Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2017

Holly Bathie, Les Musées, autocollants

2017-les musées autocollants usborne.jpg« Un musée est un endroit où sont conservées d’impressionnantes collections d’objets du passé. » Du musée archéologique au musée des costumes, cet album permet de se familiariser avec ces lieux en effet… impressionnants. Sarcophage, télescope, girafe, crinoline… il s’agit de retrouver la place de chaque objet et de le coller proprement.

Dès 5 ans

Holly Bathie, Les Musées, 120 autocollants, illustrations de Wesley Robins, traduit de l’anglais, Usborne, 2017, 16 p., 5,95 € - Traduit de l’anglais.

21/04/2017

Charles Perrault, Rois et reines au sommaire du Tétras Lire d’avril 2017

17-04 - tétras lire perrault.jpg« Sachez que la même fée qui, au jour de ma naissance, me fit le don de pouvoir rendre spirituelle la personne qu’il me plairait, vous a aussi fait le don de pouvoir rendre beau celui à qui vous voudrez bien faire cette faveur », confie Riquet à la Houppe à la jolie princesse – jolie, mais hier encore si sotte et si maladroite. Riquet à la Houppe est un conte assez rarement publié ; il est illustré ici par Marie-Alice Harel qui, ayant de la tendresse pour ses héros, ne les a pas dépeints si laids que cela.
Le second conte de la revue est Peau d’Âne – dans le texte original, lui aussi.
«  - Est-ce vous, lui dit-il [c’est le jeune prince qui parle], qui logez au fond de cette allée obscure, dans la troisième basse-cour de la métairie ?
- Oui, seigneur, répondit-elle.
- Montrez-moi votre main, dit-il en tremblant et poussant un profond soupir…
Dame ! qui fut bien surpris ? Ce furent le roi et la reine, ainsi que tous les chambellans et les grands de la cour, lorsque de dessous cette peau noire et crasseuse sortit une petite main délicate, blanche et couleur de rose, où la bague s’ajusta sans peine au plus joli petit doigt du monde. »
Qui dit roi et reine pense châteaux. Après un long entretien avec Lionel Arsac, conservateur au château de Versailles, le magazine présente les emblèmes royaux, une sélection de nos plus célèbres châteaux et donne même la recette des « macarons du mariage de Louis XIV » !

De 8 à 12 ans

Charles Perrault, Rois et reines, Tétras Lire, avril 2017, 94 p., 9,50 € et par abonnement sur le site : www.albaverba.fr 
Pour feuilleter le magazine, c’est ici.

07/04/2017

Gwenaële Barussaud, 1791, Une princesse en fuite

17-04-barussaud-  1791 princesse en fuite.jpg« Au milieu de la nuit, Marie-Thérèse ouvre les yeux. Où se trouve-t-elle ? Pour la jeune princesse, habituée à dormir dans un lit à baldaquin, la situation n’a rien d’ordinaire. Malgré l’obscurité, elle reconnaît l’habitacle de la voiture, la silhouette de sa gouvernante. Elle devine le souffle du dauphin allongé près d’elle. En un éclair, les souvenirs de la fuite lui reviennent. C’est donc bien vrai ? On a quitté le palais des Tuileries ? » En ce petit matin du 21 juin 1791, la voiture n’a pas encore franchi la barrière Saint-Martin et a déjà pris du retard… Un retard qui lui sera fatal, quand, le lendemain, la famille royale sera reconnue et arrêtée à Varennes. Gwenaële Barussaud a choisi de raconter les six journées du 20 au 25 juin 1791 du point de vue de Marie-Thérèse, Madame Royale, tout juste âgée de 12 ans. Douze ans, à peine l’âge des lecteurs et lectrices de ce récit historique qui les tiendra en haleine. Même si la fin de cette tragique épopée est déjà connue, les divers épisodes et les anecdotes s’enchaînent sans répit. Est-ce dû à la fatigue des mauvaises nuits partagées avec la princesse ? Le relecteur a laissé divaguer son imagination en citant, page 119, Châlons-sur-Saône en lieu et place de… Châlons-en Champagne, ce qui lui est tout pardonné.

