Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/06/2017

Fanny Dreyer, La Poya

17-06-dreyer la poya.jpgChaque printemps, dans bien des montagnes - quand les fleurs se font belles, « il est temps de partir à l’alpage ». C’est la transhumance qui, en Suisse et dans les vallées frontalières, se nomme la poya. Quel cérémonial ! Autour du cou des colliers brodés auxquels sont accrochées les plus grosses sonnailles, des fleurs sur le front, dans une impeccable file indienne, les vaches montent, montent et montent encore, zig-zag, zig-zag... Elles sont accompagnées de quelques mules pour les bagages, de quelques chiens et surtout, des vachers, les armaillis, coiffés de leur drôle de bonnet rond. Un joyeux petit bonhomme monte pour la première fois et nous raconte les péripéties de cette poya. Il est un peu inquiet de quitter Maman et le village… Les pieds lui chauffent… Voulez-vous savoir la longueur du chemin ? Je ne vous dirai que celle des 17 pages qui se déplient en un long accordéon – elle est d’environ 2,70 m ! Au revers de cette première face, les trois mois passés à faire le fromage, ponctués de la musique des cors, de la visite de quelques chamois – et de beaux rêves. Puis vient la désalpe – tiens, « ma chemise est un peu courte ce matin ! ». Les dessins, inspirés des poyas peintes devant certaines maisons suisses, sont charmants, vifs et colorés, très actuels dans leur attachement à la tradition. Car la poya, en Suisse, est une « tradition vivante » répertoriée comme telle. A lire en écoutant, au choix, le très émouvant « Adyu mon bi payi » ou le célébrissime « Ranz des vaches » pour trois cors des Alpes.

Dès 6 ans – ou avant de partir pour une belle randonnée

Fanny Dreyer, La Poya, La Joie de Lire, 2017, 34 pages en accordéon, 18 €

29/05/2017

Johann David Wyss et Peter Stamm, Le Robinson suisse

17-05-wyss Robinson.jpgUne famille suisse – le père, la mère Katharina et leurs quatre fils (Fritz, Ernst, Jack et Franz) – s’échoue sur une île déserte ; ils en sont si sûrs qu’ils n’iront d’ailleurs jamais à la rencontre d’éventuels habitants. Seuls survivants d’un naufrage, ils parviennent à sauver un certain nombre d’animaux et d’objets de l’épave. Ils vont vivre de chasse, de pêche et de cueillette, mais aussi domestiquer des animaux sauvages, cultiver des champs et construire toutes sortes d’outils, de bateaux et de cabanes. Ils vont aussi devoir affronter des animaux dangereux – boa, lion, tigre, ours… bref, une faune digne d’un parc zoologique ! Au fil des années, ils font de cette île sauvage un petit paradis. Repartiront-ils pour la Suisse quand un navire accostera ?
Johann David Wyss, un pasteur bernois, a imaginé cette « robinsonnade » pour ses quatre fils en 1812 avec des vues très didactiques : raison, sagesse, habileté, courage, travail sont des qualités essentielles à la survie.
Peter Stamm a remarquablement adapté (et raccourci) ce récit pour les jeunes lecteurs actuels : je vous défie de trouver les rares passages qu’il a ajoutés ! Les illustrations à la carte à gratter d’Hannes Binder enflammeront l’imagination du lecteur. Lequel n’aura de cesse de construire une cabane au fond du jardin !
Pour la petite histoire, les sous-titres de ce roman ont varié avec les éditions, ce qui donne Le Robinson suisse « ou l’histoire d’une famille suisse naufragée », ou « Journal d’un père de famille naufragé avec ses enfants »… voire « ou Le Prédicateur suisse naufragé et sa famille ». Tout un programme !

Dès 12 ans

Johann David Wyss et Peter Stamm, Le Robinson suisse, illustrations de Hannes Binder, La Joie de Lire, coll. « Encrages », 2017, 256 p., 16,50 €. Traduit de l’allemand.

Pour lire un extrait, c’est ici.

10/04/2017

Hans Traxler, Sophie et le cor des Alpes

17-04-traxler sophie et le cor des alpes.jpg« Sophie grandit dans une famille de musiciens. Tout le monde joue de la flûte. […]Comme elle est la plus petite, elle doit jouer sur la plus petite flûte, ça va de soi. Elle trouve ça nul. » Mais, un beau matin, retentit dans la montagne « un son étrange et merveilleux » : broomm… Rien de moins qu’un cor des Alpes ! Voilà un instrument plus captivant que le piccolo ! Un album venu de Suisse, où l’humour fait bon ménage avec les traditions. Quelle chance de s’entendre sonner « Bon anniversaire » par 26 joueurs de cor !

