Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2018

Emma Chichester Clark, Plein d’amour à partager, une aventure de Pop le chien

18-02-chichester clark amour a partager pop le chien.jpgPop, le chien d’Emma et de Robert, mène sa vie tranquille de toutou urbain. Jusqu’au jour où Sam et Céleste lui présentent Flocon, un chat aussi blanc qu’il est noir. « Je ne suis pas fan des chats », ronchonne Pop in petto. « Il t’aime déjà, Pop ! Est-ce que tu ne l’aimes pas, toi aussi, a demandé Céleste. Nous, on l’adore, a ajouté Sam. » Pop va échafauder plan sur plan pour se débarrasser de ce pot de colle… pour finalement adopter, lui aussi, le petit Flocon. Les mimiques des animaux sont particulièrement craquantes. Et Pop emprunte beaucoup à Plum, le chien d’Emma, qui a les honneurs d’un blog à lui consacré. Very british !

Dès 4 ans

Emma Chichester Clark, Plein d’amour à partager, une aventure de Pop le chien, Albin Michel Jeunesse, 2017, 32 p., 12,90 € - Traduit de l’anglais

01/02/2018

Jim Helmore, Mon lion blanc

18-02-helmore - mon lion blanc.jpgDans la nouvelle maison de Margot, tout est blanc, du sol au plafond – mais elle s’y trouve bien seule. « Un jour, elle entendit un bruit tout près d’elle.
- Que dirais-tu d’une partie de cache-cache ? fit une voix grave et douce.
Margot se retourna. Devant elle se tenait un lion blanc comme neige.
- D’où viens-tu ? demanda Margot.
- Oh, d’ici et là… répondit le lion. »
Aussi gigantesque qu’énigmatique, ce superbe lion blanc va se révéler le meilleur ami secret de la fillette, surgissant ici d’un mur, ailleurs d’un rêve. Et le jour où les amis de Margot viendront peindre sa maison de toutes les couleurs, elle saura retrouver son lion complice. A vous de découvrir où !
Un album tendre et poétique, sans mièvrerie, où les allusions restent légères et où la bienveillance est aussi douce que la fourrure de ce lion blanc.

Dès 4 ans

Jim Helmore, Mon lion blanc, illustrations de Richard Jones, Albin Michel Jeunesse, 2017, 32 p., 13,50 € - Traduit de l’anglais.

18/05/2017

Edouard Manceau, Coquin de silence !

17-05- manceau coquin de silence.jpg« Aujourd’hui, Jim est arrivé à toute vitesse, avec la sirène de sa voiture de police à fond ! Wouhouhouhouhou ! » -oui, il y a bien quatre fois « hou ». « Scotty le chien est venu le rejoindre. Ouaf, ouaf, ouaf, ouaf ! » - derechef, quatre « ouaf ». C’est dire que cet album requiert de la voix pour être raconté ! Et pourtant, que recherche Jim ? Le silence ! Chacune de ses rencontres n’en a qu’une idée assez floue… Jusqu’à ces deux pages blanches, toutes blanches – il fallait oser ! – qui nécessitent, bien sûr, d’être contemplées sans rien dire. Une histoire « randonnée » pour tenter d’apprivoiser ceux qui ont la voix un peu haut perchée. Le tout en riant aux éclats !

Dès 2 ans

Edouard Manceau, Coquin de silence !, Albin Michel Jeunesse, 2017, 28 p., 10 €

09/05/2017

Annie Jay, Jean, petit marmiton - Une surprise pour le duc !

17-05-jay - jean marmiton versailles.jpg« Quel bruit dans la cuisine du château ! Le personnel s’agite tandis que maître Pierre, le cuisinier, donne ses ordres ! Jean se penche au dessus de la cheminée où brûle un feu d’enfer. » Jean, le marmiton, est, avec la jeune Madeleine, le héros de ce roman d’aventures. Quand le nain Bébé bouscule la pièce montée, il leur faut inventer bien vite un nouveau dessert pour le duc. Allez, je vous donne un indice : nous sommes au château de Commercy en 1755. Un roman « à lire tout seul », mais pas si simple que cela, car dès la première page, il faut savoir déchiffrer de belles expressions telle « la peau croustillante des six volailles embrochées ». En se léchant les babines, car les recettes concoctées dans les cuisines du duc Stanislas sont succulentes.

Dès 7 ans – à lire tout seul.

Annie Jay, Jean, petit marmiton - Une surprise pour le duc !, illustrations d’Ariane Delrieu, Albin Michel Jeunesse, 2017, 48 p., 5,90 €
Du même auteur, dans la même collection : Jean, petit marmiton – Le concours de la reine

15/09/2016

Astrid Desbordes et Pauline Martin, Ce que Papa m’a dit

16-09-astrid desbordes ce que papa m'a dit.jpg« Archibald et son papa regardent les hirondelles partir de l’autre côté de la terre : "Moi aussi je pourrai aller aussi loin, quand je serai grand ? demande Archibald. Encore plus loin que ça, répond son papa." "Mais si le vent se lève ? demande Archibald. Si le vent se lève, le vent passera, répond son papa. » Que de questions dans la petite tête d’Archibald… que d’inquiétudes aussi. A chaque question, Papa répond sereinement, pour encourager Archibald à tenter l’aventure. Car ce si long voyage, Archibald a « toute la vie pour y arriver », alors, « rien ne presse ». Une très jolie leçon de philosophie ! Si tous les papas étaient aussi présents, attentifs et constructifs… Par le duo qui a déjà publié Mon amour et Un amour de petite sœur.

