Thème

Nos amis les animaux

L. Paix-Rusterholtz et Ch. Lavaquerie-Klein, Aigle, lion, serpent… ces animaux devenus symboles

« La puissance, la rapidité et l’envergure remarquables de l’aigle le distingue des autres oiseaux. Dans l’Antiquité, les Grecs lui attribuaient la faculté de pouvoir regarder le soleil sans être aveuglé, l’apparentant ainsi à une divinité. » L’aigle est en effet un attribut de Zeus, que celui-ci envoie dévorer le foie de Prométhée. Dans la tradition chrétienne, il est celui de Saint Jean l’Evangéliste. Oiseau sacré pour les peuples autochtones d’Amérique du Nord, il figure sur de nombreux totems. Trois illustrations montrent ces différents aspects : un tableau de Rubens, « Prométhée enchaîné », un totem amérindien et une estampe d’Utagawa Hiroshige figurant un aigle planant au-dessus des chants.
Laurence Paix-Rusterholtz et Christiane Lavaquerie-Klein présentent ainsi la force symbolique de 25 animaux, de l’agneau à la vache, en passant par la chouette, le lion, l’ours ou… le perroquet. Elles donnent la part belle aux œuvres d’art, qui « nous ouvrent les portes de mondes fabuleux ». Une belle initiation à l’histoire de l’art, des ours de la grotte Chauvet à la « Frise des singes » de Franz Marc (1911).

Dès 10 ans

Laurence Paix-Rusterholtz et Christiane Lavaquerie-Klein, Aigle, lion, serpent… ces animaux devenus symboles, Palette…, 2022, 64 p., 19,90 € ‑Imprimé en Pologne

Satomi Ichikawa, Accroche-toi à Maman !

Hier, Rimba a vu « un bébé orang-outan sur le dos de sa maman » — car la fillette vit sur l’île de Bornéo, à la lisière de la plus ancienne forêt tropicale du monde, où se cachent les derniers membres de cette espèce menacée. Le lendemain, quand sa maman lui demande d’aller chercher quelques bananes, elle lève le nez, et aperçoit un « nid » bien étrange… Et voilà le début d’une drôle d’aventure : Rimba va rejoindre Pongo et sa maman. Elle nous fait ainsi découvrir la vie quotidienne de ces grands singes, lors d’une promenade assez mouvementée dans la canopée. Satomi Ichikawa illustre avec humour et finesse cette histoire pleine d’imprévus. Notamment à l’heure du repas : une bouchée de durian, passe encore, mais des fourmis, non merci !

Dès 5 ans

Satomi Ichikawa, Accroche-toi à Maman !, L’Ecole des Loisirs, 2022, 28 p., 13 €

Luciano Lozano, Tancho

« Yoshitaka vivait dans la région des marais, sur l’île de Hokkaïdo. Tout le monde l’appelait Tancho, le surnom que les Japonais donnent aux grues. » Mais qu’est-ce qui a pu lier le destin de ce jeune homme à celui de ces oiseaux extraordinaires ? Vous l’apprendrez en découvrant cet album qui ne parle pas que d’oiseaux, mais aussi de responsabilité, de respect, de connaissance et de ce qui lie tout cela, une forme d’amour qui se manifeste en silence, jour après jour. Ces fameuses grues ont été sauvées de l’extinction par un petit groupe d’ornithologues passionnés, alors même qu’elles sont un symbole très fort pour les Japonais et qu’elles figurent dans de nombreuses œuvres d’art. De ces deux voyages au Japon, Luciano Lozano a rapporté justement ce qui fait l’essence du Japon éternel, dont témoigne ce très bel album, entre conte et documentaire.

Dès 6 ans

Luciano Lozano, Tancho, Editions des Eléphants, 2022, 48 p., 15 € — Traduit de l’espagnol par Sébastien Cordin. Imprimé au Portugal.

Fiona Watt, Où est mon hibou ?

Un ventre trop pelucheux ? Une queue trop rugueuse ? Des ailes trop crépues ? Non, « ce n’est pas mon hibou ». Alors, où est mon hibou ? Ce livre cartonné, qui se regarde et qui se touche, avec des couleurs vives et des matières différentes, fera le bonheur des bébés – chouette, alors !

