Mot-clef

fleurus

Catherine Grive, Bandiya, la fille qui avait sa mère en prison

Catherine Grive, Bandiya, la fille qui avait sa mère en prison

« J’avais deux ans quand je suis sortie de prison. A cet âge, la loi oblige les bébés à quitter leur mère pour aller vivre dans leur famille ou à la DDASS pour ceux qui n’en ont pas. » Zoé, quatorze ans, a la chance de vivre avec son père et son grand-père, qui, vaille que vaille, assurent le quotidien. Tandis que sa mère, sa tante et sa grand-mère purgent leur peine en prison, pour avoir braqué des bijouteries. Alors, comment ne pas considérer que l’honnêteté est « une qualité chez les autres et un défaut chez moi », explique l’héroïne, qui ne parvient pas à « passer à l’acte » — oh, il suffirait d’un petit larcin, histoire de se montrer à la hauteur – mais non, enfin, si… Un sujet délicat, traité avec autant d’humour que de respect des personnages et, partant, des lecteurs qui découvriront comment une adolescente parvient à vivre « presque comme eux » en cachant son secret, la tête droite. Le dénouement, positif, est à lui seul une belle leçon de vie.

Dès 12 ans

Catherine Grive, Bandiya, la fille qui avait sa mère en prison, Fleurus, 2018, 224 p., 14,90 €

Sophie de Mullenheim, Pierrot et Miette, héros des tranchées

Sophie de Mullenheim, Pierrot et Miette, héros des tranchées

« Pierrot baisse la tête et aperçoit un soldat assis au creux d’un fossé au bord de la route.
— Qu’est-ce que tu fais là, petit ? lui demande le soldat.
— Je vais chercher mon chien.
Le soldat sourit et des dents blanches ressortent sur son visage couvert de boue.
— Il s’est sauvé ?
— Oh non ! Miette ne se sauve jamais. Les soldats l’ont emmenée.
— Les soldats ?
— Ils en avaient besoin pour faire passer les messages. C’est ce qu’ils ont dit à mon grand-père. »
Nous sommes « non loin de Verdun », en 1917. Sophie de Mullenheim nous conduit au plus près de la guerre, de la Grande Guerre, mais de la guerre vue par un enfant de 12 ans autant que par quelques soldats – Cyprien, le « bleu », le sergent Le Borgne, le capitaine Dompierre, une infirmière bourrue au grand cœur… Faits réels et détails historiques véridiques permettent de vivre le quotidien de la guerre, et notamment de bien comprendre le rôle de ces chiens dressés à transmettre des messages. Le roman, lui, en écho, se fait porteur de belles valeurs héroïques : courage, abnégation, entraide, optimisme. Ne soufflez pas la fin, mais Pierrot retrouvera sa chienne Miette, revenue à la ferme de Petit Père donner naissance à deux petits chiots.

Dès 10 ans

Sophie de Mullenheim, Pierrot et Miette, héros des tranchées, Fleurus, coll. « Lire en grand », 2018, 216 p., 14,90 €

Lova Pourrier, Signé Versailles

Lova Pourrier, Signé Versailles

Vous aviez rêvé d’une série « Gossip Girl » à la cour de Versailles, entre garçons en talons rouges et demoiselles poudrées, cancanant à qui mieux mieux ? Vous aviez rêvé de savoir si Madeleine de Scudéry ou Catherine de Vivonne, entre deux tasses de chocolat, « dans une ambiance conviviale », auraient invité la nièce d’un pâtissier « à une soirée très exclusive » ? Alors, « Signé Versailles » est pour vous ! Péronnelles, snobinardes, imbues d’elles-mêmes, les jeunes filles du XVIIe siècle ne le sont pas qu’à moitié dans ce roman de formation qui voit la jeune Jeanne Colin débarquer de sa province dans l’intention avouée de se faire une place à la cour. Quant aux garçons, ils sont au mieux des flirts élégants, au pire des fiancés transparents et imposés – même si Jeanne finit par acquérir quelque perspicacité à leur égard. Dans un pastiche digne de Sofia Coppola, Lova Pourrier fait quelques clins d’œil à Molière (ah, le beau Valère !), ajoute un soupçon de Corneille (la peste de Chimène… mais sans Rodrigue) et emprunte aux romans par lettres – celles-ci formant le nœud du roman : car Jeanne va sciemment, en signant « Versailles » des lettres corrosives, mettre une pagaille monstre dans les élans du cœur de cette « belle » jeunesse, avant de faire amende honorable. « Ne vous fiez pas aux apparences, fiez-vous à votre cœur », cette conclusion sèmera sans doute quelques grains de sagesse dans la cervelle de nos adolescentes !

Adolescentes, dès 13 ans

Lova Pourrier, Signé Versailles, Fleurus, 2018, 362 p., 15,90 €

Marie Bretin, 1000 origamis Noël

Marie Bretin, 1000 origamis Noël

Des modèles, tous les plis de base pour réalise des enveloppes, des étoiles, des rennes, un bonhomme de neige… mais surtout 1000 feuilles décorées aux couleurs de Noël, avec plus de 100 modèles inédits. Des heures de création pour décorer le sapin, la table, les paquets cadeau ou la classe – car avec autant de feuilles, il y en aura pour tout le monde !

