caché derrière un buisson » ? Un Rusé Renard Roux, le ventre creux et la langue pendante… Cette histoire a de nombreuses variantes, avec ou sans tourterelle, coq ou canard. Les dessins un peu « vintage » concoctés par Cécile Hudrisier font rebondir la narration de Pierre Delye, conteur gourmand de ces histoires de toujours, qu’il assaisonne à sa sauce. Mmm… mais à quelle sauce rêve‐t‐il donc, Rusé Renard Roux pour déguster la Petite Poule Rousse ? Se laissera‐t‐elle manger sans réagir ? Rien de moins sûr !

Dès 3 ans

Pierre Delye, La Petite Poule Rousse et Rusé Renard Roux, illustrations de Cécile Hudrisier, Didier Jeunesse, 2019, 36 p., 12,90 € — Imprimé en France

Anne‐Marie Chapouton, La grosse noix

« Un jour, comme ça, tout d’un coup, quelque chose dégringole, roule, roule, roule… et s’arrête au milieu du chemin. » Une énorme noix, une noix gigantesque ! Tour à tour, l’écureuil, le lapin, le singe et l’ours tentent mille stratagèmes pour l’ouvrir – mais les gourmands ne sont pas très malins. Jusqu’à ce que la pie « frappe sur la noix trois petits coups de bec : Toc toc toc ! Alors… on voit quelque chose bouger. » Ce quelque chose est en fait… quelqu’un, un petit ver qui habite dans la noix. Et il n’y vit pas seul ! Un conte malicieux, rythmé, au langage savoureux un tantinet décalé (« nom d’une peste ! », « que je vous l’escagasse »…), pour une fin très morale.
Après avoir suivi une formation d’Arts Appliqués à Nîmes, Crescence Bouvarel, DMA (diplôme des métiers d’art) en poche, a travaillé chez un imprimeur taille‐doucier avant de se consacrer à l’édition jeunesse. Ses animaux très expressifs feront rire les petits coquins !

Dès 4 ans

Anne‐Marie Chapouton, La grosse noix, illustrations de Crescence Bouvarel, Père Castor, 2019, 32 p., 5,25 € — Réédition du conte paru en 1990 ; nouvelles illustrations. Imprimé en République tchèque.

Michèle Moreau, Ecoute Papa qui jardine et qui joue

Le chien aboie, les poules lancent de joyeux cot‐cot… Il est temps de retourner au jardin ! Mais ce Papa si maladroit accumule les catastrophes : bruits de verre cassé, miaulements du chat qui n’apprécie pas le tuyau d’arrosage – et comment sortir de terre cet énorme radis ?
Un album sonore sans prétention aucune, aux couleurs joyeuses, pour aider Bébé à appréhender les bruits du jardin, avec un gros câlin du jardinier, bien sûr !

Tout‐petits

Michèle Moreau, Ecoute papa qui jardine et qui joue, illustrations de Charles Dutertre, musique et bruitages de J.-C. Vareille, Didier Jeunesse, coll. « Mon petit livre sonore », 2019, 16 p, 11,90 € — Pile fournie (mais petit tournevis nécessaire !) – Imprimé en Chine.

Nicola Kinnear, Courage, petit lapin !

« Martin était un petit lapin très sage. » Très sage, et même trop sage, casanier, voire un peu poltron aux yeux de son amie Rosie qui ne pense qu’à plonger avec les loutres ou croiser des loups sur son chemin. Jusqu’au jour où Rosie se fâche et part seule à l’aventure… Martin devra surmonter ses inquiétudes pour aller à sa recherche. Les animaux de la forêt et de la rivière se révéleront des aides précieuses. Mais voilà que le loup menace Rosie… Un album qui aidera les plus petits à vaincre leurs appréhensions, inventé par une jeune et talentueuse illustratrice très british.

