Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/04/2017

Patrice Manic, Le Cœur rouge de Brocéliande

17-04-manic coeur rouge brocéliande.jpg« Aujourd’hui, premier jour des vacances, Tante Loeva emmène les enfants visiter Brocéliande. Eline est ravie. Elle rêvait de découvrir la forêt enchantée. » Au détour d’un sentier, Merlin lui explique que les randonneurs déposent parfois un cadeau sur son tombeau avant de faire un voeu. Ces petits riens ? Ce seront, collectés au fil du récit, « un souffle d’air, le goût du pain, la douceur d’une coquille, le chant d’un oiseau et un petit cœur rouge ». Une belle entrée en forêt, ou un beau souvenir pour les enfants qui auront marché jusqu’à l’arbre d’or, dans le Val sans Retour et vers le tombeau de Merlin. Sans tomber dans la fontaine de Barenton, car alors, gare à l’orage !

Dès 6 ans

Patrice Manic, Le Cœur rouge de Brocéliande, illustrations de Nolwenn Languille, Editions Beluga, 2014, 30 p., 12 €

18/04/2017

Judith Bouilloc, Les Maîtres du vent

17-04-bouilloc maitres du vent.jpg« Maître Ginkgo ?
- Oui, Yann.
- Comment devient-on Gardien comme vous ?
- En s’entraînant encore et encore.
- Oui, mais il y a beaucoup de Waldgangers qui souhaitent intégrer la Garde ! Et tous n’y arrivent pas !
- C’est Finn Shermann, le général de la Garde qui sélectionne en personne les guerriers de l’armée professionnelle de Waldgan parmi les volontaires qui ont seize ans passés. »
Or la mère de Yann, veuve d’un officier et guérisseuse de son métier, ne tient pas à lui donner la précieuse autorisation. Elle verrait mieux son fils reprendre l’atelier de sculpture de son oncle Frans.
De chapitre en chapitre, le jeune Yann suit les cours de l’école des Maîtres du vent, puis de l’école de guerre de SoenTsu. Il s’y lie d’amitié avec des adolescents venus d’autres contrées de ce continent imaginaire – une amitié qui leur permettra, le temps venu, de garantir une paix bienvenue après de terribles batailles. Un roman astucieux, où les forêts se nomment Dodone, Barento ou Verzy, et la capitale de Waldgan, Yggdrasil – et dont les chapitres sont placés sous la haute bienveillance du Cimetière marin de Paul Valéry. Un roman dynamique, dans la lignée des romans de collège et d’initiation, mais avec cette « touche française » qui le démarque des séries industrielles anglo-américaines.

Dès 10 ans

Judith Bouilloc, Les Maîtres du vent, Artège, 2016, 438 p., 17,90 €

14/04/2017

Lorea De Vos, Doudou, où es-tu ?

17-04- de vos - doudou ou es tu.jpg« Bonjour, moi c’est Léon », affirme tout de go un charmant bout de chou. Qui, en revenant de l’école ne trouve plus son Doudou. La recherche de l’objet cher à son cœur nous entraîne dans une visite guidée de sa maison, de la cave au grenier. L’astuce de l’album vient des découpes qui, page après page, « construisent » la maison et en laissent voir de multiples détails. En prime, décoration sobre et dessin « vintage ». Ah, j’oubliais : Doudou était bien là où doit rester Doudou quand Léon va à l’école : dans la chambre de Léon – mais… pas exactement sur l’oreiller.

Dès 3 ans

Lorea De Vos, Doudou, où es-tu ?, Editions Marcel et Joachim, 2016, 20 p., 12 €

13/04/2017

Sophie Humann, Les Compagnons de la cigogne, Le Fantôme des Trois Châteaux

17-04-humann compagnons cigogne 2.jpg« De qui je parle ? a ricané l’homme. Il veut savoir de qui je parle, le gamin ! D’un fantôme, mon gars, et même que si tu l’avais vu, a-t-il ajouté en baissant la voix, tu ne dormirais pas plus que moi. »

Gaspard, Basile et sa sœur Margot ont quitté Strasbourg pour Ribeauvillé, la ville aux trois châteaux. Mais quel château hante le fantôme ? Le Saint-Ulrich ou le Girsberg ? Quand deux belles coupes d’argent sont dérobées au trésor des seigneurs de Ribeaupierre, l’aventure ne fait que commencer pour notre trio… Les villageois soupçonnent le vieux Popi Hans, qui vit dans sa cabane avec Bastien, son petit-fils à l’esprit « dérangé ». Mais à quoi peut s’occuper un certain jeune homme rencontré dans la diligence ? De plus, le « méchant » (celui qui s’était fait prendre à la fin du tome 1), le dénommé l’Anguille, s’est échappé...

S’il a pour cadre l’Alsace du XIXe siècle, ce roman d’aventure rappelle avec bonheur les séries des Clubs des Cinq, Clans des Sept et autres Michel : une intrigue à rebondissements, des lieux où se faire peur, des innocents à réhabiliter, des adolescents vifs, astucieux et attentionnés, avec juste ce qu’il faut de bons sentiments et de belles actions pour encourager à l’optimisme.