Dès 9 ans

Gwenaële Barussaud, 1791, Une princesse en fuite, Scrineo, 2017, 160 p., 10,90 €

03/04/2017

Abigail Wheatley, Je cultive mon potager

17-04-je cultive mon potager.jpgFines herbes, haricots, courgettes, tomates, fraises, framboises – et jusqu’au maïs à pop-corn, même s’ils préfèrent la pleine terre du potager, tous peuvent pousser sur un balcon. Il suffit d’un peu de méthode et de patience pour voir germer, fleurir et pousser quelques plants de chaque espèce. Les explications et les conseils sont clairs, les dessins colorés et pleins de vie. Comme les enfants sont ici pris au sérieux, l’auteur précise aussi que les plants peuvent être attaqués par des parasites, des ravageurs ou des maladies – mais qu’il y a des moyens de s’en préserver. Quelle joie ensuite de croquer dans une tomate bien mûre ou de laisser fondre une framboise sur le bout de sa langue…

De 9 à 12 ans

Abigail Wheatley, Je cultive mon potager, illustrations d’Anni Betts et de John Russell, Usborne, 2017, 61 p. plastifiées et spiralées, 10 €. Traduit de l’anglais.

31/03/2017

Régis Penet, Antigone, d’après l’œuvre de Sophocle

17-04-penet antigone erik l'homme JFG.jpg« Antigone, fille d’Œdipe. Antigone la Labdacide, race orgueilleuse qui règne sur Thèbes… Antigone se recueille. Elle se recueille et se souvient… » En se recueillant, Antigone la brune et Sophocle nous invitent, nous qui la contemplons des siècles plus tard, au recueillement : celui qui, le temps d’une tragédie, nous détache du tohu-bohu de la cité pour mieux nous ramener à l’essentiel. Comment admettre, ailleurs que dans l’espace de la tragédie, que se heurtent ainsi la loi de Créon et la tradition immémoriale défendue par Antigone ? Régis Penet propose ici une version d’une sobriété et d’un fini exemplaire. Ses planches, peintes à l’huile sur des panneaux de bois, déploient toute la gamme des ocres, des gris, des rouges carmin, des blancs cassés. Son trait, sobre et classique, donne vie aux acteurs de la tragédie de Sophocle, parfois porteurs de masques… Le texte est dû à la plume du romancier Erik L’Homme. Enfin, un dossier rédigé par Jean-François Gautier, docteur en philosophie ancienne, rappelle en quoi la tragédie « est l’un des plus précieux parmi tous les héritages helléniques ».

Adolescents et adultes

Régis Penet, Antigone, d’après l’œuvre de Sophocle, textes d’Erik L’Homme, dossier réalisé par Jean-François Gautier, Glénat, 2017, 88 p., 19,50 €

30/03/2017

Elisabeth de Lambilly, L’Histoire de France à colorier

17-03-histoire de france frise colorier larousse.jpeg« Au Ve siècle, des peuples de guerriers pénètrent dans l’Empire romain qui disparaît e, 476. Au nord de la Gaule, les Francs saliens s’installent. L’un d’entre eux, Clovis, impose son autorité à l’ensemble de la Gaule. Il se fait baptiser à Reims en 496. » Telle est la présentation d’une double page de cette frise, consacrée au « premier des rois de France ». La scène est illustrée et commentée de manière claire. Il en est de même des 14 autres grandes scènes choisies, de la Préhistoire aux années 1970. Le verso de la frise reproduit les mêmes dessins, en noir et blanc, prêtes à être coloriées. Une belle manière de faire connaissance avec Jeanne d’Arc, François Ier, Louis XIV, Napoléon, et avec les taxis de la Marne.

