Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Chouette, un livre ! Le blog de Madame la Chouette

Une bibliothèque enfantine idéale

Moyen‐Age

Sophie Lamoureux, La Grande Epopée des chevaliers de la Table ronde, tome 1 : Arthur et Merlin

« Une fois dehors, Arthur courut jusqu’à la forêt. Il s’engouffra dans la végétation et disparut. Qu’allait-il donc faire, seul au milieu des bois avant le lever du jour ? Il s’entraînait à devenir un grand chevalier. » Car, « le jour de ses sept ans, Arthur s’était fait une promesse : il accomplirait  de grands faits et gestes. Et même si ses origines étaient modestes, les troubadours célèbreraient son nom et ses exploits ». Promesse tenue !
Après avoir conté l’enfance d’Arthur et les divers prodiges et exploits qui accompagnent son adolescence, Sophie Lamoureux nous fait assister au couronnement du roi et à la rencontre avec Guenièvre. Merlin n’est jamais loin, les fées non plus… L’auteur a compilé les textes les plus célèbres, dont l’anonyme et charmant Chevalier au Papegau.
Ces 50 épisodes se lisent avec facilité, éventuellement à haute voix ; ils sont illustrés pleine page par Olivier Charpentier, qui, tout en reprenant les grands thèmes des enluminures médiévales, les teinte de juste assez d’horreur pour faire frémir à la vue des monstres et des géants.
Au vu des complications matrimoniales et extra‐matrimoniales de ces légendes, il semble délicat d’en conseiller la lecture avant 12 ans.

Dès 12 ans

Sophie Lamoureux, La Grande Epopée des chevaliers de la Table ronde, tome 1 : Arthur et Merlin, illustrations d’Olivier Charpentier, Actes Sud Junior, 2016, 208 p., 16,50 € — Imprimé en France
Du même auteur, La Grande Epopée des chevaliers de la Table ronde, tome 3 : Perceval et Galaad, illustrations d’Anne-Lise Boutin, Actes Sud Junior, 2018, 216 p., 17,50 € — Imprimé en France

Struan Reid et Diego Diaz, Habille… le roi Arthur

« Accompagné des chevaliers Ector et Kay, le jeune Arthur arrive en ville. Tous se rassemblent autour d’une énorme pierre dans laquelle est plantée une épée. Seul l’héritier légitime du trône de la Bretagne celtique pourra l’en sortir. Un par un, tous les chevaliers du royaume s’y essayent en vain : seul Arthur réussit. » Cette épée, c’est Excalibur autour de laquelle le Roi réunira ses chevaliers. Mais Merlin comme Morgane veillent dans l’ombre… Cet album narre la légende arthurienne en quelques phrases, qui donnent un cadre à l’activité proposée : habiller le roi et son entourage grâce à plus de 140 autocollants. Casques, hauberts, armes et armures, épées et coupes, robes et manteaux donneront fière allure aux héros légendaires. J’y ai appris que la Table ronde a été offerte en cadeau de mariage à Arthur et Guenièvre par Léodagan, père de la mariée, lequel était déjà au service d’Uther Pendragon, le père d’Arthur.

Dès 6 ans

Struan Reid et Diego Diaz, Habille… le roi Arthur, Usborne, 2019 (réed. de 2016), 24 p. + les autocollants, 6,50 € — Traduit de l’anglais

Sophie Lamoureux, La Grande Epopée des chevaliers de la Table ronde, tome 3 : Perceval et Galaad

« — Où est Arthur, le roi qui fait les chevaliers ? les interrogea le jeune homme.
A cette question, les visages s’égayèrent.
— Veux‐tu donc être fait chevalier, le Gallois ? lui demanda un des seigneurs présents.
— Oui, et le plus vite possible ! Car je dois reprendre la quête du sire Lancelot !
A ces mots, les convives éclatèrent de rire. Le jeune homme prit leurs moqueries pour de la joie et les remercia pour leur bel accueil. »
Ce Gallois si naïf, vous l’avez reconnu, c’est Perceval, ardent, courageux et assez fou‐fou aussi pour braver les plus grands dangers – avant même de savoir son nom, si secrète a été son enfance.
Quand il rencontre Galaad, le fils de Lancelot du Lac, les deux garçons vont se lancer dans la plus périlleuse des aventures : la quête du Graal, ce vase qui, dit‐on, recueillit le sang du Christ sur la croix.
De château en forêt, ce récit haletant concocté par Sophie Lamoureux emmène le lecteur dans l’univers mythique des chevaliers de la Table ronde. L’auteur présente cette épopée en 50 épisodes, assez courts pour être lus par les jeunes lecteurs, ou bien à haute voix par les adultes. Les illustrations pleine page d’Anne-Lise Boutin, très oniriques, rythment les chapitres de leurs à‐plats de couleurs vives.
Les deux premiers tomes ont pour figures centrales Arthur et Merlin, puis Lancelot et Genièvre – Madame la Chouette ne les a pas (encore) lus.

