Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/11/2017

Pénélope Jossen, Bucéphale

17-11- jossen - bucéphale.jpg« Voici Bucéphale. Il est grand et fort. Il est si beau que l’on croirait le cheval d’un dieu. » Et pourtant, ce magnifique étalon ne se laisse pas approcher car il a peur… de son ombre. Ce que comprend vite le « petit » Alexandre, qui « se trouve aussi grand que son papa, le roi Philippe de Macédoine, et aussi courageux qu’Achille, son héros préféré ». Bucéphale, Alexandre… que de grands exploits les attendent ! En à-plats jaunes, rouges, gris, blancs et noirs, à pleines pages, Pénélope Jossen n’a pas son pareil pour donner de l’ampleur et du mouvement au cheval et à son cavalier. Un bel album pour s’envoler sur les ailes d’un immense rêve !

Dès 4 ans

Pénélope Jossen, Bucéphale, L’Ecole des loisirs, 2017, 32 p., 12,70 €

07/11/2017

Laurent Bègue, Louis, un soldat Poilu, le jour du 11 novembre 1918

17-11-Album Louis le Poilu 14-18.jpg« Il était une fois, Louis, un jeune paysan de 26 ans, un jour d’automne 1918. Quatre ans plus tôt, il avait été arraché à sa terre natale par la mobilisation du 2 août 1914. […] Avec son uniforme bleu horizon, son casque d’acier sur la tête, son fusil à l’épaule, marchant dans les tranchées boueuses, la barbe naissante, on le surnommait « le Poilu », comme tous ses autres compagnons d’armes… » Quatre ans de guerre… quatre ans pendant lesquels sa femme Jeanne avait tenu la ferme, vaille que vaille. Mais « ce matin du 11 novembre semblait différent des autres. L’assaut tardait à être donné. Louis était en première ligne. […] Et puis le coup de sifflet strident du lieutenant donna l’ordre d’avancer. Louis et ses compagnons sortirent des tranchées, le coeur serré.
C’est alors que le son d’un clairon retentit. La sonnerie était inhabituelle, mais de plus en plus forte : c’était celle du cessez-le-feu ! […] Au loin, les cloches des églises se mirent à sonner à toute volée sans plus s’arrêter. » Le cessez-le-feu, l’armistice, la démobilisation, puis les médailles, les commémorations, les premiers monuments aux morts : Laurent Bègue fait ici un travail de passeur aussi sensible que documenté, servi par les sobres illustrations de Patrick Le Borgne.
Et de préciser, à l’adresse de ses jeunes lecteurs : « Tu es sans doute l’arrière-arrière petit enfant d’un Poilu. Tu es sûrement passé devant un monument sans y prêter attention. Maintenant que tu connais son histoire, le regarderas-tu autrement ? Liras-tu les noms et les âges inscrits dessus ? Peut-être reconnaîtras-tu un nom identique au tien ? »

Dès 8 ans

Laurent Bègue, Louis, un soldat Poilu, le jour du 11 novembre 1918, illustrations de Patrick Le Borgne, Editions Belize, coll. « Il était une fois », 2017, 32 p., 9,50 €

20/07/2017

Moyen Age

moyen age.JPGDès 3 ans

Hector, Le Chevalier, Amaterra, 2015, 36 p. cartonnées, 12,50 €

Dès 9 ans

Vincent Carpentier et Jeff Pourquié, Vikings !, Actes Sud Junior et Inrap, 2016, 76 p., 14,90 €

Dès 9 ans

Joseph Vernot, Héros, Princes et Chevaliers, Editions Marmaille et compagnie, 2016, 128 p., 20 €

Dès 12 ans

Charlotte M. Yonge, Le Petit Duc, illustrations de Marie-Claude Monchaux, Editions Bulle d’Or, 2016, 224 p., 14 €

09/06/2017

Fanny Dreyer, La Poya

17-06-dreyer la poya.jpgChaque printemps, dans bien des montagnes - quand les fleurs se font belles, « il est temps de partir à l’alpage ». C’est la transhumance qui, en Suisse et dans les vallées frontalières, se nomme la poya. Quel cérémonial ! Autour du cou des colliers brodés auxquels sont accrochées les plus grosses sonnailles, des fleurs sur le front, dans une impeccable file indienne, les vaches montent, montent et montent encore, zig-zag, zig-zag... Elles sont accompagnées de quelques mules pour les bagages, de quelques chiens et surtout, des vachers, les armaillis, coiffés de leur drôle de bonnet rond. Un joyeux petit bonhomme monte pour la première fois et nous raconte les péripéties de cette poya. Il est un peu inquiet de quitter Maman et le village… Les pieds lui chauffent… Voulez-vous savoir la longueur du chemin ? Je ne vous dirai que celle des 17 pages qui se déplient en un long accordéon – elle est d’environ 2,70 m ! Au revers de cette première face, les trois mois passés à faire le fromage, ponctués de la musique des cors, de la visite de quelques chamois – et de beaux rêves. Puis vient la désalpe – tiens, « ma chemise est un peu courte ce matin ! ». Les dessins, inspirés des poyas peintes devant certaines maisons suisses, sont charmants, vifs et colorés, très actuels dans leur attachement à la tradition. Car la poya, en Suisse, est une « tradition vivante » répertoriée comme telle. A lire en écoutant, au choix, le très émouvant « Adyu mon bi payi » ou le célébrissime « Ranz des vaches » pour trois cors des Alpes.

