Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

De 3 à 5 ans

Feridun Oral, La Pomme des neiges

Un petit lapin bien affamé sortit de son terrier et « la neige avait tout enseveli sous son grand manteau blanc ». Rien à se mettre sous la dent ? Si… une jolie pomme rouge, tout là‐haut dans son pommier… Comment l’attraper ? L’ours, le renard et la souris viennent à la rescousse de notre lapin, et chacun aura droit à un joli quartier de cette « grosse pomme bien juteuse ». Un joli conte d’hiver sur l’entraide et le partage, illustré de manière très classique, avec une touche d’humour et de fantaisie.

Dès 3 ans

Feridun Oral, La Pomme des neiges, Minedition, Format album : 2010, 30 p., 14,20 € ou plus petit format, 2016, 8,40 € — Traduit du turc par Julie Duteil.

Emilie Vast, Moi, j’ai peur du loup

Deux lapins discutent dans la nuit.
« Je peux te dire un secret ? Moi, j’ai peur du Loup.
– Ah oui ! Pourquoi ?
– Parce qu’il a de grandes dents !
– Mais non, c’est le… morse qui a de grandes dents ! »
Au fil des pages, l’un des lapins – oreilles baissées, yeux effarouchés — égrène les éléments qui font du loup un animal effrayant. Son compagnon – oreilles dressées et stature rassurante — attribue ces terribles yeux, dents, oreilles, queue… à un animal différent et surtout inoffensif – foi de lapin. Quand apparaît le dessin de l’animal imaginé, le collage est si drôle que la peur s’envole et laisse la place au rire. Faut‐il avoir encore peur du loup ?
Cette fable aidera les petits non seulement à surmonter leurs peurs, mais aussi à passer outre les atermoiements et autres autocensures souvent inconscientes. Les illustrations stylisées, douces et poétiques d’Emilie Vast — lignes pures, couleurs en aplat et contrastes — sont toujours aussi subtiles, comme le montre cet extrait.

Dès 3 ans

Emilie Vast, Moi, j’ai peur du loup, MeMo, 2018, 52 p., 13 €

Marc Pouyet, Land Art d’hiver

Ephémères, la glace, la neige et l’eau ? En hiver, le froid se fait notre complice pour créer des œuvres avec ce que la nature nous offre : feuilles mortes et baies rouges prises sous un voile de glace, tiges de fougères, galets, écume de mer… Dans la forêt, mousses, écorces, feuilles, pommes sauvages permettent de créer de véritables tableaux sur fond de neige. Au potager comme en ville, fruits et légumes sont aussi les meilleurs alliés de l’imagination et… de la géométrie – car l’une des grandes constantes du Land Art réside dans la mise en ordre esthétique d’objets et de formes sauvages. Marc Pouyet livre ici conseils et astuces pour se lancer dans ces jeux graphiques. Avant de laisser le vent effacer ces créations toutes de fantaisie et de légèreté, n’oubliez pas de les prendre en photos. Celles de Marc Pouyet invitent vraiment à de belles promenades !

Dès 4 ans et pour toute la famille

Marc Pouyet, Land Art d’hiver, Editions Plume de Carotte, 2014, 144 p., 16,50 € — Imprimé en France.

Françoise de Guilbert et Lucie Brunellière, Mon calendrier de l’Avent – A qui sont ces traces sur le chemin ?

Dès le 1er décembre, « un gros courtaud agite son groin sur le chemin en reniflant bruyamment. Est‐il enrhumé ? Il a suspendu à chacune de ses défenses une boule qui scintille. » Quel est donc cet animal qui a laissé ses empreintes autour de la maison ? Il suffit de soulever le petit volet pour découvrir la réponse en image ! En effet, chaque jour de décembre jusqu’à Noël, les animaux de la forêt viennent offrir une décoration pour embellir le sapin de la maison : sanglier, ours, rouge‐gorge ou belette… Ce calendrier se présente comme un pop‐up en trois parties ; il est accompagné par un livret qui nous emmène jusqu’au 25 décembre. Précision : centré sur le monde des animaux de la forêt, il ne contient aucune référence religieuse. Libre à chacun de le compléter par une belle crèche, avec santons, moutons, âne et bœuf.

