Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/02/2018

Louise Fatio, Le Lion heureux

18-02-fatio - lion heureux.jpg« Le lion heureux avait une maison au zoo, pour lui tout seul, avec un grand jardin de rochers entouré d’un fossé, au milieu d’un parc », et il avait pour meilleur ami le fils du gardien. Lequel gardien, un beau jour, laissa la porte de la cage ouverte. Une belle occasion d’aller faire un tour en ville, se dit le lion. Tellement urbain qu’il ne comprend pas pourquoi chacun se sauve, pourquoi les boutiques ferment et encore moins pourquoi les pompiers rappliquent… Une belle réédition de ce grand classique, dû aux talents conjugués de Louise Fatio (1904-1993) et de Roger Duvoisin (1900-1980, aussi « papa » de l’oie Pétunia), époux à la ville.

Dès 4 ans

Louise Fatio, Le Lion heureux, illustrations de Roger Duvoisin, Gallimard Jeunesse, 2018, 36 p., 14,90 € - Traduit de l’anglais

19/02/2018

Jean-Philippe Arrou-Vignod, Un petit pois pour six, Histoires des Jean-Quelque-Chose

18-02-arrou vignod petit pois pousr six.jpgCherbourg, un jeudi après-midi des années ’60. « Opération bibli ». Quand Jean B passe l’après-midi « à la bibli », non seulement il se régale des « Langelot » ou des « Michel », mais, en plus, il « couvre » son frère aîné Jean-A qui, lui, préfère aller jouer sur le Circuit des 24 heures du Mans de son camarade de classe. Mais parfois les choses se gâtent… Surtout quand Jean B, prenant au hasard quelques livres pour son frère, rapporte à la maison « 20 sur 20 en catéchisme » ou « Je prépare le Carême » en lieu et place d’un bon « Club des Cinq ». C’est pourquoi, « à la façon dont Jean-A a jeté ses livres dans la chambre, j’ai vite compris qu’on allait avoir droit à une sacrée bataille de chaussettes sales ce soir ». Jean-Philippe Arrou-Vignod a pioché, dans ses souvenirs d’enfance, de quoi raconter treize nouveaux épisodes toujours aussi farfelus de cette brochette de bananes, ces fameux Jean Quelque-Chose. Des histoires qui feront rire les grands-parents et qui enchantent les enfants, vu le succès de la série.  

Dès 9 ans

Jean-Philippe Arrou-Vignod, Un petit pois pour six, Histoires des Jean-Quelque-Chose, illustrations de Dominique Corbasson, Gallimard Jeunesse, 2018, 176 p., 12 €

09/02/2018

Kimiko Aman et Chiaki Okada, Viens, rejoins-nous !

18-02-okada - viens rejoins nous.jpgUn beau matin de printemps, Petit Ours bute sur un drôle d’objet. « C’est une corde à sauter. Je suis sûr que c’est la sienne. Petit Ours se souvient de la petite fille qui jouait à la corde à sauter ici hier. » Et de s’essayer, vaille que vaille, à sauter à la corde. Mais il est observé à la dérobée par Marie, la petite fille étourdie. De fuite en chute, d’inquiétude en câlins, Marie et Petit Ours vont s’apprivoiser, encouragés par d’adorables petits lapins. Chiaki Okada joue comme à son habitude de couleurs tendres et d’un trait fin sans mièvrerie pour cette charmante rencontre.

Dès 4 ans

Kimiko Aman et Chiaki Okada, Viens, rejoins-nous !, Seuil Jeunesse, 2018, 40 p., 13,50 € - Traduit du japonais.

08/02/2018

Natalia Sanmartin Fenollera, L’Éveil de Mademoiselle Prim

Natalia Sanmartin Fenollera, L’Éveil de Mademoiselle Prim, Pocke« - Que faisaient de si jeunes enfants à la galerie Tretiakov ? Moscou est bien loin.
- On y est allés pour étudier l’art, répondit Septimus.
- Tu veux dire avec l’école ?
Les enfants échangèrent des regards joyeux.
- Oh non ! dit le petit. Nous, on est jamais allés à l’école. »

Ce qui est un avantage certain pour recopier, de tête, la célèbre icône de Roublev ou pour citer, de mémoire, Homère ou Virgile. Des enfants que découvre un beau jour Mlle Prim, recrutée comme bibliothécaire par un étrange gentleman « exilé de la confusion et de l’agitation moderne ». Des enfants mais aussi tout un village, Saint-Irénée d’Arnois, où la vie s’est recentrée sur quelques fondamentaux : la culture, les relations de bon voisinage, le temps passé autour d’une tasse de thé ou dans le silence d’une abbaye. Un tantinet bavard, mais absolument délicieux.

Adolescents, jeunes parents

Natalia Sanmartin Fenollera, L’Éveil de Mademoiselle Prim, Pocket, 2015, 360 p., 7,40 € - Traduit de l’espagnol.

 

06/02/2018

May Angeli, Caruso

18-02- may angeli caruso.jpgLe vent a soufflé si fort qu’un petit corbeau est tombé du nid – vite recueilli par Jean qui le surnomme Caruso – mais oui, rien moins que Caruso, du nom du célèbre ténor napolitain. Un drôle de corbillon qui, comme nombre de ses congénères, est vite capable de répéter de petites phrases.
« Croa, croa, croa… Pain pas cuit, pain pas cuit ! » ose s’écrier Caruso à la boulangère, avant d’aller semer la pagaille dans le village par ses interventions peu amènes. Jusqu’au jour où… Croa, croa, croa, le feu a pris à la grange et le corbillon d’appeler au secours. May Angeli, dont on connait les alphabets et autres imagiers, raconte ici avec beaucoup d’humour une histoire qui finit bien.

