Thème

Découverte de la nature

Isabelle Carré, La mer dans son jardin

« Avec émotion, la fillette dit au revoir aux copines qui l’attendent au pied du grand toboggan. Elle va désormais vivre en Bretagne, non loin de l’océan.
Jusqu’à ce jour, ses parents n’avaient jamais quitté leur banlieue parisienne. Marie, qui vient de fêter ses sept ans, n’a donc jamais vu la mer… »
Nouvelle maison, nouvelle école, nouveaux paysages. Et surtout la mer ! Mais voilà que Marie en a un peu peur, de cette immense étendue sauvage. C’est froid, ça remue, ça claque à chaque ressac… Et Maman, avec son gros ventre (oui, elle attend un bébé), va nager si loin. « Comment savoir ce qui se cache sous la surface ? Des poissons certainement, des algues aux formes bizarres, des méduses jaunes et violettes… et d’autres créatures inconnues. »
Après ce premier contact, une bonne nuit s’impose. Marie, tout doucement, sombre dans un rêve étrange : la mer monte, monte, « bientôt on ira en classe en bateau ». Bien sûr, ce rêve peut donner matière à évoquer le risque de montée des eaux lié à un réchauffement climatique – mais il peut aussi être seulement un « mauvais rêve ». Dès le réveil, Marie n’a qu’une hâte : retourner sur la plage. Petit à petit, elle apprivoisera la mer, et goûtera aux joies de la baignade en attendant la naissance du bébé. Une belle histoire qui aidera les enfants à surmonter leurs peurs, sans hâte, entourés de la bienveillance de leurs parents.

Dès 6 ans

Isabelle Carré, La mer dans son jardin, illustrations de Kasya Denisevich, Grasset Jeunesse, 2022, 48 p., 16 €. Imprimé en Espagne.

Alex Nogués, Un million d’huîtres au sommet de la montagne

« Nous voici sur un affleurement au sommet de la montagne, là où apparaissent les roches nues […] Regarde bien. Il y a plein d’huîtres au sol !
Des huîtres ?
Faisons une liste des animaux qui vivent sous terre : des lombrics, des taupes, des courtilières… On pourrait aussi trouver des souris, des blaireaux ou des hérissons dans leurs terriers. Et peut-être même un ours dans sa tanière.
Oui, mais une huître ? Les huîtres vivent dans la mer ! Et pourtant, ici, il y a des centaines, des milliers, des millions d’huîtres ! »
Pas forcément en très bon état de fraîcheur… mais il suffit de randonner en montagne dans du calcaire dit « coquillier » pour trouver d’intéressants fossiles. Cet album, très pédagogique, perce le mystère des fossiles et fait toucher du doigt la magie de la géologie. De plus, ce documentaire laisse un peu de place au rêve, comme une porte ouverte pour éveiller des vocations.
NB : comme précisé en début d’ouvrage, l’artiste s’est autorisé, par fantaisie, à faire cohabiter humains et dinosaures. C’est un peu dommage pour le côté scientifique de l’album mais la précision a l’avantage de l’honnêteté.

Dès 9 ans

Alex Nogués, Un million d’huîtres au sommet de la montagne, illustrations de Miren Asiain Lora, Editions des Eléphants, 2022, 48 p., 15 € — Traduit de l’espagnol par Sébastien Cordin. Imprimé en Espagne

Christiane Dorion, Les animaux, ces inventeurs

Il marche la tête en bas. Elle fabrique du papier. Leur habitation est climatisée sans dépense d’énergie. Ils glissent, ils volent, ils percent, ils voient très loin… Le gecko, la guêpe à papier, les termites, l’aigle et la libellule, le martin-pêcheur et le porc-épic : voilà quelques « animaux superstars qui inspirent les êtres humains pour des inventions étonnantes et les aident à résoudre des problèmes délicats ». Entre éthologie et technologie, les frontières ne sont pas étanches ! Cet album, illustré avec humour et précision, explique comment nos idées « géniales », telles que l’adhérence aux surfaces mouillées ou la résistance aux chocs, ont été développées et mises en pratique en observant le monde animal. Ainsi, le vol de la libellule a inspiré la conception des drones ; le long bec pointu du martin-pêcheur, le nez des TGV ; l’œil de l’aigle, la fabrication d’une caméra miniature… De quoi passionner les scientifiques en herbe ! D’autant plus que de nombreuses études, notamment dans le domaine des robots ou de la médecine, n’ont pas encore abouti à des résultats commercialisables.

