Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Nos amis les animaux

Hugh Lofting, Docteur Dolittle

Puddleby-on-the-Marsch, Angleterre. Un beau jour, las de soigner les humains, le bon docteur John Dolittle engage la conversation avec son perroquet, Polynesia. Et celle-ci de lui apprendre le langage des autres animaux. Bien commode pour s’enquérir de la santé de Jip le chien, Dab-Dab la cane, Too-Too le hibou, Gub-Gub le cochon, ou Chee-Chee le singe ! Non content de soigner les animaux very british de sa campagne, Dolittle s’embarque pour l’Afrique, afin d’y soigner les singes menacés par une épidémie. Comment échappera-t-il au roi des Jolliginki, aux menaces du lion et à l’attaque des pirates ? Comment parviendra-t-il à convaincre le « poussemoi-tiretoi » de l’accompagner en Angleterre ?
Ce roman rocambolesque, rebondissant d’absurdités en cocasseries, est aussi tendre et philosophique. Un immense classique. Hugh Lofting (1886–1947) en a conçu les premiers épisodes dans les lettres qu’il envoyait du front à ses enfants, alors qu’il était au contact des « bêtes de guerre », si courageuses. Aujourd’hui, à l’heure où les éthologues étudient les langages des animaux, les jeunes lecteurs seront touchés par la proximité de Dolittle avec la nature, son humour, son dédain de l’argent et des convenances. Ole Könnecke en a rendu toute la décontraction par ses dessins farfelus, où ne manquent ni le gibus ni la mallette de cuir emblématiques du personnage de Dolittle.

Dès 8 ans

Hugh Lofting, Docteur Dolittle, illustrations d’Ole Könnecke, L’Ecole des Loisirs, 2019, 206 p., 12,50 € — Traduit de l’anglais

Anne Baudier, L’art des tout-petits, Animaux

Ce chat, est-il « prêt à bondir, ou prêt à dormir » ? Suzanne Valadon en a fait le portrait à côté d’un joyeux bouquet – mais gare au minet s’il se fait les griffes sur le rideau ! Et ce loup, « il attaque ou il se défend » ? il est très impressionnant, la gueule ouverte et la patte sur sa proie, dans ce bronze d’Antoine-Louis Barye. Quant à cet écureuil roux de Hans Hoffmann, si finement dessiné en 1578, est il « peint ou réel » ? Girafe, dauphin, cheval, ours et zèbre – est-ce une ménagerie ou un musée que présente cet album pour petites mains ? Les deux à la fois, avec des œuvres venues du monde entier et d’époques très variées.

Tout-petits

Anne Baudier, L’art des tout-petits, Animaux, Editions Palette, 2019, 32 p. cartonnées, 14,90 €

Alicia Quillardet, Une vie d’ours

RRRR… Qui grogne là haut, dans les montagnes ? « Grosse boule de poils bruns, oreilles toutes rondes, long museau, larges pattes, c’est un ours ! » Pas un nounours en peluche, non, un vrai ours, qui sait grimper aux arbres, pêcher dans les torrents, se pourlécher de miel, se gaver de châtaignes… Mais si cet ours était une maman ourse ? Car, dans la tanière, voilà deux oursons ! Dessins très clairs, couleurs vives, cet album réjouira l’œil des petits tout en leur faisant approcher au plus près ces animaux mythiques. S’inquièteront-ils de savoir que, dès ses trois ans, l’ours va voyager seul et « vivre ses propres aventures » ?

Dès 4 ans

Alicia Quillardet, Une vie d’ours, Les Editions du Ricochet, coll. « Une vie de… », 2019, 32 p., 12 € — Imprimé en Pologne
Du même auteur : Une vie de manchot, Les Editions du Ricochet, coll. « Une vie de… », 2018, 32 p., 12 €

Jeong-sun Choi, Coucou je te vois !

« Coucou, qui est là, bien caché derrière les branchages ? Un dinosaure ? Oui, un dinosaure ! Gagné ! » Il faut dire que les deux branches sont bien petites pour escamoter un aussi gros animal ! Tour à tour, le lion, le chat, le paon et la grenouille nous lancent un regard coquin au travers de la petite feuille d’arbre censée les cacher. Et ce dernier ? Est-ce un gorille ? Non, « c’est mon papa ! ». Un adorable jeu de cache-cache réinventé par deux Coréennes. Haery Lee mêle les dessins au trait noirs, les collages de « vraies » feuilles d’arbres et quelques touches de bleu, de vert et de gris. Quant à Jeong-sun Choi, elle joue avec humour sur les rythmes, créant de petites surprises bienvenues. Un album « tout carton » moins banal que beaucoup d’autres.

Tout-petits

Jeong-sun Choi, Coucou je te vois !, illustrations de Haery Lee, Didier Jeunesse, coll. « Les tout-cartons petite enfance », 2019, 32 p., 9 € — Imprimé en Malaisie.
Des mêmes auteurs, dans la même collection : Coucou qui est là ?

