Thème

Contes, légendes et fééries

Anne Brouillard, Pikkeli Mimou

KIlliok, dans sa cabane au fond des bois, voit tomber la première neige – et s’aperçoit que « demain, c’est l’anniversaire de Pikkeli Mimou ». Tout en cuisinant un succulent gâteau, il soliloque : quel meilleur équipement pour glisser sur le lac gelé ? Poète, il « entend chanter les étoiles », et profite de chaque instant au cœur de la forêt enneigée, même s’il n’est pas toujours rassuré. Chez Pikkeli Mimou, quelle joie de partager le gâteau avec Véronica au coin du poêle fumant ! Une histoire qui tombe à pic pour Noël, surtout si vous êtes familiers des Mimoons, auquel Killiok ressemble comme un frère. Les dessins et la mise en page sont un régal ! Pour les gourmands, le livre offre même la recette du gâteau de Killiok. Miam !

Dès 5 ans

Anne Brouillard, Pikkeli Mimou, L’Ecole des Loisirs, coll. Pastel, 2020, 32 p., 12,50 €

Romain Niveleau, Célestin et l’enfant-étoile

De la part de Sixtine R. — Bien que tout le monde se moque de son rêve de voyager dans les étoiles, Célestin prépare son voyage sur son avion de papier. Il veut aller visiter les étoiles.
A travers les péripéties de ce jeune garçon, petits et grands retrouvent cette capacité de rêver et de chercher, concrètement ou par l’imagination, comment les réaliser.
Cet album nous transporte : avec de belles images et un texte qui, bien qu’épuré, renvoie à ce grand pouvoir que tout homme a en soi, ce livre donne sous forme de métaphore la clé d’une grande liberté. Par ailleurs, que nous dit l’interrogation que Célestin fait au monde sur l’utilité des étoiles ? Qu’il n’est pas évident du tout de comprendre que ce qui est bien avant nous sera encore après nous.
De plus, le graphisme mélangeant lignes simples et papier kraft donne à l’histoire un aspect très concret mêlé d’imperceptibilité.

Dès 6 ans

Romain Niveleau, Célestin et l’enfant-étoile, Scutella éditions, 2013, 64 p., 15 €

James Newman Gray et Melanie Joyce, Au clair de la lune

De la part de Sixtine R. — Petit Lapin refusant de se coucher, sa maman l’emmène donc à la découverte de la nuit. A travers cette histoire, les enfants vont, avec leurs parents, rencontrer différents habitants de la nature, oiseaux et bêtes nocturnes ou noctambules. Et si parfois le petit lapin va avoir peur, la présence rassurante de sa maman va lui permettre de s’avancer vers l’inconnu et donc mieux apprécier ce qui sera mieux connu.
A travers ces pages, non seulement le double rôle des parents de rassurer et de faire connaître est mis en valeur mais aussi l’importance de connaître pour ne plus craindre.
Les pages de dessins à la fois réalistes et attendrissants vont conduire l’enfant, avant le sommeil, dans le monde merveilleux de la nature sous la lune. Par ailleurs, le livre en lui-même est un bel objet, avec une couverture et des pages très agréables à prendre en main, permettant au tout-petit de développer par la même occasion son sens du toucher.

Dès 2 ans

James Newman Gray et Melanie Joyce, Au clair de la lune, Editions L’Imprévu, 2018, 32 p., 6,95 € — Traduit de l’anglais.