Dès 9 ans

Christiane Dorion, Les animaux, ces inventeurs, illustrations de Gosia Herba, Kimane, 2022, 80 p., 17,95 € — Traduit et adapté de l’anglais. Imprimé en Chine

Virginie Aladjidi et Caroline Pelissier, Petit papillon

Saviez-vous que le papillon belle-dame avait des œufs vert turquoise ? De l’un de ces œufs sort « une toute petite chenille verte ». Elle va grandir, puis « le jour venu, la chenille s’enroule tête en bas dans un fil de soie qu’elle fabrique et se transforme en chrysalide ». S’adresser à des tout-petits sur un support tout carton n’interdit pas, bien au contraire, d’utiliser les mots précis. Un beau matin, de la chrysalide, sort un superbe papillon. Dessiné par Isabelle Simler, il est encore plus beau qu’un vrai – et on a le temps de bien le regarder, il ne s’envolera pas ! Une collection qui explique le cycle de la vie de quatre animaux faciles à observer.

Avant 3 ans

Virginie Aladjidi et Caroline Pelissier, Petit papillon, illustrations d’Isabelle Simler, Gründ, coll. « uN livre très nature », 2021, 12 p. cartonnées, 5 € — Imprimé en Espagne (sur du papier 100% recyclé)
Des mêmes auteurs, dans le même format :
Petite grenouille
Petite coccinelle
Petite libellule

Kallie George, Le petit faon

« Ce matin, maman a aperçu une biche.
Papa et Sara l’ont vue aussi. »
Là, tout près, juste derrière les draps un peu transparents, sur le fil à linge, dans le jardin.
« Pas moi. Je m’habillais toute seule, dans ma chambre. Je rate toujours tout. »
Voilà notre pit’choune bien décidée à la voir, cette biche… Suivons-la au jardin, un grand jardin, avec des sapins, des pommiers, un étang. Mais sommes-nous toujours dans le jardin, ou un peu plus loin, dans cette nature accueillante et douce ? Et là, dans les buissons, qui est-ce qui se fait à peine entendre ?
Les illustrations d’Ellie MacKay, doucement aquarellées et parfois japonisantes, donnent un charme fou à cet album. Un joli conte promenade, idéal en ces jours printaniers où certaines ont la chance de mettre leurs draps à sécher au vent…

Dès 3 ans

Kallie George, Le petit faon, illustrations d’Elly MacKay, L’Ecole des Loisirs, 2022, 13 € — Traduit de l’anglais par Rosalind Elland-Goldsmith

François Place, Le Chêne

Dans le rôle-titre, un magnifique chêne d’une forêt de Sologne : Du haut de ses 17,50 m et de ses 212 ans, il a même connu Napoléon ! Les héros du film ? L’écureuil roux, le geai des chênes, le mulot sylvestre, le balanin du chêne (un coléoptère dont j’ignorais le nom !)… Au fil des saisons, Laurent Charbonnier et Michel Seydoux ont réalisé de superbes images et, de ces 350 heures de rushs, ont monté un film à grand spectacle. Que vos enfants aient vu ou non le film, cet album leur fera découvrir cet arbre majestueux et ses habitants. Qui mieux que François Place, l’illustrateur de Tobie Lolness, pouvait raconter et illustrer cet album, enrichi de photos du film, de QR codes dirigeant vers des extraits sonores et des petits secrets du tournage ? Près de chez vous, il y a sûrement un chêne à observer en ce début de printemps !

Dès 6 ans

François Place, Le Chêne, Belin Jeunesse, 2022, 56 p., 15,90 € — Imprimé en France

Sebastian Meschenmoser, L’écureuil et la très grosse noix

« L’écureuil n’en croit pas ses yeux. Il la regarde et ne sait que dire. » Et nous non plus… car, sans l’avoir nommée, nous la voyons bien, cette « très grosse noix » ! « Comment a‑t-elle pu atterrir ici, à l’intérieur de l’arbre ? Il n’a jamais vu d’aussi grosse, d’aussi belle noix que celle-là. » Reste à la cacher, mais où… « C’est désespérant ! Comment faire ? Il faut que cette cachette soit comme la noix elle-même : parfaite et inoubliable. L’écureuil réfléchit, réfléchit… Il faut rester concentré, et surtout, ne pas se laisser distraire ! »
C’est bien sûr ce qui va arriver et nous voilà partis à la suite de cet écureuil fantasque et blagueur. Sebastian Meschenmoser retrouve ici son compère l’écureuil, dont il a déjà conté et dessiné de nombreuses aventures – L’écureuil et le roi de la forêt, L’écureuil et la lune, L’écureuil et le printemps… — toujours aussi farfelues. Il a le talent de donner des expressions très vivantes, mais pas tout à fait humaines, à ses vedettes, car l’écureuil ne serait rien sans le hérisson, l’ours ou le bouc. Et si vous avez des souvenirs d’allemand, entraînez-vous à prononcer avec vos enfants le titre original : Herr Eichhorn und die unvergessliche Nuss !