Dès 8 ans et pour toute la famille

Marie Bretin, 1000 origamis Noël, Fleurus, 2017, 1040 p., 14,99 €

Molière, Trois comédies

Molière, Trois comédies

Médecins fripons, bourgeois ridicules, valets coquins et servantes au grand cœur, Arlequins et Scaramouches – nous les connaissons bien, ils nous ont tant fait rire ! Mais notre cœur ne bat-il pas plus encore pour les jeunes amoureux que séparent tant d’obstacles avant la conclusion heureuse de la comédie ? Cet ouvrage relié et de belle fabrication réunit Le Médecin malgré lui, Le Bourgeois gentilhomme et Le Malade imaginaire.

Chacune des pièces a été confiée à un illustrateur différent qui a su en capter l’énergie et la singularité. L’occasion bienvenue de se créer un fond de bibliothèque qui complétera les célèbres « petits classiques » du cours de français.

Dès 12 ans

Molière – Le Médecin malgré lui, illustrations de Karine Bernardou – Le Bourgeois gentilhomme, illustrations de Benoît Perroud – Le Malade imaginaire, illustrations de Maurèen Poignonec – Fleurus, 2017, 416 p., 24,90 €

Brigitte Coppin et Damien Catala, Le château fort

Brigitte Coppin et Damien Catala, Le château fort

« Devant la porte, les visiteurs sont impressionnés par le système défensif : au-dessus du fossé large et profond, le pont peut se relever pour bloquer l’entrée. Une herse renforcée de fer barre le passage et un assommoir permet de lancer des pierres sur les ennemis qui s’avanceraient jusque-là. » Mais nous sommes et temps de paix, et allons suivre le vigneron qui livre ses tonneaux à l’intérieur de l’enceinte. Que de mouvement ! Que de monde ! Mais chacun œuvre à sa place : tailleurs de pierre, forgeron, gens d’armes, nourrice, musiciens…

Parce que les enfants aiment manipuler et apprendre avec les mains, cet album cartonné se déplie jusqu’à former un seul et grand dessin. Les textes présentent la vie au château dans une langue claire et dynamique.

Dès 6 ans

Brigitte Coppin et Damien Catala, Le château fort, coll. « Sésame ! », Fleurus, 2017, 9,95 €
 

Gwenaële Barussaud, Miss Dashwood, t 3 : Je vais le dire à l’empereur

Gwenaële Barussaud, Miss Dashwood, t 3 : Je vais le dire à l’empereur

Miss Dashwood, nurse certifiée, croyait avoir tout vu : de Godefroy et Charlotte, qui s’obstinent à dresser un marcassin (tome 1) à la petite Marie-Printemps, couvée par une mère surprotectrice (tome 2), elle avait pu exercer tout à loisir ses talents de pédagogue et son flegme britannique. Dans ce 3e tome, c’est Napoléon III lui-même qui va recourir à son savoir-faire : il s’agit de mettre de l’ordre dans l’éducation de son fils Louis-Napoléon, 8 ans, dit Loulou, à qui sa mère et les courtisans passent tous les caprices. Daisy est d’autant plus motivée qu’elle doit préparer le jeune prince à la visite de la Queen – quelle responsabilité que celle de préserver l’amitié franco-britannique ! Avec ses amis Victor et Arthur, Loulou, cet enfant trop gâté, forme un trio à l’imagination débridée. Alors, quand ils investissent la Villa Eugénie, à Biarritz… Gwenaële Barussaud, pour qui l’imparfait du subjonctif et le protocole impérial n’ont aucun secret, ne se prend pas au sérieux pour autant, et dresse un catalogue de bêtises qui ont grâce à ses yeux – sauf s’il s’y cache quelque méchanceté ou sournoiserie. Avis aux coquins et coquines de tout poil !

De 9 à 12 ans

Gwenaële Barussaud, Miss Dashwood, t 3 : Je vais le dire à l’empereur, Fleurus, 2017, 236 p., 14,90 €
Gwenaële Barussaud, Miss Dashwood, t 2 : Attention, enfant fragile !, Fleurus, 2017, 240 p., 14,90 €
Gwenaële Barussaud, Miss Dashwood, t 1 : De si charmants bambins, Fleurus, 2016, 240 p., 14,90€

Hombeline Passot, Les grands classiques de la poésie française

Hombeline Passot, Les grands classiques de la poésie française

De « Que sont mes amis devenus » de Rutebeuf à « L’enfant qui va aux commissions » de Claude Roy, Hombeline Passot a sélectionné plus de cent poèmes de la littérature française – pas toujours les plus simples, mais les plus musicaux, ceux dont, bon an mal an, on se dit qu’un jour, on les a lus ou même récités. Que de génie dans notre belle langue française ! Les illustrations, gaies et colorées, accompagnent à merveille ces « grands classiques »  — ne reste plus qu’à les apprendre par cœur – pour les aimer « par le cœur ».

Dès 8 ans et pour toute la famille

Hombeline Passot, Les grands classiques de la poésie française, illustrations de Pauline Duhamel, Fleurus, 2016, 352 p., 19,90 €

Gwenaële Barussaud, Lucille, À l’Heure gourmande

Gwenaële Barussaud, Lucille, À l’Heure gourmande

« L’enseigne, surtout, la ravissait. C’était un médaillon au centre duquel une religieuse nappée d’un rose pâle était entourée de branchages dorés. Au-dessus, de grandes lettres dorées affichaient fièrement le nom de l’établissement : « À l’Heure gourmande, salon de thé ». Lucille hocha la tête, sourit. Elle n’avait pas de doute, elle éprouvait même une grande confiance. »
Lucille Bordier est la sœur de Pauline, la jeune « demoiselle des grands magasins » (voir ici). Comme elle, elle tente de se faire une place dans le Paris exubérant du Second Empire. Après bien des mésaventures – femme de chambre d’une jeune fille à la mode, puis servante dans un luxueux hôtel de Dinard – elle décide d’ouvrir le premier salon de thé de la capitale. Les clientes afflueront enfin quand son amie Juliette (voir ici), styliste en vogue, organise la réception de son mariage À l’heure gourmande. Un roman « positif », aux rebondissements bien agencés.

Dès 12 ans

Gwenaële Barussaud, Lucille, À l’heure gourmande, coll. « Les Lumières de Paris », Fleurus, 2016, 320 p., 15,90 €
Dans la même collection :
Gwenaële Barussaud, Juliette, la mode au bout des doigts, Fleurus, coll. « Les lumières de Paris », 2015, 313 p., 13,90 €. Disponible au format Kindle, 7,49 €
Gwenaëlle Barussaud, Pauline, demoiselle des grands magasins, « Les lumières de Paris », Fleurus, 2015, 320 p., 13,90 €

Evelyne Pradal et Dominique Decobecq, Au cœur des volcans

Evelyne Pradal et Dominique Decobecq, Au cœur des volcans

« L’éruption, mot magique et inquiétant à la fois, est le jaillissement du magma sous forme de lave à la surface du globe. C’est l’aboutissement d’une longue et périlleuse aventure, qui témoigne de la vitalité de notre bonne vieille Terre. » Avec un enthousiasme communicatif, Evelyne Pradal et Dominique Decobecq, volcanologues et géologues, font partager aux jeunes lecteurs le savoir accumulé lors de leurs nombreuses missions. Des tranquilles puys du Cantal au Vésuve assoupi, de la montagne Pelée au Krakatau, en passant par le Saint Helens et le Pinatbo – chaque volcan est surveillé par des équipes de scientifiques. Quant aux populations qui habitent à proximité, elles peuvent être obligées de quitter leurs habitations – mais elles peuvent aussi, dans certaines zones comme en Islande ou en Nouvelle-Zélande, bénéficier de l’énergie géothermique. Un album très complet, avec de superbes photos et de nombreux croquis, dans un langage très précis qui ravira les passionnés de volcans.

Dès 9 ans

Evelyne Pradal et Dominique Decobecq, Au cœur des volcans, Fleurus, 2004, 80 p., 16,50 € — avec un DVD.

J. Beaumont et Ph. Simon, La France

J. Beaumont et Ph. Simon, La France

« Lorsqu’on voyage en France, il est étonnant de voir à quel point l’architecture change d’une région à l’autre. Toits de tuiles plates, rondes ou d’ardoises, murs de pierres blanches, grises ou de briques rouges… peuvent indiquer l’endroit où l’on se trouve. […] Pierre de granit en Bretagne, briques de terre cuite dans le Nord, bois en montagne… » Pour illustrer ce thème, autant de maisons dispersées sur une carte de France. Une carte qui, de page en page, illustre diverses thématiques géographiques : grandes villes, architecture des régions,  paysages, ressources naturelles, patrimoine bâti et naturel, gastronomie, Paris… Bref, un régal pour les yeux et une bonne synthèse de géographie. Curieusement, cette France assez idyllique est assez peu « habitée » ; à peine voit-on ici ou là un sportif. La démographie de notre pays serait-elle une question trop épineuse ?

Dès 8 ans

J. Beaumont et Ph. Simon, La France, Coll. « La Grande Imagerie », Fleurus, 2016, 26 p., 6,95 €

Emilie Beaumont, Les châteaux forts, activités

Emilie Beaumont, Les châteaux forts, activités

« La veille de devenir chevalier, l’écuyer se fait couper les cheveux. » Vrai ou faux ? « Avec quel oiseau le seigneur chasse-t-il des hérons, des faisans, des oies ou des lièvres ? » Des faucons ou des perroquets ? Autant de questions éparpillées entre coloriages, jeux, devinettes, autocollants et dessins dans cet album consacré aux châteaux forts. De quoi distraire un petit malade ou occuper un mercredi pluvieux. Pour un prix modique, ce sera aussi un excellent cadeau de goûter d’anniversaire.

Dès 6 ans

Emilie Beaumont, Les châteaux forts, activités, Fleurus, 2016, 24 p., 3,50 €