Dès 4 ans

Nicola Kinnear, Courage, petit lapin !, Belin Jeunesse, 2019, 32 p., 12,90 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Malaisie

Claudine Morel, L’ABCDaire des métiers qui n’existent pas

Quand je serai grande, je ferai comme Papa – Ah oui ? Peux‐tu m’expliquer quel est le métier de Papa ? — Heuuuu… D’où ces drôles de jeux où les petits se prennent au sérieux, à « faire comme si » avec une bonne dose d’imagination. Dans cet ABCDaire des métiers qui n’existent pas, Claudine Morel ne s’y est pas trompée : hypnotiseur de truites, imitateur de poules, friseuse de chats, nounou pour pompons, useur de souliers, valet de trèfle…  en voilà de jolis métiers à (ré)inventer ! D’autant plus que ses dessins au crayon à papier sont légers, joyeux, farfelus, espiègles et parfois bien impertinents – n’est-ce pas, monsieur le « marmonneur de gros mots » ?

Dès 4 ans

Claudine Morel, L’ABCDaire des métiers qui n’existent pas, Didier Jeunesse, 2019, 32 p., 11,90 € — Imprimé en France

Emilie Vast, Jusqu’en haut

« Sur le sol de la forêt, Coati cherche des fruits.  Quand soudain, Ocelot lui tombe dessus. Pendre un ocelot sur le dos, c’est douloureux ! » Coati va donc essayer de savoir pourquoi Ocelot lui est tombé dessus. Et Ocelot d’expliquer que c’est Ibis qui l’a piqué de son bec… Le lecteur va remonter tout au long des arbres de l’immense forêt amazonienne, jusqu’à la canopée, « là où la brise est légère ». Il ira ainsi à la rencontre du coati, de l’ocelot, de l’ibis rouge, du tamandua, du toucan, du paresseux, du singe hurleur, de l’ara bleu et du singe‐écureuil. Ce dernier serait‐il donc à l’origine de cette série de « pourquoi » ? De ces « pourquoi ? » sans fin qui, à défaut de nous faire monter aux arbres, nous font parfois grimper aux rideaux ! Ici, la fin est drôle et tendre, aussi tendre que les dessins d’Emilie Vast qui ne cesse de nous enchanter dans ses albums épurés, où l’art vit en parfaite harmonie avec la nature.

Dès 3 ans

Emilie Vast, Jusqu’en haut, MeMo, 2019, 48 p., 16 € — Imprimé en quadrichromie et en Europe

Père Castor, Histoires de toujours

« Près du bois, il y a un jardin.
Dans ce jardin, il y a une maison :
c’est la maison de Poulerousse. »
Qui ne connaît par cœur cette belle histoire d’amitié entre la poule et la tourterelle ? Combien de générations, depuis 1956, ont tremblé devant les ruses de Renard ? Poulerousse est une des quinze histoires les plus classiques éditées par le Père Castor reprises dans cet album. La plus ancienne est Michka (1941) ; la plus récente, La Vache Amélie (1977). Des classiques indémodables dans une belle présentation cartonnée.

Dès 3 ans

Histoires de toujours, Père Castor, 2018, 128 p., 20 € — Imprimé en Espagne

Loes Riphagen, Féroce !

« Je suis une terreur, la plus grande terreur de tous les temps ! crie l’araignée », qui fait la fière sur son caillou. « Croacroaaahhh – que tu crois ! hurle l’oiseau. » Et si c’étaient le serpent ? le tigre ? le crocodile ? le rhinocéros ? Chacun de terroriser le précédent en se voulant toujours plus méchant, plus terrifiant, plus effrayant – mais qui donc aura raison de l’araignée ? Loes Riphagen s’en donne à cœur joie dans cet album où la typographie donne de la voix et où les couleurs ne sont pas en reste pour créer une ambiance assez déjantée. A vos risques et périls si vous ouvrez l’album le soir avant de coucher vos garnements !

Dès 4 ans

Loes Riphagen, Féroce !, Didier Jeunesse, 2019, 40 p., 14 € — Traduit du néerlandais. Imprimé en France.