Dès 4 ans

Sebastian Meschenmoser, L’écureuil et la très grosse noix, Minedition, 2022, 60 p., 15 € — Traduit de l’allemand par Julie Duteil. Imprimé en Pologne

Anne Crausaz, Une nuit au jardin

Avec le printemps, la nature se réveille doucement et les nuits vont être moins frisquettes. Quelle belle occasion d’aller voir ce qui se passe au jardin quand on croit que tout dort… Anne Crausaz nous y conduit sur la pointe des pieds : qu’allons-nous découvrir sous son pinceau magique ? Une luciole, une sauterelle, quelques fleurs, mais sublimées par son regard et son talent. Que faire d’autre que nous émerveiller, nous aussi ? Un album grand format, à la couverture photoluminescente – à vous de trouver des piles pour votre lampe de poche !

Dès 4 ans

Anne Crausaz, Une nuit au jardin, MeMo, 2021, 28 p., 20 € — Imprimé en Europe

Satomi Ichikawa, Accroche-toi à Maman !

Hier, Rimba a vu « un bébé orang-outan sur le dos de sa maman » — car la fillette vit sur l’île de Bornéo, à la lisière de la plus ancienne forêt tropicale du monde, où se cachent les derniers membres de cette espèce menacée. Le lendemain, quand sa maman lui demande d’aller chercher quelques bananes, elle lève le nez, et aperçoit un « nid » bien étrange… Et voilà le début d’une drôle d’aventure : Rimba va rejoindre Pongo et sa maman. Elle nous fait ainsi découvrir la vie quotidienne de ces grands singes, lors d’une promenade assez mouvementée dans la canopée. Satomi Ichikawa illustre avec humour et finesse cette histoire pleine d’imprévus. Notamment à l’heure du repas : une bouchée de durian, passe encore, mais des fourmis, non merci !

Dès 5 ans

Satomi Ichikawa, Accroche-toi à Maman !, L’Ecole des Loisirs, 2022, 28 p., 13 €

Luciano Lozano, Tancho

« Yoshitaka vivait dans la région des marais, sur l’île de Hokkaïdo. Tout le monde l’appelait Tancho, le surnom que les Japonais donnent aux grues. » Mais qu’est-ce qui a pu lier le destin de ce jeune homme à celui de ces oiseaux extraordinaires ? Vous l’apprendrez en découvrant cet album qui ne parle pas que d’oiseaux, mais aussi de responsabilité, de respect, de connaissance et de ce qui lie tout cela, une forme d’amour qui se manifeste en silence, jour après jour. Ces fameuses grues ont été sauvées de l’extinction par un petit groupe d’ornithologues passionnés, alors même qu’elles sont un symbole très fort pour les Japonais et qu’elles figurent dans de nombreuses œuvres d’art. De ces deux voyages au Japon, Luciano Lozano a rapporté justement ce qui fait l’essence du Japon éternel, dont témoigne ce très bel album, entre conte et documentaire.

Dès 6 ans

Luciano Lozano, Tancho, Editions des Eléphants, 2022, 48 p., 15 € — Traduit de l’espagnol par Sébastien Cordin. Imprimé au Portugal.

Alain Broutin, Calinours se réveille

« Ohé ! C’est moi, Calinours !
Je suis déjà réveillé.
En attendant le printemps
Je me promène en chantant :
Vive la neige ! Vive le vent ! »
Et c’est parti pour une belle partie de luge, ou plutôt de toboggan sur son « petit derrière ».
Mais qu’en pensent le lièvre, le castor ou l’écureuil ? Le sanglier et la tourterelle ?
Un conte-randonnée très classique (il y a près de 20 ans que Calinours nous régale !), idéal pour passer de l’hiver au printemps. Chez moi, les perce-neige ont déjà laissé la place aux primevères. Alors, vite, aidons Calinours à se réveiller pour de bon.

Dès 3 ans

Alain Broutin, Calinours se réveille, illustrations de Frédéric Stehr, L’Ecole des Loisirs, coll. « Les Lutins », 1992, réédition 2020, 32 p., 5 € — Imprimé en France

Carolyn Scrace, Les dinosaures et autres géants préhistoriques

« Découvre, construis et joue », le titre de la collection est clair : comment combiner art et science, manipulations et données savantes. Les petites mains créeront des modèles de dinosaures à partir de pièces prédécoupées, puis colleront des dizaines d’autocollants sur des paysages ou sur des dessins « maison ». Les textes répondent avec des mots simples aux questions les plus fondamentales : que mangeaient les dinosaures ? se mangeaient-ils entre eux ? savaient-ils nager ? Et la plus importante – malgré une traduction un peu pataude : « avaient-ils des mères aimantes ? ». De quoi occuper un après-midi de vacances avant, ou après, une promenade au Jardin des Plantes.

Dès 5 ans

Carolyn Scrace, Les dinosaures et autres géants préhistoriques, illustrations de Liza Lewis, Grenouille éditions, 2021, 48 p., 8,90 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine