Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2017

Pénélope Jossen, Bucéphale

17-11- jossen - bucéphale.jpg« Voici Bucéphale. Il est grand et fort. Il est si beau que l’on croirait le cheval d’un dieu. » Et pourtant, ce magnifique étalon ne se laisse pas approcher car il a peur… de son ombre. Ce que comprend vite le « petit » Alexandre, qui « se trouve aussi grand que son papa, le roi Philippe de Macédoine, et aussi courageux qu’Achille, son héros préféré ». Bucéphale, Alexandre… que de grands exploits les attendent ! En à-plats jaunes, rouges, gris, blancs et noirs, à pleines pages, Pénélope Jossen n’a pas son pareil pour donner de l’ampleur et du mouvement au cheval et à son cavalier. Un bel album pour s’envoler sur les ailes d’un immense rêve !

Dès 4 ans

Pénélope Jossen, Bucéphale, L’Ecole des loisirs, 2017, 32 p., 12,70 €

09/11/2017

Jean-Philippe Arrou-Vignod, Le Prince Sauvage et la renarde

17-11-arrou vignod le prince sauvage et la renarde.jpg« -Renarde, supplia-t-il, renarde,sauve-moi !
- Te sauver ? dit la renarde. Mais de quoi ? Ce piège n’est-il pas à toi ?
Son museau avait la finesse d’une aiguille, son pelage argenté étincelait comme le givre. S’il avait pu bouger, le prince Sauvage l’aurait volontiers dépecée pour en fourrer le col de son manteau.
- Tu sais donc qui je suis ? s’étonna le garçon.
La renarde hocha la tête.
- Tu es le prince Sauvage. »
Un jeune prince violent, barbare, dévastateur mais bientôt pitoyable, à qui jamais personne n’a osé dire non. Un jeune prince qui va vivre une terrible épreuve initiatique sous l’œil de la renarde, au cœur de la forêt et au plus profond de l’hiver. Hymne à la nature, décor médiéval, morale positive : ce grand album révèle un nouveau talent de Jean-Philippe Arrou-Vignod, qui se fait ici conteur, avec la complicité de Jean-Claude Götting, à qui l’on doit des illustrations vibrantes de couleurs.

De 9 à 13 ans

Jean-Philippe Arrou-Vignod, Le Prince Sauvage et la renarde, illustrations de Jean-Claude Götting, Gallimard Jeunesse, 2017, 48 p., 16 €

08/11/2017

Samedi 18 novembre : Troisième Salon du livre et de la famille à la Mairie du 8e, à Paris

Affiche 3ème Salon du livre et de la famille_Page_1.jpgLes Associations Familiales Catholiques organisent le « Troisième Salon du livre et de la famille » le 18 novembre 2017 à la Mairie du 8e à Paris.
Vous y trouverez notamment un beau choix de  « livres jeunesse » pour enfants et adolescents : BD, romans, scoutisme, calendriers de l’Avent… et pourrez les faire dédicacer par  Maïté Roche, Francine Bay, Ange Volska ou Raphaël Frémont.

Pour en savoir plus : http://lesalondulivreafc8eme.blogspot.fr/

Pour toute la famille.

Samedi 18 novembre 2017 de 14h à 18h30
Mairie du 8e
3, rue de Lisbonne 75008 (Métro : Saint-Augustin - Villiers - Saint Lazare)

07/11/2017

Laurent Bègue, Louis, un soldat Poilu, le jour du 11 novembre 1918

17-11-Album Louis le Poilu 14-18.jpg« Il était une fois, Louis, un jeune paysan de 26 ans, un jour d’automne 1918. Quatre ans plus tôt, il avait été arraché à sa terre natale par la mobilisation du 2 août 1914. […] Avec son uniforme bleu horizon, son casque d’acier sur la tête, son fusil à l’épaule, marchant dans les tranchées boueuses, la barbe naissante, on le surnommait « le Poilu », comme tous ses autres compagnons d’armes… » Quatre ans de guerre… quatre ans pendant lesquels sa femme Jeanne avait tenu la ferme, vaille que vaille. Mais « ce matin du 11 novembre semblait différent des autres. L’assaut tardait à être donné. Louis était en première ligne. […] Et puis le coup de sifflet strident du lieutenant donna l’ordre d’avancer. Louis et ses compagnons sortirent des tranchées, le coeur serré.
C’est alors que le son d’un clairon retentit. La sonnerie était inhabituelle, mais de plus en plus forte : c’était celle du cessez-le-feu ! […] Au loin, les cloches des églises se mirent à sonner à toute volée sans plus s’arrêter. » Le cessez-le-feu, l’armistice, la démobilisation, puis les médailles, les commémorations, les premiers monuments aux morts : Laurent Bègue fait ici un travail de passeur aussi sensible que documenté, servi par les sobres illustrations de Patrick Le Borgne.
Et de préciser, à l’adresse de ses jeunes lecteurs : « Tu es sans doute l’arrière-arrière petit enfant d’un Poilu. Tu es sûrement passé devant un monument sans y prêter attention. Maintenant que tu connais son histoire, le regarderas-tu autrement ? Liras-tu les noms et les âges inscrits dessus ? Peut-être reconnaîtras-tu un nom identique au tien ? »

