Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Documentaires

Cécile Boulaire, Lire et choisir ses albums

« Comment se faire soi‐même son opinion sur un livre, quand les albums sont si nombreux ? » Une question que se posent tous ceux qui recherchent un bel album à offrir ou à acheter pour une bibliothèque. Ce « petit manuel » a choisi, non pas de donner des listes, mais « de fournir à chacun des outils et des démarches qui le rendront autonome dans ses propres choix ». Histoire de l’album, formats, techniques, composition, mise en page, relation avec le texte, temps et rythmes : chacun de ses thèmes est illustré de nombreuses pages en couleurs, ce qui rend la lecture de ce manuel agréable et passionnante. Cécile Boulaire est maître de conférences spécialisée en littérature pour la jeunesse.

Pour les parents et autres grandes personnes

Cécile Boulaire, Lire et choisir ses albums, Petit manuel à l’usage des grandes personnes, Didier Jeunesse, coll. « Passeurs d’histoire », 2018, 224 p., 22,90 €

Michel Bernard Cartron, A Paris, sur le pas des rois

Des thermes de Cluny à la crypte archéologique aménagée sous le parvis de Notre‐Dame, la première promenade historique proposée dans cet ouvrage nous parle d’un « Paris avant Paris ». Le premier roi évoqué est Clovis (2e promenade), qui nous invite à parcourir la montagne Sainte‐Geneviève à la recherche d’indices encore bien minces. Il faut attendre Saint Louis (6e promenade) pour découvrir les inestimables joyaux que sont les vitraux de la Sainte‐Chapelle, la Conciergerie et les si célèbres monuments des deux îles. De siècle en siècle, de roi en roi et d’arrondissement en arrondissement, ce guide de Paris nous mène jusqu’au Paris de Louis‐Philippe (13e promenade), du Palais Royal aux passages, ancêtres de nos galeries marchandes. Quel que soit le quartier de Paris que vous souhaitez faire découvrir à des adolescents, ce guide vous sera bien utile pour dénicher des lieux un tant soit peu secrets ou conter des anecdotes passionnantes mises en valeur par Michel Bernard Cartron, un historien qui arpente Paris, rue après rue.

Pour les parents et autres adultes

Michel Bernard Cartron, A Paris, sur le pas des rois, Via Romana, 2018, 308 p., 19 €

Alicia Quillardet, Une vie de manchot

« BOUUH ! Qu’il fait froid ! Tiens ! Que voit‐on au loin ? Des petits messieurs en costumes noir et blanc ? » Ce sont des manchots, ces drôles d’oiseaux qui ne volent pas. Qui gobent des petits poissons, sont des champions de natation, marchent à la queue leu leu et rassemblent leurs petits dans des « micro‐crèches ». Les illustrations de cet album sont particulièrement réussies : une ligne claire, du mouvement, des bleus et des gris sur lesquels se détachent des silhouettes souvent comiques en noir, blanc et orangé, un régal pour les yeux. Le texte, informatif, est aussi tout en mouvement grâce à un répertoire d’onomatopées que les enfants répéteront à l’envie : PRAK PRAK PRAK !

Dès 3 ans

Alicia Quillardet, Une vie de manchot, Les Editions du Ricochet, coll. « Une vie de… », 2018, 32 p., 12 € — Imprimé en Pologne.

Evelyne Boyard, Venise

A Venise, « chaque famille fortunée se devait de posséder un palais donnant sur le Grand Canal. Car cet emplacement privilégié offrait, en plus du prestige, toutes les facilités pour le commerce. Les navires marchands empruntaient cette voie d’eau pour se rendre au Rialto, le quartier des marchands, pour y décharger leur cargaison de soies, de joyaux, de fourrures ou d’épices ».
Autant de palais à découvrir en vaporetto ou à pied, sans se lasser tant la Sérénissime a d’atouts pour charmer enfants, adolescents et adultes. Ce petit guide présente les sites les plus célèbres, mais aussi des quartiers plus préservés de l’invasion touristique dans lesquels découvrir églises baroques, statues, campos et marchés, sans oublier les îles de la lagune. Dans une langue claire et accessible, il aide à se familiariser avec les joyaux architecturaux de la cité. En automne et en hiver, n’oubliez pas vos bottes de caoutchouc – les acqua alta sont fréquentes, mais les touristes un peu moins nombreux.

Dès 12 ans

Evelyne Boyard, Venise, Editions Belize, coll. “Globe‐trotters en herbe”, 2018, 48 p., 14,90 €. Imprimé en Union européenne.