Dès 9 ans

Sophie Lamoureux, La Grande Epopée des chevaliers de la Table ronde, tome 3 : Perceval et Galaad, illustrations d’Anne-Lise Boutin, Actes Sud Junior, 2018, 216 p., 17,50 € — Imprimé en France

Charles Lamb, Contes de Shakespeare

Au tout début du XIXe siècle, le poète Charles Lamb avait fait paraître les Tales from Shakespeare, un recueil de 20 contes qui, reprenant en les résumant et en les simplifiant les plus grandes pièces de Shakespeare, les avaient popularisées autant auprès des jeunes lecteurs que des adultes peu lettrés. Un immense succès outre‐Manche ! Ce recueil, paru en 1932, reprend sept de ces contes, traduits par Téodor de Wyzewa, lui‐même écrivain et proche des milieux symbolistes : Le Songe d’une nuit d’été, Le Marchand de Venise, Hamlet, Le Roi Lear, La Mégère apprivoisée, Roméo et Juliette, Othello. Les illustrations et la mise en page sont somptueuses. A retrouver au hasard des brocantes ou chez les libraires spécialisés, et à lire au coin de la cheminée, un plaid écossais sur les genoux.

Adolescents

Charles Lamb, Contes de Shakespeare, dessins d’Henry Morin, traduction et préface de Téodor de Wyzewa, H. Laurens éditeur, 1932, 136 p. D’occasion. J’ai eu la chance de le trouver pour 14 € — moins cher qu’un album neuf !

Des chansons, des légendes et… une ourse

Claudine et Roland Sabatier, Le livre des chansons, Chansons de France et d’ailleurs, Gallimard, 2009, 464 p., 15,50 €

Anouk Filippini, Les plus belles légendes du Moyen Age, illustrations de Carole Hénaff, Auzou, 2017, 240 p., 19,95 €

José Ramón Alonso, L’Ourse, illustrations de Lucía Cobo, Didier Jeunesse, 2017, 32 p., 14,20 € — Traduit de l’espagnol.

Des chansons, des légendes et… une ourse

par Chouette, un livre ! | Radio Libertés

Tyl l’Espiègle au sommaire du magazine TétrasLire

De Bruges à Liège, et de Prague à Nuremberg, pas une ville ou un bourg du Moyen Age dont les habitants ne connaissaient le nom de Tyl Eulenspiegel, Tyl l’Espiègle. Que notre farceur s’improvise bateleur, médecin, peintre ou apprenti boulanger, à chaque fois, c’était pour inventer de nouvelles friponneries ! E, comme « Espiègleries », c’est donc le thème de ce numéro du magazine TétrasLire, centré sur le Moyen Age. Jeux, bricolages et recette complètent les textes littéraires. A un document sur les marchands et artisans au Moyen Age répond aussi un entretien avec François Goudaert, créateur bien contemporain de jeux médiévaux. N’oubliez pas, sur la route de vacances, de visiter cités et châteaux médiévaux ! Quitte à inventer quelques espiègleries ?