 

Blackcrane, L’Elan ewenki

« Les Ewenkis vivent traditionnellement de l’élevage de rennes et de la chasse dans de vastes forêts, au cœur des montagnes du massif du Grand Khingan », en Mongolie Intérieure. Quand Guéli Shenké, un habile chasseur, « gracie » un jeune faon d’élan, il ne sait pas que l’animal orphelin va s’attacher à lui. Au fur et à mesure que l’animal, nommé Xiao Han, grandit, la cohabitation devient de plus en plus difficile – et parfois cocasse. Mais Guéli Shenké vieillit lui aussi. Il quitte le campement d’éleveurs pour un village de la vallée et voilà notre élan enfermé dans un enclos. Troisième épisode : un beau jour, « il est temps de rendre l’élan à la forêt », ce qui signifie aussi que Guéli Shenké doit renoncer au monde… Blackcrane, célèbre auteur chinois, chante ici la nature de sa terre d’origine, la Mongolie-Intérieure. L’illustratrice chinoise Jiu Er donne une dimension mythologique à cet immense élan. Quant àGuéli Shenké, il a parfois pour nous des attitudes de Dersou Ouzala, grand chasseur sibérien de légende.

Dès 7 ans

Blackcrane, L’Elan ewenki, illustrations de Jiu Er, Rue du Monde, 2019, 64 p., 18,50 € — Adapté du chinois par Laurana Serres-Giardi.

Gaya Wisniewski, Chnourka

Où vont donc Mirko le jeune chat, Zachary le petit chien et Emile la grue, dans ce traîneau tiré par Tomek le bison ? Pourquoi bravent-ils la tempête de neige qui s’est abattue sur la forêt ? Pour rejoindre « une maison endormie dans la neige, gelée et couverte de glace. La maison de Chnourka. […] Collés à la vitre de la véranda, les quatre amis observaient une petite forme emmitouflée dans une grosse couverture en laine. Un bonnet rouge en dépassait. Mirko tambourina au carreau.
— Chut ! Je pensais la réveiller plus doucement, dit Zachary. Tu sais, le monde des rêves est un lieu fragile ».
Que d’aventures attendent les cinq amis dans cet hiver finissant ! Ils s’émerveilleront aussi de l’arrivée du printemps.
Chnourka et ses amis vivent dans un pays voisin de celui des Moumines, gentiment onirique et plein de belles intentions. Et chez vous, le printemps est-il bien arrivé ?

Dès 5 ans

Gaya Wisniewski, Chnourka, MeMo, 2019, 56 p., 16 € — Imprimé en Europe

Françoise de Guibert, Dis, comment tu nais ?

« Entre mars et juin, le couple peut avoir quatre portées de trois à cinq bébés. » On ne chôme pas, dans la famille des musaraignes musettes ! Et qu’il est drôle de les voir, quand ils sortent du « nid familial », s’accrocher « à la queue leu leu pour ne pas se perdre » ! La chouette chevêche, « haute comme deux pommes », est gâtée par son partenaire, qui lui offre de délicieux mulots. Dans le trou d’arbre qui sert de nid, elle pond « quatre œufs qui ressemblent à des balles de ping-pong blanches ». Puis elle les couve. A trois semaines, les oisillons « commencent à grimper aux parois du nid avec leurs griffes pour aller jouer les équilibristes. Encore une grande semaine, et ils s’essaieront à voler. Partons au fond des mers. La pieuvre, après avoir veillé sans manger « de 24 à 125 jours » sur les milliers d’œufs fixés au plafond de sa grotte, mourra d’épuisement… Dans cet album, Françoise de Guibert explique en termes simples mais scientifiques la conception et la naissance de plus de 40 bébés animaux. Cette « pouponnière » est illustrée avec talent et humour par Clémence Pollet, qui porte un regard tendre sur ces bébés animaux et sur leurs parents.

Dès 8 ans

Françoise de Guibert, Dis, comment tu nais ?, illustrations de Clémence Pollet, De La Martinière Jeunesse, 2019, 96 p., 12,90 € — Imprimé en Espagne

Des mêmes auteurs :
Dès 8 ans — Françoise de Guibert, Dis, que mangestu ?, illustrations de Clémence Pollet, De La Martinière Jeunesse, 2018, 96 p., 12,90 €
Dès 8 ans — Françoise de Guibert, Dis, où tu habites ?, illustrations de Clémence Pollet, De La Martinière Jeunesse, 2017, 96 p., 12,90 €
Dès 4 ans — Florence Guibert et Clémence Pollet, Dis, comment ça pousse ?, De La Martinière Jeunesse, 2016, 86 p., 12,90 €

Marianne Dubuc, Le Chemin de la montagne

« Madame Blaireau est très vieille » — mais ça ne compte pas ! Tous les dimanches, elle part en promenade jusqu’au sommet du Pain de sucre. Et que ne trouve-t-elle pas en chemin ! D’abord, une foule de bricoles – « bout de faïence, caillou tout doux, nid de pinson abandonné », qu’elle dispose joliment sur son étagère. Un beau jour, elle rencontre Lulu, un chaton pas très sûr de lui, à qui elle apprend « à écouter son cœur » avant de faire ses choix, choix bien nécessaires pour atteindre ensemble le sommet – « le sommet du monde ». Madame Blaireau serait-elle philosophe ?
La typographie aidera les jeunes lecteurs à déchiffrer ses aventures, Marianne Dubuc ayant choisi une écriture script sans fioritures. L’auteur, québécoise, a reçu pour cet album le Prix du Gouverneur Général du Canada.