Tout-petits

Fiona Watt, Où est mon hibou ?, illustrations de Rachel Wells, Usborne, 2022, 10 p. cartonnées, 7,95 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine.

Alain Broutin, Calinours se réveille

« Ohé ! C’est moi, Calinours !
Je suis déjà réveillé.
En attendant le printemps
Je me promène en chantant :
Vive la neige ! Vive le vent ! »
Et c’est parti pour une belle partie de luge, ou plutôt de toboggan sur son « petit derrière ».
Mais qu’en pensent le lièvre, le castor ou l’écureuil ? Le sanglier et la tourterelle ?
Un conte-randonnée très classique (il y a près de 20 ans que Calinours nous régale !), idéal pour passer de l’hiver au printemps. Chez moi, les perce-neige ont déjà laissé la place aux primevères. Alors, vite, aidons Calinours à se réveiller pour de bon.

Dès 3 ans

Alain Broutin, Calinours se réveille, illustrations de Frédéric Stehr, L’Ecole des Loisirs, coll. « Les Lutins », 1992, réédition 2020, 32 p., 5 € — Imprimé en France

Sophie Dri Desprez, L’oiseau qui mangeait les nuages

Avez-vous déjà vu un petit oiseau bleu naître d’un œuf enfoui au pied d’un grand hêtre ? Non ? Alors, regardez mieux la prochaine fois que vous sortirez en forêt ! Et si vous n’avez pas la patience d’attendre le printemps, lisez ce délicieux petit album. Sophie Dri Desprez a écrit et illustré un joli conte, où il est parlé de cet oiseau bleu, du ciel et des nuages, de l’amitié de l’écureuil… C’est tout doux, subtil et poétique. J’aime bien découvrir les « petites » maisons d’édition qui œuvrent, avec enthousiasme, à faire connaître des voix originales. A vous de les soutenir !

Dès 4 ans

Sophie Dri Desprez, L’oiseau qui mangeait les nuages, Editions L’Escalier, 2022, 16 p., 11 € — Imprimé en France

Carolyn Scrace, Les dinosaures et autres géants préhistoriques

« Découvre, construis et joue », le titre de la collection est clair : comment combiner art et science, manipulations et données savantes. Les petites mains créeront des modèles de dinosaures à partir de pièces prédécoupées, puis colleront des dizaines d’autocollants sur des paysages ou sur des dessins « maison ». Les textes répondent avec des mots simples aux questions les plus fondamentales : que mangeaient les dinosaures ? se mangeaient-ils entre eux ? savaient-ils nager ? Et la plus importante – malgré une traduction un peu pataude : « avaient-ils des mères aimantes ? ». De quoi occuper un après-midi de vacances avant, ou après, une promenade au Jardin des Plantes.

Dès 5 ans

Carolyn Scrace, Les dinosaures et autres géants préhistoriques, illustrations de Liza Lewis, Grenouille éditions, 2021, 48 p., 8,90 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine

Rudyard Kipling, Le Livre de la jungle (adaptation)

« “Un petit d’homme ! jappa-t-il. Il y a un petit d’homme !”
presque sous son museau se trouvait un bébé à la peau sombre, tout juste en âge de marcher. Le bébé leva la tête vers Rama et éclata de rire.
“C’est donc ça, un petit d’homme ? dit Raksha. Amène-le par ici !”
Alors, de la même façon qu’il aurait porté un de ses quatre louveteaux, Rama prit délicatement Mowgli dans sa gueule et le déposa parmi les petits loups. Aussitôt, l’enfant se mit à boire le lait de Raksha. La louve leva ses deux yeux vers et dit à Rama :
“Il est aussi frêle qu’une grenouille. Nous l’appellerons Mowgli. ” »
Que d’aventures suivront, avec l’ours Baloo et la panthère Bagheera, face au peuple des singes et aux griffes de Shere Khan !
Le charme de cet album vient en grande partie des illustrations, à cent lieues de celles des dessins animés : des tons bleutés, roses, orangés, violines, un trait fin et délicat, des compositions à l’équilibre subtil : la jungle de Florian Pigé est une jungle de rêve, une jungle de papier peint, et qui pourtant n’entre pas en conflit avec le texte. Celui-ci est une adaptation respectueuse à la fois de l’auteur et des jeunes lecteurs, dans une langue fluide et bien rythmée.

