Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

De 3 à 5 ans

Emilie Vast, Alphabet des plantes et des animaux

Si « l’Abeille aime l’ancolie », le Chat, lui, « chasse dans les coquelicots ». Quand « les Escargots escaladent les edelweiss », « le Wallaby swingue au-dessus du wasabi ». Et le Zyoptère ? il « zigzague entre les zinnias ». Bien sûr ! Alliant à chaque lettre un animal, un verbe et un végétal, Émilie Vast joue avec le vocabulaire pour raconter des saynètes naturelles. Inspirée par les arts graphiques du passé, amoureuse de la nature, elle met en scène plantes et animaux stylisés mais particulièrement fidèles à la réalité. La typographie n’est pas en reste : capitales et minuscules, lettres « bâtons » et cursives, chaque lettre de l’abécédaire en couleur : rien de mieux pour commencer à mémoriser.

Dès 3 ans

Emilie Vast, Alphabet des plantes et des animaux, Editions MeMo, Coll. « Tout-petits MeMômes », 2017, 60 p., 13 €

Pierre Probst, Caroline et la galette des rois

Pierre Probst, Caroline et la galette des rois

Pour tirer les rois, autant être nombreux. Quand Caroline invite tous ses amis, les chiens Bobi, Youpi et Pipo, les chats Pouf et Noiraud, l’ourson Boum, le lionceau Kid, et la panthère Pitou, rien ne se passe tout à fait comme chez votre tante Monique… Pierre Probst a le talent de broder toute une histoire autour de chaque événement familial. Autant de rebondissements que de fèves dans ces galettes ! Mésaventures, petites chamailleries et bonnes actions : les héros de cette petite bande méritent bien leurs couronnes !

Dès 4 ans

Pierre Probst, Caroline et la galette des rois, Hachette Jeunesse, 2010, 22 p., 5,50 € — Réédition de l’album de 2003, avec une nouvelle couverture.

Cecilia Heikkilä, Le voyage de Blaireau

… « ou comment être emporté par le vent et trouver sa place ». Ou plutôt comment la retrouver ! Car notre Blaireau prenait de bien mauvaises habitudes. « Autrefois, il était capitaine de bateau et il avait bourlingué sur toutes les mers du monde. » Mais son bateau, le Lilly, restait à quai et il sentait peser le poids des ans, de l’inaction et des petites routines. Quand il découvrit un beau matin « quelque chose d’emberlificoté et d’étrange qui avait échoué sans demander la permission ». Cet « Embrouillamini » réveillé, voilà nos deux compères embarqués (au sens propre du mot !) sans le vouloir sur le Lilly, pour un voyage plein de rencontres imprévues. Histoire et dessins se répondent de page en page sur un rythme soutenu. Le trait plein d’humour de Cecilia Heikkilä n’est pas sans rappeler les Moumines (ou les Moomins) dans un style très ’70. A déguster avec des biscuits suédois !

Dès 3 ans

Cecilia Heikkilä, Le voyage de Blaireau, Cambourakis, 2019, 48 p., 14 € — Traduit du suédois. Imprimé en Lettonie.

Chloé Chauveau, La Moufle

Brr, qu’il fait froid… Et voilà qu’un galopin perd sa moufle dans la neige. « La moufle de laine rouge, encore toute chaude, fut vite repérée par une souris, qui passait en trottinant sur se petites pattes gelées.
— Oh, un abri tout chaud, quel coup de pot ! s’époustoufla-t-elle. »
Et voilà notre souris logée dans la moufle. Passent ensuite le lapin, le renard et le sanglier, et chacun, en se tassant « un peu » trouve sa place à l’abri. Jusqu’à ce qu’une petite fourmi demande aussi asile…
Ce conte russe traditionnel est ici adapté pour les toutes petites menottes, à un tout petit prix. Mais pas question pour autant de perdre ses moufles dans la neige !

Avant 3 ans

Chloé Chauveau, La Moufle, illustrations de Céline Bielak, Lito, coll. « Minicontes classiques », 2017, 12 p., 1,99 €

Emilie Vast, Engloutis !