De 7 à 10 ans

Elisabeth de Lambilly, L’Histoire de France à colorier, Larousse, 2016, 32 p., 8,95 €

23/03/2017

Lida Durdikova, Martin pêcheur

17-03-Durdikova Roja martin pècheur.jpg« Cette tige de noisetier plie juste assez sous son poids pour qu’il puisse surveiller le manège des goujons. L’un d’eux passe-t-il à sa portée : plouf ! Martin se laisse tomber dans l’eau, ailes repliées, tête en avant, et son gros bec se referme sur le petit goujon qui n’a pas le temps de comprendre ce qui lui arrive. » Il vous faudra bien de la patience pour pouvoir observer, le long d’un ruisseau ou sur les rives d’un étang, ce dynamique petit oiseau au plumage bleu, roux et blanc ! En attendant, cet album, récemment réédité, vous en apprendra beaucoup sur le martin-pêcheur – ici tout simplement prénommé… Martin. Un texte et des dessins précis, à la fois scientifiques et poétiques.

Dès 6 ans

Lida Durdikova, Martin pêcheur, illustrations de Feodor Rojankovsky, Flammarion, 2016, 9,90 € - Rééédition identique à l’originale de 1950.

21/03/2017

Aude Le Pichon, Mon petit livre d’art pour raconter la mythologie

17-03-Le Pichon petit livre d'art pour raconter la mythologie.jpgDu A de La Colère d’Achille, peinte en 1757 par Tiepolo, au V de Vulcain forgeant la foudre de Jupiter de Rubens (vers 1636-1638), 60 œuvres d'art - tableaux, mosaïques, enluminures... - permettent de rencontrer les grands héros, héroïnes, dieux et déesses de la mythologie grecque et romaine : Adonis, peint par Titien, Iphigénie, représentée sur une fresque romaine, Narcisse, revu par Salvador Dalí, Orphée, immortalisé par François Boucher… Ces dieux, déesses et héros sont restés autant de sources d’inspiration pour les artistes les plus divers. Un choix intéressant, une documentation pertinente, derrière une couverture convenue.

Dès 10 ans

Aude Le Pichon, Mon petit livre d’art pour raconter la mythologie, Seuil Jeunesse, 2017, 144 p., 15 €

17-03.jpg

20/03/2017

Françoise de Guibert, Dis, où tu habites ?

17-03-guibert pollet - dis où tu habites.jpg« La chouette effraie niche dans les clochers. Cette dame blanche a une tête en forme de cœur. Elle vit et chasse la nuit. Elle repère ses proies au bruit et consomme près de 1600 petits rongeurs chaque année. […] On l’appelle ‘effraie des clochers’ car, pour pondre, elle apprécie l’obscurité des clochers d’église ou de n’importe quel vieux bâtiment abandonné. » Et encore, je ne vous ai pas tout dit de la Chouette ! Vous découvrirez aussi, entre autres, les habitudes du chardonneret élégant, du lapin de garenne, du petit rhinolophe (une chauve-souris), de la mygale maçonne ou du couteau – non, pas votre Opinel, celui que vous ramassez sur la plage ! Chaque double page de ce livre présente les astuces de ces animaux, petits ou grands, connus ou plus rares, proches ou lointains pour aménager leur « maison ». Un bel ouvrage documentaire, malgré un titre peu valorisant.

Dès 8 ans

Françoise de Guibert, Dis, où tu habites ?, illustrations de Clémence Pollet, De La Martinière Jeunesse, 2017, 96 p., 12,90 €

16/03/2017

Question - Léon Tolstoï au sommaire du Tétras Lire de mars

17-03 tétras lire Tolstoi.jpgMaintenant ou demain ? Seul ou à plusieurs ? Riche ou pauvre ? Le soleil ou le vent ? Avec ou sans chemise ? Juste ou injuste ? Les personnages mis en scène dans ces contes très brefs de Léon Tolstoï se posent – et nous posent - des questions qui ne se révèlent pas anodines. Car ici, la frontière est ténue entre littérature et philosophie ! Avant de fêter Pâques à la russe (hum, la belle brioche !), n’hésitez pas à écouter Jean-Paul Mongin parler si simplement de Platon et de Socrate. Il vous restera encore du temps pour vous entraîner à quelques expériences scientifiques, que vous présenterez comme des tours de magie. A vous de poser « La bonne question », titre du dernier conte de ce numéro. Encore… des questions ?

De 8 à 12 ans

Question, Tétras Lire, mars 2017, 94 p., 9,50 € et par abonnement sur le site : www.albaverba.fr

Pour feuilleter le numéro, c'est ici.