Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2017

Laurent Bègue, Louis, un soldat Poilu, le jour du 11 novembre 1918

17-11-Album Louis le Poilu 14-18.jpg« Il était une fois, Louis, un jeune paysan de 26 ans, un jour d’automne 1918. Quatre ans plus tôt, il avait été arraché à sa terre natale par la mobilisation du 2 août 1914. […] Avec son uniforme bleu horizon, son casque d’acier sur la tête, son fusil à l’épaule, marchant dans les tranchées boueuses, la barbe naissante, on le surnommait « le Poilu », comme tous ses autres compagnons d’armes… » Quatre ans de guerre… quatre ans pendant lesquels sa femme Jeanne avait tenu la ferme, vaille que vaille. Mais « ce matin du 11 novembre semblait différent des autres. L’assaut tardait à être donné. Louis était en première ligne. […] Et puis le coup de sifflet strident du lieutenant donna l’ordre d’avancer. Louis et ses compagnons sortirent des tranchées, le coeur serré.
C’est alors que le son d’un clairon retentit. La sonnerie était inhabituelle, mais de plus en plus forte : c’était celle du cessez-le-feu ! […] Au loin, les cloches des églises se mirent à sonner à toute volée sans plus s’arrêter. » Le cessez-le-feu, l’armistice, la démobilisation, puis les médailles, les commémorations, les premiers monuments aux morts : Laurent Bègue fait ici un travail de passeur aussi sensible que documenté, servi par les sobres illustrations de Patrick Le Borgne.
Et de préciser, à l’adresse de ses jeunes lecteurs : « Tu es sans doute l’arrière-arrière petit enfant d’un Poilu. Tu es sûrement passé devant un monument sans y prêter attention. Maintenant que tu connais son histoire, le regarderas-tu autrement ? Liras-tu les noms et les âges inscrits dessus ? Peut-être reconnaîtras-tu un nom identique au tien ? »

Dès 8 ans

Laurent Bègue, Louis, un soldat Poilu, le jour du 11 novembre 1918, illustrations de Patrick Le Borgne, Editions Belize, coll. « Il était une fois », 2017, 32 p., 9,50 €

09/11/2015

Laurent Bègue, Orphée et la force du chant

couv Orphée.jpg« Il était une fois un jeune et talentueux musicien nommé Orphée. Sa mère, Calliope, n’était pas une femme ordinaire : elle était l’une des neuf Muses, filles du dieu Zeus, qui présidaient aux arts et aux sciences. Entouré par ces neuf déesses, Orphée apprit très tôt le chant, la poésie et la musique. » Après avoir couru les mers avec les Argonautes, notre bel éphèbe épouse la tendre Eurydice. Hélas, tuée par la morsure d’un serpent, la jeune femme descend chez Hadès. Orphée parviendra-t-il à retrouver Eurydice ? Nous savons bien que non… Le mythe montre l’importance du chant et de la musique dans nos vies. Mais la musique ne peut pas tout : si elle nous anime, elle ne ramène pas à la vie. La narration de Laurent Bègue, très orphique, reprend les fondamentaux du mythe sans verser dans l'intellectualisme. Les illustrations signées Patrick Le Borgne sont très originales, avec des couleurs vives, des drapés et des visages un peu anguleux qui nous changent agréablement des minois « manga ».

Dès 6 ans

Laurent Bègue, Orphée et la force du chant, illustrations de Patrick Le Borgne, Editions Belize, 2015, 32 p., 9,40 €