Thème

Pour rire

QiaoQiao Li, Papa a beaucoup de travail !

« C’est le grand jour ! On va se balader, papa et moi. »
Voilà donc, dans le bus, un petit bonhomme tout fier, avec sa casquette orange, et un Papa qui ne lâche ni son téléphone, ni son ordinateur. Et le téléphone de sonner…
« Oh, un bel oiseau ! Tiens, on dirait que quelqu’un vole sur son dos », s’étonne notre bout de chou. Une fée ! Cette douce apparition suffira-t-elle pour que Papa daigne enfin éteindre son ordinateur ? Un album plein de tendresse pour aider les adultes à vraiment déconnecter et à partager de belles aventures avec leurs enfants, entre le monde réel et celui de la fantaisie.

Dès 4 ans

QiaoQiao Li, Papa a beaucoup de travail !, Minedition, 2022, 40 p., 14,20 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine

Giovanna Mantegazza, Compte avec nous !

« Ils étaient SEPT poussins tout neufs, à peine sortis de l’œuf. Avec leurs plumes blondes et leurs têtes toutes rondes, maman-poule les voyaient comme les sept merveilles du monde. » Un drôle de crapaud, deux toucans, trois méduses, quatre perroquets et pour finir, neuf poissons, dix abeilles et… une multitude de coccinelles ! Chaque chiffre est accompagné d’une comptine, d’un dessin rigolo et surtout de petits trous, un de plus sur chaque page, bien sûr. Attention : le bon nombre de trous est sut la page de droite, en couleurs, pas sur celle de gauche qui raconte l’histoire. Cela permet de faire le lien, de 2 à 3, de 3 à 4, etc. Mais aucun adulte ne se trompera !

Dès 3 ans

Giovanna Mantegazza, Compte avec nous !, illustrations de Carlo Alberto Michelini, Editions des Quatre Fleuves, 2012, 24 p. cartonnées, 11,90 € — Traduit de l’italien. Imprimé en Italie.

Stéphane Kiehl, Amie-ami cache-cache

« C’est moi qui compte », bougonne ce gros ours brun. 1, 2, 3… Et c’est parti pour une drôle de partie de cache-cache ! Madame la Poule Jaune ? Trouvée ! Qui se cache derrière ce beau poisson rouge ? C’est Monsieur Drôle d’Oiseau, et son somptueux plumage rouge ! Qui se cache derrière Madame l’Oie Noire ? C’est l’ami Gros-Chat, et son pelage de panthère ! Et voici le crocodile, la chauve-souris… Tout un bestiaire facile à appréhender pour des petits yeux, avec des à‑plats colorés, des silhouettes simples et une joie de vivre communicative. A l’issue de ce désopilant jeu de cache-cache, qui se cache derrière la toute dernière découpe de ce livre ? Est-ce toi, petit lecteur ?

Dès 3 ans

Stéphane Kiehl, Amie-ami cache-cache, Actes Sud Junior, 2021, 32 p. cartonnées, 14,50 € — Imprimé en Italie

Jörg Mühle, On joue, Petit Lapin !

« Où est Petit Lapin ?  — Ici ! » Bien caché derrière son doudou ! Un tour de balançoire, un Splatch ! dans sa petite baignoire, à quoi va encore jouer Petit Lapin ? Ce Petit Lapin est tout aussi facétieux que ses cousins dessinés par Dick Bruna. Libéré du trait années ’60 du ‘papa de Miffy’, et, donc un peu plus coquin mais voué aussi à une belle existence, cet album étant le quatrième d’une série plébiscitée par les bébés.

Tout-petits

Jörg Mühle, On joue, Petit Lapin !, L’Ecole des Loisirs, coll. Pastel, 2022, 20 p., 9 € — Traduit de l’allemand par Svea Winkler-Irigoin

Lorna Scobie, Un lapin et un lapin et un lapin

« Je suis enfant unique et j’adore ça ! » avoue ce petit lapin. Ce n’est pas l’avis du « renard d’à côté » qui « aime beaucoup avoir plein de lapins autour de lui »… Et cela tombe bien parce qu’un beau jour, arrive un petit frère, qui « détruit MES fleurs, mange MES carottes, dort sur MON tapis de gymnastique et s’installe dans MA chambre ». Là, petit lapin arrive à s’organiser – mais, nous ne sommes pas pour rien chez des lapins – voilà que la famille s’agrandit, s’agrandit ! La double page est remplie de lapins. Que faire ? Et si… le renard ? Je ne vous dévoile pas la fin, qui fera bien rire les enfants !