Dès 6 ans – ou avant de partir pour une belle randonnée

Fanny Dreyer, La Poya, La Joie de Lire, 2017, 34 pages en accordéon, 18 €

29/12/2016

Monique de Lesseps, Qui est Christophe Colomb ?

16-12- de-lesseps-monique-et-renard-raymond-qui-est-christophe-colomb.jpg« Il y a plusieurs siècles, il n’y avait pas d’avions, pas d’autos,  peu de routes : une seule route qui marche toute seule, celles des fleuves ; puis une route d’aventure, de gloire, de fortune, la mer. A 14 ans, Christophe n’y tient plus, il s’embarque, court les mers, de l’Islande à la Guinée. » Quelques années plus tard, un projet grandiose : aller « tout droit à travers l’Atlantique, retrouver à l’ouest l’extrémité occidentale de ces Indes fabuleuses dont on rapportait des trésors ». Un album écrit dans une langue claire, bien documenté, pour aborder les terres lointaines en compagnie de fameux aventuriers.

Dès 8 ans

Monique de Lesseps, Qui est Christophe Colomb ?, illustrations de Raymond Renard, Hatier, 1964, 28 p. A trouver d’occasion.

23/09/2016

Charlotte M. Yonge, Le Petit Duc

16-09-yonge monchaux petit duc.jpg« Il a l’allure de son grand-père, le duc Rollon, et ressemble beaucoup aussi à son noble père. Qu’en dites-vous, prince Richard ? N’est-ce pas que vous serez un digne chef de la race normande, et la conduirez un jour contre vos ennemis ?
- Oui, je le veux ! s’écria Richard, emporté par les applaudissements qu’avaient soulevés les quelques paroles qu’il venait de prononcer. Je monterai à cheval ce soir même, et je marcherai à votre tête, pour aller châtier ces traîtres Flamands.
- Vous monterez à cheval demain avec nous, Monseigneur, […] mais ce sera pour aller à Rouen, afin d’être investi de votre épée ducale et de votre manteau. »

Et quand il dut recevoir l’hommage de ses vassaux, le jeune Richard trouva le temps bien long… Nous sommes en 950, et le nouveau duc de Normandie n’a que huit ans à la mort de son père Guillaume Longue-Épée, assassiné.
L'enfant va être l'enjeu d'un complot terrible fomenté par le roi de France, Louis IV d'outre-mer, son parrain, qui l'enleva, soi-disant pour l'élever avec ses propres fils, en réalité pour s'annexer le duché. Richard sera sauvé par son écuyer Osmond de Centeville. Plus tard Richard épousa Emma, la sœur d’e Hugues Capet, dont il devint l'ami et le conseiller intime.

Sur une trame véridique, ce roman de chevalerie est fait de loyauté, de piété, de courage, d'aventures à rebondissements, de caractères attirants. Il est magnifiquement illustré par Marie-Claude Monchaux, qui sait comme pas un croquer les minois enfantins et les silhouettes adolescentes.

Dès 12 ans

Charlotte M. Yonge, Le Petit Duc, illustrations de Marie-Claude Monchaux, Editions Bulle d’Or, 2016, 224 p., 14 € - À commander par exemplehttp://www.livresenfamille.fr/p12483-charlotte_m._yonge_le_petit_duc.html ici.

13/09/2016

Erik L’Homme, Des pas dans la neige, aventures au Pakistan

16-09-erik l'homme des pas dans la neige.jpg« J’eus la désagréable sensation d’être épié. J’entendais du bruit, quelque chose qui s’approchait furtivement de moi, sous le couvert des arbres. Le poignard que je portais à ma ceinture était resté à l’intérieur, sous mon oreiller. Je me redressai et lançai un "Qui va là ?" aussi faible que dérisoire.
Les bruits cessèrent.
Mon cœur battait à tout rompre. Cela était-il possible ? A peine arrivé dans notre zone de recherche, je tombais sur le fameux Homme sauvage qui occupait une bonne moitié de nos conversations depuis des semaines ! »
Eh non… ce n’est pas l’Homme sauvage qui épie Erik L’Homme, en cette belle nuit de 1990 (environ !). Ce sont… des loups, encore nombreux dans les forêts autour de Chitral, dans les montagnes pakistanaises. Quant au barmanou, à l’almasty, au Velu, il va nous entraîner dans des aventures rocambolesques. Mais des aventures bien réelles ! De ce voyage en compagnie de son frère Yannik et du naturaliste catalan Jordi Magraner, Erik L’Homme est revenu la tête farcie de légendes, de climats hostiles, de mondes imaginaires, bref, de quoi nourrir ses romans pour les années à venir. Rassurez-vous : il lui arrive encore de boucler son sac à dos et de partir sur les chemins !

