Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/04/2017

Sophie Humann, Les Compagnons de la cigogne, Le Fantôme des Trois Châteaux

17-04-humann compagnons cigogne 2.jpg« De qui je parle ? a ricané l’homme. Il veut savoir de qui je parle, le gamin ! D’un fantôme, mon gars, et même que si tu l’avais vu, a-t-il ajouté en baissant la voix, tu ne dormirais pas plus que moi. »

Gaspard, Basile et sa sœur Margot ont quitté Strasbourg pour Ribeauvillé, la ville aux trois châteaux. Mais quel château hante le fantôme ? Le Saint-Ulrich ou le Girsberg ? Quand deux belles coupes d’argent sont dérobées au trésor des seigneurs de Ribeaupierre, l’aventure ne fait que commencer pour notre trio… Les villageois soupçonnent le vieux Popi Hans, qui vit dans sa cabane avec Bastien, son petit-fils à l’esprit « dérangé ». Mais à quoi peut s’occuper un certain jeune homme rencontré dans la diligence ? De plus, le « méchant » (celui qui s’était fait prendre à la fin du tome 1), le dénommé l’Anguille, s’est échappé...

S’il a pour cadre l’Alsace du XIXe siècle, ce roman d’aventure rappelle avec bonheur les séries des Clubs des Cinq, Clans des Sept et autres Michel : une intrigue à rebondissements, des lieux où se faire peur, des innocents à réhabiliter, des adolescents vifs, astucieux et attentionnés, avec juste ce qu’il faut de bons sentiments et de belles actions pour encourager à l’optimisme.

De 9 à 12 ans

Sophie Humann, Les Compagnons de la cigogne, Le Fantôme des Trois Châteaux, Gulf Stream, 2017, 224 p., 12,90 €

13/10/2016

Sophie Humann, Les Compagnons de la Cigogne, Tome 1 : Le Lac des Damnés

16-10-humann compagnons cigogne.jpg« Lorsque j’étais petit, à l’école, j’avais entendu parler de cette histoire de lac souterrain, mais quand j’avais posé la question à mon père, celui-ci avait ri :
- Un lac sous la cathédrale, penses-tu ? C’est une fable que racontent les grands-mères. S’il y en avait un, nous, les compagnons de l’Œuvre Notre-Dame, nous le saurions depuis longtemps.
Et depuis lors, je ne m’en étais plus préoccupé. Mais les propos de Basile m’avaient troublé. »
Basile est le jeune batelier qui a aidé le narrateur, Gaspard Berg, à sauver un cigogneau tombé du nid. Alors, quoi de mieux qu’une aventure pleine de mystères pour souder une amitié ? Celle qui va réunir les deux garçons dans le Strasbourg de 1825 réunit astucieusement tous les éléments du genre : sorties nocturnes, exploration de souterrains, disparition d’une petite sœur délurée, contrebandiers… Rien ne manque à ce roman bien enraciné dans la capitale alsacienne – ni le Baeckeoffe, ni l’horloge astronomique de la cathédrale – sous la plume enlevée et toujours juste de Sophie Humann.

De 9 à 12 ans

Sophie Humann, Les Compagnons de la Cigogne, Tome 1 : Le Lac des Damnés, Gulf Stream, 2016, 224 p., 12,90 €

27/09/2016

Sophie Humann, Henri IV, le prince de la paix

16-09- Humann - henri IV.jpg« De toute la hauteur de ses trois ans et deux mois, Henri est entré dans le palais […]. Le roi lui-même, étonné par cet enfant souriant, éveillé et rose, le prit sur ses genoux et l’embrassa. A la fois pour flatter ses parents et pour voir sa réaction, il lui lança :
- Voulez-vous être mon fils ?
Henri comprenait le français, mais il ne parlait que le béarnais. Il se retourna aussitôt, et, montrant son père du doigt, il répondit d’un air sérieux :
- Aquet es lou seigne reï !
Henri II se fit traduire la réponse qui signifiait : "Mon père, c’est le seigneur roi, là-bas !" »

Du Béarn à l’Ile-de-France, d’adieux en retrouvailles, de chevauchées en intrigues, de psaumes protestants aux grand-messes catholiques, Henri de Navarre vit une jeunesse bien compliquée. Tout le mérite de ce roman historique est de parvenir, sans lasser le jeune lecteur, à faire revivre ces années de tensions permanentes et de conflits politiques autant que religieux. Il n’élude en rien la violence des affrontements, notamment lors de la Saint-Barthélemy, ni celle de la vie de tous les jours – naissances, accidents, maladies… - avec ici ou là de brefs moments plus paisibles : une partie de saute-mouton, un tournoi à Bayonne, un air de luth à Nérac. Captivant, pour de bons lecteurs.

Dès 10 ans

Sophie Humann, Henri IV, le prince de la paix, Belin Jeunesse, coll. « Avant de devenir… », 2016, 149 p., 8,50 €

Sophie Humann dédicacera ses ouvrages à Blois le 9 octobre, et à Colmar les 26 et 27 novembre.

