Mot-clef

albin michel jeunesse

Gwenaëlle Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra — tome 3 : Un ballet inoubliable

Gwenaëlle Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra — tome 3 : Un ballet inoubliable

« Je suis certaine que si nous cogitons ensemble nous allons trouver un moyen pour que tu assistes à la représentation du ballet La Sylphide malgré l’interdiction du directeur… Attends, laisse-moi réfléchir… » La jeune Iris essaie de consoler Célestine dont la punition est bien sévère (voir ses aventures précédentes). En effet, c’est Carlotta Zambelli elle-même, l’idole de toute la classe de ballet, qui va danser le rôle titre. Les deux petits rats échafaudent alors les plans les plus farfelus, les plus risqués, les plus improbables pour que Célestine puisse assister à ce ballet – et la solution viendra bien sûr par un tout autre chemin.
L’occasion pour les jeunes lectrices de se familiariser avec la danse classique, le ballet romantique et l’Opéra de Paris. Un Opéra dont elles découvrent ici les coulisses, le public, le personnel, mais aussi les superstitions (gentiment démenties) et les légendes, sous la plume délicieuse de Gwenaëlle Barussaud.

De 7 à 10 ans

Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra – tome 3 : Un ballet inoubliable, illustrations de Myrtille Tournefeuille, Albin Michel Jeunesse, 2018, 144 p., 6,90 € — Avec, en marque-pages, une silhouette de Célestine en robe de mousseline.
Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra – tome 1 : Le Palais des fées, illustrations de Myrtille Tournefeuille, Albin Michel Jeunesse, 2018, 144 p., 6,90 €
Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra – tome 2 : Le Chausson rouge, illustrations de Myrtille Tournefeuille, Albin Michel Jeunesse, 2018, 144 p., 6,90 €

Christopher Silas Neal, Tu manges quoi, toi ?

Christopher Silas Neal, Tu manges quoi, toi ?

« Les chiens mangent de la pâtée pour chiens. Les poissons mangent des flocons pour poissons. Moi, je suis un chat et je ne mangerai pas de croquettes pour chats. » Parce que les croquettes, « c’est sec, fade et pas très bon. Berk. » Fort de ce constat, notre ami le chat va aller demander aux autres animaux de quoi ils se régalent. Mais voilà… Les vers de terre, les fourmis rouges, l’herbe, le plancton, rien de tout cela ne tente un estomac de chat. Jusqu’à ce que passe, dans le bas de la page, une petite souris… qui elle aussi cherche à varier ses menus. A vous d’inventer la fin de l’histoire !

De 3 à 5 ans

Christopher Silas Neal, Tu manges quoi, toi ?, Albin Michel Jeunesse, 2018, 32 p., 12,90 €

Fabienne Blanchut et Caroline Hesnard, Emma et Loustic, A la rescousse de Tonton Antoine

Fabienne Blanchut et Caroline Hesnard, Emma et Loustic, A la rescousse de Tonton Antoine

Revenu d’un voyage aux Etats-Unis, Tonton Antoine se retrouve sans travail – mais avec un projet. « “Génial” d’après moi et “casse-figure” selon Maman. » : créer un site internet de casting d’animaux. Bien sûr, la vedette en sera Loustic, le chat d’Emma, qui, entraîné à faire le pitre, deviendra vite une vedette.
A la rescousse de Tonton Antoine est l’un des nouveaux mini-romans de la série Emma et Loustic, destinée aux apprentis lecteurs, « un vrai roman à lire tout seul » : mots simples, typographie aérée, illustrations dynamiques, intrigue gentillette, bons sentiments et touche d’humour. Idéal dans la bibliothèque de la classe ou en lecture suivie de fin d’année. Comme beaucoup de petits romans, la série s’adresse plutôt aux jeunes Emma (hum, hum, Flaubert n’est pas loin !) qu’aux garçons, souvent plus tentés par des documentaires.