Dès 8 ans

Laurent Bègue, Louis, un soldat Poilu, le jour du 11 novembre 1918, illustrations de Patrick Le Borgne, Editions Belize, coll. « Il était une fois », 2017, 32 p., 9,50 €

03/11/2017

Erik L’Homme, Nouvelle Sparte

17-11-erik l'homme - nouvelles sparte.jpg« Alexia prononça les paroles rituelles qu’elle n’avait pas le droit de prononcer – il n’y avait aucun serment et aucun vol avant la troisième année académienne. "Belle squaline… Je te confie ma vie… Emporte-moi dans le ciel…"La porte devant elle s’ouvrit automatiquement quand le caisson fut plein. Alexia enclencha l’aqua-mode, actionna le levier de commande. La squaline se faufila-glissa dans l’obscurité froide des profondeurs du Baïkal. Le cœur d’Alexia vibrait d’une excitance totale. » Car la jeune fille a enfreint les lois de la Nouvelle-Sparte, cette cité recréée sur les rives du Baïkal après les Grands Bouleversements qui avaient, deux siècles plus tôt, « renversé les pays du Monde-d’avant ». Aux commandes de son engin, Alexia n’a qu’un seul but : aller sauver son ami Valère, aux prises avec de dangereux personnages qui perturbent sa mission dans la sombre Occidie.
Avec leurs jeunes compagnons, Valère et Alexia sont parvenus, quelques semaines auparavant, au terme de leur formation et ont vécu les épreuves de la terrible kryptie. Ils ont entendu le discours de la grande-prêtresse d’Hestia : « La force de la Fédération ne réside ni dans ses satellites-tueurs ni dans ses féroces squalines, mais dans le caractère de ses citoyens ! Leurs vertus – courage, ruse, tempérance – sont le vent qui nous porte vers tous les rivages ! La clef de tous les trésors, le marteau qui forge les patries vivantes, le bouclier sans lequel aucune civilisation ne saurait durer ! » Il était donc temps de passer à l’action !
Erik L’Homme signe ici un roman ambitieux, où la science-fiction se nourrit de l’héritage homérique, que ce soit dans le rythme du récit, dans la création de néologismes (« ils se sourire-lumière ») ou dans les discours du philosophe Goas. Empruntant à la fois à l’Iliade – comment réagir aux attentats qui sèment le chaos dans la cité ? – et à l’Odyssée – Valère est prisonnier en Occidie des charmes d’une sulfureuse Circé -, ce trépidant roman d’aventures futuristes est aussi une belle leçon de vie pour ceux qui ont « l’âge-de-toutes-les-folies ». Rassurez-vous, inutile d’avoir planché son grec ancien au lycée pour entrer dans la Nouvelle-Sparte – mais les hellénistes y trouveront un charme supplémentaire. Les lecteurs de Sylvain Tesson ne seront pas déçus non plus, pour des raisons plus… baïkaliennes.