Anna de Laforcade, Le Noël du maître verrier et autres contes inédits

Le Noël du maître verrier” raconte l’histoire d’un artisan qui s’endort sur le vitrail qu’il est en train de façonner le soir de Noël. Mais une petite voix le tire brusquement de son sommeil : celle d’un ange du vitrail qui voudrait bien que le maître verrier lui termine ses ailes, afin d’aller annoncer Noël ! “La rumeur du grand roi” nous fait sillonner la terre en compagnie du vent, qui annonce aux hommes la venue d’un grand roi ; tous les habitants se mettent en branle pour l’accueillir, mais sauront-ils le reconnaître ? “Le Pays de Nuit” narre la vie des habitants d’un pays plongé dans le silence et la nuit, où l’on vit à la lueur des bougies ; un vieux conteur annonce pourtant qu’un jour, le matin se lèvera… mais personne ne le croit, sauf une petite fille, Yuuki. “Kibo, sa flûte et son drôle d’oiseau” nous emmène à la rencontre d’un jeune garçon aveugle, flûtiste talentueux qui reproduit tout ce qu’il entend autour de lui ; invité à jouer à la cour d’un roi mondain, il perd peu à peu son talent à mesure que la gloire l’environne ; le retrouvera-t-il au pied du petit roi d’humilité qui vient de naître ? “Le voyage de Noémie” achève cette série de contes en nous replaçant dans le contexte réel de la Nativité. Noémie, une vieille femme de Nazareth au cœur d’or, aperçoit par hasard l’ange qui visite sa voisine Marie à l’Annonciation. Elle se promet d’être là lorsque le petit naîtra, fusse au prix d’un grand voyage…
Ces cinq contes chrétiens inédits ne manqueront pas de toucher petits et grands ! Pleins de couleur, de gaieté, de joie et de profondeur, ils nous font voyager à travers le monde et revivre l’émerveillement de Noël et de la Nativité. Espiègles et tendres, textes et illustrations se font écho pour faire de cet album un vrai joyau !

Dès 7 ans

Anna de Laforcade, Le Noël du maître verrier et autres contes inédits, illustrations de Marthe Poizat, Mame, 2020, 64 p., 17 € — Imprimé en Pologne

Judith Bouilloc, 24 contes de Noël autour du monde

En Allemagne, le 1er décembre, Anna ouvre la première fenêtre de son calendrier de l’Avent et se demande si Noël est là. En Alsace, Marikele prépare des Bredele – allons, tous en cuisine ! En Pologne, Karol et Stanislaw découvrent la tradition de la carpe pour la Wigilia – et montent un stratagème pour « sauver » la carpe Gwiazdka. Au Liban, Abouna raconte l’histoire de la Sainte-Barbe – et vous, plantez-vous du blé, le 4 décembre ? En Lorraine, Hans, Aymeric et Rita préparent le spectacle de la Saint-Nicolas. En Suède, le 13 décembre, Svéa se lève tôt pour préparer sa Sainte-Lucie : c’est elle qui, coiffée de bougies, apportera le petit déjeuner à ses parents. Au Portugal, Tiago installe la crèche en famille. Au Japon, Shusaku fabrique des grues de papier, en mémoire des enfants morts à Hiroshima. En Russie, Aliocha partage la soupe de Babouchka cuisine une soupe, qu’elle va diluer au fur et à mesure des arrivées, jusqu’à ce qu’un mystérieux voyageur renouvelle à sa façon la parabole de la multiplication des pains.
Du 1er au 24 décembre, voici un conte pour chaque soir – à lire en famille au coin du feu, au pied du sapin ou devant la crèche. Ce tour du monde des traditions et légendes de l’Avent et de Noël est superbement mis en images par une belle équipe d’illustrateurs. Un album bienvenu pour retrouver, chaque année, la magie de Noël, car, n’en doutons pas, il deviendra un classique !

Pour toute la famille

Judith Bouilloc, 24 contes de Noël autour du monde, Artège Jeunesse, 2020, 96 p., 17,90 € — Imprimé en Pologne

Marcel Aymé, Le Problème

« Penchées sur leurs cahiers de brouillons, Delphine et Marinette sanglotaient. Le chien vint se planter entre leurs deux chaises et, posant ses deux pattes de devant sur la table, leur passa plusieurs fois sa langue sur les joues.
— Est-ce qu’il est vraiment si difficile, ce problème ?
— S’il est difficile ! Soupira Marinette. C’est bien simple. On n’y comprend rien.
— Si je savais de quoi il s’agit, dit le chien, j’aurais peut-être une idée. […]
— Ne vous découragez pas. Le problème a beau être difficile, on en viendra à bout. Je vais réunir toutes les bêtes de la maison. A nous tous, on finira bien par trouver la solution. »
Entre les chênes, les hêtres, les bouleaux, les bois de la commune, les ares et les hectares, comment s’y retrouver ? Voilà que la petite poule blanche a une idée…
May Angeli illustre de ses bois gravés un nouveau conte de Marcel Aymé, toujours aussi malicieux et imprévisible. Qui a donc eu la chance d’inviter dans sa classe le cheval, le cochon et le sanglier ?

