Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Aventures et découvertes

Pierre Zenzius, L’Ascension de Saussure

« Nous sommes partis nombreux. Combien ? Je ne saurais le dire… » Bizarre, non, un « personnage » qui ne sait pas compter ? Les uns portent des sacs, d’autres des échelles. Parfois, de drôles d’objets, une cage à oiseau (avec l’oiseau), un télescope… Cette expédition va traverser, au fil des pages, une forêt et des torrents, remonter un glacier, se perdre dans la brume, avant d’arriver… au sommet tant convoité ! Nous sommes le 3 août 1787, et Horace Bénédict de Saussure voit enfin son rêve se réaliser : il est au sommet du mont Blanc (cela est bien expliqué dans une courte préface). « Mon maître semblait ravi. Pourtant, tant de chemin restait à parcourir », conclut, très philosophe, le narrateur – qui n’est autre qu’un vaillant petit chien ! Cet angle « décalé » permet à Pierre Zenzius de choisir des perspectives originales et pleines d’humour. De quoi réjouir les mânes de Samivel !

Dès 5 ans

Pierre Zenzius, L’Ascension de Saussure, Rouergue, 2017, 40 p., 16 € — Imprimé au Portugal

Alex Cousseau, Par la forêt, Par le lac

« Par le lac – La glace est épaisse, je pourrais traverser le lac en une heure à peine. Le plus vite sera le mieux. » Mais… « Par la forêt – Le chemin par la forêt est long et dangereux mais je connais par cœur le labyrinthe des sentiers. » En ce premier jour du printemps, un jeune Indien hésite : par quel chemin rejoindre le sommet de la colline aux Lézards ? Sur quel sentier l’accompagner dans ses aventures ? Un livre, mais deux histoires, une au recto, une au verso, tel est le pari de cette collection, qui permet au tout jeune lecteur de s’aventurer seul dans de courts romans. Petit format, typographie aérée, langue simple sans être simpliste, scénarios bien ficelés : suivez le coyote – ou un petit rapace aux plumes jaunes… mais sans lâcher votre arc !

Dès 8 ans

Alex Cousseau, Par la forêt, Par le lac, Rouergue, coll. « Boomerang », 2019, 48 p., 6,50 €

Alex T. Smith, Monsieur Pingouin, Tome 1 : Le Trésor perdu

Coiffé, tel Indiana Jones, d’un « chapeau transpercé d’une flèche », sa chemise ornée d’un nœud papillon coloré que n’aurait pas dédaigné Sherlock Holmes, Monsieur Pingouin, en digne émule de Nestor Burma, attendait… un premier client. Le téléphone sonne enfin au 0111‐PIN‐GOUIN. Voilà notre palmipède, dès le chapitre 2, engagé pour retrouver un trésor perdu. Aidé de Colin, son fidèle acolyte (une « grosse araignée mâle en chapeau melon »), il va explorer les souterrains du Musée des Objets Extraordinaires : carte au trésor, leviers secrets, souterrains glissants, jungle impénétrable, alligators, cascades, voleurs déguisés, conservatrice enfermée dans un placard… Les épisodes s’enchaînent dans une « logique » toute britannique, improbable et loufoque. Parfait pour se lancer dans une lecture autonome.

Dès 8 ans

Alex T. Smith, Monsieur Pingouin, Tome 1 : Le Trésor perdu, Flammarion, coll. « Castor Romans », 2019, 208 p., 12 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Espagne. Couverture cartonnée

 

David Lichtfield, L’Ours et son orchestre

« Depuis quelques temps, tout va de travers.
— Qu’allons-nous devenir ? se demande Hector. Plus personne ne vient à mes concerts. Ils vont tous écouter l’Ours qui joue du piano !
Hugo n’est pas d’accord. Il veut y croire encore !
— Je ne jouerai plus jamais… conclut Hector. Il est temps pour moi de ranger mon violon. »
Hector prend donc sa retraite, s’enferme chez lui, pendant que son petit chien Hugo, lui… Que va‐t‐il faire, ce compagnon des bons et des mauvais jours ? Tout faire pour redonner de l’espoir à Hector, quitte à lui faire subir les affres du doute et de la jalousie. « Parce que l’amitié véritable, comme la belle musique, dure toujours », conclut cet album aux couleurs chaudes et au dessin très expressif. Une belle manière de parler sentiments sans avoir l’air de trop insister.

