Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

De 3 à 5 ans

Ayano Imai, Songe dans la forêt

« Je vis un lièvre passer en courant. Il semblait porter entre les lèvres un sac dont le contenu me parut bien lourd. […] Je le suivis, très intrigué. Quelque chose tomba de son sac. Je me précipitai pour le ramasser : c’était un gland. Un gland ? Où l’emportait-il, et pourquoi ? »
Pour aller, en compagnie d’une foule d’animaux, le planter dans une lande désolée. Au réveil du narrateur, une forêt aura poussé, redonnant vie au désert. Cette fable écologique n’est pas sans rappeler « L’Homme qui plantait des arbres » de Jean Giono. La présence active des animaux donne au récit un dynamisme qui convaincra les petits. Revenue au Japon après des études aux Etats‐Unis, Ayano Imai s’inspire ici avec bonheur des traditions picturales japonaises et européennes : son lièvre est un hommage à Dürer, tandis que de nombreux animaux sortent tout droit d’un paravent nippon.

Dès 4 ans

Ayano Imai, Songe dans la forêt, Minedition, 2018, 14,20 € — Traduit du japonais par Julie Duteil. Imprimé en Chine.

Alicia Quillardet, Une vie de manchot

« BOUUH ! Qu’il fait froid ! Tiens ! Que voit‐on au loin ? Des petits messieurs en costumes noir et blanc ? » Ce sont des manchots, ces drôles d’oiseaux qui ne volent pas. Qui gobent des petits poissons, sont des champions de natation, marchent à la queue leu leu et rassemblent leurs petits dans des « micro‐crèches ». Les illustrations de cet album sont particulièrement réussies : une ligne claire, du mouvement, des bleus et des gris sur lesquels se détachent des silhouettes souvent comiques en noir, blanc et orangé, un régal pour les yeux. Le texte, informatif, est aussi tout en mouvement grâce à un répertoire d’onomatopées que les enfants répéteront à l’envie : PRAK PRAK PRAK !

Dès 3 ans

Alicia Quillardet, Une vie de manchot, Les Editions du Ricochet, coll. « Une vie de… », 2018, 32 p., 12 € — Imprimé en Pologne.

Julien Baer, Le Livre du livre du livre

Ciel bleu, mer calme, parents assoupis… Thomas, 6 ans, s’ennuie. Part à l’aventure. S’égare. Trouve un petit livre abandonné… Lequel raconte l’histoire d’un petit Thomas, 6 ans, qui s’ennuie… mais cette fois à la montagne. Et, boucle suivante, rien de moins que sur une planète lointaine. Trois histoires encastrées, qui toutes se terminent bien, retrouvailles et embrassades. L’astuce de cette édition est de raconter la seconde histoire dans un livre encastré dans le premier, et la troisième dans un fascicule encastré, à son tour, dans le second. Les illustrations, gaies et malicieuses, invitent à de beaux voyages !

Dès 4 ans

Julien Baer, Le Livre du livre du livre, illustrations de Simon Bailly, Hélium, 2018, 56 p., 16,90 €

 

 

Pef, Moi, ma grand‐mère…

Moi, ma grand‐mère… elle a 40 ans ! Et cela se fête ! Que votre grand‐mère soit cosmonaute ou pilote d’essai, qu’elle « garde tous les moutons du mont Blanc » ou qu’elle apprenne à nager aux baleines, elle aura toujours 40 ans, chic alors ! Tout comme les grands‐mères, les meilleures du monde, celles qui savent « faire de bonnes tartines de beurre avec des petits morceaux de chocolat dessus ». Mais celles‐là, on ne leur demande plus leur âge…
La réédition d’un classique, celui que des générations connaissent par cœur.

De 3 à 6 ans

Pef, Moi, ma grand‐mère…, Gallimard Jeunesse, 2018, 28 p., 12 €

Ruth Quayle, Un drôle de baby‐sitter

« Papa et Maman Longoreille avaient une ribambelle d’enfants. » Sept au total ! Une famille somme toute banale… chez les lapins. Mais comment faire garder tout ce petit monde pour se rendre à un mariage ? Confier les lapereaux aux bons soins d’un baby‐sitter, bien entendu. Mais quand le seul candidat est Grosours, les choses se compliquent, car notre ours, qu’il soit naïf, balourd ou complice, a une curieuse conception de ce que peuvent – ou ne peuvent pas – faire nos garnements. Cela donne une série irrésistible de bêtises en tout genre, auxquelles Grosours répond avec un flegme très britannique. Un album à confier à votre prochain baby‐sitter, surtout si vous lui confiez une famille nombreuse. Ou à lire après une expérience moins heureuse que d’autres.

De 3 à 6 ans

Ruth Quayle, Un drôle de baby‐sitter, illustrations d’Alison Friend, Flammarion Jeunesse, 2017, 30 p., 13 €. Traduit de l’anglais.

Amélie Biggs Laffaiteur, Sauter dans les flaques et autres petits bonheurs des quatre saisons

« Un petit escargot tout rond s’échappe d’une laitue. C’est rigolo de suivre du doigt la trace qu’il laisse derrière lui. Même si… pouah, ça colle un peu ! » Viendra bientôt la joie de sauter dans les flaques et de cueillir les mûres pour en faire tartes et confitures. Quant à la neige, n’en parlons pas trop vite aux petits impatients ! Pour Amélie Biggs Laffaiteur, chaque saison a ses petits bonheurs, à partager avec ses parents : sous son pinceau, douceur, poésie et naïveté nous rappellent ces moments très simples et chaleureux.

Dès 4 ans

Amélie Biggs Laffaiteur, Sauter dans les flaques et autres petits bonheurs des quatre saisons, Larousse, 2017, 96 p., 13,95 €

Ylla, Deux petits ours

« Deux oursons sont nés dans la tanière cette année. Bien à l’abri sous la neige et sous la terre, le frère et la sœur attendent le printemps. A présent, ils voudraient découvrir le monde et courir dans les champs. »
Pour photographier les deux héros de ce livre illustré, Ylla n’avait pas hésité à acheter deux oursons et à les nourrir au biberon. Bien cachée derrière son objectif, elle raconte… Les deux oursons à peine sortis de leur tanière courent dans les champs, se disputent, grimpent aux arbres pour dénicher des oiseaux – quitte à se retrouver nez à nez avec… un raton laveur ! Ils en perdent leur maman, partie chercher du miel. Des photos craquantes de ces petites boules de poils au regard perçant et si expressif !
Née à Vienne de parents roumain et hongrois, Ylla (1911–1955), de son vrai nom Camilla Koffler, se fait connaître à Paris, puis à New York, en tant que photographe animalière. En 1954, elle publie Two Little Bears chez Harper & Brothers à New York. En plein « âge d’or » du livre illustré de photographies, cet ouvrage connaît un succès mondial et sera tiré à plus de 100 000 exemplaires. Une réédition bienvenue !

Dès 4 ans

Ylla, Deux petits ours, MeMo, 2018, 40 p., 16 €

Roselyne Lesueur, Les métiers d’antan des villages de France

Le boulanger, chacun le connaît ; le meunier, par la chanson ; le potier, il se rencontre encore à son tour dans certains villages… mais le rempailleur, la fileuse ou le rémouleur ? Parfois, des artisans, des comédiens ou des musées font revivre ces vieux métiers et ces traditions populaires, pour la grande joie des familles. Ce cahier de jeux propose 10 jeux d’observation et de mémoire pour découvrir ces beaux métiers : Coloriages, points à relier, 7 différences, anomalies, labyrinthe…

Dès 4 ans

Roselyne Lesueur, Les métiers d’antan des villages de France — mon cahier de jeux, Editions Saint‐Jude, 32 p., 4 €

Fabienne Blanchut, Dune et Flam, La Belle Etoile

Dun et Flam, les renardeaux jumeaux, ont décidé d’aller « dormir à la belle étoile près de leur cabane avec leurs amis. Leur chariot déborde d’affaires pour la nuit. » En effet, quel chargement ! Tire et pousse, pousse et tire ! Après un pique‐nique en compagnie de leurs amis, le grand défi est lancé : passeront‐ils vraiment toute la nuit dehors. ? Pas sûr, car des bruits étranges, voire inquiétants, remettent leur plan en question…

Dès 3 ans

Fabienne Blanchut, Dune et Flam, La Belle Etoile, illustrations de Camille Dubois, Les Deux Coqs d’or, 2018, 24 p., 5,90 € — Imprimé en Roumanie. La collection comporte d’autres titres.

