Thème

Découverte de la nature

Fleur Daugey, Les P’tites Coccinelles

« Coccinelle, demoiselle, bête à Bon Dieu… » Si cette ritournelle danse dans les oreilles de votre lecteur en herbe, pourquoi ne pas chercher à en savoir plus ? « Sur la feuille bien verte, la coccinelle à sept points dépose ses œufs bien jaunes. » Les œufs éclosent, les larves grandissent et changent trois fois de peau avant de devenir une coccinelle. Leur menu ? Des pucerons, des pucerons, encore des pucerons, mais aussi des cochenilles et du pollen. Les dessins de Chloé du Colombier sont très explicites : au ras des petits yeux ou en mode macro, la nature est vraiment magique. Magique ? Non, « ce n’est pas magique, mais biologique ! » explique Fleur Daugey. Une bonne occasion de descendre au jardin ou de se promener au parc, à la recherche de ces petits coléoptères aimés tant des enfants que des jardiniers.

Dès 3 ans

Fleur Daugey, Les P’tites Coccinelles, illustrations de Chloé du Colombier, Ricochet, coll. « Eveil Nature », 2020, 32 p., 9,50 € — Imprimé en Espagne

Virgile Dureuil et Sylvain Tesson, Dans les forêts de Sibérie

« Je me suis installé pendant six mois dans une cabane sibérienne sur les rives du lac Baïkal, à la pointe du cap des Cèdres du Nord. Un village à cent vingt kilomètres, pas de voisins, pas de route d’accès, parfois, une visite. L’hiver, des températures de – 30 °C, l’été, des ours sur les berges. Bref, le paradis. » Du journal d’ermitage rédigé par Sylvain Tesson (Gallimard, 2011), Virgile Dureuil a tiré une bande dessinée, un premier livre qui augure bien de son talent. D’une part, il a tiré la quintessence du récit de Tesson, la moelle de la moelle ; d’autre part, il a mis en images les ambiances, les couleurs, les paysages si particuliers du lac Baïkal : bleus de la glace, blancs de la neige, bruns des forêts et des cabanes… Un voyage intérieur aussi, au bout d’un monde où le thé, les ombles, les blinis et la vodka n’ont pas le même goût qu’ailleurs. Puisse-t-il rester, sur les rives de cet immense lac, quelques criques sauvages et inaccessibles au tourisme mondialisé.

Adolescents

Virgile Dureuil et Sylvain Tesson, Dans les forêts de Sibérie, Casterman, 2019, 112 p., 18 € — Imprimé en France

Lenia Major, Dans mon petit jardin

« Dans mon petit jardin, au départ il n’y avait rien. Papi m’a dit : −   Je t’ai préparé un carré dans mon potager. Fais‑y pousser ce qui te plaît.
Dans mon petit jardin, j’ai prévu de faire pousser des salades, des courgettes, des radis, des fraises et du persil ! » Au travail, jeune jardinière ! Et je bêche, et je bine, et je sarcle… Voilà qu’un pissenlit montre déjà le bout de ses feuilles ? Hop ! dans la salade ! Comment faire pour éloigner pucerons, fourmis et escargots sans les tuer ? Notre héroïne a son idée – et va même jusqu’à concocter du « thé de vers de terre » sorti tout droit du composteur.
Un guide de jardinage écolo et rigolo, plein de bonne humeur, à vite partager avec son grand-père.

Dès 5 ans

Lenia Major, Dans mon petit jardin, illustrations de Clémence Pollet, Ricochet, 2020, 36 p., 16 €

Jessica Greenwell, Mon premier imagier avec rabats, La Nature

Comment s’appelle le petit du blaireau ? Un blaireautin ! Et cette bestiole au fond de la mare ? Une corise (non, pas une cerise, une corise !). Où se cache le cloporte ? et la bernique ? Souffle sur l’aigrette du pissenlit et accroche cette belle plume à ton bonnet ! Avec plus de 80 rabats à soulever, cet album tout-carton saura satisfaire la curiosité des plus petits. Une bonne occasion d’enrichir son lexique en jouant à cache-cache dans la nature.