Dès 4 ans

May Angeli, Caruso, Les Éditions des Élephants, 2018, 14 €

25/01/2018

James Fenimore Cooper, Le Dernier des Mohicans

18-01-cooper - dernier des Mohicans.jpg« - Voit-on souvent dans les bois des apparitions semblables, Heyward ?
- Cet Indien est un coureur de notre armée, répondit le jeune officier. Il s’est offert pour nous conduire au lac par un sentier peu connu, mais plus court que le chemin que nous serions obligés de prendre en suivant la marche des troupes.
- Cet homme ne me plaît pas, répondit la jeune dame. Sans doute le connaissez-vous bien, Duncan, sans quoi vous ne vous seriez pas si entièrement confié à lui ?
- Oui, je le connais. Il est Canadien de naissance, et cependant il a servi avec nos amis les Mohawks. »
Ami ? Ennemi ? La guerre de Sept Ans fait rage, Anglais et Français s’affrontent sur ces terres du Nouveau Monde. Un jeune officier anglais a pour délicate mission de conduire Cora et Alice, les deux jeunes filles du général Munro, à fort William-Henry, assiégé par les Français de Montcalm. Mais les tribus indiennes, alliées ou ennemies, ne sont jamais loin… Des tribus indiennes que Cooper décrit avec une certaine nostalgie, soixante-dix ans à peine après ces événements.
« Cette version présente le texte original traduit par Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret en 1839, révisé pour rendre la lecture plus fluide aujourd’hui », précise l’éditeur. Elle est illustrée avec talent par Patrick Prugne, à qui l’on ne fera pas prendre un Mohican pour un Huron !

Adolescents

James Fenimore Cooper, Le Dernier des Mohicans, illustrations de Patrick Prugne, Editions Margot, 2017, 176 p., 25 €

19/01/2018

William Steig, L’île d’Abel

18-01-Steig - ile Abel.jpgUn coup de vent a emporté l’écharpe de sa jeune femme Amanda. Ecoutant plus sa galanterie que son courage, Abélard Hassam di Chrico Flint, des Flint de Mossville – Abel, pour les intimes – se lance à sa poursuite. Mais au pays des souris, rien ne se passe comme prévu. Après moult péripéties, Abel s’échoue sur une île déserte. L’occasion pour William Steig (1907 – 2003, et papa de Shrek) de brosser une robinsonnade où aucun événement, aussi improbable soit-il, de la vie d’Abel ne parvient à entamer un flegme très britannique. Optimisme, débrouillardise, et un certain « lâcher prise », permettent au souriceau amoureux de revenir à la maison – muni de la précieuse écharpe.

Dès 9 ans

William Steig, L’île d’Abel, illustrations de l’auteur, L’Ecole des loisirs, coll. « Neuf », 2017 (réédition de 1976), 160 p., 6,30 € - Traduit de l’anglais.

16/01/2018

Caroline Hurtut et Stéphanie Augusseau, Le secret

18-01-hurtut Augusseau le secret.jpg« - A-t-on idée de réveiller les gens de la sorte ! Il est bien trop tôt, la neige n’est même pas tout à fait fondue ! ronchonne Joachim, tout ébouriffé, en ouvrant la porte.
- Je ne pouvais plus attendre ! Ce que je vais te dire est très important : il s’agit d’un secret. »
Et voilà notre lapin Joachim riche d’un secret confié par Callisto, la taupe… Est-ce que, dans la forêt, un secret est aussi quelque chose qui ne se confie qu’à une personne à la fois ? Quel stratagème Joachim va-t-il trouver pour ne pas trahir la confiance de Callisto ? A vous de le demander au grand chêne ! Tenterez-vous de confier un secret à votre bout de chou ?

De 3 à 5 ans

Caroline Hurtut et Stéphanie Augusseau, Le secret, Alice jeunesse, 2012, 32 p., 11 €

09/01/2018

Christine Davenier et Nadine Brun-Cosme, Prends ma main maman

17-12-davenier - brun cosme prends ma main maman.jpg« Quand je vais à l’école, il y a la grande rue avec plein de voitures qui font beaucoup de bruit. Alors je dis : "Prends ma main maman !" Et je marche sur le trottoir en me serrant un peu contre elle. » Cet album sans prétention, au langage enfantin, nous invite à une belle promenade en ville. Reste, malgré tout, à surmonter tous les obstacles, le bruit, le monde, les voitures – et la porte de l’école. Comment ? En demandant à Maman, page après page, de marcher main dans la main.

Dès 3 ans

Christine Davenier et Nadine Brun-Cosme, Prends ma main maman, Sarbacane, 2017, 32 p., 13,90 €

22/12/2017

Akiko Miyakoshi, Le récital de piano

17-12-miyakoshi récital piano.jpgMomoko, fillette en robe de satin rouge et aux cheveux bien tirés, « attend à l’arrière de la scène avec tous ses amis du cours de piano ». Voilà venu le moment tant attendu – et tant redouté : son premier récital. Le piano à queue est bien imposant, la scène immense… Momoko, toute petite, est envahie par le trac. Elle n’a qu’une seule envie : disparaître dans un trou de souris. Sans doute le pense-t-elle très fort, car l’auteur de l’album, Akiko Miyakoshi, la prend au mot : une charmante petite souris fait irruption dans la salle et entraîne Momoko dans un récital parallèle, celui d’une troupe de cirque miniature bien plus drôle que le récital scolaire. A l’heure de se produire, Momoko aura oublié son trac et jouera comme une virtuose !

Dès 6 ans

Akiko Miyakoshi, Le récital de piano, Kaléidoscope, 2017, 40 p., 13 €