Escargot, crapaud, bourdon, vipère… Qu’est-ce qu’il leur arrive donc maintenant que l’automne tourne à l’hiver ? Ils ont fait leurs provisions et, d’un seul coup, ralentissent. Comme avalés par une « chose » étrange… Ni le loir, ni la marmotte, ni même l’ours ne résistent. Pendant quelques mois, la « “chose” les garde, là, au chaud dans le sommeil, au creux de son ventre. La chose, c’est la terre », explique Emilie Vast, dont les dessins tout doux berceront les tout-petits avant de les endormir – mais jusqu’à demain matin seulement.

Dès 3 ans

Emilie Vast, Engloutis !, Editions MeMo, 48 p., 14 €

Inès de Chantérac, Abécédaire zoologique

Savez-vous qu’un diplodocus peut être diplomate ? Un kangourou, kleptomane ? Un narval, noctambule ? Un vison, vaniteux ? De l’âne attentif au zèbre zélé, de A à Z, Inès de Chantérac vous conduit dans les allées d’un zoo vivant et coloré. Les animaux y sont dépeints, à l’instar de ceux du fabuliste, avec qualités et défauts, de charmantes émotions, de plus coquines aussi. Les mots les plus compliqués sont parfois les plus cocasses et fondent dans la bouche comme des sucreries. Une joyeuse façon d’apprendre l’alphabet, avec ses majuscules et des minuscules, mais aussi le nom d’animaux moins connus, du fennec à l’unau en passant par le quetzal et le xipho. Inès de Chantérac n’a pas son pareil pour leur donner des traits malicieux et les habiller, voire les accoutrer avec une vive imagination teintée de tendresse. Quelle idée d’affubler le raton laveur d’un bermuda aux couleurs de la Bretagne !

Dès 3 ans

Inès de Chantérac, Abécédaire zoologique, Editions Pierre Téqui, 2019, 32 p., 13,90 € — Imprimé en France

Beatrix Potter, Le Petit Chaperon rouge

« Il était une fois, dans un village, la plus adorable des petites filles. […] Sa mère avait cousu pour elle un joli petit chaperon de flanelle rouge. Avec ses boucles brunes au milieu de tout ce rouge, l’enfant ressemblait à un coquelicot. […] tout le monde l’appelait par ce nom : le Petit Chaperon rouge. » Et bien sûr, elle alla porter à sa Grand-Mère un petit pot de beurre… Beatrix Potter reste fidèle au conte de Perrault, tout en brodant quelques détails very british. Suspens et horreur sont au-rendez-vous, dans la verte campagne anglaise si joliment dessinée par Helen Oxenbury. Potagers, prairies fleuries, tea time… oui mais, il y a aussi un loup, « peu recommandable », selon l’illustratrice qui s’est prise au jeu de dessiner un loup « famélique et fourbe au début » et la panse bien remplie à la fin. Car c’est bien « ainsi [que] finit le Petit Chaperon rouge ». Croquée, tout comme sa grand-mère.

Dès 4 ans

Beatrix Potter, Le Petit Chaperon rouge, illustrations d’Helen Oxenbury, L’École des Loisirs, coll. « Kaleidoscope », 2019, 46 p., 13,50 € — Imprimé en Chine. Traduit de l’anglais.

Priem, Si tu pouvais décrocher la lune

« Si tu pouvais décrocher la lune… Tu la cacherais ? Tu l’offrirais ? Tu la présenterais au poisson-lune ? » A l’aide du célèbre jeu tangram, Simon Priem revisite avec beaucoup de poésie et de tendresse le pouvoir fascinant de la lune sur notre imaginaire. Il invite les petits comme les grands à poursuivre l’aventure et à décrocher la lune en assemblant les pièces de ses rêves. Un tout petit livre, format « mouchoir de poche », très sobre avec ses pièces rouges et cette lune grise sur fond noir, et drôlement efficace. Un tout petit prix pour des heures de rêverie et de poésie.