Dès 6 ans

Rudyard Kipling, Le Livre de la jungle, illustrations de Florian Pigé, traduction et adaptation de Thibault Vermot, Sarbacane, 2022, 64 p., 16,90 € — Imprimé en France

Giovanna Mantegazza, Compte avec nous !

« Ils étaient SEPT poussins tout neufs, à peine sortis de l’œuf. Avec leurs plumes blondes et leurs têtes toutes rondes, maman-poule les voyaient comme les sept merveilles du monde. » Un drôle de crapaud, deux toucans, trois méduses, quatre perroquets et pour finir, neuf poissons, dix abeilles et… une multitude de coccinelles ! Chaque chiffre est accompagné d’une comptine, d’un dessin rigolo et surtout de petits trous, un de plus sur chaque page, bien sûr. Attention : le bon nombre de trous est sut la page de droite, en couleurs, pas sur celle de gauche qui raconte l’histoire. Cela permet de faire le lien, de 2 à 3, de 3 à 4, etc. Mais aucun adulte ne se trompera !

Dès 3 ans

Giovanna Mantegazza, Compte avec nous !, illustrations de Carlo Alberto Michelini, Editions des Quatre Fleuves, 2012, 24 p. cartonnées, 11,90 € — Traduit de l’italien. Imprimé en Italie.

Stéphane Kiehl, Amie-ami cache-cache

« C’est moi qui compte », bougonne ce gros ours brun. 1, 2, 3… Et c’est parti pour une drôle de partie de cache-cache ! Madame la Poule Jaune ? Trouvée ! Qui se cache derrière ce beau poisson rouge ? C’est Monsieur Drôle d’Oiseau, et son somptueux plumage rouge ! Qui se cache derrière Madame l’Oie Noire ? C’est l’ami Gros-Chat, et son pelage de panthère ! Et voici le crocodile, la chauve-souris… Tout un bestiaire facile à appréhender pour des petits yeux, avec des à‑plats colorés, des silhouettes simples et une joie de vivre communicative. A l’issue de ce désopilant jeu de cache-cache, qui se cache derrière la toute dernière découpe de ce livre ? Est-ce toi, petit lecteur ?

Dès 3 ans

Stéphane Kiehl, Amie-ami cache-cache, Actes Sud Junior, 2021, 32 p. cartonnées, 14,50 € — Imprimé en Italie

Jörg Mühle, On joue, Petit Lapin !

« Où est Petit Lapin ?  — Ici ! » Bien caché derrière son doudou ! Un tour de balançoire, un Splatch ! dans sa petite baignoire, à quoi va encore jouer Petit Lapin ? Ce Petit Lapin est tout aussi facétieux que ses cousins dessinés par Dick Bruna. Libéré du trait années ’60 du ‘papa de Miffy’, et, donc un peu plus coquin mais voué aussi à une belle existence, cet album étant le quatrième d’une série plébiscitée par les bébés.

Tout-petits

Jörg Mühle, On joue, Petit Lapin !, L’Ecole des Loisirs, coll. Pastel, 2022, 20 p., 9 € — Traduit de l’allemand par Svea Winkler-Irigoin

Lorna Scobie, Un lapin et un lapin et un lapin

« Je suis enfant unique et j’adore ça ! » avoue ce petit lapin. Ce n’est pas l’avis du « renard d’à côté » qui « aime beaucoup avoir plein de lapins autour de lui »… Et cela tombe bien parce qu’un beau jour, arrive un petit frère, qui « détruit MES fleurs, mange MES carottes, dort sur MON tapis de gymnastique et s’installe dans MA chambre ». Là, petit lapin arrive à s’organiser – mais, nous ne sommes pas pour rien chez des lapins – voilà que la famille s’agrandit, s’agrandit ! La double page est remplie de lapins. Que faire ? Et si… le renard ? Je ne vous dévoile pas la fin, qui fera bien rire les enfants !

Dès 3 ans

Lorna Scobie, Un lapin et un lapin et un lapin, Minedition, 2022, 32 p., 14,20 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Pologne.