De 9 ans à 12 ans

TétrasLire, le magazine. Sur abonnement ou au numéro. https://www.albaverba.fr/

Pierre‐Marie Beaude, Laomer, La nouvelle histoire de Lancelot du Lac

« Morgane sortit l’anneau que Calogrenant avait enlevé au doigt de la morte :
— Cette bague vous dit‐elle quelque chose, messire Guiwen ?
— Par le diantre ! Elle ressemble à celle que Robert a passée au doigt de son épouse !
— C’est elle, n’en doutez pas, messire. Nous l’avons retrouvée à la main d’Annaeg, au même doigt que son propre anneau. Car la mer a choisi un autre destin pour la femme de Robert et son fils. Des vagues ont éteint l’incendie et l’embarcation s’est échouée sur nos côtes. L’enfant que Robert a cru mort n’était que gravement blessé. »
Des guerriers nordiques venus d’au-delà des brumes ont attaqué le château de Robert de Laomer, tué sa femme, et enlevé sa fille, Noreen. Quant à cet enfant, le petit Kerwan, il a survécu par miracle. Mais qui est au juste ce Robert de Laomer ? Rien de moins que le nom d’emprunt d’un des plus célèbres chevaliers de la Table ronde, Lancelot du Lac !
Accompagné de Morgane l’enchanteresse, Calogrenant, un chevalier de la Table ronde, ne va avoir de cesse de retrouver Lancelot, pour lui apprendre que son fils est vivant. Il va donc parcourir le monde connu – celui du XIIIe siècle — et rencontrer de nombreux personnages hauts en couleur, pendant que Noreen, prisonnière des Nordiques, a comme seul but de fuir leur île désolée – une Islande parcourue aussi de « petits hommes aux chiens ». Plusieurs périples s’entrecroisent, les héros vivent les aventures les plus improbables, de tournois en jongleries, jusqu’au dénouement final – qui, comme dans toute chanson de geste qui se respecte, reconstruit un « ordre du monde » satisfaisant, avec une pointe de nostalgie.
Pierre‐Marie Beaude, grand connaisseur de la littérature médiévale, donne ici une suite mi‐épique, mi‐fantastique au cycle arthurien. En faisant le pari que les chevaliers de la Table ronde, Morgane, Guenièvre et Viviane, étaient, peu ou prou, contemporains de Chrétien de Troyes (1130 ? – 1190 ?), il prolonge leur existence dans un XIIIe siècle où les Européens voyagent sans cesse, comme nos héros, de Venise au Mont Saint‐Michel, de la Sicile à la Cornouailles.

Dès 13 ans

Pierre‐Marie Beaude, Laomer, La nouvelle histoire de Lancelot du Lac, Gallimard Jeunesse, Coll. « Grand format littérature », 2018, 416 p., 17 €

Claude Clément, La Maison des colombes

Le rêve de Gaël, le jeune tailleur de pierre, « était de participer à la construction de l’immense cathédrale qui commençait à s’élever sur l’île de la Cité. En souvenir de son village, il emmenait avec lui, dans une cage de voyage tapissée de mousse, un couple de colombes qu’il avait apprivoisé ». Son apprentissage ne fut pas des plus faciles, mais, soutenu par ses colombes, il finit par se faire des amis dans l’île. Et un jour, catastrophe, la maison qu’il habitait s’écroula, emprisonnant ses oiseaux. Pour savoir ce qu’il advint d’eux et du jeune sculpteur, lisez vite ce bel album, illustré de couleurs vives et joyeuses ! Et si vous passez par Paris, allez voir au 4 rue de la Colombe, dans l’île de la Cité, peut‐être entendrez‐vous roucouler les descendants des deux colombes de Gaël.

Dès 5 ans

Claude Clément, La Maison des colombes, illustrations de Virginie Bergeret, Les Editions des Eléphants, 2018, 32 p., 14 €

Anouk Filippini, Les plus belles légendes du Moyen Age

« Jeunes chevaliers et jeunes damoiselles, n’hésitez plus. Venez découvrir dans ces contes et légendes les premiers temps de la magie, venez rencontrer ces héros qui nous ont fait rêver, qui ont inspiré de nombreux conteurs à travers le temps et qui inspirent encore aujourd’hui de nombreuses légendes modernes ». Tant Mélusine, Tristan et Yseut, Aucassin et Nicolette, Beowulf, Roland et Arthur sont indissociables de notre passé le plus lointain… Mais connaissiez‐vous Parthonopeus de Blois ? Son histoire commence par une partie de chasse, où notre héros – jeune, beau, franc, aimable et courageux — « en compagnie de son oncle, le roi de France, courait depuis le matin à la poursuite d’un sanglier ». A vous de découvrir la suite de ses aventures dans ce recueil aux illustrations toniques et colorées.