Suzanne Strasser, Une baignoire bien remplie

« Aujourd’hui, c’est le jour du bain. La baleine est dans la baignoire. Quel bonheur ! » Quelques pages plus loin, la baignoire a accueilli « la tortue, le castor, le flamand rose et l’ours blanc » — sans que la baleine ait quitté les lieux ! C’est alors qu’un enfant propose d’y faire naviguer son bateau… Un conte‐randonnée joyeux et farceur, pour ceux qui aiment le bain – et ceux qui n’en voient guère la nécessité.

Tout‐petits, avant 3 ans

Suzanne Strasser, Une baignoire bien remplie, Tourbillon, 2019, 24 p. cartonnées, 11,95 € — Imprimé en Pologne.

Pierre Zenzius, L’Ascension de Saussure

« Nous sommes partis nombreux. Combien ? Je ne saurais le dire… » Bizarre, non, un « personnage » qui ne sait pas compter ? Les uns portent des sacs, d’autres des échelles. Parfois, de drôles d’objets, une cage à oiseau (avec l’oiseau), un télescope… Cette expédition va traverser, au fil des pages, une forêt et des torrents, remonter un glacier, se perdre dans la brume, avant d’arriver… au sommet tant convoité ! Nous sommes le 3 août 1787, et Horace Bénédict de Saussure voit enfin son rêve se réaliser : il est au sommet du mont Blanc (cela est bien expliqué dans une courte préface). « Mon maître semblait ravi. Pourtant, tant de chemin restait à parcourir », conclut, très philosophe, le narrateur – qui n’est autre qu’un vaillant petit chien ! Cet angle « décalé » permet à Pierre Zenzius de choisir des perspectives originales et pleines d’humour. De quoi réjouir les mânes de Samivel !

Dès 5 ans

Pierre Zenzius, L’Ascension de Saussure, Rouergue, 2017, 40 p., 16 € — Imprimé au Portugal

Bart Moeyaert, L’Oie et son frère

« Un nouvel agneau est né. Tout le monde est content. […] La brebis surtout, la jeune maman, ne se sent plus de bonheur. Elle pince la joue de son agneau, secoue avec amour la tête de droite à gauche, et glisse à l’oreille de son bébé :
— N’oublie pas que tu as quelque chose de spécial !
— Que tu as, demande l’oie.
— Que tu es, dit son frère. N’oublie pas que tu es quelque chose de spécial. »
Car dans cette ferme‐là, l’oie et son frère se piquent de philosophie – au grand dam des dindons, moutons et autres compagnons.
Ces 45 chapitres très courts se situent quelque part entre les Fables de La Fontaine, les Contes du Chat perché de Marcel Aymé et certains contes de Pierre Gripari : légers ou grinçants, logiques ou farfelus, drôles ou sérieux, ils nous parlent en fait de nous, les humains.

Dès 8 ans

Bart Moeyaert, L’Oie et son frère, illustrations de Gerda Dendooven, La Joie de lire, 2018, 156 p., 18,50 € — Traduit du néerlandais. Imprimé en Lettonie.

Alex T. Smith, Monsieur Pingouin, Tome 1 : Le Trésor perdu

Coiffé, tel Indiana Jones, d’un « chapeau transpercé d’une flèche », sa chemise ornée d’un nœud papillon coloré que n’aurait pas dédaigné Sherlock Holmes, Monsieur Pingouin, en digne émule de Nestor Burma, attendait… un premier client. Le téléphone sonne enfin au 0111‐PIN‐GOUIN. Voilà notre palmipède, dès le chapitre 2, engagé pour retrouver un trésor perdu. Aidé de Colin, son fidèle acolyte (une « grosse araignée mâle en chapeau melon »), il va explorer les souterrains du Musée des Objets Extraordinaires : carte au trésor, leviers secrets, souterrains glissants, jungle impénétrable, alligators, cascades, voleurs déguisés, conservatrice enfermée dans un placard… Les épisodes s’enchaînent dans une « logique » toute britannique, improbable et loufoque. Parfait pour se lancer dans une lecture autonome.

Dès 8 ans

Alex T. Smith, Monsieur Pingouin, Tome 1 : Le Trésor perdu, Flammarion, coll. « Castor Romans », 2019, 208 p., 12 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Espagne. Couverture cartonnée