Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/02/2018

Natalia Sanmartin Fenollera, L’Éveil de Mademoiselle Prim

Natalia Sanmartin Fenollera, L’Éveil de Mademoiselle Prim, Pocke« - Que faisaient de si jeunes enfants à la galerie Tretiakov ? Moscou est bien loin.
- On y est allés pour étudier l’art, répondit Septimus.
- Tu veux dire avec l’école ?
Les enfants échangèrent des regards joyeux.
- Oh non ! dit le petit. Nous, on est jamais allés à l’école. »

Ce qui est un avantage certain pour recopier, de tête, la célèbre icône de Roublev ou pour citer, de mémoire, Homère ou Virgile. Des enfants que découvre un beau jour Mlle Prim, recrutée comme bibliothécaire par un étrange gentleman « exilé de la confusion et de l’agitation moderne ». Des enfants mais aussi tout un village, Saint-Irénée d’Arnois, où la vie s’est recentrée sur quelques fondamentaux : la culture, les relations de bon voisinage, le temps passé autour d’une tasse de thé ou dans le silence d’une abbaye. Un tantinet bavard, mais absolument délicieux.

Adolescents, jeunes parents

Natalia Sanmartin Fenollera, L’Éveil de Mademoiselle Prim, Pocket, 2015, 360 p., 7,40 € - Traduit de l’espagnol.

 

23/01/2018

Mutsuko Watari et Iku Dekune, Les Quatre Lapins et les écharpes fantastiques

18-01-watari - les 4 lapins et les écharpes fantastiques.jpgQuatre petits lapins sont fous de joie : dans le paquet envoyé par Mamie, voilà quatre belles écharpes tricotées à la main – une rouge, une bleue, une blanche et une jaune, qui vont briller de tout leur éclat dans le froid de l’hiver. Surtout quand Papi Hêtre, le plus vieil arbre de la forêt, remercie à sa façon nos quatre lapereaux de leur visite affectueuse. Tout le charme japonais, autant dans le trait délicat et espiègle, que dans le texte, qui chante en douceur l’entraide et la fraternité.

Dès 3 ans

Mutsuko Watari et Iku Dekune, Les Quatre Lapins et les écharpes fantastiques, Nobi Nobi, 2017, 48 p., 12, 50 €

04/01/2018

Anne Crausaz, C’est l’histoire

17-12-crausaz - c'est l'histoire.jpgSinge, Eléphant, Souris et Lapin s’impatientent… « Elle » n’arrive pas, « elle » est peut-être en retard. « Personne à l’horizon… […] La voici enfin ! Madame Ourse vient chaque semaine, à la même heure ». Quelques livres sous la patte, Madame Ourse vient lire un conte choisi pour chacun des animaux de son auditoire : un tour au potager, un voyage en fusée, une balade en forêt, une excursion en montagne : chaque histoire est un beau voyage. Une « heure du conte » charmante et attentionnée dont les livres sont aussi les héros.

Dès 3 ans

Anne Crausaz, C’est l’histoire, MeMo, 2017, 36 p., 15 €

15/12/2017

Shobhna Patel, Le Casse-Noisette

17-12- patel - casse noisette.jpg« C’était le soir de Noël, il y a bien longtemps. La neige recouvrait tout et, chez les Stahlbaum, on préparait comme chaque année le copieux réveillon. Il y avait encore beaucoup à faire, mais l’imposante demeure était déjà parée de délicates guirlandes ouvragées, de grandes couronnes de houx et d’épicéa – et les bas, remplis de cadeaux. » Et dans l’un de ces bas, un casse-noisette. Shobhna Patel (voir ici le site du conte) a choisi de revisiter ici, dans une langue fluide, l’argument du célèbre ballet qu’inspira à Tchaïkovsky un conte d’Hoffman.