Dès 3 ans

Lorna Scobie, Un lapin et un lapin et un lapin, Minedition, 2022, 32 p., 14,20 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Pologne.

Carl Norac, Lancelove, le chevalier aux mille monstres

Lancelove, monté sur son fier destrier Galopin de Pas-Marrant, n’est pris au sérieux ni par les autres chevaliers ni par la princesse Laudine dont il est secrètement amoureux. Au moment où tous se séparent pour partir à l’aventure, Lancelove annonce qu’il rapportera le Chat-Ours, un animal mi-chat mi-ours (on s’y serait attendu !), que personne n’a jamais trouvé. Le Pays Imaginaire ouvre ses portes à Lancelove (mot de passe : ?Vénéneux1515 !) et c’est parti pour une chevauchée entre monstres, forêts enchantées et dragons – bref, le quotidien de tout chevalier qui se respecte. Une foule de jeux de mots, une once de philosophie (« dans la vie, sans se poser de questions, on n’avance pas ») et hop ! entre une invocation à Saint Chrétien de Troyes et au Chevalier Lorris de Meung, le chat-ours tombe dans l’escarcelle de Lancelove. Il ne reste plus qu’à rentrer et à apprendre quels sont les projets de Laurine. Les illustrations de Juliette Barbanègre sont aussi denses et colorées que l’imagination de Carl Norac, qui se fait un malin plaisir de parodier gentiment les chansons de geste.

Dès 8 ans

Carl Norac, Lancelove, le chevalier aux mille monstres, illustrations de Juliette Barbanègre, L’Ecole des Loisirs, coll. Pastel, 50 p., 13,50 € — Imprimé en Italie.

Julia Donaldson, Sous ton aile

« Cette chauve-souris a… [lève le rabat et regarde sous son aile !] 1 bébé qui s’accroche bien à elle pendant qu’elle vole à tire d’aile. » Qui a encore plus de petits ? La brebis, avec ses deux agneaux ; la maman léopard avec ses trois léopardeaux ; suivent le lycaon, la chouette, la renarde, la cane, la truie, la grenouille… A chaque fois, les petits se cachent derrière un rabat, une page en dentelle, un écran de papier. Jusqu’à l’araignée qui a tant de petits qu’ils se sont disséminés dans tout l’album : une manière vraiment drôle de recommencer depuis le début ! Les illustrations nous font passer du jour à la nuit, de la forêt à la savane, de la prairie à la mare, avec beaucoup de fleurs et de joie de vivre.

Dès 3 ans

Julia Donaldson, Sous ton aile, illustrations de Sharon King-Chai, Gründ, 2021, 48 p., 14,95 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine.

Lionel Tarchala, Là-haut sur la montagne…

Lionel Tarchala, Là-haut sur la montagne…

« Petit Homme Poilu aime se balader dans la montagne, il trouve ça au poil !
Grosse Bête Velue aime le regarder allumer le feu pour se réchauffer, et aussi faire bouillir l’eau pour le thé. Il aimerait bien goûter à cette boisson à l’odeur délicate. » Car Grosse Bête Velue a le nez fin ! Bien cachée, elle observe ce vieil homme dont on devine le bon sourire sous la barbe blanche… et va lui jouer des tours à sa façon, histoire de savoir si nos deux comparses peuvent être « amis pour la vie ». Jouant des bleus, des orangés et d’un trait malicieux, Lionel Tarchala invite le jeune lecteur à partager des aventures dignes d’un western – mais sans pistolet ni « vrais » méchants. Il ne reste qu’à réviser une comptine toute simple et à accepter quelques chatouilles avant de se blottir sous la couette… ou de s’allonger sous les étoiles.

Dès 5 ans

Lionel Tarchala, Là-haut sur la montagne…, Sarbacane, 2021, 40 p., 14,90 € — Imprimé en France

Katerina Gorelik, Regarde par la fenêtre

Katerina Gorelik, Regarde par la fenêtre

« Quelle jolie maison avec un jardin ! Et quelle adorable vieille dame à la fenêtre. » Mais la page tournée, voilà qu’elle apparaît sous son vrai visage : « une affreuse sorcière qui concocte des potions pour transformer ses invités en souris et cafards ». Brr… La maison brûle-t-elle ? Le loup a‑t-il déjà avalé le Petit Chaperon rouge ? Les œufs sont-ils à l’abri dans le poulailler ? Y a‑t-il vraiment un dinosaure dans la maison ? La réponse se trouve derrière chaque fenêtre ouverte… à l’imagination !
Dans cet album, en effet, il ne s’agit pas de regarder au dehors depuis sa fenêtre, mais d’essayer de savoir ce qui se passe derrière la fenêtre de certaines maisons… et de jouer à se faire peur, entre fantômes, sorcières et bestioles peu ragoûtantes souvent sortis des contes les plus connus des enfants… Au passage, on se souviendra aussi que les apparences sont parfois trompeuses, et cela aussi dans la vraie vie.