De 9 à 12 ans

Sophie Humann, Les Compagnons de la cigogne, Le Fantôme des Trois Châteaux, Gulf Stream, 2017, 224 p., 12,90 €

10/04/2017

Hans Traxler, Sophie et le cor des Alpes

17-04-traxler sophie et le cor des alpes.jpg« Sophie grandit dans une famille de musiciens. Tout le monde joue de la flûte. […]Comme elle est la plus petite, elle doit jouer sur la plus petite flûte, ça va de soi. Elle trouve ça nul. » Mais, un beau matin, retentit dans la montagne « un son étrange et merveilleux » : broomm… Rien de moins qu’un cor des Alpes ! Voilà un instrument plus captivant que le piccolo ! Un album venu de Suisse, où l’humour fait bon ménage avec les traditions. Quelle chance de s’entendre sonner « Bon anniversaire » par 26 joueurs de cor !

Dès 5 ans

Hans Traxler, Sophie et le cor des Alpes, La Joie de Lire, 2017, 40 p., 14,90 € – Traduit de l’allemand.

17/03/2017

Gwenaële Barussaud, Lucille, À l’Heure gourmande

17-03-barussaud - lucille.jpg« L’enseigne, surtout, la ravissait. C’était un médaillon au centre duquel une religieuse nappée d’un rose pâle était entourée de branchages dorés. Au-dessus, de grandes lettres dorées affichaient fièrement le nom de l’établissement : « À l’Heure gourmande, salon de thé ». Lucille hocha la tête, sourit. Elle n’avait pas de doute, elle éprouvait même une grande confiance. »
Lucille Bordier est la sœur de Pauline, la jeune « demoiselle des grands magasins » (voir ici). Comme elle, elle tente de se faire une place dans le Paris exubérant du Second Empire. Après bien des mésaventures – femme de chambre d’une jeune fille à la mode, puis servante dans un luxueux hôtel de Dinard – elle décide d’ouvrir le premier salon de thé de la capitale. Les clientes afflueront enfin quand son amie Juliette (voir ici), styliste en vogue, organise la réception de son mariage À l’heure gourmande. Un roman « positif », aux rebondissements bien agencés.

Dès 12 ans

Gwenaële Barussaud, Lucille, À l’heure gourmande, coll. « Les Lumières de Paris », Fleurus, 2016, 320 p., 15,90 €

07/03/2017

Carole Trébor, Lumière, le voyage de Svetlana

17-03 - trébor lumière svetlana.jpgSvetlana. Ce n’est pas un prénom courant à Paris en 1774. Si elle vit rue Saint-Paul, la jeune adolescente sait qu’elle a été adoptée par ses « parents français », mais ignore pourquoi. A la mort de sa mère adoptive, elle décide son père de partir pour Saint-Pétersbourg, où une recommandation de son ami Diderot devrait lui permettre de rencontrer Catherine II. Mais le voyage tourne au drame : son ami cocher et son père sont tués dans une embuscade. Svetlana, aidée par Aliocha, un jeune serf illettré en rupture de ban, parviendra-t-elle au terme de sa quête ? Et quand paraît le trop élégant Boris, officier d’élite, son cœur chavire… Partie de France avec la tête farcie de logique d’une demoiselle des Lumières, Svetlana va rencontrer des êtres mystérieux, tout droit sortis de la mythologie slave – car les des dieux anciens n’ont pas tous été oubliés après le baptême du peuple russe en 988. Dans ce roman à la fois historique et fantastique, l’épopée, la philosophie, la mythologie et les sentiments vont tambour battant. Partie orpheline, Svetlana retrouvera et sa mère et sa terre maternelle – mais au prix de quelles épreuves.

Adolescentes

Carole Trébor, Lumière, le voyage de Svetlana, illustrations de Sébastien Pelon, Rageot, 2016, 380 p., 14,90 €

03/03/2017

Eric Simard, Le souffle de la pierre d’Irlande – tome 5 : Le brouillard

17-02- simard t5.jpgDans notre monde, les quatre éléments fondamentaux sont le feu, l’air, la terre et l’eau – lesquels servent de titres aux quatre premiers tomes de cette épopée. Mais en Irlande, il faut ajouter le brouillard qui leur emprunte quelques-unes de ses qualités… Au début de ce 5e tome, la situation est quasiment désespérée : « retranchés sur une pointe de terre balayée par les vents, cinq héros jurèrent de lutter jusqu’à la mort : Eriam, sa jument Saol, Bran le fidèle cheval d’Anga, la tête du géant Crom Dubh et Dynn, le petit esprit de la nature. Mais combien de temps pourraient-ils résister à l’armée des Fomoire ? » Les batailles font rage, la mer et la terre se défendent avec l’énergie du désespoir, les généalogies se démêlent, avec leur lot de surprises… Car comment savoir qui l’on est si l’on ne sait pas d’où l’on vient ? Le dernier talisman, la pierre de Fal, est enfin découvert, Nuada se dévoile, le soleil gagne sur les brouillards maléfiques. Reste aux dieux à reconstruire une Irlande de paix et de tolérance. Et à nos deux héros à renforcer leur amour, en écoutant « le moindre souffle des pierres qui respirent ».