Dès 4 ans

Marianne Dubuc, Le Chemin de la montagne, Saltimbanque Editions, 2019, 80 p., 13,90 € — Imprimé en Italie.

Pierre Delye, La Petite Poule Rousse et Rusé Renard Roux

Une paire de ciseaux pointus, des aiguilles effilées, des bobines de fils colorés – voilà les trésors de la Petite Poule Rousse ! Chaque jour, elle recoud les boutons, raccommode culottes et chemises. Mais qui guette, « bien caché derrière un buisson » ? Un Rusé Renard Roux, le ventre creux et la langue pendante… Cette histoire a de nombreuses variantes, avec ou sans tourterelle, coq ou canard. Les dessins un peu « vintage » concoctés par Cécile Hudrisier font rebondir la narration de Pierre Delye, conteur gourmand de ces histoires de toujours, qu’il assaisonne à sa sauce. Mmm… mais à quelle sauce rêve-t-il donc, Rusé Renard Roux pour déguster la Petite Poule Rousse ? Se laissera-t-elle manger sans réagir ? Rien de moins sûr !

Dès 3 ans

Pierre Delye, La Petite Poule Rousse et Rusé Renard Roux, illustrations de Cécile Hudrisier, Didier Jeunesse, 2019, 36 p., 12,90 € — Imprimé en France

Anne-Marie Chapouton, La grosse noix

« Un jour, comme ça, tout d’un coup, quelque chose dégringole, roule, roule, roule… et s’arrête au milieu du chemin. » Une énorme noix, une noix gigantesque ! Tour à tour, l’écureuil, le lapin, le singe et l’ours tentent mille stratagèmes pour l’ouvrir – mais les gourmands ne sont pas très malins. Jusqu’à ce que la pie « frappe sur la noix trois petits coups de bec : Toc toc toc ! Alors… on voit quelque chose bouger. » Ce quelque chose est en fait… quelqu’un, un petit ver qui habite dans la noix. Et il n’y vit pas seul ! Un conte malicieux, rythmé, au langage savoureux un tantinet décalé (« nom d’une peste ! », « que je vous l’escagasse »…), pour une fin très morale.
Après avoir suivi une formation d’Arts Appliqués à Nîmes, Crescence Bouvarel, DMA (diplôme des métiers d’art) en poche, a travaillé chez un imprimeur taille-doucier avant de se consacrer à l’édition jeunesse. Ses animaux très expressifs feront rire les petits coquins !

Dès 4 ans

Anne-Marie Chapouton, La grosse noix, illustrations de Crescence Bouvarel, Père Castor, 2019, 32 p., 5,25 € — Réédition du conte paru en 1990 ; nouvelles illustrations. Imprimé en République tchèque.

Nicola Kinnear, Courage, petit lapin !

« Martin était un petit lapin très sage. » Très sage, et même trop sage, casanier, voire un peu poltron aux yeux de son amie Rosie qui ne pense qu’à plonger avec les loutres ou croiser des loups sur son chemin. Jusqu’au jour où Rosie se fâche et part seule à l’aventure… Martin devra surmonter ses inquiétudes pour aller à sa recherche. Les animaux de la forêt et de la rivière se révéleront des aides précieuses. Mais voilà que le loup menace Rosie… Un album qui aidera les plus petits à vaincre leurs appréhensions, inventé par une jeune et talentueuse illustratrice très british.

Dès 4 ans

Nicola Kinnear, Courage, petit lapin !, Belin Jeunesse, 2019, 32 p., 12,90 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Malaisie

Emilie Vast, Jusqu’en haut

« Sur le sol de la forêt, Coati cherche des fruits.  Quand soudain, Ocelot lui tombe dessus. Pendre un ocelot sur le dos, c’est douloureux ! » Coati va donc essayer de savoir pourquoi Ocelot lui est tombé dessus. Et Ocelot d’expliquer que c’est Ibis qui l’a piqué de son bec… Le lecteur va remonter tout au long des arbres de l’immense forêt amazonienne, jusqu’à la canopée, « là où la brise est légère ». Il ira ainsi à la rencontre du coati, de l’ocelot, de l’ibis rouge, du tamandua, du toucan, du paresseux, du singe hurleur, de l’ara bleu et du singe-écureuil. Ce dernier serait-il donc à l’origine de cette série de « pourquoi » ? De ces « pourquoi ? » sans fin qui, à défaut de nous faire monter aux arbres, nous font parfois grimper aux rideaux ! Ici, la fin est drôle et tendre, aussi tendre que les dessins d’Emilie Vast qui ne cesse de nous enchanter dans ses albums épurés, où l’art vit en parfaite harmonie avec la nature.

Dès 3 ans

Emilie Vast, Jusqu’en haut, MeMo, 2019, 48 p., 16 € — Imprimé en quadrichromie et en Europe