Dès 4 ans

Astrid Desbordes et Pauline Martin, Ce que Papa m’a dit, Albin Michel Jeunesse, 2016, 40 p., 9,90 €

14/07/2016

V. Aladjidi, C. Pellissier et E. Tchoukriel, Au bord de la mer

16-06-au bord de la mer.jpg« Quand la mer descend, elle ne dépose pas seulement du sable et des galets. Elle abandonne aussi des débris naturels, qu’on appelle ‘’laisse de mer’’ : des algues, des bois flottés, des restes d’animaux, des arêtes, des coquillages… C’est un garde-manger pour les oiseaux et les insectes, qui vivent grâce à elle. » Et c’est aussi une mine de trésors pour décorer les châteaux de sable, même si, comme le précise cette définition de la laisse de mer, il est « dommage que s’y mêlent aussi des déchets humains (bouteilles, bidons, plastiques…) ! » Les dix séquences présentent une plante, un animal, un milieu naturel. Les aquarelles d’Emmanuelle Tchoukriel sont à la fois scientifiques et poétiques et complètent parfaitement les textes documentaires enrichis de « devinettes ». Idéal pour faire patienter avant des vacances au bord de la mer.

Dès 5 ans et pour les plus grands qui savent lire

Aladjidi, C. Pellissier et E. Tchoukriel, Au bord de la mer, coll. « Le Spectacle de la nature », Albin Michel Jeunesse, 2016, 42 p., 14,90€

Dans la même collection :

Caroline Pelissier, Virginie Aladjidi, Emmanuelle Tchoukriel, coll. « Le Spectacle de la nature », La Campagne, Albin Michel Jeunesse, 2015, 48 p., 14,90 €

Caroline Pelissier, Virginie Aladjidi, Emmanuelle Tchoukriel, coll. « Le Spectacle de la nature », La Montagne, Albin Michel Jeunesse, 2015, 48 p., 14,90 €

07/06/2016

Bernadette Gervais, La coccinelle

16-05-gervais la coccinelle.jpg« Pour voler, la coccinelle écarte ses deux ailes rouges appelées élytres… La coccinelle peut voler jusqu'à 2000 mètres (2 kilomètres) d’altitude. » Et pour se défendre ? Elle « fait la morte. Elle se met sur le dos et replie ses pattes… » Elle est même capable de sécréter « par les pattes, un liquide qui sent très mauvais et éloigne ses ennemis, les oiseaux ». Ce petit album documentaire s’adresse à tous les petits que fascinent la « bête à Bon Dieu » et qui s’empressent de la faire décoller du bout de leur index. Sous un rabat, se cache un dessin de la coccinelle « taille réelle » - une excellente idée pour faire comprendre les agrandissements des autres pages. Les dessins, très épurés, sont aussi réalistes que poétiques.

Dès 3 ans

Bernadette Gervais, La coccinelle, Albin Michel Jeunesse, 2016, 12,50 €

23/05/2016

Giovanna Zoboli, Dans une famille de souris

16-05-famille souris zoboli.jpg« Dans une famille de souris, on se réveille tôt et on se dit bonjour avec un bisou, mais il y en a toujours un qui se réveille un peu avant ou un peu après. Dans une famille de souris, on prend un bon petit déjeuner, tous ensemble, et chacun aide un peu, même si personne n’aime débarrasser. » Ainsi va la vie quotidienne dans une famille de souris, de joies toutes simples en petits malheurs vite consolés. Dans les albums, qui dit famille de souris (ou de lapins), dit famille nombreuse. Dans celui-ci, les souriceaux, avec chacun leur personnalité, apprennent l’entraide et la solidarité – ce qui est bien sûr plus difficile quand on est enfant unique. Quant aux parents souris, il ne leur faut oublier ni le doux rêveur, ni le tristounet qui rumine dans son coin. Mais ça, c’est sûr de sûr : « dans une famille de souris, on n’oublie jamais, mais vraiment jamais, le bisou du soir. »

Dès 4 ans

Giovanna Zoboli, Dans une famille de souris, illustrations de Simona Mulazzani, traduit de l’italien par Béatrice Didiot, Albin Michel Jeunesse, 2016, 14,90 €

03/05/2016

Anne Crahay, Au dodo !

16-05-au dodo.jpg« Qui dort dans ma niche ? » se demande le petit chien. « Oh, c’est le hérisson. »  découvre-t-on en ouvrant la porte de la niche. « Qui dort dans mon nichoir ? » s’inquiète le hibou. « Oh ! c’est la petite souris. » Vous l’aurez deviné, chacun a échangé son lit contre celui du voisin. « Et qui ne dort pas encore ? » Ne serait-ce pas le petit coquin à qui Papa ou Maman raconte cette histoire ? Un petit livre cartonné plein d’humour et de couleurs vives.

Dès 18 mois

Anne Crahay, Au dodo !, Albin Michel Jeunesse, 2016, 10 pages cartonnées, 6,90 €

31/03/2016

Astrid Desbordes et Pauline Martin, Un amour de petite sœur

2016-04-amour petite soeur.jpg« Un jour, mes parents m’ont dit que j’allais avoir une petite sœur. Je ne me souvenais pas le leur avoir demandé. Mais j’étais quand même content. » Ce « cadeau » qui mûrit dans le ventre de Maman, puis qui montre le bout de son nez, notre Archibald va en découvrir les bons et les… moins bons côtés. Et puis, un bébé, cela grandit si vite… Si vite qu’un beau jour, avec sa petite sœur, on peut jouer aux cow-boys et aux indiens ! Des dessins vraiment craquants, très BD, enrichissent l’histoire. La suite, en quelque sorte, de « Mon amour », une réussite signée du même duo, Astrid Desbordes et Pauline Martin.

Dès 4 ans

Astrid Desbordes et Pauline Martin, Un amour de petite sœur, Albin Michel Jeunesse, 2016, 9,90 €