Sébastien Pelon, Caché dans la forêt

« Rien ne bouge. La forêt paraît endormie. Et pourtant… Toc toc toc ! Entends‐tu ce bruit ?» Qui se cache sous ce rabat découpé ? Le pic‐vert, grand amateur de fourmis « qu’il attrape en enfilant sans langue longue et collante dans les galeries » — Beurk ! Mais il est si joli avec son « bonnet » rouge et sa livrée mi‐partie verte et jaune ! Après le pic vert, découvrons un écureuil, un cloporte, un pince‐oreille, un mille‐pattes, un faon et un hérisson. Une belle manière d’initier les petits aux secrets de la forêt et à l’observation silencieuse de ses habitants.

Dès 2 ans

Sébastien Pelon, Caché dans la forêt, Editions Amaterra, coll. « La nature cachée », 2018, 24 p., 14,90 € — Du même auteur, dans la même collection : Caché dans la prairie.

Anne‐Laure Blanc, Valérie d’Aubigny, Hélène Fruchard, Une bibliothèque idéale – Que lire de 0 à 16 ans ?

Ce nouveau guide vous propose une sélection commentée de près de 2 000 titres classiques et contemporains. Nous les avons choisis pour la qualité littéraire du texte, la beauté des illustrations et la valeur des histoires. Ils sont classés par thèmes et par tranches d’âge, de 0 à 16 ans.
Toutes les trois passionnées de littérature jeunesse, nous avons réuni pour vous ce qui nous semble le meilleur de la littérature jeunesse actuelle et une sélection judicieuse de classiques réellement accessibles. En bonus, des conseils de lecture, de nombreux index, les portraits de quelques écrivains célèbres. Nous espérons qu’il vous sera utile !

Pour les parents, les enseignants, les bibliothécaires…

Anne‐Laure Blanc, Valérie d’Aubigny, Hélène Fruchard, Une bibliothèque idéale – Que lire de 0 à 16 ans ?, Editions Critérion et La Fondation pour l’école, 2018, 288 p., 17,90 € — Imprimé en France.

Yuval Zommer, Nos incroyables bêtes sauvages autocollantes

« Place des bébés phacochères en file indienne devant la maman pour aller récupérer leur petit frère perdu. » « Les tatous ont une langue longue et collante pour vite attraper les fourmis et autres insectes. Colle des fourmis sur les langues de ces tatous affamés. » Collages, labyrinthes, jeu des différences… Autant d’activités sur le thème des animaux sauvages. Quelques crayons de couleur, les autocollants fournis et « une imagination indomptable », voilà de belles heures de jeu en perspective.

Dès 5 ans

Yuval Zommer, Nos incroyables bêtes sauvages autocollantes, Glénat Jeunesse, coll. « Coloriages et activités », 2018, 56 p., 9,99 €. Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine. Avec plus de 500 stickers repositionnables.

Ester Tomé, Les Frères Wright

1878 — Le révérend Milton Wright offre à deux de ses jeunes garçons, Wilbur et Orville, une maquette d’hélicoptère capable de « décoller » avec un élastique. Lequel hélicoptère, après quelques vols, se trouve bel et bien démoli. Nos deux compères d’en reconstruire d’autres et de se passionner pour l’aéronautique juste naissante… Et c’est ainsi qu’un beau jour de décembre 1903, leur aéroplane à moteur décolle d’une plage de Caroline du Nord. L’un des premiers vols contrôlés (il y en aurait eu dès 1901), dont les conditions techniques furent longtemps tenus secrètes ! Curiosité, persévérance, habilité, il en faut encore aujourd’hui pour construire la maquette du Flyer (33,5 x 58,5 cm), leur aéroplane de 1903.

Dès 8 ans

Ester Tomé, Les Frères Wright, le Flyer de 1903, illustrations d’Alberto Borgo, Sassi Junior, coll. « Scientifiques et inventeurs », 2018, 20 p. et une maquette à construire, 22,90 €. Traduit et adapté de l’italien. Imprimé en Chine

Smitri Prasadam‐Halls, le Loup

« Majestueux et féroce, fier et fort, le loup a toujours été une source de fascination, mais aussi de peur. Véloce, intelligent et doté d’une force impressionnante, il est réputé pour ses talents de chasseur et son hurlement terrifiant. » Fascinant, le loup le sera encore plus après la lecture de cet album : vie en meute, « codes secrets », appels obsédants, techniques de chasse, territoires… Jonathan Woodward, spécialiste de la vie sauvage, a illustré cet album avec beaucoup de raffinement. Ses collages de papiers colorés ajoutent de la poésie à l’aspect documentaire des dessins.

