Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2017

Thibaud Dubois, Merveilleux Noëls de Bretagne

17-11-dubois noels bretagne.jpgMerveilleuse, la nuit de Noël l’est particulièrement en Bretagne, où les contes celtes ont nourri le légendaire chrétien. Les pierres levées cachent des trésors, les animaux parlent, le diable se fait sabotier, les bûches flambent dans l’âtre, les chanteurs de chansons rivalisent d’imagination… Thibaud Dubois a recueilli des contes auprès d’auteurs aussi célèbres qu’Anatole Le Braz, Emile Souvestre, Charles Le Goffic, sans oublier les deux Théodore – Botrel et Hersart de la Villemarqué. Quelques-uns de ses contes, « mis au propre » au XIXe siècle, nous rappellent aussi que la Bretagne était fort pauvre, que le médecin ne venait pas toujours au chevet des enfants malades et que certaines tables étaient bien maigres – une manière aussi de rappeler que Noël est une fête où l’on partage avec les plus démunis, qui sont parfois plus près de soi qu’on le pense.

Adolescents - A lire en famille à la veillée

Thibaud Dubois, Merveilleux Noëls de Bretagne, illustrations de Françoise Pichard, préface de Bernard Rio, 2017, Via Romana, 252 p., 19 €

24/04/2017

Capitaine Caval, Feu sacré

17-04-caval-feu-sacre.jpg« Dans la radio, le chef de corps du groupement annonça qu’il prenait le commandement des opérations de secours. Il donna les axes logistiques : accès des véhicules par la rue Lamarck, évacuation des victimes par la rue Lepic, point de concentration des vecteurs de secours à victimes sur l’esplanade du Sacré-Cœur, zone de déploiement initial sur la rue Caulaincourt (« juste devant son studio ! » pensa Flamme)… Le bilan provisoire était déjà de onze morts et de plusieurs dizaines de blessés dont de nombreux enfants. […] la France venait d’être frappée une nouvelle fois par un attentat des plus meurtriers, au cœur de la capitale, dans la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre. » Une nouvelle aventure pour Flamme, jeune sergent à la Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris, une aventure qui va le mener de Paris à Rome, sur les traces de personnages étranges et dangereux. Services secrets contre sociétés secrètes, la lutte sera rude !
Père de famille, le capitaine Caval a été officier à la Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris qu’il a servie notamment en banlieue difficile.

Adolescents

Capitaine Caval, Feu sacré, Via Romana, 2017, 288 p., 12 €

Pour retrouver le sergent Flamme dans ses aventures précédentes :
Code Delta
Les Cités interdites
L’Affaire Vladimir
Place Vendôme

24/03/2017

Pâques de la Sainte Russie, contes

paques-de-la-sainte-russie.jpgMoujiks et barines, fils de tsar ou popes, tous, au matin de Pâques, regardent le monde avec des yeux neufs, ceux d’une fraternité retrouvée, sous les ors des ornements sacerdotaux de la liturgie orthodoxe. Contes païens – comme les célébrissimes « Oiseau de feu » ou le « Kolobok » – et contes à consonance plus religieuse – tels « Le Petit Cierge » ou « Le Poisson de Notre Seigneur » – rivalisent de fantaisie et de naïveté pour nous faire pénétrer le sens profond de l’imaginaire slave. Gérard Letailleur a sélectionné les plus belles versions de ces contes, qui portent ici la signature d’écrivains exceptionnels : Alexandre Pouchkine, Léon Tolstoï, Anton Tchékhov, Alexandre Kouprine ou Fédor Dostoïevski. Parce que les contes ne sont pas l’apanage de la seule fête de Noël, prenez plaisir à les lire en famille, au coin du feu si l’hiver se prolonge, ou sous la tonnelle si le printemps s’est déjà annoncé. N’oubliez ni les œufs peints, ni la brioche pascale !

Pour toute la famille

Pâques de la Sainte Russie, contes recueillis par Gérard Letailleur, Via Romana, 2017, 200 p., 19 €

15/12/2016

Jean de La Varende, Contes des plaines et des bois

16-12-la varende contes plaines et bois.jpgLa Normandie est riche de forêts : Écouves, Perseigne et Bellême pour n'en citer que quelques-unes. Jean de La Varende (1887-1959), gentilhomme campagnard, évoque ici les chevaux, les chiens, la chasse à courre... Sans oublier la plaine grasse des labours d'automne d'où jaillissent les vols de l'alouette et de la perdrix rouge et les grands lièvres hauts sur jarrets qui s'ensauvent droit devant et que le regard poursuit jusqu'à la ligne de l'horizon. Dans ces Contes des plaines et des bois, l'auteur évoque ses souvenirs de jeunesse, les vieilles demeures où vivaient des personnages originaux et hauts en couleur qu'il a rencontrés durant sa vie à la campagne. Il nous fait partager son respect et son amour de la Nature et considère la chasse comme une école d'endurance et de courage, souvent même comme un certain art de vivre. A lire au coin du feu !