Dès 4 ans

Simon Priem, Si tu pouvais décrocher la lune, Editions Møtus, coll. « Mouchoir de poche », 2019, 32 p., 4,60 €  — Imprimé en République tchèque

Rhéa Dufresne, Les mesures, ça s’allonge un peu, beaucoup, énormément…

« Un millimètre, c’est la plus petite mesure sur ma règle, ou le plus petit espace entre deux lignes. C’est aussi un grain de sable ou un pépin de framboise. Ces petits objets sont difficiles à manipuler avec mes doigts. » Mais c’est déjà bien plus grand qu’un micron qui mesure des choses « que mon œil ne peut pas voir ». Un centimètre, 10, puis 25 centimètres, un mètre, voilà des mesures faciles à concevoir pour un enfant. Cent mètres, un kilomètre, mille kilomètres, une année-lumière, voilà qui est de plus en plus compliqué ! Sauf avec les explications très claires et les exemples plein de malice de Rhéa Dufresne et les dessins très dynamiques de Sébastien Chebret ! Alors, grand comment ? Grand comme ça ? Soyons plus précis : tout se mesure, du minuscule à l’immense !

Dès 4 ans

Rhéa Dufresne, Les mesures, ça s’allonge un peu, beaucoup, énormément…, illustrations de Sébastien Chebret, Editions du Ricochet, coll. « Les Canoës »,  2019, 12,50 € — Imprimé en Pologne

Christian Demilly, Le Grand Voyage en Abécédaire

« Dehors l’air est glacial, mais dans l’âtre brûle un feu qui réchauffe les corps et les âmes. » Au menu du petit-déjeuner ? « Amandes, ananas, abricots, plongés dans un sirop aux arômes de vanille. » En voilà une belle page consacrée à la lettre « A » ! Deux petits personnages enfilent leurs anoraks, car l’aventure les attend ! Chaque page est consacrée à un épisode de leur expédition « en Abécédaire » : après un voyage en barque et un pique-nique sur une île, embarquement sur un extraordinaire vieux gréement et retour en train. Pas le temps de s’ennuyer ! Une ou deux lettres de l’alphabet donnent le « la » de chaque page et rythment la narration. Le grand format de l’album, la police en écriture cursive et les dessins inspirés des coloriages des années 1930–1950 feront la joie des classes, des bibliothèques et des familles nombreuses. A vous de réviser les règles du whist et du yam !

Dès 4 ans

Christian Demilly, Le Grand Voyage en Abécédaire, illustrations d’Alain Pilon, Grasset Jeunesse, coll. « Lecteurs en herbe », 2019, 48 p., 18,50 € — Imprimé en Espagne

Vincent Péghaire, Mes premières émotions dans l’art

« Ohé ! Je suis là ! Maman, prends-moi dans tes bras ! Maman, regarde, j’ai fait un dessin ! » Mais le dessin est tombé, aux pieds d’une bien jolie maman victorienne car la fillette qui tire sur sa robe cherche par tous les moyens à attirer l’attention : pourquoi donc de maman câline-t-elle ce bébé ? Ce charmant tableau de Christian Mary Wilbee illustre une émotion bien fréquente chez les petits : la jalousie. Car« toi, est-ce qu’il t’arrive de te sentir mal quand tes parents s’occupent d’un autre enfant ? Est-ce que tu es vert de jalousie ? » Des émotions qu’il s’agit de comprendre, de nommer et, ici, d’illustrer à travers leur représentation dans des œuvres d’art : la tristesse avec Van Gogh, la peur avec Munch, la faim avec Picasso, l’amour avec Klimt, la sérénité avec Bonnard… Des artistes avec qui dialoguer, pour donner des couleurs à ses émotions.

Dès 4 ans

Vincent Péghaire, Mes premières émotions dans l’art, Palette, coll. « Eveil », 2019, 13,90 € — Imprimé en Pologne

Cécile Bergame, Où tu lis, toi ?

Où tu lis, toi ? « Sous l’escalier qui n’en finit pas de monter », entre deux balais ? « Dans les vallées et les collines du linge à repasser », dans le creux du panier ? Ou « dans le bateau qui n’a jamais vu la mer », construit au fond du jardin ? Moi, je préfère « dans la couverture qui se prend pour un ours », mais j’en connais qui se trouvent bien « dans le coquelicot de la jupe froissée de maman ». Les illustrations poétiques de Magali Dulain répondent parfaitement à ces lieux, habituels ou étranges, où chacun se sent bien pour lire. Qui continue le jeu en envoyant ses trouvailles à madame la Chouette ?

Dès 3 ans

Cécile Bergame, Où tu lis, toi ?, illustrations de Magali Dulain, Didier Jeunesse, 2019, 48 p., 13,10 € — Imprimé en France.