De 7 à 8 ans, lecteurs débutants

Fabienne Blanchut et Caroline Hesnard, Emma et Loustic, A la rescousse de Tonton Antoine, Albin Michel Jeunesse, 2018, 48 p., 5,90 € — Cinq autres titres dans la même série.

Danse, rêve et poésie à l’antenne de Radio Libertés

Danse, rêve et poésie à l’antenne de Radio Libertés

In the summary of this radio chronicle, two little novels for budding ballerinas, an album for those who dream of deserted islands and a collection of poems from all over Europe.

radio libertés : danse, rêve et poésie

par chouetteunlivre | radio libertés

Au sommaire de cette chronique, quatre titres :

  • Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra , Tome 1 : Le palais des fées – tome 2 : Le chausson rouge, Albin Michel Jeunesse, 2018, 144 p., 6,90 €
  • Peter Sís, Robinson, Grasset Jeunesse, 2018, 56 p., 18,90 €
  • Poèmes d’Europe, choisis par Christine Meunier et illustrés par Michèle Warluzel, Editions Illador, coll. « Couleurs », 2015, 260 p., 33 €
Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra – tome 1 : Le palais des fées – tome 2 : Le chausson rouge

Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra – tome 1 : Le palais des fées – tome 2 : Le chausson rouge

En ce matin d’avril 1900, la jeune Célestine est prête à prendre le train de Lille à Paris. Son rêve ? Etre admise à l’école des petits rats de l’Opéra. Paris, ses rues agitées, la Tour Eiffel au loin… Paris, la ville Lumière, toute agitée par l’Exposition Universelle… Et surtout l’Opéra, cet impressionnant « palais des fées », avec ses dorures, son grand escalier, ses colonnades… Le destin de Célestine se joue devant un jury sévère, lors d’une audition où se pressent tant de candidates, pas toujours bienveillantes. Les chaussons rouges offerts par l’extravagante Mademoiselle Aimée vont-ils porter chance à notre « moineau » aux mollets encore bien grêles ? Que faire quand une petite peste envoie un des chaussons par la fenêtre, et que celui-ci s’accroche au buste de Rossini ? Ni une ni deux, Célestine ira le décrocher — une aventure qui risque de lui valoir sa place. Dans ces 2 premiers tomes, Gwenaële Barussaud ravira les petites demoiselles qui rêvent d’entrer au Palais Garnier, soit pour y danser, soit pour y assister à un spectacle. Et toutes les jeunes lectrices avides d’aventure ! Une lecture facile, agrémentée d’illustrations joyeuses et colorées.

De 7 à 10 ans

Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra – tome 1 : Le Palais des fées, illustrations de Myrtille Tournefeuille, Albin Michel Jeunesse, 2018, 144 p., 6,90 €
Gwenaële Barussaud, Célestine, petit rat de l’Opéra – tome 2 : Le Chausson rouge, illustrations de Myrtille Tournefeuille, Albin Michel Jeunesse, 2018, 144 p., 6,90 €
Avec en marque-pages, une silhouette de Célestine en tutu !

Emma Chichester Clark, Plein d’amour à partager, une aventure de Pop le chien

Emma Chichester Clark, Plein d’amour à partager, une aventure de Pop le chien

Pop, le chien d’Emma et de Robert, mène sa vie tranquille de toutou urbain. Jusqu’au jour où Sam et Céleste lui présentent Flocon, un chat aussi blanc qu’il est noir. « Je ne suis pas fan des chats », ronchonne Pop in petto. « Il t’aime déjà, Pop ! Est-ce que tu ne l’aimes pas, toi aussi, a demandé Céleste. Nous, on l’adore, a ajouté Sam. » Pop va échafauder plan sur plan pour se débarrasser de ce pot de colle… pour finalement adopter, lui aussi, le petit Flocon. Les mimiques des animaux sont particulièrement craquantes. Et Pop emprunte beaucoup à Plum, le chien d’Emma, qui a les honneurs d’un blog à lui consacré. Very british !

Dès 4 ans

Emma Chichester Clark, Plein d’amour à partager, une aventure de Pop le chien, Albin Michel Jeunesse, 2017, 32 p., 12,90 € — Traduit de l’anglais

Jim Helmore, Mon lion blanc

Jim Helmore, Mon lion blanc

Dans la nouvelle maison de Margot, tout est blanc, du sol au plafond – mais elle s’y trouve bien seule. « Un jour, elle entendit un bruit tout près d’elle.
— Que dirais-tu d’une partie de cache-cache ? fit une voix grave et douce.
Margot se retourna. Devant elle se tenait un lion blanc comme neige.
— D’où viens-tu ? demanda Margot.
— Oh, d’ici et là… répondit le lion. »

Aussi gigantesque qu’énigmatique, ce superbe lion blanc va se révéler le meilleur ami secret de la fillette, surgissant ici d’un mur, ailleurs d’un rêve. Et le jour où les amis de Margot viendront peindre sa maison de toutes les couleurs, elle saura retrouver son lion complice. A vous de découvrir où !

Un album tendre et poétique, sans mièvrerie, où les allusions restent légères et où la bienveillance est aussi douce que la fourrure de ce lion blanc.

Dès 4 ans

Jim Helmore, Mon lion blanc, illustrations de Richard Jones, Albin Michel Jeunesse, 2017, 32 p., 13,50 € — Traduit de l’anglais.

Edouard Manceau, Coquin de silence !

Edouard Manceau, Coquin de silence !

« Aujourd’hui, Jim est arrivé à toute vitesse, avec la sirène de sa voiture de police à fond ! Wouhouhouhouhou ! » ‑oui, il y a bien quatre fois « hou ». « Scotty le chien est venu le rejoindre. Ouaf, ouaf, ouaf, ouaf ! » — derechef, quatre « ouaf ». C’est dire que cet album requiert de la voix pour être raconté ! Et pourtant, que recherche Jim ? Le silence ! Chacune de ses rencontres n’en a qu’une idée assez floue… Jusqu’à ces deux pages blanches, toutes blanches – il fallait oser ! – qui nécessitent, bien sûr, d’être contemplées sans rien dire. Une histoire « randonnée » pour tenter d’apprivoiser ceux qui ont la voix un peu haut perchée. Le tout en riant aux éclats !

Dès 2 ans

Edouard Manceau, Coquin de silence !, Albin Michel Jeunesse, 2017, 28 p., 10 €

Annie Jay, Jean, petit marmiton — Une surprise pour le duc !

Annie Jay, Jean, petit marmiton — Une surprise pour le duc !

« Quel bruit dans la cuisine du château ! Le personnel s’agite tandis que maître Pierre, le cuisinier, donne ses ordres ! Jean se penche au dessus de la cheminée où brûle un feu d’enfer. » Jean, le marmiton, est, avec la jeune Madeleine, le héros de ce roman d’aventures. Quand le nain Bébé bouscule la pièce montée, il leur faut inventer bien vite un nouveau dessert pour le duc. Allez, je vous donne un indice : nous sommes au château de Commercy en 1755. Un roman « à lire tout seul », mais pas si simple que cela, car dès la première page, il faut savoir déchiffrer de belles expressions telle « la peau croustillante des six volailles embrochées ». En se léchant les babines, car les recettes concoctées dans les cuisines du duc Stanislas sont succulentes.

Dès 7 ans – à lire tout seul.

Annie Jay, Jean, petit marmiton — Une surprise pour le duc !, illustrations d’Ariane Delrieu, Albin Michel Jeunesse, 2017, 48 p., 5,90 €
Du même auteur, dans la même collection : Jean, petit marmiton – Le concours de la reine

Hank Hvass, L’écureuil

Hank Hvass, L’écureuil

« La queue en panache, il saute de-ci, de-là sur le sol, en décrivant de longs bonds arqués. Il s’immobilise un instant, dressant ses oreilles aux pointes velues, pour scruter les lieux de ses grands yeux noirs. » Voilà notre ami l’écureuil croqué en quelques lignes poétiques et savantes par le célèbre zoologue danois Hans Hvass (1902–1990). Les mouvements primesautiers de notre écureuil n’ont pas échappé à Aage Sikker Hansen (1897- 1955), peintre, affichiste et lithographe : ses lithographies animalières sont de pures merveilles ! Suivons donc nos petits amis danois dans leurs observations naturalistes : quel coquin, cet écureuil, qui pille les noisettes, joue avec ses petits, et tente d’échapper, par ses sauts, à la martre trop gourmande… Le documentaire se double ici d’un livre d’artiste, inspiré des illustrateurs russes des années 1930 – on pense notamment à Panache l’écureuil de Rojan et Lida paru en 1934 chez le Père Castor. Une très belle édition.

Dès 5 ans

Hank Hvass, L’écureuil, illustrations de Aage Sikker Hansen, Albin Michel Jeunesse et la BnF, 2017, 32 p., 15 € — Première traduction de Egernet, paru en danois en 1939.

Blaise Cendrars, Petits contes nègres pour les enfants des blancs

Blaise Cendrars, Petits contes nègres pour les enfants des blancs

« Un jour, raconte-t-on, il se passa ce qui suit :
La souris avait grignoté les vêtements du tailleur. Le tailleur alla trouver le juge qui était pour lors le babouin, toujours en train de dormir. Il le réveilla pour se plaindre de la façon suivante :
— Babouin, ouvre tes yeux ! Tiens, regarde, voilà pourquoi je viens de réveiller, il y a des trous partout ! C’est la souris qui a déchiré mes vêtements, mais elle dit que ce n’est pas vrai, elle accuse le chat. » Mais est-ce bien raisonnable d’aller réveiller le babouin ? Voici une très belle réédition de ces 12 contes, où la verve de Blaise Cendrars en remontre aux conteurs traditionnels sur les thèmes desquels il brode. Les superbes bois gravés sont en effet ceux d’un ami proche de Blaise Cendrars, Pierre Pinsard (1906–1988), à qui on devait l’édition de 1929. Et ce n’est pas parce que le titre de l’ouvrage pose quelques cas de conscience aux maîtres d’école qu’il faut se priver de ces contes drôles et malicieux !

Dès 7 ans

Blaise Cendrars, Petits contes nègres pour les enfants des blancs, avec les bois gravés originaux de Pierre Pinsard, Albin Michel Jeunesse et la BnF, 2016, 165 p., 24,90 €

Astrid Desbordes et Pauline Martin, Ce que Papa m’a dit

Astrid Desbordes et Pauline Martin, Ce que Papa m’a dit

« Archibald et son papa regardent les hirondelles partir de l’autre côté de la terre : “Moi aussi je pourrai aller aussi loin, quand je serai grand ? demande Archibald. Encore plus loin que ça, répond son papa.” “Mais si le vent se lève ? demande Archibald. Si le vent se lève, le vent passera, répond son papa. » Que de questions dans la petite tête d’Archibald… que d’inquiétudes aussi. A chaque question, Papa répond sereinement, pour encourager Archibald à tenter l’aventure. Car ce si long voyage, Archibald a « toute la vie pour y arriver », alors, « rien ne presse ». Une très jolie leçon de philosophie ! Si tous les papas étaient aussi présents, attentifs et constructifs… Par le duo qui a déjà publié Mon amour et Un amour de petite sœur.

Dès 4 ans

Astrid Desbordes et Pauline Martin, Ce que Papa m’a dit, Albin Michel Jeunesse, 2016, 40 p., 9,90 €