Dès 4 ans

Françoise de Guilbert, Mon calendrier de l’Avent – A qui sont ces traces sur le chemin ?, illustrations de Lucie Brunellière, Gulf Stream Editeur, 2018, 13,90 €. Un grand pop‐up et un livret imprimés en Chine.

Anna Milbourne, Casse‐Noisette

« Noël était un moment magique pour Fritz et Marie. Le sapin scintillait, et il y avait plein de cadeaux – un cheval à bascule, un petit train à vapeur et des soldats de plomb. Mais le cadeau préféré de Marie était une poupée casse‐noisette, qui cassait de vraies noix avec ses dents. » Magie de Noël, et magie du conte de Casse‐Noisette, puisque Marie va se trouver « rétrécir à la taille d’une poupée » et entraînée dans des folles aventures, jusqu’à rencontrer le roi des souris. Cette version adaptée du conte est illustrée de couleurs vives, et surtout, riche en découpes de toutes sortes, étoiles et décorations.

Dès 3 ans

Anna Milbourne, Casse‐Noisette, illustrations de Karl James Mountford, Usborne, coll. « Coucou ! Mes contes de fées », 2018, pages cartonnées, 9,95 € — Traduit de l’anglais par Eleonore Souchon. Imprimé en Chine

Magdalena et Isabelle Maroger, Vite, vite !

«  — Vite vite, debout !
— Attends Maman, je cherche mon doudou », répond le petit bonhomme mal réveillé. Vite, vite, boire son chocolat, se débarbouiller, s’habiller, se chausser… bref, chaque matin, pour Maman, c’est la course – ce qui ne convient pas du tout à son rejeton. Jusqu’au coup de frein et au regard furibard du cycliste que Maman n’a pas vu venir… Une Maman qui va enfin faire une pause pour tenter de répondre à cette question existentielle : « Maman, pourquoi les gens courent ? »
Un album aux dessins aussi dynamiques et colorés que tendres inspirés par un charmant petit Arsène, si l’on en croit Isabelle Maroger sur son blog.

De 3 à 5 ans

Magdalena, Vite, vite !, illustrations d’Isabelle Maroger, Père Castor, 2018, 32 p., 12,50 € — Imprimé au Portugal.

Emma Giuliani, Au jardin

« Dans la haie, au fond du jardin, pousse un roncier. L’odeur de confiture est si délicieuse que l’on brave les épines pour cueillir les mûres sauvages. » Il s’y passe des choses, dans ce jardin, au fil des saisons ! L’automne se termine, avez‐vous senti le parfum des confitures ? Madame la Chouette a choisi rhubarbe, mirabelles, mûres et coings – en plus des myrtilles sauvages et en attendant les oranges amères. Cet hiver, il faudra penser à nourrir les oiseaux. Au printemps, ce sera la joie des semis et des premiers radis. En été, les récoltes de fruits et de légumes vont bon train –si l’on a bien pensé à biner et à arroser. Emma Giuliani a choisi de grands à‐plats de couleurs vives pour célébrer les joies du jardinage ; les profils des enfants sont traités en ombres chinoises, ce qui permet à chacun de se projeter dans l’histoire. Le format de l’album, 28 X 40 cm, sera très apprécié des classes de maternelle. Allez, tous dehors !

Dès 3 ans

Emma Giuliani, Au jardin, Editions des Grandes Personnes, 2018, 32 p., 22 € — Imprimé en Chine.

Ayano Imai, Songe dans la forêt

« Je vis un lièvre passer en courant. Il semblait porter entre les lèvres un sac dont le contenu me parut bien lourd. […] Je le suivis, très intrigué. Quelque chose tomba de son sac. Je me précipitai pour le ramasser : c’était un gland. Un gland ? Où l’emportait-il, et pourquoi ? »
Pour aller, en compagnie d’une foule d’animaux, le planter dans une lande désolée. Au réveil du narrateur, une forêt aura poussé, redonnant vie au désert. Cette fable écologique n’est pas sans rappeler « L’Homme qui plantait des arbres » de Jean Giono. La présence active des animaux donne au récit un dynamisme qui convaincra les petits. Revenue au Japon après des études aux Etats‐Unis, Ayano Imai s’inspire ici avec bonheur des traditions picturales japonaises et européennes : son lièvre est un hommage à Dürer, tandis que de nombreux animaux sortent tout droit d’un paravent nippon.

