Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/03/2017

Lida Durdikova, Martin pêcheur

17-03-Durdikova Roja martin pècheur.jpg« Cette tige de noisetier plie juste assez sous son poids pour qu’il puisse surveiller le manège des goujons. L’un d’eux passe-t-il à sa portée : plouf ! Martin se laisse tomber dans l’eau, ailes repliées, tête en avant, et son gros bec se referme sur le petit goujon qui n’a pas le temps de comprendre ce qui lui arrive. » Il vous faudra bien de la patience pour pouvoir observer, le long d’un ruisseau ou sur les rives d’un étang, ce dynamique petit oiseau au plumage bleu, roux et blanc ! En attendant, cet album, récemment réédité, vous en apprendra beaucoup sur le martin-pêcheur – ici tout simplement prénommé… Martin. Un texte et des dessins précis, à la fois scientifiques et poétiques.

Dès 6 ans

Lida Durdikova, Martin pêcheur, illustrations de Feodor Rojankovsky, Flammarion, 2016, 9,90 € - Rééédition identique à l’originale de 1950.

21/03/2017

Aude Le Pichon, Mon petit livre d’art pour raconter la mythologie

17-03-Le Pichon petit livre d'art pour raconter la mythologie.jpgDu A de La Colère d’Achille, peinte en 1757 par Tiepolo, au V de Vulcain forgeant la foudre de Jupiter de Rubens (vers 1636-1638), 60 œuvres d'art - tableaux, mosaïques, enluminures... - permettent de rencontrer les grands héros, héroïnes, dieux et déesses de la mythologie grecque et romaine : Adonis, peint par Titien, Iphigénie, représentée sur une fresque romaine, Narcisse, revu par Salvador Dalí, Orphée, immortalisé par François Boucher… Ces dieux, déesses et héros sont restés autant de sources d’inspiration pour les artistes les plus divers. Un choix intéressant, une documentation pertinente, derrière une couverture convenue.

Dès 10 ans

Aude Le Pichon, Mon petit livre d’art pour raconter la mythologie, Seuil Jeunesse, 2017, 144 p., 15 €

17-03.jpg

20/03/2017

Françoise de Guibert, Dis, où tu habites ?

17-03-guibert pollet - dis où tu habites.jpg« La chouette effraie niche dans les clochers. Cette dame blanche a une tête en forme de cœur. Elle vit et chasse la nuit. Elle repère ses proies au bruit et consomme près de 1600 petits rongeurs chaque année. […] On l’appelle ‘effraie des clochers’ car, pour pondre, elle apprécie l’obscurité des clochers d’église ou de n’importe quel vieux bâtiment abandonné. » Et encore, je ne vous ai pas tout dit de la Chouette ! Vous découvrirez aussi, entre autres, les habitudes du chardonneret élégant, du lapin de garenne, du petit rhinolophe (une chauve-souris), de la mygale maçonne ou du couteau – non, pas votre Opinel, celui que vous ramassez sur la plage ! Chaque double page de ce livre présente les astuces de ces animaux, petits ou grands, connus ou plus rares, proches ou lointains pour aménager leur « maison ». Un bel ouvrage documentaire, malgré un titre peu valorisant.

Dès 8 ans

Françoise de Guibert, Dis, où tu habites ?, illustrations de Clémence Pollet, De La Martinière Jeunesse, 2017, 96 p., 12,90 €

17/03/2017

Gwenaële Barussaud, Lucille, À l’Heure gourmande

17-03-barussaud - lucille.jpg« L’enseigne, surtout, la ravissait. C’était un médaillon au centre duquel une religieuse nappée d’un rose pâle était entourée de branchages dorés. Au-dessus, de grandes lettres dorées affichaient fièrement le nom de l’établissement : « À l’Heure gourmande, salon de thé ». Lucille hocha la tête, sourit. Elle n’avait pas de doute, elle éprouvait même une grande confiance. »
Lucille Bordier est la sœur de Pauline, la jeune « demoiselle des grands magasins » (voir ici). Comme elle, elle tente de se faire une place dans le Paris exubérant du Second Empire. Après bien des mésaventures – femme de chambre d’une jeune fille à la mode, puis servante dans un luxueux hôtel de Dinard – elle décide d’ouvrir le premier salon de thé de la capitale. Les clientes afflueront enfin quand son amie Juliette (voir ici), styliste en vogue, organise la réception de son mariage À l’heure gourmande. Un roman « positif », aux rebondissements bien agencés.