Avant 3 ans

Jessica Greenwell, Mon premier imagier avec rabats, La Nature, illustrations de Jean-Claude, Editions Usborne, 2020, 14 pages cartonnées, 9,95 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Chine

Ianna Andréadis, Du glacier au torrent, histoires de l’eau

Des glaciers aux torrents, de la rivière à la mer, du brouillard au givre, de l’écume aux nuages, des nuages à la pluie, du ruisseau à la fontaine… l’eau, essentielle à la vie, est en perpétuel mouvement ! Peintre et photographe, l’artiste athénienne Ianna Andréadis a rapporté de somptueux clichés de ses nombreux voyages. Ses photos, sans texte, se répondent ici en duos imprévus. Qui saura raconter ce qui s’y passe, ou simplement partager ses rêves ?

Tout-petits

Ianna Andréadis, Du glacier au torrent, histoires de l’eau, Editions des Grandes Personnes, 2020, 20 p cartonnées, 11,50 €

Bernadette Gervais, En 4 temps

Que se passe-t-il en 4 temps ? Un œuf devient poussin, puis poulet, puis poule. Un pissenlit en bouton, fleurit, se fane et ses graines s’envolent. Et l’escargot ? Le premier a besoin de 4 cases pour arriver et un autre, de 4 cases pour simplement passer ! Voilà le coquelicot, le hérisson, la neige et les saisons… Ces quatre temps sont très élastiques : de la lenteur extrême à la vitesse grand V, tout est possible en quatre cases. Une grande sobriété de traits pour une compréhension immédiate, des couleurs contrastées et une touche d’humour : les petits seront comblés.

Dès 3 ans

Bernadette Gervais, En 4 temps, Albin Michel Jeunesse, coll. Trapèze, 2020, 64 p., 18 € — Imprimé en Italie.

Sophie Vissière, Le Potager d’Alena

Sophie Vissière, Le Potager d’Alena

« Ce matin, comme tous les matins, pour aller à l’école, je passe avec maman devant un champ en friche. » « En friche », en voilà un mot savant ! Ce champ, au fil des jours, se transforme en un beau potager jusqu’au jour où, bien sûr, tous les légumes sont récoltés. Où ont-ils pu disparaître ? Tout simplement sur l’étal de la maraîchère, pour le régal des petits et des grands. Des dessins naïfs, parfois au ras de terre, parfois en vue aérienne, ce qui permet de suivre du doigt les chemins qui mènent au village.

Dès 5 ans

Sophie Vissière, Le Potager d’Alena, Hélium, 2017, 56 p., 13,90 €

 

Jane Ormes, Cache-cache ! Forêt

« Voici maman renarde. Et voilà papa renard. Qui se cache juste derrière ? » Soulevons le petit Volet… « 3 renardeaux ! ». Au fil des pages, voici les ours, les lapins et les cerfs. Les petits seront attirés par les couleurs vives et les silhouettes très lisibles des animaux comme des arbres de la forêt, traités de manière naïve, assez seventies par Jane Ormes.

Tout-petits

Jane Ormes, Cache-cache ! Forêt, Père Castor, coll. « Cache-cache ! », 2020, 12 p. avec rabats, 10 €

Adeline Ruel, Les oiseaux de mon jardin

« La mésange mange des insectes en été et des graines en hiver. Elle aime faire son nid dans les nichoirs des jardins. » Voici le portrait de la mésange charbonnière, avec sa tête et son poitrail noirs, et celui de la mésange bleue, chapeautée de ce joli bleu, avec son masque noir. Cet album présente, avec des dessins très précis, le moineau, la mésange, la tourterelle, la pie et l’hirondelle. Sont-ils tous venus dans votre jardin ? L’hirondelle aussi ? Alors, c’est le printemps ! Cessez de les nourrir mais n’oubliez pas de les abreuver par temps sec.