Adolescents, jeunes adultes

Erik L’Homme, Nouvelle Sparte, Gallimard Jeunesse, coll. « Romans Ado », 2017, 320 p., 13,50 €

Alphonse Allais, L’agonie du papier

17-11- allais- agonie du papier.jpg« Un journal sans papier ! Une revue sans papier ! Un roman sans papier ! Et pourquoi pas ? […] Notre organe, La Pellicule, parviendra chaque matin à nos abonnés sous la forme d’une légère carte transparente, pas plus énorme qu’une carte à jouer.
Cette carte, insérée dans la rainure ad hoc, un bouton qu’on pousse, et sur la toile en face vient se projeter la plus clairement lisible de nos gazettes françaises et même étrangères. » Voilà comment, en 1902, Alphonse Allais envisageait sérieusement la disparition progressive du papier. Sérieusement ? Tout l’art de cet humoriste est en effet de présenter avec le plus bel aplomb possible des solutions fantaisistes voire absurdes aux questions les plus variées. Ce petit opuscule s’est fait un malin plaisir de sélectionner dans l’œuvre prolifique d’Alphonse Allais les sujets à la mode : énergies nouvelles, réforme de l’orthographe, féminisation grammaticale, jusqu’à Paris Plage ! Salutaire !

Dès 12 ans, adolescents, adultes

Alphonse Allais, L’agonie du papier, et autres textes d’une parfaite actualité, Editions Le Pont du Change, 2011, 72 p., 12 €

02/11/2017

Julie Faulques, Dans la forêt

17-10-dans la foret - ed tourbillon.jpgUn sapin, une souche d’arbre, des fougères, une biche, un lièvre… que de découvertes dans cette belle forêt ! Il suffit de suivre le sentier avec son doigt et, ici ou là, de soulever un petit volet – car certaines petites bêtes se cachent sous les feuilles ou au creux du chêne.

Avant 3 ans

Julie Faulques, Dans la forêt, 2017, Ed Tourbillon, coll. « Doc à suivre », 10 p., 11,50 €

31/10/2017

Molière, Trois comédies

17-11-molière - fleurus.jpgMédecins fripons, bourgeois ridicules, valets coquins et servantes au grand cœur, Arlequins et Scaramouches – nous les connaissons bien, ils nous ont tant fait rire ! Mais notre cœur ne bat-il pas plus encore pour les jeunes amoureux que séparent tant d’obstacles avant la conclusion heureuse de la comédie ? Cet ouvrage relié et de belle fabrication réunit Le Médecin malgré lui, Le Bourgeois gentilhomme et Le Malade imaginaire. Chacune des pièces a été confiée à un illustrateur différent qui a su en capter l’énergie et la singularité. L’occasion bienvenue de se créer un fond de bibliothèque qui complétera les célèbres « petits classiques » du cours de français.

Dès 12 ans

Molière – Le Médecin malgré lui, illustrations de Karine Bernardou – Le Bourgeois gentilhomme, illustrations de Benoît Perroud – Le Malade imaginaire, illustrations de Maurèen Poignonec – Fleurus, 2017, 416 p., 24,90 €

30/10/2017

Akiko Miyakoshi, Une maison dans les buissons

17-10-miyakoshi- une maison dans les buissons.jpg« Aujourd’hui, Sakko s’installe dans sa nouvelle maison. […] Est-ce que je peux aller jouer dehors ? demande Sakko. » Et voilà notre petite demoiselle partie explorer le voisinage. Au creux d’un buisson, « on dirait une petite cabane toute ronde » ; s’y trouve un panier et une dînette – mais personne… Sakko décore le panier de pissenlits, prépare le pique-nique. Et fait la connaissance de Yoko, sa petite voisine, qui devient son amie. Un charmant album tout empreint de la courtoisie, du raffinement et de l’élégance japonaises.

De 5 à 8 ans

Akiko Miyakoshi, Une maison dans les buissons, Syros, 2017, 40 p., 14,90 € - Traduit du japonais par Nadia Porcar.

27/10/2017

Emilie Collet, Mes animaux dans la musique classique

17-11- collet - mes animaux dan la musique classique.jpg« Le bourdon tourbillonne autour de la fleur pour récupérer du pollen. Bzzzz bzzz…. Il a l’air très pressé. Ecoute comme le piano mite ses vrombissements et ses zigzags. » Après quelques notes du « vol du bourdon » de Rimski-Korsakov, les pages suivantes proposent d’écouter de très brefs extraits du « ballet des poussins » de Moussorgski, de la « marche royale du lion » de Saint-Saëns, de « la Truite » de Schubert, du « Lac des cygnes » et de « l’Oiseau bleu » de Tchaïkovski. Les textes sont imprimés en écriture cursive. Ne pas oublier de glisser une pile au dos de l’album !

Dès 3 ans

Emilie Collet, Mes animaux dans la musique classique, illustrations de Séverine Cordier, Gründ, 2017, 12 p. cartonnées et « puces » musicales, 9,95 €