Dès 10 ans

Eric Simard, Le souffle de la pierre d’Irlande
Tome 5 : Le brouillard, Magnard Jeunesse, 2016, 376 p., 7 €

28/02/2017

Eric Simard, Le souffle de la pierre d’Irlande – tome 3 : La terre– tome 4 : L’eau

17-02- simard 3.jpg17-02-simard  t4.jpgQuand « les Gaëls (les Irlandais actuels) débarquèrent en Irlande pour conquérir l’île […] ils parvinrent à vaincre les Tuatha Dé Danann et les obligèrent à vivre dans les royaumes souterrains : les side. Aujourd’hui, les Dé Danann vivent sous terre ou dans la mer, dans leur monde invisible. Leur magie est toujours aussi vivace. Mais celle des Fomoire aussi… ».

Les tomes 3 et 4 de cet ensemble romanesque penchent de plus en plus vers les mondes féériques d’Irlande, même si le jeune William se meut toujours avec aisance dans le monde bien réel du Connemara, de Dublin ou des îles d’Aran. Car les lépréchauns, ces lutins gardeurs de trésors, apprécient autant les caves des banques que le rugby ! Quant au personnage de Crom Dubh, dont la tête est séparée du corps, je vous laisse découvrir son humour et ses tours de force !
Les Fomoires, peuple monstrueux et démoniaque, menacent, les ennemis rodent, le mal se répand, et William ne sait toujours pas de quelle lignée il descend… Mais il retrouve le chaudron d’abondance, puis la lance infaillible. Reste à découvrir la pierre de Fal…
Eric Simard puise la plus grande partie de son inspiration « féérique » dans la mythologie celte, en appelant à lui Tuatha Dé Danann, merrows, sherrie, changelins, lépréchauns et Crom Dubh. Mais il sait aussi jouer sa propre partition : de son invention, donc, les ainevi, ces animaux tutélaires avec qui les héros peuvent fusionner ; le clan des Hommes-pierres cachés dans le Burren et un bon nombre de personnages, ainsi que les réincarnations de Dé Danann tués au combat.
Magnard Jeunesse a eu l’excellente idée de rééditer les 5 volumes de ce roman mythologique paru en 2012. Le dernier tome fera bientôt l’objet d’une autre chronique.

Dès 10 ans

Eric Simard, Le souffle de la pierre d’Irlande
Tome 3 : La terre, Magnard Jeunesse, 2016, 222 p., 6,80 €
Tome 4 : L’eau, Magnard Jeunesse, 2016, 278 p., 6,80 €

24/02/2017

Eric Simard, Le souffle de la pierre d’Irlande – tome 1 : Le feu – tome 2 : L’air

17-02-simard 1.jpg17-02 simard 2.jpg« L’Irlande… Quelle mouche avait donc piqué maman ? Depuis la disparition de papa, en octobre dernier, elle répétait à qui voulait l’entendre qu’elle ne remettrait plus les pieds sur cette île, que les souvenirs la feraient trop souffrir. » Les parents de William, 12 ans, archéologues, s’intéressent de près aux légendes celtes, à commencer par tout ce qui touche aux Tuatha Dé Danann, les Tribus de la Déesse Dana.
Inscrit dans un collège de Clifden, l’adolescent est vite intrigué par les capacités étranges de Fiona, une jeune fille aveugle. Nous sommes en terres celtes, et le merveilleux n’est jamais loin. Les pierres respirent, les dolmens cachent des trésors, les aigles, les cygnes et les chevaux ont des vertus cachées… enfin, certains.
Dans le 1er tome, William et Fiona retrouvent un talisman : une pierre d’émeraude qui s’est déchaussée de l’épée du dieu Nuada (pour mes amis celtisants : cette pierre est une invention assumée de l’auteur). Dans le 2e tome, c’est l’épée elle-même qui est exhumée. L’arme féérique reprend alors toute sa force. Car William a appris entretemps qu’il était la réincarnation d’un Dé Danann, un guerrier aux pouvoirs magiques. Sa seule idée : « retrouver toute [sa] mémoire et les héros de [son] peuple. »
Le roman fait alterner avec un rare talent la description de la vie de collège et celle des mondes disparus, la vie quotidienne d’aujourd’hui et la féérie intemporelle. La mythologie irlandaise est si riche, qu’Eric Simard y a puisé la matière d’un bel ensemble romanesque. Un régal.
Magnard Jeunesse a eu l’excellente idée de rééditer les 5 volumes de ce roman mythologique paru en 2012. Les trois suivants feront bientôt l’objet d’une autre chronique.

Dès 10 ans

Eric Simard, Le souffle de la pierre d’Irlande
Tome 1 : Le feu, Magnard Jeunesse, 2016, 270 p., 6,80 €
Tome 2 : L’air, Magnard Jeunesse, 2016, 240 p., 6,80 €