Diane Cormier‐Malvezin, Greco le petit Mexicain

« Le mercredi et le samedi, Greco accompagne sa maman au marché de la ville. Ils installent leur stand et Greco, de toute la force de ses poumons, crie aux gens qui passent : Oyez, bonnes gens, qui veut m’acheter un beau chapeau ? » Car nous voilà transportés au Mexique, très précisément à Guanajuato et le soleil tape dur. Le papa de Greco fabrique et vend aux touristes de superbes sombreros aux couleurs éclatantes. Ces couleurs animent les joyeuses illustrations d’Apolline Dussart et mettent en valeur le joli teint cuivré de notre héros. Chaque album de la collection raconte une petite histoire très morale, avec une forte présence catholique. Les caractères cursifs permettront aux lecteurs débutants de lire « tout seuls ».

De 2 à 7 ans

Diane Cormier‐Malvezin, Greco le petit Mexicain, illustrations d’Apolline Dussart, Editions des Petits Chouans, 12 p., 5 € — Imprimé en France.
Dans la même collection : Greco a très chaud, Greco s’ennuie, Le Dimanche de Greco, etc

Jakob et Wilhelm Grimm, Les Musiciens de la ville de Brême

Après avoir fui de mauvais maîtres, l’âne, le chien, le chat et le coq arrivent en vue d’une maisonnette qui ferait bien leur affaire… mais elle est déjà occupée ! « Ils se mirent donc à délibérer sur les moyens à employer pour expulser les brigands, et voici ce qu’ils imaginèrent : l’âne posa ses deux pattes de devant sur la fenêtre ; le chien monta sur le dos de l’âne, le chat sur celui du chien, et le coq, prenant son envol, se posa sur la tête du chat. » Quels enfants n’ont pas ri à imaginer les animaux ainsi perchés ! Et le rire redouble, surtout si chacun a son rôle à jouer, pour imiter l’un ou l’autre : « Le coq donna le signal et ils commencèrent leur musique. L’âne se mit à braire, le chien à aboyer, le chat à miauler, le coq à chanter, et ils s’élancèrent dans la salle en faisant voler les carreaux en éclats. » Ce tout petit album, illustré par le célèbre Feodor Rojankovsky (1891 – 1970), est la réédition de l’album paru en 1942.

Dès 4 ans

Jakob et Wilhelm Grimm, Les Musiciens de la ville de Brême, illustrations de Feodor Rojankovsky, Flammarion, coll. « Les Petits Père Castor », 2015, 20 p., 4 €

Xavier Deneux, Le Vilain Petit Canard

Quand les œufs de la cane « eurent éclos, sortirent six petits canetons blancs… et un septième tout gris ». Maman cane s’en occupait comme des autres, mais « ses frères et sœurs se moquaient de lu parce qu’il était gris. Aussi décida‐t‐il de s’enfuir ». Que d’aventures avant de rencontrer « un cygne qui lissait ses plumes » ! Et notre « vilain petit canard » de l’admirer – il aurait tellement voulu lui ressembler… Le dessin très sobre, ligne claire et à‐plats de couleurs, est animé d’ombres crées par des éléments en volume et d’autres en creux. Le récit, avec ses passés simples et même antérieurs, respecte l’ambiance du conte originel tout en étant facile à lire. Une jolie réussite.

Dès 3 ans

Xavier Deneux, Le Vilain Petit Canard, Editions Milan, coll. « Les imagiers gigognes », 18 p. cartonnées, 13,90 €