Dès 12 ans

Gwenaële Barussaud, Lucille, À l’heure gourmande, coll. « Les Lumières de Paris », Fleurus, 2016, 320 p., 15,90 €

16/03/2017

Question - Léon Tolstoï au sommaire du Tétras Lire de mars

17-03 tétras lire Tolstoi.jpgMaintenant ou demain ? Seul ou à plusieurs ? Riche ou pauvre ? Le soleil ou le vent ? Avec ou sans chemise ? Juste ou injuste ? Les personnages mis en scène dans ces contes très brefs de Léon Tolstoï se posent – et nous posent - des questions qui ne se révèlent pas anodines. Car ici, la frontière est ténue entre littérature et philosophie ! Avant de fêter Pâques à la russe (hum, la belle brioche !), n’hésitez pas à écouter Jean-Paul Mongin parler si simplement de Platon et de Socrate. Il vous restera encore du temps pour vous entraîner à quelques expériences scientifiques, que vous présenterez comme des tours de magie. A vous de poser « La bonne question », titre du dernier conte de ce numéro. Encore… des questions ?

De 8 à 12 ans

Question, Tétras Lire, mars 2017, 94 p., 9,50 € et par abonnement sur le site : www.albaverba.fr

Pour feuilleter le numéro, c'est ici.

14/03/2017

Dominique Ehrhard, L’Hermione, une frégate du XVIIIe siècle

17-03 - ehrhard l'hermione frégate.jpg« C’est sous le règne de Louis XVI qu’est entreprise la rénovation de la flotte. Le 23 octobre 1778, le Conseil de Marine tenu à Rochefort décide de la construction de l’Hermione d’après les plans qui ont déjà servi à la Courageuse et la Concorde, les deux premières d’une série de quatre frégates de 12. La décision est approuvée par le roi le 2 novembre, la construction démarre le mois suivant. » Quelle efficacité ! Comment fut-elle construite ? A quelles campagnes a-t-elle participé ? Quels furent ses plus célèbres voyageurs ? Quelle fut sa destinée, jusqu’à ce jour fatal du 20 septembre 1793, où elle sombra au large du Croisic ? Cet album animé vous présente la célébrissime Hermione et son « sistership », ou plus exactement la reconstitution qui en a été faite entre 1997 et 2014. Pour en savoir plus et monter à bord (dès 6 ans), c’est ici.

Dès 8 ans

Dominique Ehrhard et Anne-Florence Lemasson, L’Hermione, une frégate du XVIIIe siècle, livre pop-up, Plaisancier-Vagnon éditions, 2016, 12 p., 24,95 €

13/03/2017

Michael Rosen, La Chasse à l’ours

17-03-rosen chasse ours.jpg« Nous allons à la chasse à l’ours. Nous allons en prendre un très gros. La vie est belle ! Nous n’avons peur de rien. » Tous ensemble, Papa, Maman, ma sœur et moi  - ou mon frère et moi, car qui raconte ? – sans oublier le chien. Traversons la prairie, puis la forêt (Hou hou ! hou hou !), puis la neige (Criss criss ! Criss criss !),– puis la grotte (Petit petat ! Petit petat), bref, au bout de ce périple, eh bien… voilà l’ours, que l’on n’attendait pas « pour de vrai » ! Vite, vite, détricotons l’histoire, pour revenir dans notre zone de sécurité ! Ne pas hésiter à mimer l’histoire, pour rire tous ensemble !

Dès 3 ans

Michael Rosen, La Chasse à l’ours, illustrations d’Helen Oxenbury, traduit de l’anglais, L’Ecole des loisirs, 1997, 40 p., 5 € (en poche) ou 13,80 € (en album).