Dès 3 ans

Adeline Ruel, Les oiseaux de mon jardin, Flammarion, Père Castor, 2020, 12 p., 9,50 €

Jean-Marc Rochette, Le Loup

Une haute vallée des Écrins. Un berger. Son troupeau. Une louve et son petit. Une nuit de pleine lune. Soudain, un coup de feu. Quelques jours plus tard, au village, Gaspard avoue. Cette louve, cette bête magnifique, « reine ou pas, je lui ai mis une cartouche ». Parce que voir « des brebis et des agneaux les tripes à l’air. Du sang de partout », entendre des hurlements, supporter la puanteur des charognes, il n’en peut plus. De mois en mois, d’hivers en étés, le louveteau va devenir un superbe loup blanc. Une étrange relation se noue alors entre l’animal sauvage et l’homme – ensauvagé, mais armé. Les estives, les vallons, la haute montagne, les bergers comme les gardes du parc, Jean-Marc Rochette, qui vit dans la vallée du Vénéon, les connaît, les aime et les dépeint avec une rare justesse. Mais il connaît aussi le conflit qui empoisonne la vie locale : peut-on, ou non, vivre avec le loup ? « Un problème métaphysique », qui justifie la fiction par laquelle se termine son récit en images. Quelle forme doivent prendre nos relations avec le monde sauvage ? C’est le thème d’une longue postface signée Baptiste Morizot, auteur de l’ouvrage Les diplomates. Cohabiter avec les loups sur une autre carte du vivant, où le philosophe explore la possibilité de relations pacifiées entre les hommes et les autres vivants.

Adolescents

Jean-Marc Rochette, Le Loup, Casterman, 2019, 112 p., 18 € — Mise en couleur par Isabelle Merlet. Postface de Baptiste Morizot

Matthieu Sylvander, Encore un orage

« Si Kévin s’est enfui, ce n’est pas de ma faute. Personne ne m’en voudra. Mais si on ne le retrouve pas, là c’est moi qui m’en voudrai. Toute ma vie. Parce que je SAIS où il est. Enfin, je crois. » Aurélien, 6 ans, le frère d’Estelle, la narratrice, 10 ans, a déjà retrouvé la casquette de Kévin, une vieille éponge trempée par l’orage. Les autres indices qui pourraient montrer que Kévin est tombé ? « Une chaussure. Son ours. Sa pipe. Son dentier. » Parce que Kévin est un vieux monsieur, arrivé en vacances avec « un groupe d’adultes déficients ». Un monsieur bizarre, mais si attachant. Très vite, la fillette le prend sous son aile et décide de lui faire découvrir ses montagnes. Un beau jour, elle lui fait découvrir des « trolles », ces superbes fleurs jaunes des alpages – et non des « trolls », comme elle le fait croire à Aurélien. Mais voici l’orage, Kévin a disparu… Et l’orage, Estelle le déteste : il lui a pris son papa, guide de haute montagne. Matthieu Sylvander décrit avec beaucoup de justesse la vie des enfants « du pays », ceux qui se débrouillent pour occuper leur été pendant que les parents travaillent – avec les portraits croustillants de certains ados, vus par les plus jeunes. Il aborde surtout avec un immense tact les relations riches d’une empathie constructive que les enfants peuvent lier avec des adultes « pas comme les autres ». Pas de souci : Kévin sera retrouvé en bonne santé.

Dès 8 ans

Matthieu Sylvander, Encore un orage, illustrations de Pénélope Jossen, L’Ecole des Loisirs, coll. « Neuf », 2020, 120 p.

Elmodie, Icebergs – livre pop-up

Comment naissent les icebergs ? Sur les rivages des océans arctique et antarctique, les immenses glaciers ne sont pas immobiles. Ils « glissent de plusieurs centimètres par jour vers l’océan. Soudain, un grondement perturbe le silence. Le front du glacier est arrivé sur l’eau. Il se brise puis s’effondre e,n donnant naissance à des icebergs qui tombent dans la mer. Ce phénomène s’appelle un vêlage. » Oui, c’est le même mot qui désigne la naissance d’un petit veau ! Ces icebergs, véritables montagnes de glace, vont ensuite naviguer sur les océans, et gare à ceux qui les percutent. En 7 pop-up spectaculaires, Elmodie, de son vrai nom Elodie Laîné, réalise un documentaire poétique et écologique à la fois : les données scientifiques sont mises en valeur par le jeu de ses trouvailles graphiques.

Dès 9 ans

Elmodie, Icebergs – livre pop-up, Saltimbanques Editions, 2019, 16 p. et 7 pop-up, 22 € — Imprimé en Chine
Du même auteur : Matelot à l’eau, De La Martinière Jeunesse, 2016, 16 p. et 8 pop-up, 19,90 €