Dès 5 ans

Smitri Prasadam‐Halls, Le Loup, illustrations de Jonathan Woodward, Glénat Jeunesse, Coll. « Histoire naturelle », 2017, 48 p., 16, 95 €. Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine

Sophie Humann, Marie, fiancée de Louis XV – Journal d’une future reine de France, 1724–1725

En cet hiver 1724, la jeune Marie Leszcynszka se morfond dans le modeste logis que sa famille occupe à Wissembourg. Elle, dont le père est roi de Pologne – mais un roi sans royaume, contraint à l’exil -, brode au coin du feu avant d’aller confier les menus événements de sa vie quotidienne dans une série de lettres dédiées à sa défunte sœur Anna. A 21 ans, Marie est encore « fille », car aucun prétendant n’a eu la chance de plaire à Stanislas. Jusqu’à ce jour d’avril 1725 où lui arrive une incroyable nouvelle : le roi Louis XV a demandé sa main !
Maniant à merveille la forme du journal par lettres, Sophie Humann brosse un portrait touchant de cette jeune fille discrète qui, habituée à une vie aussi mouvementée que désargentée, va se trouver plongée dans les fastes de Versailles. Or chacun sait que rien n’est simple à la cour de France. Loin des romans superficiels à l’eau de rose, ce journal fictif est une mine d’informations historiques et aborde avec beaucoup de finesse la façon dont les manœuvres politico‐diplomatiques régissaient les mariages princiers et royaux.

Dès 10 ans

Sophie Humann, Marie, fiancée de Louis XV – Journal d’une future reine de France, 1724–1725, Gallimard Jeunesse, coll. « Mon histoire », 2017, 130 p., 9,90 €

Peter Wohlleben, La Vie secrète des animaux

« Quand notre chienne Maxi engloutissait un plat entier de knödels dans la cuisine, son petit air innocent me disait qu’elle n’était pas juste instinctivement poussée à dévorer : elle avait pris un malin plaisir à chaparder. » Chaque automne, depuis plus de quarante ans, les sangliers jurassiens traversent le Rhône à la nage pour se réfugier dans le canton de Genève, où la chasse est interdite : une tradition bien établie, qui demande mémoire et stratégie de défense. Abeilles, cerfs, mulots, hérissons, écureuils, chevaux, chiens et chats : ressentent‐ils des émotions ? Comment apprennent‐ils ? Font‐ils des cauchemars ?
Après La Vie secrète des arbres, Peter Wohlleben, forestier de son état, nous fait partager son expérience et son sens de l’observation pour aller à la rencontre des animaux – que ceux‐ci vivent dans nos forêts ou plus près de nous, à la ferme ou à la maison.
Nous avions lu, adolescents, les récits de Konrad Lorenz. Ceux‐ci se situent dans la même lignée et nous font réfléchir sur la place de l’homme dans la nature, sur les limites de notre savoir et sur les devoirs que nous avons envers le vivant.

Adolescents

Peter Wohlleben, La Vie secrète des animaux, Les Arènes, 2018, 280 p., 20,90 €. Traduit de l’allemand par Lise Deschamps. Imprimé en France

Nicolas Michel, L’Abécémer

« J’ai donné le K au pauvre Krill
Sans conteste, le déjeuner préféré des baleines à fanons. Une petite crevette qui, par millions, participe à l’équilibre des grands fonds : après avoir digéré une bonne dose de phytoplancton, la voilà projetée en bande dans le ventre des cétacés… Faute de pouvoir tout compter, les Terriens estiment cette vaste population au poids : 379 millions de tonnes au bas mot ! De petits corps transparents riches en luciférine, qui les rend bioluminescents, et en astaxanthine, qui colore de rose orangé la chair des saumons qui les dévorent. Et peut‐être aussi celle des Japonais qui les dégustent sous le nom d’okiami ! »
Mais avant de donner le K au krill, Nicolas Michel a « donné » A, B, C, D, E, F, G, H, I et J à d’autres animaux marins, « des oiseaux qui passaient, à des poissons qui nageaient, à des habitués des grandes baies, à tout ce que la mer contient d’étranges beautés », – et il a continué jusqu’au Z de la jolie Zée. Ces textes courts, aussi poétiques que scientifiques, sont illustrés de superbes figures blanches sur fond bleu, inspiré du procédé photochimique du cyanotype. Une superbe façon de nous alerter sur l’avenir de nos océans !

Dès 10 ans

Nicolas Michel, L’Abécémer, Magellan et Cie, 2018, 56 p., 18 € — Imprimé en France