10/03/2017

Lucien Bély et Pierre Joubert, Une histoire du Mont-Saint-Michel

17-03- bély joubert - une histoire du mont st michel.jpgDes hommes ont choisi une île, au Moyen Age, pour prier Dieu dans la plus grande solitude, et un évêque, Aubert, y fonda une abbaye en l'honneur de l'archange saint Michel. « Le lieu qui porte, de nos jours, le nom de Mont-Saint-Michel était alors [au début du Moyen Age] appelé le Mont-Tombe, ce qui signifiait à la fois le « tombeau » et l’« élévation ». Cette butte a sans doute attiré des ermites, car des chrétiens, venus peut-être d’Irlande, s’étaient installés très tôt autour de la baie et près de Dol-de-Bretagne. » Avez-vous bien lu ? « Sans doute », « peut-être » : voilà la modestie d’un véritable historien ! Cet album réunit en effet deux signatures célèbres : celle de Lucien Bély, ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé d'histoire, docteur ès lettres, professeur d'histoire moderne, et celle de Pierre Joubert (1910-2002), talentueux dessinateur. Ils vous invitent à une visite du Mont, haut lieu de prière et redoutable forteresse. Le Mont, c'est une immense page d'histoire. C’est une épopée, qui a supposé la foi et la vaillance des hommes. Le Mont, c’est une silhouette altière, une architecture exceptionnelle, qui a traversé les siècles et nous éblouit encore.

Dès 10 ans

Lucien Bély, Une histoire du Mont-Saint-Michel, illustrations de Pierre Joubert, Ouest France, 2017, 48 p., 9,90 € - Réédition de l’ouvrage paru en 1980, réédité en 1985.

09/03/2017

Hans Christian Andersen, Hans le balourd

17-02-andersen, hans le balourd.gif« Il y avait dans la campagne un vieux manoir et, dans ce manoir, un vieux seigneur qui avait deux fils si pleins d’esprit qu’avec la moitié ils en auraient déjà eu assez. Ils voulaient demander la main de la fille du roi mais ils n’osaient pas car elle avait fait savoir qu’elle épouserait celui qui saurait le mieux plaider sa cause. » Et chacun de fourbir ses plus beaux discours… « quand soudain arriva le troisième frère – ils étaient trois, mais le troisième ne comptait absolument pas, il n’était pas instruit comme les autres, on l’appelait Hans le Balourd. » Ah, ce « numéro trois » ! Toujours plus drôle, plus inventif, plus créatif, car il faut bien tenir ses lecteurs en haleine – juste le temps qu’il faut. Bref, après toute une série de péripéties illustrées avec beaucoup d’humour par Philippe Lejonc, « Hans le Balourd devint roi, il eut une femme et une couronne et s’assit sur un trône et c’est le journal qui nous en informa… mais peut-on vraiment se fier aux journaux ? »

Dès 5 ans

Hans Christian Andersen, Hans le balourd, illustrations de Régis Lejonc, Rue du Monde, 2005, 32 p., 16 €

07/03/2017

Carole Trébor, Lumière, le voyage de Svetlana

17-03 - trébor lumière svetlana.jpgSvetlana. Ce n’est pas un prénom courant à Paris en 1774. Si elle vit rue Saint-Paul, la jeune adolescente sait qu’elle a été adoptée par ses « parents français », mais ignore pourquoi. A la mort de sa mère adoptive, elle décide son père de partir pour Saint-Pétersbourg, où une recommandation de son ami Diderot devrait lui permettre de rencontrer Catherine II. Mais le voyage tourne au drame : son ami cocher et son père sont tués dans une embuscade. Svetlana, aidée par Aliocha, un jeune serf illettré en rupture de ban, parviendra-t-elle au terme de sa quête ? Et quand paraît le trop élégant Boris, officier d’élite, son cœur chavire… Partie de France avec la tête farcie de logique d’une demoiselle des Lumières, Svetlana va rencontrer des êtres mystérieux, tout droit sortis de la mythologie slave – car les des dieux anciens n’ont pas tous été oubliés après le baptême du peuple russe en 988. Dans ce roman à la fois historique et fantastique, l’épopée, la philosophie, la mythologie et les sentiments vont tambour battant. Partie orpheline, Svetlana retrouvera et sa mère et sa terre maternelle – mais au prix de quelles épreuves.

Adolescentes

Carole Trébor, Lumière, le voyage de Svetlana, illustrations de Sébastien Pelon, Rageot, 2016, 380 p., 14,90 €