Dès 4 ans

Ayano Imai, Songe dans la forêt, Minedition, 2018, 14,20 € — Traduit du japonais par Julie Duteil. Imprimé en Chine.

Alicia Quillardet, Une vie de manchot

« BOUUH ! Qu’il fait froid ! Tiens ! Que voit‐on au loin ? Des petits messieurs en costumes noir et blanc ? » Ce sont des manchots, ces drôles d’oiseaux qui ne volent pas. Qui gobent des petits poissons, sont des champions de natation, marchent à la queue leu leu et rassemblent leurs petits dans des « micro‐crèches ». Les illustrations de cet album sont particulièrement réussies : une ligne claire, du mouvement, des bleus et des gris sur lesquels se détachent des silhouettes souvent comiques en noir, blanc et orangé, un régal pour les yeux. Le texte, informatif, est aussi tout en mouvement grâce à un répertoire d’onomatopées que les enfants répéteront à l’envie : PRAK PRAK PRAK !

Dès 3 ans

Alicia Quillardet, Une vie de manchot, Les Editions du Ricochet, coll. « Une vie de… », 2018, 32 p., 12 € — Imprimé en Pologne.

Julien Baer, Le Livre du livre du livre

Ciel bleu, mer calme, parents assoupis… Thomas, 6 ans, s’ennuie. Part à l’aventure. S’égare. Trouve un petit livre abandonné… Lequel raconte l’histoire d’un petit Thomas, 6 ans, qui s’ennuie… mais cette fois à la montagne. Et, boucle suivante, rien de moins que sur une planète lointaine. Trois histoires encastrées, qui toutes se terminent bien, retrouvailles et embrassades. L’astuce de cette édition est de raconter la seconde histoire dans un livre encastré dans le premier, et la troisième dans un fascicule encastré, à son tour, dans le second. Les illustrations, gaies et malicieuses, invitent à de beaux voyages !

Dès 4 ans

Julien Baer, Le Livre du livre du livre, illustrations de Simon Bailly, Hélium, 2018, 56 p., 16,90 €

 

 

Pef, Moi, ma grand‐mère…

Moi, ma grand‐mère… elle a 40 ans ! Et cela se fête ! Que votre grand‐mère soit cosmonaute ou pilote d’essai, qu’elle « garde tous les moutons du mont Blanc » ou qu’elle apprenne à nager aux baleines, elle aura toujours 40 ans, chic alors ! Tout comme les grands‐mères, les meilleures du monde, celles qui savent « faire de bonnes tartines de beurre avec des petits morceaux de chocolat dessus ». Mais celles‐là, on ne leur demande plus leur âge…
La réédition d’un classique, celui que des générations connaissent par cœur.

De 3 à 6 ans

Pef, Moi, ma grand‐mère…, Gallimard Jeunesse, 2018, 28 p., 12 €

Ruth Quayle, Un drôle de baby‐sitter

« Papa et Maman Longoreille avaient une ribambelle d’enfants. » Sept au total ! Une famille somme toute banale… chez les lapins. Mais comment faire garder tout ce petit monde pour se rendre à un mariage ? Confier les lapereaux aux bons soins d’un baby‐sitter, bien entendu. Mais quand le seul candidat est Grosours, les choses se compliquent, car notre ours, qu’il soit naïf, balourd ou complice, a une curieuse conception de ce que peuvent – ou ne peuvent pas – faire nos garnements. Cela donne une série irrésistible de bêtises en tout genre, auxquelles Grosours répond avec un flegme très britannique. Un album à confier à votre prochain baby‐sitter, surtout si vous lui confiez une famille nombreuse. Ou à lire après une expérience moins heureuse que d’autres.

De 3 à 6 ans

Ruth Quayle, Un drôle de baby‐sitter, illustrations d’Alison Friend, Flammarion Jeunesse, 2017, 30 p., 13 €. Traduit de l’anglais.