Dès 8 ans

Marcel Aymé, Le Problème, illustrations de May Angeli, Les Editions des Eléphants, 2020, 44 p., 16,50 € — Imprimé au Portugal

Marcel Aymé, L’Eléphant, illustrations de May Angeli, Editions des Eléphants, 2019, 48 p., 16,50 €
Marcel Aymé, Les Boîtes de peinture, bois gravés de May Angeli, Les Editions des Elephants, 2018, 48 p., 15 €.

Jules César, Centurion, un nouveau numéro de la revue TétrasLire

Eduens, Séquanes, Helvètes, Germains, Harudes, Némètes… Que de peuples belliqueux en lutte, de la Gaule à la Germanie ! Alors, quand les Romains s’en mêlent, les choses se compliquent ! Faut-il cependant croire sur paroles les récits de Jules César dans la Guerre des Gaules ? Le numéro de septembre du mensuel TétrasLire a choisi un extrait de ce texte fameux pour conduire ses lecteurs au cœur des combats. Les illustrations de Jacques Guillet collent bien au récit, tandis que celles de Clémence Meynet font merveille pour accompagner « le rêve de Goban », un conte inspiré du monde celte. Entre ces deux textes, jeux, documentaires, recettes accompagnent les 8–12 ans sur les traces de César et de Vercingétorix.

Dès 8 ans

Jules César, Centurion, revue TétrasLire, septembre 2020, 96 p., 9,50 € — abonnements sur le site de l’éditeur, Alba Verba

Michaël Lê, Inis Fáil, le peuple de Dana

« J’ai vu des vaisseaux énigmatiques et colossaux, pourchassés par une lointaine malédiction. J’ai entendu les forêts chanter la venue d’un Haut Roi et les montagnes pleurer la disparition d’un autre. » Cette voix qui raconte, c’est celle de « Fintan, le druide primordial et antédiluvien, la mémoire vivante de l’île », cette Irlande mystérieuse.
Avant même l’arrivée des Celtes, le peuple de Dana subit la puissance maléfique des monstrueux Fomoires, les géants de la mer. Un jour, un héros vient pourtant défier leur tyrannie : Lugh le polytechnicien, maître de tous les arts, qui rassemble autour de lui les plus grands héros de Dana afin d’affronter l’armée la plus horrible à avoir jamais envahi l’île verte. Racontés par le druide Fintan, leurs exploits mêlent ruse, courage, magie et talismans merveilleux. Les couleurs vives et les lumières intenses d’Hélène Let ont percé les brumes et les embruns pour nous transporter dans une Irlande mythique des plus étranges.

Dès 8 ans

Michaël Lê, Inis Fáil, le peuple de Dana, illustrations d’Hélène Let, Aleph éditions, 2019, 48 p., 16,90 € — Imprimé en Belgique.
Dans la même collection : Anne-Claire Bondon, Idunn, illustrations de Tristan Gion, Aleph éditions, 2019, 48 p., 16,90 €

Jean-Baptiste Lapierre, Brennos, le sanglier de Condate

« Même s’il a encore des rayures, [Brennos] n’est plus un marcassin et il est assez grand pour se débrouiller seul. Il aime explorer la forêt pour… …se faire de nouveaux amis, reconnaître les champignons vénéneux… et surtout, échapper aux hommes qui le traquent pour le faire rôtir à la broche et le manger. Pour le débusquer, ils ont de terribles molosses qui flairent sa piste. Aouuuuh ! Les hommes, c’est ce dont Brennos a le plus peur. »
Alors, quand les Gaulois lâchent leurs chiens et le poursuivent à qui mieux mieux… Gare à celui qui quitte la profondeur des halliers et ne se méfie pas assez de leurs pièges ! À force de volonté, notre sanglier saura si bien dominer sa peur que les Gaulois le prendront comme emblème. Cette leçon de vie est illustrée avec beaucoup d’humour et de finesse par Arnaud Josselin, jeune papa de petits marcassins joueurs et curieux — à qui il convient néanmoins d’apprendre à dépasser leurs légitimes appréhensions devant le monde des grandes personnes. Le texte de JeanBaptiste Lapierre, vif et joyeux, se prête parfaitement à une lecture à haute voix. Maintenant, on en sait beaucoup plus sur l’enfance des sangliers chassés par les voisins d’Astérix !