Adolescents – chasseurs ou fins naturalistes

Jean de La Varende, Contes des plaines et des bois, Via Romana, 176 p., 19 €

17/11/2016

Arnaud de Cacqueray, Le gardien de Noël

16-11-cacqueray- le-gardien-de-noel.jpg« Le petit Henri Kerzuel vivait dans un phare depuis qu’il était tout petit. […] Il aimait ses escaliers interminables faiblement éclairés de minces meurtrières. Il vivait au rythme des marées. » Alors, quand son père criait « Voile en vue ! », il le rejoignait vite tout là-haut pour l’aider à actionner la lanterne et la sirène qui aidaient les marins à trouver l’entrée de la passe. N’oublions pas que toutes ces manœuvres se faisaient à la main, dans le froid, la nuit et le vent. Or, un soir de Noël, ses parents trouvèrent Henri trop malade pour les accompagner à la messe de minuit. Seul dans le phare, le garçonnet entend bientôt le carillon d’un terre-neuvier aux prises avec la tempête. Et quelle tempête…
Fidèle à son rendez-vous de Noël, Arnaud de Cacqueray livre ici un nouveau conte, aux saveurs bien bretonnes, sous la haute vigilance d’un ange gardien – lequel se retrouvera au sommet du phare placé dans la crèche du village. Les illustrations de Françoise Pichard sont pleines d’énergie et donnent encore plus de relief à ce conte de Noël. Une belle lecture familiale.

Dès 7 ans

Arnaud de Cacqueray, Le gardien de Noël, illustrations de Françoise Pichard, Via Romana, 2016, 32 p., 12 €

01/12/2015

Arnaud de Cacqueray, La femme au berceau

15-11-cacqueray-la-femme-au-berceau - via romana.jpgQuel est donc ce menuisier qui, dans son atelier de Bethléem, a fabriqué pour sa douce épouse un si beau berceau ? Et pourquoi donc ne vient-il pas s’y blottir, l’enfant tant attendu ? Car « le temps passa sans leur donner d’enfant. Le berceau vide dormait dans la pénombre d’une chambre fermée. Une araignée mêlait sa toile aux dentelles de Galilée. » Bien triste début pour un conte de Noël… Mais il faut bien un peu de tristesse pour mieux comprendre la joie qui vient, alors que l’ange annonce la naissance du Sauveur. Quant à la joie du menuisier et de son épouse, à qui la Vierge Marie annonce qu’elle sera mère... Ne comptez pas sur moi pour dévoiler le prénom du « capitaine enfant [qui] dort dans sa barque légère » et « tient dans sa main un morceau de dentelle comme un pont invisible qui relie Ciel et Terre ».
Fidèlement, Arnaud de Cacqueray nous livre, cette année encore, un conte de Noël familial poétique et tendre. Il est joliment illustré, avec une naïveté toute biblique, par les Dominicaines enseignantes de Fanjeaux.

Dès 4 ans et pour toute la famille

Arnaud de Cacqueray, La femme au berceau, Via Romana, 2015, 30 p., 12 €

25/07/2015

Marie-Joséphine Strich, La Comtesse de Ségur : un destin romanesque

15-07-strich - comtesse de ségur - via romana.jpg« Les deux épisodes qui ont choqué votre correcteur sont ‘historiques’, avec la variante que ce n’était pas une belle-mère mais une mère qui élevait ainsi sa fille et que j’aurais pu en citer d’autres plus cruels encore. Je renvoie donc à l’impression l’épreuve, revue, endommagée et diminuée et j’attends les suivantes dans l’humble attitude d’un ballon crevé. » Cet auteur indigné, qui envoie cette missive à son éditeur – Hachette, rien de moins – en mars 1858 n’est autre que la Comtesse de Ségur, née Rostopchine. La fameuse abominable belle-mère, c’est bien entendu Mme Fichini, la marâtre absolue.
Marie-Joséphine Strich raconte ici avec beaucoup de brio la vie fascinante de Sophie de Ségur, dont l’activité tardive d’écrivain a occulté une existence des plus romanesques. Nous la suivons d’abord dans la Russie de 1799 à 1817 ; puis à Paris, où la jeune Sophie épouse un neveu de l’aide de camp de Napoléon ; enfin aux Nouettes, son domaine normand, où viendront s’ébattre des fillettes prénommées Camille, Madeleine et Marguerite. Grand-mère en dentelles ou femme moderne ? A coup sûr un véritable écrivain, pionnière de la littérature de jeunesse.