Dès 4 ans

David Lichtfield, L’Ours et son orchestre, Belin Jeunesse, 2018, 40 p., 12,90 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine

Didier Lévy, Sylvain de Sylvanie, chevalier

Sommé de ranger sa chambre, « Sylvain porte Charlemagne dans ses bras. Il est lourd, encombrant. Sylvain manque souvent de tomber avec. Dans le grenier, il lui cherche une place parmi les meubles poussiéreux quand soudain le cheval tourne la tête : “On part une dernière fois à l’aventure, Chevalier Sylvain ?” » Oh que oui ! Et, « d’un seul coup, le cheval décolle, traverse la fenêtre du grenier et file dans le ciel ! » Direction, la Sylvanie, ce royaume secret dont Sylvain est le meilleur des chevaliers. Ennemis farouches, dragons « toutes flammes dehors », terribles chutes d’eau, que d’aventures… La fin du conte est d’une rare poésie : alors que le cheval Charlemagne décide de rester en Sylvanie, Sylvain rencontre un vieil écrivain, qui lui confie un « vélo‐scarabée » pour rentrer à la maison… y faire ses devoirs et, qui sait, revenir en Sylvanie ? Le duo auteur‐illustratrice a fonctionné à merveille pour nous offrir, comme nous y invite Eloïse Scherrer, une « cure de jouvence en imaginaire ».

Dès 4 ans

Didier Lévy, Sylvain de Sylvanie, chevalier, illustrations d’Eloïse Scherrer, Sarbacane, 2018, 40 p., 17,50 € — Imprimé en France.

Auro Roselli et Laurent de Brunhoff, Les Chats de la tour Eiffel

« Oh, regardez, s’exclama-t-il, un chat !
— Ne sois pas stupide, Arthur, répliqua sa mère. Il n’y a pas de chats sur la tour Eiffel.
— N’empêche, insista Arthur, il y a un animal avec quatre pattes et une queue au milieu de toutes ces poutres, tous ces boulons et tous ces écrous ! »
Un chat ? Non, une chatte, qui a échappé à la petite Adalgise, 8 ans aux cerises. Une chatte ? Bientôt accompagnée d’un papa chat, puis de chatons, puis de petits‐chatons… Des chats qui font une concurrence tout à fait illégale aux guides touristiques. Pas de quoi fouetter un chat ? Que si… L’affaire remonte jusqu’aux plus hautes autorités, ce qui nous vaut une mise en boîte réjouissante des rouages de l’Etat, président, ministres, agent secret et conseiller tout aussi secret. Une mise en boîte, mais aussi une histoire douce, pleine de tendresse – où les grandes personnes elles‐mêmes sont invitées à réfléchir avant d’appeler leur mère.
Ce roman illustré par Laurent de Brunhoff était connu des petits Américains depuis 1967 ; il était resté inédit en France, allez savoir pourquoi… Aucun de nos présidents n’a pourtant « un grand nez et un caractère abominable », foi de matou. Mais au fait, avez‐vous vu des chats sur la tour Eiffel ?

Dès 5 ans

Auro Roselli, Les Chats de la tour Eiffel, illustrations de Laurent de Brunhoff, Hélium, 2018, 56 p., 14,90 € — Traduit de l’anglais. Imprimé au Portugal.

Milisava Petkovic, Blanche, la panthère des cimes

Blanche est une jeune panthère des cimes, aussi vive que curieuse du monde qui l’entoure, elle et sa famille. Un monde paisible au cœur de l’Himalaya, jusqu’au jour où « un étrange bruit retentit, comme un grondement de tonnerre. Un orage ? Une avalanche ? Des cris d’homme les font tressaillir. » Des trappeurs, des fusils… Vite, vite, il faut fuir. Blanche va rencontrer de nouveaux amis et vivre des aventures passionnantes avant de retrouver son « rocher en forme d’ours » et ses parents, heureusement indemnes. Les planches de Xuan Loc Xuan, une jeune illustratrice vietnamienne, sont empreintes d’une douce poésie qui font tout le charme de cet album : que les scènes soient tristes ou gaies, agitées ou tranquilles, elle a su capter l’essentiel de la nature sauvage et le faire partager aux enfants.

Dès 5 ans

Milisava Petkovic, Blanche, la panthère des cimes, illustrations de Xuan Loc Xuan, Editions NuiNui Jeunesse, coll. « Animaux en danger », 2019, 40 p., 14,90 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Pologne

Gwenaële Barussaud, Les Demoiselles de l’Empire, t. 1 : Héloïse, pensionnaire à la Légion d’honneur

Ce premier tome de la saga des Demoiselles de l’Empire vient se sortir en livre de poche. Une belle occasion de republier ma chronique !
Février 1811. En ce jour d’hiver, la jeune Héloïse Boisseau, 15 ans, franchit la porte de la Maison d’éducation de la Légion d’honneur, fondée en 1805 par Napoléon. Curieuse date pour entrer à l’école ? A la Maison impériale de Saint‐Denis, les jeunes élèves entrent et partent alors au gré de leurs familles. Très intimidée, notre Héloïse, et on le serait à moins ! Mais aussi curieuse de l’enseignement qu’elle va y recevoir et des compagnes qu’elle va y rencontrer. Un peu de littérature, de géographie, de musique, autant de catéchisme et beaucoup (trop) de travaux d’aiguille : tel est le programme pour ces jeunes filles en robe blanche, puis en uniforme noir sanglé de la fameuse ceinture – Héloïse est très fière d’entrer directement en classe « nacarat ». Les sorties sont rares, mais prestigieuses : baptême du Roi de Rome, bal à Saint‐Cloud… Un roman historique bourré de références à la vie quotidienne d’une jeune fille sous l’Empire et la Restauration, émaillé d’anecdotes très crédibles sur la vie de l’école – avec, en filigrane, peut‐être quelques souvenirs de l’auteur, ancienne élève de cette prestigieuse institution.

Dès 10 ans

Gwenaële Barussaud, Les Demoiselles de l’Empire, t. 1 : Héloïse, pensionnaire à la Légion d’honneur, Mame, 2013, 221 p., 13,90 € — Le Livre de poche, 2019, 240 p., 6,90 €

Anton Poitier, Elizabeth Golding et Jake McDonald, Pop‐up Les Pirates

A l’abordage, moussaillons ! Coco, coco ! Que dit le perroquet ? Que le trésor est caché dans l’île ? Qu’un autre bateau pirate se profile à l’horizon ? Autant d’histoires à se raconter en pliant, en coloriant et en collant les éléments prédécoupés qui permettront de réaliser un superbe pop‐up, un livre animé. Les explications sont claires et le déroulé des montages des plus simples ; il suffira d’acheter la colle idoine : une colle blanche PVA en pot, de bonne qualité, sans quoi les désillusions seront amères. Cerise sur le coffre au trésor : le prix très abordable du livret en fera un cadeau très apprécié.

Dès 7 ans

Anton Poitier, Elizabeth Golding et Jake McDonald, Pop‐up Les Pirates, 2019, Flammarion, 16 pages et 8 planches prédécoupées, 7,50 € — Imprimé en Chine

Pauline de Vençay, Royalement vôtre

« Enfin seul, Emile tira le pli de sa poche. D’un geste vif, il le décacheta. Les mots s’étalaient, brefs mais tranchants. Menaçants et troublants. “Même maître d’hôtel, un fils de traître mérite la mort et il l’aura. Tu ne m’échappera pas, Charles‐Auguste !” Aucune signature. Emile trembla, relisant à mi‐voix ces quelques mots. » Le jeune Emile, 23 ans, a été embauché peu de temps auparavant par madame de Brétigues. Nous sommes au printemps 1815, le marquis – ennemi juré de Napoléon —  et sa famille ont en effet quitté Paris pour s’abriter dans leur logis vendéen. Mais sont‐ils vraiment à l’abri ? Derrière les apparences mondaines ou dans les communs, se cachent de curieux personnages… Jusqu’où iront leurs doubles jeux, qui les manipulent ? Qui, surtout, a intérêt à faire disparaître le jeune Emile ? Henriette de Brétigues, 17 ans, et ses frères jumeaux Edouard et Côme, se lancent bientôt à sa recherche. Mais personne ne sait encore que l’Empire va sombrer à Waterloo… Sur un thème original, Pauline de Vençay signe ici un roman historique plein d’allant, où l’on se surprend à chevaucher dans le bocage, à suivre de fausses pistes, à partager les inquiétudes des jeunes héros, avant que ne gagnent le courage et les beaux sentiments.

Dès 12 ans

Pauline de Vençay, Royalement vôtre, Pierre Téqui éditeur, coll. « Défi », 2019, 196 p., 13,50 €

William Grill, Le dernier roi des loups

Ou « l’histoire vraie de Lobo le loup et d’Ernest Seton le chasseur ». « Le vieux Lobo ou, comme disaient les Indiens, le Roi, était le chef d’une fameuse meute de loups gris. Depuis plus de cinq ans, il faisait régner la terreur dans la vallée de Currumpaw. […] Le vieux Lobo était un géant parmi les loups. Il commandait une meute alerte et affutée, dont chaque membre avait sa propre renommée. » Nous sommes en 1893, sur les terres du Nouveau‐Mexique. Des terres encore sauvages, mais pas pour longtemps.
Ernest Thompson Seton (1860–1946), jeune naturaliste doublé d’un redoutable chasseur de loups, débarque à Clayton, bien décidé à aider les fermiers à se débarrasser de Lobo. Le duel s’engage, entre le chasseur et ce loup à la redoutable intelligence. À la frontière de ces deux mondes, ce duel changera à jamais la vie du jeune homme… Une histoire vraie, remarquablement illustrée par William Grill lui‐même, à qui nous devons Le Voyage extraordinaire de Shackleton.
Après sa rencontre avec Lobo le loup, Ernest Thompson Seton devient un auteur et artiste animalier reconnu. Il a aussi fondé les Boy Scouts of America avec Baden Powell et ses récits ont marqué Tolstoï et Kipling. Cet album est édité en partenariat avec l’association Ferus, qui milite pour la protection de l’ours, du loup et du lynx en France.

Dès 8 ans

William Grill, Le dernier roi des loups, Sarbacane, 2019, 88 p., 19,50 € -Traduit de l’anglais. Imprimé en Italie.

Magdalena, La Princesse Tralala

Qui se souvient des cours de chant et des chorales dont les séances commençaient par des séries de vocalises pendant lesquelles il était si difficile de garder son sérieux ? AEIOU, AEIOU, AEIOU… Ou bien CHA CHE CHI CHO CHU ? Ou bien encore RA RE RI RO RU ? Faire des vocalises, c’est la solution qu’a trouvée la princesse Tralala, qui « s’ennuyait dans son château » : en effet, elle voulait « devenir chanteuse d’opéra, en attendant qu’un prince vienne la sortir de là ». Comme le précise Magadalena, c’est une histoire « qui joue avec les voyelles », une histoire farfelue et un soupçon insolente, car le château n’en est pas vraiment un – quant au prince… D’autant plus fantaisiste que le trait de Gwen Keraval se prête à merveille aux aventures de notre petite princesse !

De 3 à 6 ans

Magdalena, La Princesse Tralala, illustrations de Gwen Keraval, Les albums du Père Castor, 2014, 32 p., 10,50 €