Dès 12 ans (à écouter lire dès 8 ans)

Anouk Filippini, Les plus belles légendes du Moyen Age, illustrations de Carole Hénaff, Auzou, 2017, 240 p., 19,95 €

Brigitte Coppin et Damien Catala, Le château fort

« Devant la porte, les visiteurs sont impressionnés par le système défensif : au‐dessus du fossé large et profond, le pont peut se relever pour bloquer l’entrée. Une herse renforcée de fer barre le passage et un assommoir permet de lancer des pierres sur les ennemis qui s’avanceraient jusque‐là. » Mais nous sommes et temps de paix, et allons suivre le vigneron qui livre ses tonneaux à l’intérieur de l’enceinte. Que de mouvement ! Que de monde ! Mais chacun œuvre à sa place : tailleurs de pierre, forgeron, gens d’armes, nourrice, musiciens…

Parce que les enfants aiment manipuler et apprendre avec les mains, cet album cartonné se déplie jusqu’à former un seul et grand dessin. Les textes présentent la vie au château dans une langue claire et dynamique.

Dès 6 ans

Brigitte Coppin et Damien Catala, Le château fort, coll. « Sésame ! », Fleurus, 2017, 9,95 €
 

Claude Merle, Merlin l’Enchanteur

« Le vieil homme le déposa sur le sol, le saisit par la main, et le conduisit vers un cheval blanc attaché à un arbre, à l’orée de la forêt.
Il ne faisait aucun doute que le personnage aux allures de moine, avec sa robe de laine blanche, était l’auteur de ce phénomène miraculeux.
— Merci, Messire, articula John d’une voix étranglée. Il reçut en retour un éclair d’yeux bleus où se lisaient la malice et la tendresse.
— Sais‐tu qui tu es ? demanda le vieil homme. »
Ce vieil homme n’est autre que Merlin, le magicien, l’enchanteur, le faiseur de rois – lequel annonce à John, jeune paysan poursuivi par des « tueurs sans Dieu » qu’il n’est autre que Tristan, fils et héritier du défunt duc Henry de Salisbury. Au fil d’un récit mené tambour battant, nous rencontrerons les rois Uther et Pendragon, Arthur et Morgane, des dragons et des traîtres, des Saxons et des Irlandais, la belle Ygreine et la fée Viviane, Excalibur et la Table ronde… autant dire une excursion trépidante au cœur de la matière de Bretagne. Le roman est lisible dès 9 ans, mais les histoires d’amour un peu… compliquées n’intéresseront guère les jouvenceaux avant 12 ans.

Dès 12 ans

Claude Merle, Merlin l’Enchanteur, coll. « Héros de légende », Bayard, 2017, 160 p., 6,50 €

Sophie Humann, Les Compagnons de la cigogne, — Tome 2 : Le Fantôme des Trois Châteaux

« De qui je parle ? a ricané l’homme. Il veut savoir de qui je parle, le gamin ! D’un fantôme, mon gars, et même que si tu l’avais vu, a‐t‐il ajouté en baissant la voix, tu ne dormirais pas plus que moi. »
Gaspard, Basile et sa sœur Margot ont quitté Strasbourg pour Ribeauvillé, la ville aux trois châteaux. Mais quel château hante le fantôme ? Le Saint‐Ulrich ou le Girsberg ? Quand deux belles coupes d’argent sont dérobées au trésor des seigneurs de Ribeaupierre, l’aventure ne fait que commencer pour notre trio… Les villageois soupçonnent le vieux Popi Hans, qui vit dans sa cabane avec Bastien, son petit‐fils à l’esprit « dérangé ». Mais à quoi peut s’occuper un certain jeune homme rencontré dans la diligence ? De plus, le « méchant » (celui qui s’était fait prendre à la fin du tome 1), le dénommé l’Anguille, s’est échappé…
S’il a pour cadre l’Alsace du XIXe siècle, ce roman d’aventure rappelle avec bonheur les séries des Clubs des Cinq, Clans des Sept et autres Michel : une intrigue à rebondissements, des lieux où se faire peur, des innocents à réhabiliter, des adolescents vifs, astucieux et attentionnés, avec juste ce qu’il faut de bons sentiments et de belles actions pour encourager à l’optimisme.

De 9 à 12 ans

Sophie Humann, Les Compagnons de la cigogne, Le Fantôme des Trois Châteaux, Gulf Stream, 2017, 224 p., 12,90 €
Sophie Humann, Les Compagnons de la Cigogne — Tome 1 : Le Lac des Damnés, Gulf Stream, 2016, 224 p., 12,90 €