Dès 5 ans

Hans Traxler, Sophie et le cor des Alpes, La Joie de Lire, 2017, 40 p., 14,90 € – Traduit de l’allemand.

30/05/2016

Rotraut Susanne Berner, Tommy, La surprise

16-05-berner tommy.jpg« Chaque après-midi, Tommy rentre comme un grand du jardin d’enfants. Il sonne deux fois et son papa lui ouvre la porte. Puis ils savourent ensemble un jus de carotte. Aujourd’hui, après six coups de sonnette, grand-maman lui ouvre enfin la porte. Aucun jus de carotte ne l’attend : tout est différent. » Plus grand que… plus petit que… Une surprise attend Tommy dans la chambre de Maman – une petite sœur ! Les adultes apprécieront certains détails des dessins – le « ceci n’est pas une carotte » allant de pair avec un téléphone à cadran. Quant au jus de carotte, c’est une boisson toute naturelle pour Tommy, le petit lapin à la salopette blanche et bleue.
En allemand, notre lapereau se nomme Karlchen – quelle drôle d’idée de l’appeler Tommy en français… Pour feuilleter le livre, c’est ici.

Dès 18 mois

Rotraut Susanne Berner, Tommy, La surprise, La Joie de lire, 2016, 20 p., 10,90 € -

Dans la même collection : Tommy à l’aventure  - Tommy L’anniversaire – Tommy de bon matin – Bonne nuit Tommy - Tommy joue au foot… Les éditions genevoises La Joie de lire ont repris la série publiée dans les années 2002- 2009 au Seuil Jeunesse

17/12/2014

La sélection de Noël de Marie F.

Pierre l'ébouriffé et consorts, la joie de lire - chouette un livre.jpgDe Heinrich Hoffmann et Wilhelm Bush, Pierre l'Ebourriffé et consorts (adaptation de Francine Bouchet, Gerstenberg, La Joie de lire, 2005). « Les illustrations m'avaient marquée petite (Crasse-Tignasse, par ex.). Mes enfants en raffolent malgré la cruauté des textes. L'impression est de très bonne qualité. » A trouver d’occasion.

 

 

Hodges-saint-georges-dragon-caldecott-genévrier-chouetteunlivre.jpgDe Margaret Hodges, Saint Georges et le dragon, collection Caldecott, Ed du Genévrier (2014, 32 p., 16 €). « De très belles illustrations et du texte, ce qui n'est pas toujours le cas des nouveaux Caldecott. »

 

 

madame d'aulnoy-cabinet des fées- picquier jeunesse - chouetteunlivre.jpg« Puis j'ai trouvé un petit bijou qui va nous occuper de nombreuses soirées: Le cabinet des fées, en trois tomes (Picquier, 1998, coll. de poche, occasion).

 

 

 

 

incarnat, blanc et noir - mila -chouetteunlivre.jpgIl existe des albums avec un ou deux contes comme Incarnat, blanc et noir, avec de belles illustrations (Mila, 45 p., 2003, 17 €)
L'avantage de cette collection est que tous les contes sont réunis: ceux de Madame d'Aulnoy ainsi que d'autres très peu connus. »

 

Un grand merci à Marie, à qui je souhaite d’heureuses fêtes de Noël au Costa Rica.

10/10/2014

Gaia Stella, Et toi, où habites-tu ?

14-10-gaia-stella-et toi où habites tu - la joie de lire-chouetteunlivre.jpg« Il fait si froid où habite Yuri qu’il préfère rester au chaud. Avec lui, Vladislav décore de jolies matriochkas. » Un indice ? Les églises de sa ville arborent de magnifiques bulbes colorés. Yuri et Vladislav habiteraient-ils Moscou ? La solution est donnée à la dernière page ! Chaque double page de l’album présente deux enfants dans une grande ville : Venise, Paris, Rio, New York, Marrakech… et Genève, puisque l’éditeur est suisse ! Les textes reprennent parfois des clichés un peu démodés – les petits Parisiens ne se régalent pas tous les jours d’escargots à l’ail devant le moulin de la Galette…  Les dessins naïfs et colorés, justes et détaillés de la Milanaise Gaia Stella offrent un tour du monde subtil et décalé pour rêver d’ailleurs…

Dès 5 ans

Gaia Stella, Et toi, où habites-tu ?, La joie de lire, 2014, 32 p., 14,90 €

05/05/2014

Nicolette Humbert, Que s’est-il passé ?

14-05-Humbert-que-s'est-il-passé-joie-de-lire-chouetteunlivre.jpgQuel beau château de sable, avec ses tours et son donjon, ses décors en coquillage (sur la page de gauche) ! Sur la page de droite, il ne reste plus qu’une pelle et un seau, plus de château. Eh oui, petit matelot, la mer est montée ! Deux photos, une histoire ! Sur le thème «avant / après », à chacun de deviner ce qui s’est passé. Avec, selon les pages, la complicité des escargots, du vent, et même du feu.

Tout-petits

Nicolette Humbert, Que s’est-il passé ?, La Joie de Lire, 2014, 20 pages cartonnées, 10 €

31/10/2013

Ballon vert c'est pour l'espoir, pour le sourire et la gaieté

13-10-Peiry-opinel-joie-de-lire-chouetteunlivre.jpgDepuis plusieurs années, quand on demandait au petit Amadou : « Quel jouet voudrais-tu pour ta fête ? », il répondait sans hésiter : « J’aimerais un Opinel ». Au lendemain de ses sept ans, son vœu n’ayant pas été exaucé, notre Amadou casse sa tirelire (en cachette), file chez le coutelier (toujours en cachette) et dépense exactement 90 centimes (toute sa fortune) pour acquérir l’objet de ses rêves. Vous vous souvenez du film « le Ballon rouge » d’Albert Lamorisse ? Amadou, non content de suivre un seul ballon, se trouve accroché à une grappe de ballons multicolores – et en avant pour l’aventure, l’Opinel toujours dans la poche ! Les paysages photographiés en noir et blanc s’animent de la silhouette de chiffon d’Amadou, que le lecteur va suivre le cœur battant, jusqu’à l’océan – si loin de la Suisse. Un conte devenu intemporel.

Dès 6 ans

Alexis Peiry, L’Opinel, « Les histoires d’Amadou », photographies de Suzi Pilet, La Joie de Lire, Genève, 2013, 54 p., 16,80 CHF ou 12 €. Disponible seulement en Suisse (pour l’instant). Cet album a paru la 1ère fois en 1954.

10/09/2013

Être lu « jusqu’à pas d’heure »

13-09-Letria-si_jetais_un_livre-la-joie-de-lire-chouetteunlivre.jpg« Si j’étais un livre, ce qui me tiendrait le plus à cœur, ce serait d’être toujours lu et toujours libre », confie le livre-aéroplane. « Si j’étais un livre, j’aimerais qu’on voyage à travers mes pages jusqu’à l’île de tous les trésors », imagine un livre dans les pages duquel crawle un nageur. Si j’étais un livre… Une énumération poétique, servie par des gravures à la fois sobres et décalées. Un bon départ pour imaginer sa propre vision du livre, qui n’aimerait pas servir « seulement pour décorer les étagères ». Mais quels sont ces livres ? Ceux que les enfants ont posé sur leur table de nuit, ou ceux qui servent de tremplin aux petites voitures ? Mystère…

Dès 4 ans

Jorge Letria, Si j’étais un livre, illustrations d’André Letria, traduit du portugais par D. Nédélec, La Joie de lire, Genève, 2013, 60 p., 14 €

17/12/2012

T’es ben trop petit mon ami

12-12-Neeman-quelque-chose-de-grand-la-joie-de-lire-chouetteunlivre.jpg« – Ça m’embête, dit le petit en léchant ses doigts pleins de confiture.
– Qu’est-ce qui t’embête ? s’inquiète le grand.
– Ça m’embête d’être petit parce que je voudrais faire quelque chose de grand. »
Mais quoi, exactement ? Quelque chose de pas trop grand quand même, de pas trop ceci ou pas trop cela… Au gré des questions et de l’écoute bienveillante du grand, notre petit va trouver une grande petite action juste à sa taille – qui le fera grandir, bien sûr. Une jolie leçon de philosophie en images, venue de Suisse.

Dès 5 ans

Sylvie Neeman, Quelque chose de grand, illustrations d’Ingrid Godon, La Joie de lire, 2012, 32 p., 15,50 €