Dès 12 ans

Erik L’Homme, Des pas dans la neige, aventures au Pakistan, réédition 2016 du texte de 1994, Gallimard Jeunesse, coll. « Pôle Fiction », 5,70 €

27/06/2016

Ernst Jünger, Orages d’acier

16-06-junger-orages d'acier.jpg« Sur le coup de midi, notre artillerie ouvrit une violente canonnade qui se répercuta dans les gorges forestières. C’est là que, pour la première fois, nous entendîmes cette expression chargée de sens : feu roulant. Nous restions assis sur nos sacs, agités et oisifs. Un homme de liaison s’élança vers le chef de compagnie. Paroles essoufflées : ‘‘Les trois premières tranchées sont entre nos mains, nous avons capturé six pièces !’’ Un hourra jaillit comme une flamme. La passion du risque-tout s’éveillait. […] Cette fois, ça y était ! » Ce témoignage d’Ernst Jünger reste irremplaçable : le héros se double ici d’un écrivain pour témoigner de la Grande Guerre, vue du front allemand. Dans sa préface de 1960, Ernst Jünger dédie « les Orages d’acier aux combattants français de la première guerre mondiale » ; plus encore, il leur demande d’y « voir plus qu’un geste – l’accomplissement d’un vœu profond […] l’espoir d’une amitié étroite et toujours croissante entre nos deux patries ; s’élevant au-dessus des sacrifices anciens, elle est l’un des piliers qui soutiennent le monde nouveau. » Une leçon à méditer.

Adolescents et adultes

Ernst Jünger, Orages d’acier, Le Livre de Poche, 2002, 379 p., 6,60 €

13/05/2016

Elisabeth de Lambilly et Alain Boyer, Les 10 plus beaux châteaux de France racontés aux enfants

16-05-10 chateaux larousse.jpg« Avant de devenir résidence pour les ducs de Bretagne, Suscinio abrite un monastère. Mais la situation exceptionnelle du domaine, entre terre et mer, va rapidement attirer les ducs de Bretagne qui y font de grands travaux. Un premier logis pour la chasse est construit en 1218. A la fin du XIVe siècle, Jean IV et Jean V de Bretagne le transforment en une impressionnante forteresse. » Anne de Bretagne affectionne beaucoup Suscinio. Las… « En 1532, lors du rattachement de la Bretagne à la France, le château est confisqué par François Ier et devient propriété des rois de France. Il est peu à peu abandonné. » Les ruines n’ont été relevées qu’au milieu du XXe siècle, et Suscinio a retrouvé sa silhouette médiévale. Lesquels de nos plus beaux châteaux n’ont-ils jamais connu de sombres heures, suivies d’une renaissance – parfois un peu fantasmée, telle Carcassonne sauvée par Viollet-le-Duc ?
Versailles, Chambord, Fontainebleau, Chenonceau, Vaux le Vicomte, Amboise, Carcassonne, Chantilly, Suscinio et le Haut-Kœnigsbourg sont les dix gagnants de cette sélection. Photos et illustrations viennent compléter quelques données historiques ainsi que le portrait de certains habitants les plus célèbres de ces magnifiques demeures: Saint Louis, Barberousse, Diane de Poitiers ou Napoléon Ier....

Dès 8 ans

Elisabeth de Lambilly et Alain Boyer, Les 10 plus beaux châteaux de France racontés aux enfants, Larousse, 2016, 48 p., 12,90 €

18/04/2016

Martin de Halleux, L’inconnu du Pacifique

16-04-halleux- inconnu pacifique.jpg« Le capitaine Cook hurlait si fort qu’on pouvait l’entendre jusqu’au fond des cales du Resolution… ‘La yole ! Ils m’ont volé la yole ! Ils m’ont fait ça à moi !’ Les pas de ses bottes claquaient sur le plancher de sa cabine, il était furieux. Pour la première fois, je l’entendais se laisser emporter par la colère. Puis il s’est apaisé et s’est assis à son pupitre. J’ai su ensuite qu’il avait passé la nuit à écrire, jusqu’au matin de cette funeste journée. » Ce roman d’aventures est donc construit sur le modèle d’un journal de bord – fictif – retrouvé par le second du capitaine. Les quatre années durant lesquelles Cook et son équipage font ce tour du monde, de 1776 à 1779, passent à grande vitesse, de tempêtes en bonaces, de banquise en palmiers, de rencontres pacifiques en drames, dont le plus cruel, à Hawaii, coûta la vie à James Cook. Marins, soldats, savants, nous partageons tout de leur vie quotidienne, de l'Angleterre au pôle Nord, via le sud de l'Afrique, l'Antarctique, et le Pacifique sud. L’auteur n’a pas (trop) édulcoré la violence qui règne autant à bord que chez certaines peuplades de cet océan « Pacifique ». Alors, petit mousse, prêt à embarquer ?

Dès 10 ans

Martin de Halleux, L’inconnu du Pacifique – L’extraordinaire voyage du Capitaine Cook, Le Livre de poche Jeunesse, 2015, 128 p., 4,95 €