22/04/2014

Sophie Humann, Les serpents du Museum

14-04-sophie-humann-serpents-muséum-flammarion-chouetteunlivre - blog.JPG« Tout à coup, un curieux sifflement se fait entendre, strident. D’instinct, Juliette se fige, et, lentement, très lentement, elle se retourne… pour découvrir, là, sur le sol, à deux mètres d’elle à peine, un gros serpent dont le corps forme un amis d’anneaux visqueux. » Brrrr… Nous sommes en 1875, et la jeune Juliette, 12 ans, « montée » à Paris, découvre le Muséum d’histoire naturelle, dont son oncle est gardien chef. Que de surprises ! Plantes exotiques, oiseaux chamarrés, animaux sauvages… Bientôt, une autre surprise, et de taille, effraie notre héroïne : c’est bien un naja qui, sorti de sa vitrine, l’a pétrifiée. Mais, plus grave, son compère le crotale a disparu. Quel est le voleur ? Quelles sont ses intentions ? Notre péronnelle va mener l’enquête et découvrir que les grandes personnes sont parfois bien compliquées. Une plongée fort documentée dans cette auguste institution et dans le Paris de la fin du XIXe siècle. Mais avant tout un petit roman d’espionnage rondement mené !

Dès 11 ans

Sophie Humann, Les serpents du Museum, Flammarion Jeunesse, 2014, 126 p., 5,90 €

15/11/2012

Histoire de lire, 5e édition

12-11-salon-Versailles.jpgRendez-vous samedi 17 et dimanche 18 novembre après-midi à Versailles ! La 5e édition du Salon du livre d’histoire de Versailles se tiendra à l’Hôtel de Ville de 14 h à 18 h 30. Plus précisément sous une grande tente pour les jeunes et dans les salons d’honneur pour les adultes. Enfants et adolescents ne seront pas oubliés, puisque leurs auteurs favoris y présenteront leurs nouveaux ouvrages, qu’ils se feront un plaisir de dédicacer : Sophie Humann, Anne-Sophie Silvestre, Carole Trebor, Mauricette Vial-Andru, Françoise de Guibert, Philippe Glogowski, Pierre Ducrozet… et de nombreux autres auteurs que je vous invite à découvrir sur le site de la manifestation. De plus, de nombreuses animations et des spectacles permettront de vivre l’Histoire : exploration du monde antique, initiation à l’héraldique, lectures en costumes attendent les historiens en herbe.

Adresse : Hôtel de Ville de Versailles, 4 avenue de Paris, 78000 Versailles

Comment s'y rendre : Depuis Paris : RER C (Gare d’Austerlitz, Saint-Michel, Invalides, etc..) jusqu'à Versailles Rive Gauche ou gare Montparnasse, train pour Versailles Chantiers ou la gare Saint-Lazare, train pour Versailles Rive droite 

Le bus 171, arrêt Hôtel de Ville, vous déposera juste devant la mairie.

Enfin il y a de nombreux parkings autour de l'Hôtel de Ville.

12/10/2012

Fiers enfants à l'âme stoïque

12-10-Humann-infirmièe-premiere-guerre-mondiale-gallimard-chouetteunlivre.jpg« Mercredi 25 novembre 1914 – Maman m’apprend à tricoter. J’ai commencé un cache-nez pour André. Le froid arrive : il faut penser à équiper nos soldats. Les journaux disent qu’ils ont creusé des tranchées et s’enterrent pour se protéger de l’ennemi. » Il y a déjà plusieurs mois que la jeune Geneviève se confie à son journal intime, commencé un jour d’ennui de juillet 1914. Elle vient d’avoir quatorze ans et va vivre son adolescence au rythme de la Grande Guerre. Papa, chirurgien, se dépense sans compter ; de ses trois frères, André est officier, Henri brancardier, le plus jeune, Jules, encore collégien. Henri meurt d’une balle perdue en juin 1915 ; André, gazé, s’éteint au printemps 1919.

Avec sa mère, Geneviève s’efforce d’aider les soldats, puis obtient la permission de devenir infirmière. Dignité, compassion, engagement, discrétion, abnégation, vocation : il en fallait pour vivre « à l’arrière » quand chaque journée apportait son lot de deuils et de chagrins - pas question de se révolter ni même de pleurnicher.

Enfin, un beau « lundi 11 novembre 1918 – Les cloches de Paris se sont envolées. Les habitants se sont embrassés. La guerre est terminée. Aujourd’hui, j’ai dix-huit ans. »

Un roman dans lequel chaque détail révèle ce qu’était la vie quotidienne d’une adolescente aisée au début du XIXe siècle – de la chaise longue en rotin au porte-plume, et jusqu’à la « petite croix rouge » brodée sur la première blouse blanche.

Dès 12 ans

Sophie Humann, Infirmière pendant la Première Guerre mondiale, journal de Geneviève Darfeuil, Houlgate-Paris, 1914-1918, Gallimard Jeunesse, coll. « Mon histoire », 2012, 160 p., 9,95 € - au format Kindle : 7,49 € 

27/10/2011

Qu’est-ce qui passe ici si tard, compagnons de la Marjolaine ?

11-10-Humann-les-pilleurs-d-eglises-chouetteunlivre.jpgQuand Eloi, jeune apprenti orfère de 14 ans, part livrer un plat d'argent dans le Paris encombré et, disons-le, fort puant, de 1575, il ignore quelles aventures l'attendent. Mais il va tout tenter pour aider Philibert, un jeune protestant, à libérer son frère Jean, accusé à tort d'avoir volé une châsse et deux ciboires. Pour le sortir de prison, encore faut-il trouver les vrais voleurs! Les deux adolescents se lancent alors dans une course contre le temps, dans ce Paris où grouillent les faux mendiants et les malandrins. Un récit haletant, pour faire connaître cette période complexe de l'Histoire de France, et une belle leçon de courage et d'amitié.

A partir de 11 ans

Sophie Humann, Les Pilleurs d'églises, Flammarion Jeunesse, 2011, 160 p., 5,5 €