Dès 5 ans

Jean-Baptiste Lapierre, Brennos, le sanglier de Condate, illustrations d’Arnaud Josselin, La Nouvelle Librairie Jeunesse, 2020, 32 p., 9,90 €

Beth Ferry, L’épouvantail au cœur de paille

Toujours debout, toujours vaillant, parce que « c’est sa mission », un Épouvantail solitaire veille sur son champ. Mais « soudain, quelque chose tombe à ses pieds. Étendu devant lui, un petit corbeau effrayé. Peut-être tombé du nid ? […] L’Épouvantail prend une étonnante décision. Il fait craquer son piquet, pour s’incliner au plus près, et recueillir le petit oisillon ». Débute une grande amitié, faite de moments partagés et de tristesse aussi, car les corbeaux, n’est-ce pas, sont faits pour voler. L’hiver venu, celui-ci part vers des contrées plus chaudes, laissant l’Épouvantail le cœur gelé. Les saisons tournent en rond, et quand le corbeau revient, quelle surprise ! Il fait son nid dans la poche de son ami l’Épouvantail. Alors, vite, une salopette usagée, une vieille chemise à carreaux, un chapeau déglingué et deux piquets : votre épouvantail ressemblera comme un frère à celui dessiné par les Fan Brothers, Eric et Terry Fan. Saura-t-il sourire aux oisillons ?

Dès 5 ans

Beth Ferry, L’épouvantail au cœur de paille, illustrations des Fan Brothers, Little Urban, 2020, 40 p., 13,50 € — Traduit de l’anglais. Imprimé en Belgique

Françoise Rachmuhl, Monstres et créatures de la mythologie

Un seul œil, ou cent bras, ou une queue de serpent sur un corps féminin, ou encore deux têtes, une de chèvre et une de lionne, une seule dent pour trois, un homme à tête de taureau… Le Cyclope, les Cent-Bras, Echidna, sa fille la Chimère, les Grées, le Minotaure… Brr, la mythologie grecque fourmille de monstres et de créatures repoussantes ! En face d’eux, les Olympiens, lumineux mais parfois imprévisibles et querelleurs, mais aussi des héros : Persée, Héraclès, Bellérophon, Cadmos, Ulysse. Chacun à sa manière nous raconte comment vaincre nos peurs et résister à la colère, comment mener une vie aventureuse digne d’être chantée. Françoise Rachmuhl, conteuse hors-pair, fait revivre ces monstres antiques que personne n’a vraiment envie de croiser au coin de sa rue !

Dès 11 ans

Françoise Rachmuhl, Monstres et créatures de la mythologie, Flammarion Jeunesse, 2020, 96 p., 4,20 € — Imprimé en Espagne

Coralie Saudo, Les trois petits champions

« Les trois petits champions sont inséparables. Ils vivent ensemble, jouent ensemble, rient ensemble, et surtout surtout surtout : ils sont super doués pour tout ! » Passe sur le chemin un vieux loup pelé, édenté, qui a besoin d’aide. Mais qui pose une question bien embarrassante : « Alors dites-moi, lequel d’entre vous est le plus doué ? » Les images ont déjà dévoilé le plus important : les trois petits champions sont bien… les trois petits cochons. Il est rare que les contes détournés soient aussi drôles que les originaux. Ici, Coralie Saudo joue avec le fait que les enfants connaissent l’histoire par cœur pour les initier aux joies du travail en commun. Conclusion : « Cher loup, il est hors de question que nous nous séparions… C’est ENSEMBLE que nous sommes champions ! »

Dès 3 ans

Coralie Saudo, Les trois petits champions, Editions Tom’Poche, 2018, 32 p., 5,50 € — Imprimé en Italie