Dès 5 ans

Katerina Gorelik, Regarde par la fenêtre, Saltimbanque Editions, 2021, 60 p., 15,90

Constanze von Kitzing, Aïe ! Ça fait mal !

Constanze von Kitzing, Aïe ! Ça fait mal !

Petit Blaireau a essayé de grimper dans le pommier – mais, badaboum, le voilà par terre… Aïe ! Ça fait mal ! Le hibou lui fait une caresse – et l’enfant est invité à en faire autant. L’écureuil souffle sur son bobo, allez, on souffle aussi ! Mais quand le putois cherche à détourner l’attention du blaireau en… faisant un pet, « vite, bouche-toi le nez » et n’en fais pas autant ! Quand papa arrive enfin, Petit Blaireau n’a plus aussi mal. Il sera même tout fier de son joli pansement. Une histoire interactive pleine d’émotions et d’empathie, pour guérir par le rire et la douceur les petits et les grands bobos.

Tout-petits

Constanze von Kitzing, Aïe ! Ça fait mal !, Minedition, 2021, 18 p. cartonnées. 11 € — Traduit de l’allemand par Julie Dutell. Imprimé en Espagne

Eric Senabre, Megumi et le fantôme

Eric Senabre, Megumi et le fantôme

A l’occasion de la sortie en poche de ce délicieux roman, voici une réédition de ma chronique. Quel monument de Dublin va donc visiter Megumi Fujita, en ce mois de mai 1985 ? Rien de moins que la maison où vécut son arrière-arrière-arrière-grand-père, un médecin irlandais. Une maison pas comme les autres… en effet, elle est hantée ! Mais, en bonne écolière japonaise habituée aux esprits, kami, yurei et autres yôkai, Megumi ne s’enfuit pas aux premiers grincements de porte. Et voilà qu’elle va tout faire pour ramener le fantôme de son ancêtre à Tokyo. Commence alors une enquête riche en rebondissements. Megumi saura-t-elle délivrer Horatio Hearn de l’injuste malédiction qui l’a frappée ? Le roman débute donc sur les traces du Fantôme de Canterville pour continuer dans le voisinage de Mon voisin Totoro. Le tout sous la plume inspirée d’Eric Senabre qui, entre deux canulars hilarants (avis aux écoliers : un squelette peut aider à tricher), offre une belle réflexion sur l’identité, la transmission et l’amitié. Les adultes reliront en parallèle les Lettres japonaises et les Fantômes japonais de Lafcadio Hearn (1850 – 1904) à qui Eric Senabre rend ici un bel hommage.

Dès 9 ans

Eric Senabre, Megumi et le fantôme, illustrations de Gloria Pizzilli, Didier Jeunesse, 2017, 224 p., 12 € — et en poche, Le Livre de Poche, 2021, 224 p., 5,90 €

Inga Moore, Le bibliobus

Inga Moore, Le bibliobus

Quand Elan eut raconté toutes les histoires qu’il connaissait, il alla emprunter des livres à la bibliothèque. Son talent de conteur fit si vite le tour de la forêt que les animaux vinrent de plus en plus nombreux écouter ses lectures. Nouvelle idée de génie : notre Elan trouva, à la casse, un vieux bus (rouge à deux étages, of course) qu’il bricola pour le transformer en bibliobus et distribuer des livres à toute la forêt. Mais voilà…  « On ne sait pas lire, s’exclama Ourse. Alors, Elan lui apprit à lire. Et elle apprit à Blairelle. Qui apprit à Renard. » Et chacun de découvrir le plaisir de lire, chez soi ou entre amis. Quant à Elan, il continua de lire des contes à ses amis, grands et petits, car son talent était inimitable. Cet album est une ode à la lecture, aux livres, à l’amitié, au partage, dans une ambiance douce et feutrée, canapés confortables, scones et mugs fumants, avec cette inimitable touche d’humour 100 % british qui ravira toute la famille à l’heure d’aller au lit – ou au bibliobus.

Dès 4 ans

Inga Moore, Le bibliobus, L’Ecole des Loisirs, coll. « Pastel », 2021, 56 p., 14,50 € — Traduit de l’anglais par Aude Gwendoline.