Pour adultes

Marie-Joséphine Strich, La Comtesse de Ségur : un destin romanesque, Via Romana, 2015, 134 p., 16 €

12/12/2014

Capitaine Caval, Place Vendôme

14-12-capitaine caval- place vendome - via romana - chouetteunlivre.JPG« On est parti à cinq, on revient à cinq ! répéta Flamme comme pour lui-même, les yeux fixés sur le gigantesque panache qui s’élevait au-dessus de Paris, tandis que le premier secours s’engageait rue de Rivoli. » En effet, un violent incendie a embrasé le parking souterrain de la place Vendôme. Mais ce feu est-il vraiment accidentel ?
Le valeureux sergent Flamme, soldat pompier de la BSPP, a appris lors de ses précédentes aventures qu’il avait des ascendances russes. Rien d’étonnant donc à le trouver mêlé, ici, à des événements qui s’emboîtent comme ces fameuses poupées colorées que l’on dévisse l’une après l’autre. Mais attention ! De toutes ces matriochkas, l’une des moins accessibles est d’autant plus dangereuse et perfide qu’elle est haut placée, alors qu’une autre… – je ne vous en dis pas plus.
En arrière-plan de ce nouveau « polar pompier », les lecteurs retrouveront – quel heureux hasard ! - diverses allusions à d’autres événements récents organisés sur la même place Vendôme.

Place Vendôme est la suite de Code Delta (t. 1), Les Cités interdites (t. 2) et L’affaire Vladimir (t. 3), mais le roman peut se lire de manière autonome.

Adolescents

Capitaine Caval, Place Vendôme, Via Romana, 2014, 248 p., 12 €

Pour relire les chroniques de Code Delta (t. 1), Les Cités interdites (t. 2) et L’affaire Vladimir (t. 3).

08/12/2014

Noëls de la Sainte Russie

14-12-letailleur-secher-noel-sainte-russie-via-romana-chouetteunlivre.jpgAu pays des immenses forêts et des minuscules isbas cachées sous la neige, les contes de Noël sont une évidence. Tolstoï, Gogol, Tchékov, Chtchédrine, les plus célèbres écrivains russes ont emprunté aux traditions orales des babouchkas. Alors, quand Grand Père Gel rencontre Baba Yaga… tout devient possible !
Dans ce recueil de contes russes, les plus jeunes retrouveront « La Moufle » et la petite chienne « Katchanka ». Les plus âgés méditeront sur les bonnes actions du savetier Martin Avdiévitch. Les demoiselles se réjouiront de ne s’être jamais contemplées dans « Le Miroir déformant ». Quant aux plus audacieux, ils sauront bien affronter le diable pour récupérer la lune qu’il a impudemment volée la veille de Noël !

Dès 12 ans (ou plus jeune pour les contes qui se prêtent à une lecture à haute voix)

Noëls de la Sainte Russie, recueillis par Gérard Letailleur, avec une préface de Reynald Secher, Via Romana, 2014, 158 p., 16 €

04/12/2014

Jean de La Varende, Surcouf

14-12-la-varende-surcouf-via-romana-chouetteunlivre.jpg« C’est un fameux corsaire… », chante-t-on autour des feux de camp. Et quel corsaire fut-il plus fameux que le malouin Robert Surcouf (1773-1827) ? Embarqué dès ses treize ans – il a fugué de son orphelinat en plein hiver -, Surcouf part pour les Indes, voyage à Madagascar et à Maurice. En 1795, il prend le commandement de L’Emilie, avec laquelle il réalise ses premiers abordages – il n’a pas 22 ans ! Ce n’est que le début d’aventures au parfum de sel, d’embruns… et de poudre.
Ce livre regroupe un grand nombre des écrits, parfois introuvables, de Jean La Varende sur Robert Surcouf. Surcouf, un nom « synonyme de courage, de bravoure, de dynamisme, d’héroïsme, mais aussi de présence d’esprit, d’habileté et d’ingéniosité, avec parfois un brin de roublardise », selon Patrick Delon, secrétaire général de l’association « Présence de La Varende », qui a rédigé la préface de ce recueil.

Adolescents

Jean de La Varende, Surcouf, préface de l’amiral Stanislas de La Motte, avant-propos de Patrick Delon, illustrations de Daniel Lordey, Via Romana, 2014, 112 p., 15 €