La magie est partout, y compris pour animer le conte, avec quatre « pop-up » dont les papiers découpés au laser se découvrent en « paperscope ». Un dessin valant mieux qu’un long discours, voici le résultat :

Casse-noisette_3.jpg

 

 

 

 

 

 

Dès 6 ans

Shobhna Patel, Le Casse-Noisette, Sarbacane, 2017, 32 p., 18,90 € - Traduit de l’anglais

14/12/2017

Anguel Karaliitchev, Neige et Contes de Noël

17-12-karaliitchev- Neige-et-contes-de-Noel.jpgAu détour d’une allée peu passante du salon du livre de jeunesse de Montreuil 2017, j’ai découvert un drôle de petit sapin : Elitchka signifie en effet « sapin » en bulgare, et c’est le nom d’une jeune maison d’édition installée en Alsace. Sous ce petit sapin, un très beau recueil de trois contes traditionnels, revus par Anguel Karaliitchev (1902-1972) – qui est considéré comme l’Andersen bulgare. Le premier conte, « Petite galette de blé » fait penser au célèbre « Roule galette » ; s’ajoute au motif circulaire une tradition bulgare : il ne faut pas manger le pain à sa sortie du four, dit-on en Bulgarie, mais il faut lui laisser le temps de faire un tour dans le champ où il est né. Ici, la galette va s’entretenir avec les grains de blé cachés sous la neige et leur chuchoter les secrets des saisons à venir. Les deux autres contes, « Conte de Noël » et « la Moufle chaude » sont aussi joliment illustrés par le pinceau tendre et poétique d’Elisabeth K. Hamon.

Dès 7 ans – ou à lire en famille

Anguel Karaliitchev, Neige et Contes de Noël, illustrations d’Elisabeth K. Hamon, Editions Elitchka, 2017, 52 p., 16,50 €

12/12/2017

Lotte Reiniger, La Belle au bois dormant

17-12-reiniger - la belle au bois dormant.jpg« Il était une fois, dans un superbe château entouré de forêts, un roi et une reine au comble de la joie depuis la naissance de leur petite fille tant attendue. Elle était si jolie qu’ils choisirent de l’appeler Belle, tout simplement. » Et ils invitèrent toutes les fées du voisinage à venir déposer leurs dons au pied du berceau. Toutes, Eh non, il en manquait une, et c’était la plus méchante… Cet album reprend le conte en l’illustrant d’un choix de superbes papiers découpés de Lotte Reiniger (1899-1981), une réalisatrice allemande qui fut une pionnière du film d’animation en silhouettes. Ces silhouettes se déplient devant des décors féériques – qui le seront plus encore si vous éclairez les scènes d’un mince rayon lumineux. The Sleeping Beauty parut en 1954, il durait 10 minutes, et vous pouvez l’admirer ici, en anglais.

Dès 6 ans, pour enfants soigneux

Lotte Reiniger, La Belle au bois dormant, Editions des Quatre fleuves, 2016, 19,90 €. Traduit de l’anglais.

11/12/2017

William Steig, Le vrai voleur

17-12-steig - le vrai voleur.jpg« Gauvain montait la garde devant le nouveau Trésor Royal, sa redoutable hallebarde étincelant au grand soleil. » Gauvain est une oie sans peur et surtout sans reproche, qui a l’entière confiance de son roi, Basil, l’ours brun. Jusqu’au jour où rubis, ducats et jusqu’au célèbre diamant Kalikak disparaissent inexplicablement du Trésor… Gauvain, diffamé, échappe au pire en s’envolant vers des cieux plus cléments. Qui est le véritable voleur ? Une toute petite souris, Derek, qui a un mal fou à comprendre que s’approprier le bien d’autrui s’appelle du vol, et que cela peut avoir de graves conséquences qui échappent au voleur lui-même. Un conte tout en finesse, à la fin duquel tout le monde se réconcilie, par l’auteur-illustrateur de Shrek.

Dès 8 ans

William Steig, Le vrai voleur, illustrations de l’auteur, traduit de l’anglais, Gallimard Jeunesse, Folio Junior, 2017, 96 p., 5 €

06/12/2017

Philippe Lechermeier, La légende de saint Nicolas

2017_12-lechermeier - saint nicolas.jpg« Ils étaient trois petits enfants, qui s’en allaient glaner aux champs… » Cette chanson enfantine, un peu passée de mode, raconte le plus grand miracle de saint Nicolas, qui a rendu la vie à trois bambins mis au saloir par un boucher mal intentionné. Dans cet album, les trois enfants se nomment Marinette, Jeanjean et Engueran, et leur histoire est contée sans rien omettre de la méchanceté dudit boucher qui, un soir d’hiver, les découpe « en tout petits bouts ». Aïe, ouille, aïe… Ils seront sauvés au printemps par le grand saint Nicolas, alerté par les « kwit kwit kwit » d’une grive bien courageuse. Une version contée avec jusque ce qu’il faut d’humour pour ne pas y croire complètement - heureusement, car le boucher dessiné par Aurélie Guillerey est assez impressionnant, avec son grand couteau !

Dès 6 ans

Philippe Lechermeier, La légende de saint Nicolas, ou la terrible histoire du grand saloir, illustrations d’Aurélie Guillerey, Gallimard Jeunesse, 2017, 28 p., 12,90 €

Ici, La Légende de saint Nicolas, chantée par Henri Dès, avec de jolies illustrations non signées.


 

 

 

 

05/12/2017

Contes de Grimm et de Perrault

17-12-grimm perrault fischer contes.jpgLes recueils de contes se suivent et ne se ressemblent pas. Celui-ci propose 9 contes : 8 des frères Grimm auxquels a été joint Le Chat botté de Charles Perrault. Des contes connus, comme Le Petit Poucet ou Les Musiciens de Brême, et d’autres un peu oubliés comme Jean le Veinard, Les Sept Corbeaux, ou Le Lièvre et le Hérisson, avec ses deux morales : « que personne ne doit jamais moquer ni vexer un inférieur, fût-il aussi humble qu’un hérisson », et, de plus, « qu’il est recommandable quand on veut se marier, de se choisir une femme du même milieu que soi, et qui, sur tous les points, ressemble à son mari ». Un conte qui fera courir les enfants d’un bout à l’autre du jardin !

Le trait d’Hans Fischer (1909-1958) fait merveille pour animer ces contes, et l’éditeur a eu la riche idée de faire dialoguer ses dessins avec une traduction modernisée – mais très fidèle – de ces contes. En effet, ses illustrations à la plume rehaussées de couleurs fourmillent de détails et donnent une énergie et une vivacité peu communes à ces animaux si humains. Parfois même, ce sont les objets qui dînent et baillent, telles « l’aiguille et l’épingle qui allaient à pied », et qui sont réquisitionnées par ces deux « racailles » que sont Petit-coq et Petite-poule.

Dès 5 ans

Contes de Grimm et de Perrault, illustrés par Hans Fischer, La Joie de Lire, 2017, 154 p., 21,90 € - Traduit de l’allemand.

27/11/2017

Thibaud Dubois, Merveilleux Noëls de Bretagne

17-11-dubois noels bretagne.jpgMerveilleuse, la nuit de Noël l’est particulièrement en Bretagne, où les contes celtes ont nourri le légendaire chrétien. Les pierres levées cachent des trésors, les animaux parlent, le diable se fait sabotier, les bûches flambent dans l’âtre, les chanteurs de chansons rivalisent d’imagination… Thibaud Dubois a recueilli des contes auprès d’auteurs aussi célèbres qu’Anatole Le Braz, Emile Souvestre, Charles Le Goffic, sans oublier les deux Théodore – Botrel et Hersart de la Villemarqué. Quelques-uns de ses contes, « mis au propre » au XIXe siècle, nous rappellent aussi que la Bretagne était fort pauvre, que le médecin ne venait pas toujours au chevet des enfants malades et que certaines tables étaient bien maigres – une manière aussi de rappeler que Noël est une fête où l’on partage avec les plus démunis, qui sont parfois plus près de soi qu’on le pense.

Adolescents - A lire en famille à la veillée

Thibaud Dubois, Merveilleux Noëls de Bretagne, illustrations de Françoise Pichard, préface de Bernard Rio, 2017, Via Romana, 252 p., 19 €